Education

Parcoursup

Parcoursup

Plus que deux jours pour :

 Formuler vos vœux
  Exprimer votre motivation

 Pour compléter ou modifier votre dossier et confirmer vos vœux vous avez jusqu'au 2 avril.

Cliquez pour vous connecter : https://www.parcoursup.fr/

 

Aucune description de photo disponible.

En perspective de la journée internationale des droits des femmes

En perspective de la journée internationale des droits des femmes, le 08 mars, la rectrice Sophie Béjean a rencontré des élèves de l' Académie de Montpellier.

 La promotion de la mixité au sein du numérique dans l'académie de Montpellier est portée par la Délégation académique au numérique éducatif au travers de nombreux projets et en partenariat avec le milieu associatif comme le monde économique.

 Pour illustrer la dynamique partenariale développée au sein de l'académie, la rectrice et trois femmes issues du monde de l'entreprise et une étudiante ont témoigné de leur engagement quotidien.

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes assises et intérieur

Parcoursup : bientôt la fin de la phase d'inscription et de formulation des vœux

Lycéens de Terminale, étudiants en réorientation, vous avez jusqu'au 12 mars pour créer votre dossier sur la plateforme Parcoursup et formuler jusqu'à 10 vœux pour les formations de votre choix dans l'enseignement supérieur. Découvrez la suite du calendrier 2020 et les nouveautés.

Deux éléments sont nécessaires pour s'inscrire :

  • une adresse électronique valide et consultée régulièrement pour recevoir des informations sur son dossier ;
  • l'INE (identifiant national élève) du candidat ou l'INAA (en lycée agricole). L'INE est présent sur le relevé de notes des épreuves anticipées du baccalauréat et sur les bulletins scolaires. Si un élève ne retrouve pas son INE, il peut solliciter son établissement pour l'obtenir.

  À savoir : 

  • les lycéens redoublants déjà inscrits sur Parcoursup doivent créer un nouveau dossier en utilisant la même adresse mail que l'année dernière. Cela leur permettra de récupérer directement des éléments de leur dossier ;
  • les élèves de terminale dans un lycée français à l'étranger (AEFE) doivent se renseigner auprès de leur établissement qui doit leur fournir l'identifiant à utiliser pour accéder à leur dossier.

Calendrier 2020

  • Tout au long du 2e trimestre : les lycéens poursuivent leur réflexion avec leurs professeurs principaux en participant à la 2e semaine de l'orientation et aux journées portes ouvertes dans les établissements de l'enseignement supérieur.

22 janvier-2 avril

  • Du 22 janvier au 12 mars 2020 : inscription sur Parcoursup, création du dossier candidat et saisie des vœux (jusqu'à 10 vœux avec la possibilité de sous-vœux selon les formations) sans avoir besoin de les classer ;
  • 12 mars : dernier jour pour formuler les vœux. Vous pouvez le faire au-delà de cette date lorsqu'ils portent sur une formation dispensée par la voie de l'apprentissage (la date limite de dépôt des vœux est fixée par l'établissement qui dispense cette formation) ;
  • Mars : 2e conseil de classe. Chaque vœu formulé par le lycéen fait l'objet d'une fiche Avenir comprenant les appréciations de ses professeurs et l'avis du chef d'établissement ;
  • 2 avril : dernier jour pour finaliser le dossier du candidat avec les éléments demandés par les formations et confirmer chaque vœu ;
  • Du 7 avril au 10 mai : les établissements de formations examinent les vœux formulés par les candidats ;
  • Du 12 au 18 mai : vérification des classements et données d'appel.

19 mai-17 juillet

  • 19 mai : les candidats prennent connaissance des réponses des formations sur la plateforme. Ils reçoivent des propositions d'admission au fur et à mesure et ils doivent y répondre dans les délais indiqués alors par la plateforme (au plus tard à la fin du 4e jour qui suit celui au cours duquel une proposition leur est faite, lorsqu'elle est reçue entre le 19 mai 2020 et le 23 mai 2020 inclus.) ;
  • À partir du 24 mai 2020 : les candidats indiquent s'ils acceptent ou refusent les propositions faites par les établissements jusqu' :
    • au 27 mai 2020 pour une proposition reçue le 24 mai 2020 ;
    • à la fin du 2e jour qui suit celui au cours duquel une proposition leur est faite, lorsque cette dernière intervient entre le 25 mai 2020 et le 13 juin 2020 inclus ;
    • au 2  juin 2020 pour une proposition reçue entre le 14 juin 2020 et le 16 juin 2020 inclus ;
    • à la fin du 2e jour qui suit celui au cours duquel une proposition leur est faite, lorsque cette dernière intervient entre le 25 juin 2020 et le 15 juillet 2020 inclus.
      Ces délais ne sont pas applicables lorsque le candidat a fait le choix d'accepter automatiquement les propositions d'admission qui lui sont faites en fonction de l'ordre qu'il a établi.
  • Du 17 au 24 juin 2020 : la procédure est suspendue pendant les épreuves écrites du baccalauréat ;
  • 7 juillet : résultats du baccalauréat ;
  • Avant le 17 juillet : inscription dans les formations choisies par les candidats selon les modalités précisées sur leur dossier.

25 juin-10 septembre

  • 25 juin : ouverture de la phase complémentaire pour formuler de nouveaux vœux et obtenir une proposition d'admission dans une formation disposant de places disponibles que les candidats pourront accepter jusqu'au 13 septembre 2020.
    • Dépôt des vœux sur les places vacantes jusqu'au 10 septembre 2020 ;
    • Examen des vœux et réponse par les établissements proposant des formations inscrites sur la plateforme jusqu'au 11 septembre 2020 inclus ;
    • Envoi des propositions jusqu'au 12 septembre 2020 inclus ;
    • Choix des candidats jusqu'au 13 septembre 2020 inclus.

  À savoir : Le nombre des vœux et des sous-vœux peut varier selon les formations demandées : formations médicales et para-médicales, écoles d'ingénieurs et de commerce, par exemple. Vous en trouverez le détail dans un arrêté du 28 février 2020 .

Un décret de la même date fixe notamment pour l'année 2020-2021 à 10 % le pourcentage des meilleurs bacheliers de chaque lycée bénéficiant d'un accès prioritaire dans les formations de l'enseignement supérieur public. Il précise également les règles d'anonymisation des dossiers de candidature et renforce la mise en cohérence de l'organisation de l'inscription administrative avec le calendrier de la plateforme Parcoursup.

Parmi les nouveautés

  • Le nombre de formations présentes en 2020 sur la plateforme atteint plus de 15 000 (publiques et privées reconnues par l'État) avec l'arrivée des Sciences Po et IEP, des licences sélectives de l'Université Paris-Dauphine, de nouvelles écoles de commerces ou de management (Accès, Pass, Sésame...), de nouvelles formations aux professions paramédicales, en hôtellerie-restauration, en architecture et en art.
  • Un nouveau module Parcoursplus est dédié aux candidats titulaires d'un baccalauréat depuis plusieurs années et souhaitant reprendre des études. Il propose une offre spécifique d'information et d'orientation vers des formations continues à un niveau national ou régional. Ces candidats peuvent également formuler leurs 10 vœux pour une formation initiale.
  • La carte interactive des formations est désormais consultable aisément depuis un mobile.

Textes de référence

A Poussan, une accompagnante en scolarité pour enfants et adolescents

Florence LAMOUREUX est praticienne Scooling certifiée Cogito’Z, spécialisée dans l’aide des enfants Dys et HPI 

LAMOUCaptureParce qu’aller à l’école ne doit pas être une souffrance, elle est devenue accompagnatrice en scolarité. Suite à son parcours classique d’enseignante au sein de l’Education Nationale, elle s’est spécialisée dans l’accompagnement individualisé.

Elle précise « En 2019, j’ai entrepris une formation de praticienne certifiée Scooling® au sein de Cogito’Z. C’est un centre de référence pour la prise en charge des difficultés des apprentissages scolaires, des enfants précoces mais aussi un centre de formations certifiantes pour les professionnels de la psychologie et de l’éducation, créé par Jeanne Siaud-Facchin, psychologue spécialiste des surdoués. »

Les objectifs du scooling : apprendre mieux, se comprendre mieux, réussir mieux.

Professeur des écoles de formation, elle a une connaissance du système scolaire qui lui permet d’aider votre enfant à mieux l’appréhender et s’y épanouir pleinement.LAMOURHJKCapture

« Je vous reçois pour des séances individuelles et familiales afin d’identifier la problématique de votre enfant et l’aider à l’accepter et à la dépasser. Mes domaines d’intervention sont la motivation, la concentration, l’attention, l’estime de soi, la gestion du stress, la mémorisation, la méthodologie et l’organisation, la phobie scolaire, les troubles des apprentissages de type Dys, la précocité intellectuelle, la guidance parentale. »LAMOURTCapture

Son cabinet se situe au 27 rue des Horts, 34 560 POUSSAN.

 06 26 50 45 39

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lam’scool

Les Cités éducatives des quartiers prioritaires

Par le Ministère de l'Education Nationale :

"Le Gouvernement investit fortement dans les Cités éducatives des quartiers prioritaires : 100 millions d'euros d'ici 2022 mobilisés pour la réussite des enfants et des jeunes des quartiers"

 

"Étape-clé pour les Cités éducatives, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, ont annoncé ce jeudi 20 février les enveloppes dédiées à chacune des 80 cités éducatives pour les trois prochaines années. Avec le fonds d'amorçage de 8 millions d'euros en 2019, ce sont 100 millions d'euros qui vont être engagés par l'État pour faire de ces territoires des lieux de réussite républicaine, soit le programme le plus ambitieux en matière de politique de la ville depuis le lancement des programmes de rénovation urbaine en 2003 et 2014.

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) font face à de forts enjeux économiques et sociaux avec un taux de pauvreté de 40 % en moyenne et un chômage deux fois et demi supérieur au reste du territoire.

Il est du devoir de la République de répondre à ces enjeux en agissant à la racine par l'éducation et le soutien à la parentalité. C'est le sens de la politique menée depuis son installation par le Gouvernement avec le dédoublement des classes de CP et de CE1, les "devoirs faits", le "plan mercredi" ou encore les plus de 30 000 stages de qualité pour les élèves de troisième des quartiers

Cependant, même mobilisé dès le plus jeune âge, avec l'obligation de scolarité à 3 ans, le cadre scolaire ne peut à lui seul compenser un environnement familial et social défavorisé.

Comme l'explique Jean-Michel Blanquer : "C'est par l'école qu'il est possible de lutter à la racine contre les déterminismes et les assignations, c'est par l'école qu'on élève le niveau général et qu'on œuvre à la justice sociale. Les Cités éducatives, dont le cœur est le collège du quartier, vont permettre de fédérer tous les acteurs et d'offrir aux enfants une éducation de qualité sur le temps scolaire, périscolaire et extrascolaire".

Comme le souligne Julien Denormandie, "l'ambition des Cités éducatives est ainsi de fédérer toutes les énergies des acteurs intervenant dans l'éducation des enfants, éducatifs, associatifs, culturels, sportifs et partageant les valeurs républicaines pour renforcer des prises en charges éducatives, en lien avec les familles. Ces cités éducatives sont au cœur de la politique de réussite républicaine que je porte dans les quartiers."

Élément central de la mobilisation nationale pour les quartiers souhaitée par le président de la République, ce programme est né à partir d'initiatives menées sur le terrain par les élus locaux, les services de l'État et les associations à Grigny, Clichy-sous-Bois, ou encore Chanteloup-les-Vignes.

Après un fonds d'amorçage de 8 millions d'euros en 2019, le ministère de la Ville déléguera dès 2020 et pendant trois ans aux préfets près de 30 millions d'euros par an pour les 80 Cités éducatives pour alimenter les plans d'actions. Ces moyens permettront de financer des actions concrètes, pour conforter le rôle de l'école, promouvoir la continuité éducative dans les quartiers, et ouvrir le champ des possibles aux enfants et aux jeunes. Ces plans d'actions seront déployés en partenariat avec les collectivités, l'État et les associations.

Un label d'excellence de "territoire à haute qualité éducative"
Le label d'excellence Cités éducatives a ensuite été attribué en septembre 2019 aux 80 territoires qui ont montré leur détermination à faire de l'éducation une grande priorité partagée pour la réussite des enfants et des jeunes concernés.

Des plans prévisionnels d'actions ambitieux pour 2020-2022
Dans la foulée, les cités éducatives ont élaboré des projets prévisionnels d'action pour conforter la réussite des enfants et des jeunes. Des partenariats opérationnels se noueront dans des "alliances éducatives locales", avec des financements des collectivités ou de l'État, au titre de ses grandes politiques (politique académique, contrat de ville, renouvellement urbain, stratégie pauvreté, santé, formation-insertion, sport, culture, sécurité, etc.).

Un suivi transparent et un partage des pratiques inspirantes
Chaque cité éducative signera une convention-cadre formalisant les engagements de l'État et de la collectivité porteuse, avec un protocole d'évaluation. Une plateforme numérique permettra à chaque site de communiquer largement, et d'échanger avec d'autres cités éducatives. Des bonnes pratiques et des évaluations nationales ou locales inspireront tous les territoires engagés dans un défi éducatif."