Education

Lancement de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme

Du 21 au 28 mars 2021, la semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme valorise l'engagement des institutions et des acteurs de la société civile en faveur des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité. Temps fort de la mobilisation des acteurs de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, cette semaine est l'occasion de donner une impulsion nationale forte aux actions éducatives menées dans le champ de la prévention du racisme et de l’antisémitisme, de la défense et de la promotion des Droits de l’Homme et des principes fondamentaux de la République.

L’édition 2021 de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme se déroule du 21 au 28 mars prochain.

A cette occasion, la DILCRAH invite l'ensemble des partenaires de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme à s'associer à la mobilisation en partageant le hashtag #TousUnisContreLaHaine.


L'objectif est de parvenir à  donner une forte visibilité aux actions de prévention du racisme et de l'antisémitisme dans le respect des restrictions sanitaires.  
Une carte pour retrouver tous les événements

 Sur https://www.gouvernement.fr/lancement-de-la-semaine-d-education-et-d-actions

Un répertoire recense l'ensemble des événements interactifs proposés par les associations, les établissements scolaires et les établissements culturels.Les actions* concernent par exemple :
 
  • l'éducation à la lutte contre les préjugés et les stéréotypes
  • la prévention contre les théories du complot
  • la reconnaissance de la richesse de la diversité humaine et culturelle
  • la tolérance et l'enrichissement mutuel
  • l'encouragement à l'esprit critique et la résistance face à l'injustice

Accédez à la plateforme dédiée et téléchargez le kit de communication sur le site http://dilcrah.fr/semaine21mars

870 projets locaux dédiés à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT financés en 2021

 

En 2021, 870 structures locales bénéficient d'un soutien de la DILCRAH dans le cadre de l'appel à projets locaux lancé par Elisabeth MORENO, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances. Parmi ces 870 projets, 292 concernent la lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT et 578 concernent la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Les structures locales financées couvrent l’ensemble du territoire : des centres urbains aux zones rurales, en hexagone et dans les territoires ultramarins. 

Financé à hauteur de 2 millions d'euros, l’appel à projets locaux permet de soutenir des actions citoyennes liées à l’éducation, la prévention, la formation et l’aide aux victimes, ainsi que des actions de communication en lien avec la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et la lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT.  

Le succès remporté par cet appel à projets illustre l’engagement sans failles des acteurs de terrain malgré un contexte sanitaire difficile. Cet accompagnement intervient en complément des partenariats noués avec les institutions mémorielles et les associations nationales. Le soutien aux acteurs locaux marque la volonté du Gouvernement d’agir au plus près des territoires et des publics pour faire reculer la haine et l’intolérance et promouvoir la fraternité...

Accéder au site dédié à la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme
Télécharger L'affiche de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme 2021
Accéder à la plateforme "Eduquer contre le racisme et l'antisémitisme"
Découvrir le portail "Valeurs de la République"
Accéder au vademecum Agir contre le racisme et l'antisémitisme dans l'enseignement supérieur


 

Les indicateurs de résultats des lycées

Les indicateurs de résultats des lycées relatifs à la session 2020 du baccalauréat sont consultables en ligne. Ils permettent d'évaluer l'action propre de chaque lycée en prenant en compte la réussite des élèves au baccalauréat et leur parcours scolaire dans l'établissement. Ils concernent l'ensemble des lycées d'enseignement général et technologique et des lycées professionnels, publics et privés sous contrat.

Pourquoi publier des indicateurs de résultats ?

Il ne s’agit pas de réaliser un classement des lycées, mais de proposer une image de la réalité complexe et relative que constituent les résultats d'un établissement. L’objectif des indicateurs de résultats des lycées est double :

Les indicateurs de résultats des lycées 2020

Données à télécharger (xlsx)

Téléchargez les données des indicateurs de résultats des lycées depuis 2008.

Sur : https://www.education.gouv.fr/les-indicateurs-de-resultats-des-lycees

Comment apprécier l’apport propre d’un lycée ?

Les résultats d’un établissement sont une réalité complexe. La question est de savoir ce qu'un lycée a "ajouté" au niveau initial de ses élèves. Si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, c’est peut-être dû au fait :

  • qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part
  • ou qu'il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui ont permis leur succès

    Des indicateurs complémentaires

    Ils sont établis à partir des résultats des élèves ayant passé le baccalauréat et des données liées au déroulement de leur scolarité :

    • le taux de réussite au baccalauréat, c’est-à-dire la part de bacheliers parmi les élèves ayant passé l’examen.
    • le taux d’accès de seconde, de première et de terminale au baccalauréat, c’est-à-dire la probabilité qu’un élève obtienne le baccalauréat à l’issue d’une scolarité entière dans l’établissement, y compris en redoublant.
    • le taux de mentions au baccalauréat, c'est-à-dire la part de bacheliers reçus avec mention (assez bien, bien ou très bien) parmi les élèves ayant passé l'examen.

    La combinaison de ces indicateurs offre une analyse plus fine que celle du seul taux de réussite au baccalauréat des élèves de terminale : elle évalue la capacité de l’établissement à accompagner les élèves depuis la classe de seconde jusqu’à l’obtention du diplôme.

    Agrandir l'infographie
    Indicateurs I-val
     
     

    Qu’est-ce que la valeur ajoutée d’un établissement ?

    C’est une grandeur qui répond à la question de savoir ce qu'un lycée a "ajouté" au niveau initial de ses élèves. Elle mesure la différence entre les résultats obtenus et les résultats qui étaient attendus, compte tenu des caractéristiques scolaires et sociodémographiques des élèves.

    Les informations détaillées permettent de repérer les établissements qui ont les meilleures réussites dans une série donnée, ceux qui accompagnent leurs élèves de la seconde au baccalauréat, ceux qui acceptent de faire redoubler un élève après un échec à l’examen. C’est l’ensemble de ces informations qui donne la description exacte de l’activité d’un lycée, en considérant l’ensemble de son contexte.

    Quelles données sont prises en compte dans le calcul des indicateurs ?

    Pour donner une image de l’apport de chaque lycée, le calcul statistique s'efforce d'éliminer l'incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour essayer de conserver ce qui est dû à son action propre. Pour juger de l’efficacité d’un lycée, la réussite de chacun de ses élèves doit ainsi être comparée à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables.

    L’analyse combine des facteurs individuels des élèves (âge et sexe, niveau scolaire à l’entrée au lycée, origine sociale) et des facteurs liés à la structure de l’établissement (pourcentage de filles, part d'élèves en retard scolaire, répartition des élèves par origine sociale et note moyenne obtenue au DNB). On tient compte, par exemple, du fait que les lycées ayant la plus forte proportion d’enfants de cadres supérieurs ou d’enseignants ont un impact positif sur les enfants d’ouvriers ou d’inactifs qu’ils scolarisent en moindre proportion.

    Les résultats des lycées

    Les indicateurs de résultats des lycées sont élaborés par la DEPP

    La direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance [DEPP] conçoit et produit des données et indicateurs sur la situation du système éducatif français. Elle est responsable de la diffusion et de l'analyse des informations qu'elle détient. Ce faisant, elle apporte des éléments de connaissance à l'ensemble de la société, participant ainsi au débat public général. Les publications de la DEPP sont disponibles en ligne.

    Missions de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance

    Consulter l'actualité de la Depp et s'abonner à la liste de diffusion

    Les indicateurs de résultats des lycées sont également disponibles sur Data.education.gouv.fr

    Data.education.gouv.fr est une plateforme de diffusion de données publiques en open data. Lycées d'enseignement général et technologique Lycées professionnels

Le palmarès des lycées qui font réussir leurs élèves publié

Et si les meilleurs lycées n'étaient pas ceux que l'on croit ? Depuis 28 ans, le ministère de l'Education publie ses propres indicateurs, les Ival, qui veulent en dire plus que les simples taux de réussite au bac ou les réputations acquises par le bouche-à-oreille. 

Ce n'est "ni un palmarès, ni un classement" des lycées, assure Fabienne Rosenwald, à la tête de la Direction de l'évaluation, la prospective et la performance (Depp), rattachée au ministère. "Mais il s'agit de cerner leur capacité à accompagner les élèves jusqu'à l'obtention du baccalauréat".

Par exemple, les lycées parisiens Henri IV et Fénelon, emblématiques de l'excellence, sont "neutres".....................

 

Poursuivre sur : https://actu.orange.fr/france/le-palmares-des-lycees

Éducation au Développement durable : Table ronde de lycéens avec Brune Poirson

Éducation au Développement durable

Table ronde de lycéens avec Brune Poirson

 

Enregistrement de la table ronde en visioconférence entre élues lycéennes et élus lycéens (écodélégués, MDL, CVL...), CPE, référents vie lycéenne et EDD, DAVLC, Brune Poirson et Mme la rectrice. Les témoignages et échanges ont apporté des réponses aux questions essentielles pour faire vivre l'engagement de toutes et tous pour le développement durable. - Pourquoi se mobiliser en tant qu’éco-délégué dans son établissement ? - Comment réussir à sensibiliser, à mobiliser les autres élèves, mais aussi adultes sur les enjeux du développement durable et de la transition écologique ? - Comment faire le lien entre ce qui se passe en classe, les enseignements et les projets des élèves, des éco-délégués, menés dans le cadre de leur engagement dans les instances de l’établissement ? - L’EDD, une démarche globale et fédérée : comment permettre aux différentes actions d’être coordonnées, de faire système au sein d’un projet d’établissement ?

100 animations à destination des maternelles aux lycéens !

Malgré le contexte sanitaire, les animations pédagogiques continuent sur le territoire et s'adaptent aux mesures. 

Chaque année, le réseau CPIE Bassin de Thau vous présente un large choix d’activités nature et environnement réalisées par les structures membres de son réseau. Près de 100 animations sont proposées sur les thématiques suivantes : lagune et mer, garrigue, paysage et écosystèmes, aménagements et déplacements, environnement et art, eau, alimentation et jardin, climat énergie et air, déchets, métiers du territoire, engagement pour la nature, sciences pour la nature…

Contactez-nous pour réaliser des actions pédagogiques dans votre établissement : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" href="https://webmail1n.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_JUNK&IDMSG=37177&check=&SORTBY=1" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
Voir la liste des animations

Lycéennes, lycéens plus que quelques jours pour formuler vos vœux sur Parcoursup.

Lycéens de Terminale, étudiants en réorientation, vous avez jusqu’au 11 mars pour formuler vos vœux et jusqu’au 8 avril pour finaliser votre dossier sur la plateforme Parcoursup avec les éléments demandés par les formations et confirmer chaque vœu pour les formations de votre choix dans l’enseignement supérieur. Découvrez la suite du calendrier 2021.Marche, Chemin, À Pied, Pieds, Sentier

Pixabay

Deux éléments sont nécessaires pour s’inscrire sur Parcoursup  :

  • une adresse électronique valide et consultée régulièrement pour recevoir des informations sur son dossier ;
  • l’INE (identifiant national élève) du candidat ou l’INAA (en lycée agricole). L’INE est présent sur le relevé de notes des épreuves anticipées du baccalauréat et sur les bulletins scolaires. Si un élève ne retrouve pas son INE, il peut solliciter son établissement pour l’obtenir.

  A savoir : 

  • les lycéens redoublants déjà inscrits sur Parcoursup doivent créer un nouveau dossier en utilisant la même adresse mail que l’année dernière. Cela leur permettra de récupérer directement des éléments de leur dossier ;
  • les élèves de terminale dans un lycée français à l’étranger (AEFE) doivent se renseigner auprès de leur établissement qui doit leur fournir l’identifiant à utiliser pour accéder à leur dossier.

Nouveautés 2021

De nouvelles formations sélectives :

Pour les étudiants qui souhaitent devenir professeurs des écoles, des parcours préparatoires au professorat des écoles (PPPE) sont proposées dès la rentrée 2021. Ces nouveaux parcours de licence permettant de se préparer dès la 1re année de licence au concours de professeur des écoles seront assurés en lycée et à l’université.

  A savoir : Sur la fiche de présentation de chaque formation (sauf celles en apprentissage), vous pouvez désormais consulter le rapport public d’examen des vœux 2020, établi par l’établissement. Ces données vous permettent de mieux comprendre les critères utilisés par les formations qui vous intéressent.

Découvrez la suite du calendrier 2021 :

Jusqu’à quand puis-je m’inscrire et formuler mes vœux ? Jusqu’au 11 mars 2021

Du 20 janvier au 11 mars 2021 : inscription sur Parcoursup, création du dossier candidat et saisie des vœux (jusqu’à 10 vœux avec la possibilité de sous-vœux selon les formations) sans avoir besoin de les classer ;

11 mars inclus : dernier jour pour formuler les vœux. Vous pouvez le faire au-delà de cette date lorsqu’ils portent sur une formation dispensée par la voie de l’apprentissage (la date limite de dépôt des vœux est fixée par l’établissement qui dispense cette formation).

  A noter : Un numéro vert 0 800 400 070 est à votre disposition pour toute assistance ainsi que la messagerie du dossier Parcoursup et les comptes sociaux Parcoursup (Twitter, Snapchat, Facebook et Instagram). Une foire aux questions est également disponible sur le site.

Jusqu’à quand puis-je compléter mon dossier et confirmer mes vœux ? Entre le 12 mars et le 8 avril 2021

8 avril : dernier jour pour finaliser votre dossier avec les éléments demandés par les formations (par exemple, un projet de formation motivé) et confirmer vos vœux.

Si vous êtes lycéen : après votre conseil de classe, vous vérifiez que vos bulletins scolaires et votre fiche Avenir sont bien renseignés dans votre dossier.

Avril-mai : les formations examinent les vœux que vous avez formulés.

Jusqu’à quand puis-je consulter les réponses des formations et y répondre ? Entre le 27 mai et le 16 septembre 2021

27 mai : c’est l’ouverture de la phase principale d’admission. Vous prenez connaissance des réponses des formations sur la plateforme. Vous recevez des propositions d’admission au fur et à mesure des décisions des établissements et vous devez y répondre dans les délais indiqués par la plateforme.

16 juin : ouverture de la phase complémentaire pour formuler de nouveaux vœux si besoin et obtenir une proposition d’admission dans une formation disposant de places disponibles.

6 juillet : résultats du baccalauréat.

Avant le 16 juillet : inscription dans les formations choisies par les candidats selon les modalités précisées sur leur dossier. Fin de la phase principale d’admission.

16 septembre : fin de la phase complémentaire.

  A savoir : Un accompagnement si vous n’avez pas reçu de réponse

Après les résultats du baccalauréat, vous pourrez bénéficier de l’accompagnement individualisé de la commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) de votre académie. Vous pourrez demander un conseil, un accompagnement individuel ou collectif, dans votre lycée ou au Centre d’Information et d’Orientation (CIO) pour envisager d’autres choix de formation, en particulier si vous n’avez reçu que des réponses négatives de la part de formations sélectives (BTS, IUT, écoles etc.).

Portes ouvertes virtuelles de l’Université de Montpellier, samedi 6 mars 2021

Des portes ouvertes 100% en ligne et interactives.
C’est l’occasion pour le public de découvrir les 16 composantes de l’Université de Montpellier et ses parcours de formation, en droit, économie, gestion, santé, sciences, éducation ou technologie.
.
Au programme :
• visites virtuelles des campus,
• échanges en direct avec les étudiants, les enseignants, les personnels administratifs, les conseillers d’orientation, …
• présentation des diplômes, des services aux étudiants,
• visio-conférences, vidéos, documentation à télécharger
 Inscription à partir du 15 février ici : https://www.umontpellier.fr/.../journee-portes-ouvertes...
Plateforme web ouverte jusqu’au 12 mars 2021.
-
 Contact :
Direction Vie des Campus
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Baccalauréat général et technologique : adaptation des modalités d'organisation de l'examen au contexte sanitaire

A titre exceptionnel pour cette année 2020-2021 et pour tenir compte des incertitudes liées à la crise sanitaire, les épreuves de spécialité du baccalauréat général et technologique seront évaluées en contrôle continu. Les épreuves terminales du mois de juin sont maintenues.

Les mesures décidées permettent aux élèves et aux professeurs de préparer sereinement les épreuves de juin et la suite de leurs  études supérieures et de disposer d’une  plus grande prévisibilité sur la deuxième moitié de l’année scolaire dans un contexte sanitaire incertain. 

Annulation des épreuves terminales d’enseignement de spécialité de mars

Les épreuves terminales d’enseignement de spécialité, qui devaient se tenir à compter du 15 mars sont annulées.

Pour l’obtention du baccalauréat, les notes de ces épreuves seront remplacées par les notes obtenues par les lycéens dans le cadre du contrôle continu, c’est-à-dire par la moyenne des moyennes semestrielles ou trimestrielles de l’année. Validée à l’issue des conseils de classe du mois de juin 2021, cette moyenne constituera la note prise en compte pour le baccalauréat dans les enseignements correspondants.

Afin de favoriser l’évaluation des élèves au fil de leur apprentissage, les sujets qui devaient être donnés aux épreuves de mars seront, à titre exceptionnel, divulgués dans la banque nationale de sujets. Les professeurs pourront organiser des évaluations, dans le cadre du contrôle continu, sur la base de ces sujets.

Enfin, l’égalité de traitement des candidats sera assurée par la publication d’un guide relatif à l’évaluation en contrôle continu et d’un cadre de travail national en matière d’harmonisation, afin d’organiser le travail des commissions d’harmonisation qui se tiendront à la fin de l’année. 

Maintien des épreuves terminales de fin d’année scolaire

Les épreuves terminales du mois de juin sont maintenues selon le calendrier initial.

Grand oral et épreuve de philosophie

Les épreuves du grand oral se dérouleront du 21 juin au 2 juillet.

L’épreuve de philosophie se tiendra le 17 juin et sera aménagée pour que soient prises en compte les conditions particulières d’apprentissage des élèves depuis mars 2020. Elle comportera 4 sujets au total, un sujet de commentaire analyse de texte et 3 sujets de dissertation, au lieu de 2 initialement, qui porteront sur des notions distinctes afin de couvrir le plus largement possible le programme de la classe terminale.

Epreuves anticipées de français

Pour les élèves de première, les épreuves anticipées écrites de français se tiendront le 17 juin ; les épreuves orales s’étendront du 21 juin au 2 juillet.

L’épreuve écrite de français demeure inchangée.

Pour l’épreuve anticipée orale de français, le nombre de textes à présenter par les élèves sera ramené :

  • à quatorze textes minimum (au moins trois extraits des œuvres intégrales au programme par objet d’étude, afin de soutenir la préparation des élèves à l’exercice écrit de la dissertation) dans la voie générale ; 
  • à sept textes minimum dans la voie technologique selon la répartition minimale suivante : au moins deux textes extraits d’une œuvre et un texte pour le  parcours dans le cadre de  l’objet d’étude « Littérature d’idées », auquel est directement corrélé l’exercice de contraction et d’essai ; au moins un texte (issu de l’œuvre choisie ou du parcours) pour chacun des trois autres objets d’étude.

Parcoursup

S’agissant de Parcoursup :

  • le calendrier de transmission des notes est maintenu en mars-avril avec les bulletins et notes de 1ère (résultats des épreuves anticipées de français, les épreuves de contrôle continu 1 et 2,  la spécialité abandonnée en fin de 1ère) ainsi que les bulletins des 1er et 2ème trimestres de terminale.
  • Les résultats du baccalauréat sont transmis aux formations de l’enseignement supérieur en juillet.

[Rappel] Adaptations des modalités du bac pour l'année 2020-2021 pour les élèves de 1ère et terminale : les évaluations communes

Pour tenir compte des conséquences de la crise sanitaire sur les conditions de préparation du baccalauréat général et technologique, et afin de privilégier le temps d’apprentissage des lycéens dans cette période, les trois évaluations communes de première et de terminale de l'année 2020-2021 sont annulées et remplacées par les moyennes des bulletins scolaires.

Les matières concernées par l'annulation des évaluations sont l’histoire-géographie, les langues vivantes, la spécialité qui n’est pas poursuivie en terminale, ainsi que les mathématiques pour la voie technologique et l’enseignement scientifique pour la voie générale.

Cette adaptation concerne les élèves de terminale, qui passeront leur bac en 2021, comme les élèves actuellement en première.