Education

Dédoublement des classes de CP en éducation prioritaire renforcée

Le dédoublement des classes de CP en REP+ a commencé en septembre 2017 et a bénéficié à 60 000 élèves durant l’année scolaire 2017-2018. Cette mesure s’inscrit dans la priorité donnée à l’école primaire par le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse : 100% des élèves doivent maîtriser les enseignements fondamentaux à la sortie de l’école primaire (lire, écrire, compter et respecter autrui). Conformément à l’esprit qui préside à l’ensemble des transformations en cours, cette mesure a fait l’objet d’une première évaluation scientifique menée par la DEPP.

 

Les premiers résultats du dédoublement des CP en REP+ sont positifs.

Ils sont conformes aux études françaises et internationales qui établissent un lien entre baisse très significative du nombre d’élèves par classe et amélioration des résultats des élèves dans les petites classes.  

Les objectifs de la mesure de dédoublement des classes étaient aussi :

  • l’amélioration du climat scolaire dans les classes ;
  • l’amélioration des conditions de travail des professeurs ;
  • la personnalisation accrue des pratiques d’enseignement ;
  • le renforcement des formations et de l’accompagnement des professeurs.

L’étude de la DEPP établit que ces objectifs ont été atteints.

L’enquête souligne que, pour être pleinement efficace, le dédoublement des classes doit s’accompagner d’une transformation en profondeur des pratiques pédagogiques.

En route vers le baccalauréat 2021

Le nouveau baccalauréat 2021 redonne au baccalauréat son sens et son utilité avec un examen remusclé et un lycée plus simple, plus à l'écoute des aspirations des lycéens, pour leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l'enseignement supérieur. Retrouvez toute l'information sur le nouveau lycée et baccalauréat.

Découvrez les enseignements de spécialités proposés dans les lycées de votre académie :Tout ce qu'il faut savoir pour aborder le baccalauréat général et technologique en toute confiance

  • Calendrier de la seconde 2018-2019
  • Calendrier de la première 2019-2020
  • Calendrier de la terminale 2020-2021
  • Les parcours de lycéens
  • Les enseignements communs, les spécialités et les séries en première et terminale
  • Les épreuves du nouveau baccalauréat

Télécharger l'intégralité du document d'information sur le baccalauréat 2021

Parcoursup : le calendrier 2019 des inscriptions

 

Illustration 1

La procédure Parcoursup d'inscription, notamment des lycéens de Terminale, dans l'enseignement supérieur présente un calendrier resserré pour 2019. Découvrez les dates des 3 étapes clés : informations et découverte des formations - plus nombreuses cette année -, saisie des vœux et finalisation du dossier, réponses des formations et prise de décision.

Le Calendrier

  • Jusqu'en janvier 2019
    • Depuis l'ouverture du site d'information de Parcoursup le 20 décembre 2018, les lycéens peuvent s'informer sur le déroulement de la procédure et consulter l'offre de formation disponible : les contenus, les attendus, les débouchés professionnels et les critères d'examen des dossiers.
  • 22 janvier - 3 avril 2019
    • Tout au long du 2e trimestre : les lycéens poursuivent leur réflexion avec leurs professeurs principaux en participant à la 2semaine de l'orientation et aux journées portes ouvertes dans les établissements de l'enseignement supérieur ;
    • Du 22 janvier au 14 mars 2019 : inscription sur Parcoursup , création du dossier candidat et saisie des vœux (jusqu'à 10 vœux avec la possibilité de sous-vœux selon les formations) sans avoir besoin de les classer. Aucun nouveau vœu ne peut être formulé après le 14 mars 2019 ;
    • Mars : 2e conseil de classe. Chaque vœu formulé par le lycéen fait l'objet d'une fiche « Avenir » comprenant les appréciations de ses professeurs et l'avis du chef d'établissement ;
    • 3 avril : dernier jour pour finaliser le dossier du candidat avec les éléments demandés par les formations et confirmer chaque vœu ;
    • Avril-mai : les établissements de formations examinent les vœux formulés par les candidats.
  • 15 mai - 19 juillet 2019
    • 15 mai : les candidats prennent connaissance des réponses des formations sur la plateforme. Ils reçoivent des propositions d'admission au fur et à mesure et ils doivent y répondre dans les délais indiqués alors par la plateforme (ils auront 5 jours du 15 au 19 mai, puis 3 jours à partir du 20 mai) ;
    • Du 17 au 24 juin 2019 : la procédure est suspendue pendant les épreuves écrites du baccalauréat ;
    • Du 25 juin au 14 septembre : ouverture de la phase complémentaire pour formuler de nouveaux vœux si besoin ;
    • 5 juillet : résultats du baccalauréat ;
    • Avant le 19 juillet : inscription dans les formations choisies par les candidats selon les modalités précisées sur leur dossier.
  • De mai à septembre 2019
    Les candidats qui n'ont pas reçu de proposition et qui souhaitent trouver une place dans une formation proposée par Parcoursup seront accompagnés. Ils pourront demander un conseil, un accompagnement individuel ou collectif, dans leur lycée ou au Centre d'Information et d'Orientation (CIO) pour envisager d'autres choix de formation, en particulier s'ils n'ont reçu que des réponses négatives de la part de formations sélectives (BTS, IUT, écoles etc.).
    Une phase complémentaire, du 25 juin au 14 septembre, permettra de formuler de nouveaux vœux et d'obtenir une proposition d'admission dans une formation disposant de places disponibles avec la possibilité de bénéficier de l'accompagnement individualisé de la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES) de l'académie.

Parmi les nouveautés

  • Les phases de propositions par les établissements et de réponses des candidats ont été resserrées afin d'accélérer les files d'attente.
  • « points d'étapes » seront instaurés pour accompagner individuellement chaque candidat et rythmer la procédure. Les 2 premiers, qui auront lieu le 25 juin et le 6 juillet, ont pour objectif de permettre aux candidats qui n'ont pas encore accepté de manière définitive une proposition d'admission de continuer leur réflexion et de solliciter un accompagnement. Les jeunes pourront demander des rendez-vous physiques ou téléphoniques avec les équipes pédagogiques de leur établissement ou des centres d'information et d'orientation (CIO) pour les aider dans le choix de leur orientation. Le 3e point d'étape permettra aux candidats de confirmer leur choix d'inscription dans la formation qu'ils ont acceptée.
  • Des entretiens individuels et collectifs seront proposés aux candidats qui n'ont reçu que des réponses négatives (qui n'avaient donc demandé que des filières sélectives : BTS, IUT ou prépas) à partir de la mi-mai, afin de les aider à définir un nouveau projet d'orientation.
  • Un « répondeur automatique » sera mis en place à partir du 25 juin, juste après les épreuves écrites du baccalauréat. Il donnera la possibilité aux candidats qui ont encore des vœux « en attente » de les classer avant de partir en vacances, pour que la plateforme réponde à leur place aux propositions qu'ils vont recevoir.
  • En plus de son rang sur liste d'attente, chaque candidat connaîtra également le rang qu'occupait sur cette même liste d'attente le dernier élève intégré au sein de la formation l'année dernière, afin qu'il puisse estimer ses chances d'être pris.
  • Le test d'autoévaluation confidentiel proposé en 2018 aux candidats en licence de droit sera élargi aux 14 licences à mention scientifique afin de les informer sur les connaissances et compétences attendues dans la discipline envisagée.

  À savoir :

Le nombre de formations présentes en 2019 sur la plateforme atteint 14 000 (publiques et privées reconnues par l'État), avec l'arrivée des Instituts de formation des soins infirmiers (IFSI) et les Instituts du travail social (IRTS).

En 2020, toutes les formations (y compris Sciences-Po et l'université Paris-Dauphine notamment) devront être présentes sur la plateforme.

La Nuit de la lecture 3e édition - 2019

Livre, Vieux, Nuages, Arbre, Oiseaux

La Nuit de la lecture promeut le livre et la lecture auprès de tous les publics. Sa 3e édition est organisée le samedi 19 janvier 2019 dans les bibliothèques et librairies et s'accompagne d'un jeu en ligne sur le thème "Tous lecteurs !". Des milliers d'événements, partout en France mais aussi à l'étranger, invitent à tous les types de lectures, sur tous les supports et au développement d'une expérience numérique. Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse est partenaire de cet événement initié par le ministère de la Culture

Renforcer le goût et la pratique de la lecture

La maîtrise des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter, respecter autrui) par tous les écoliers est une priorité. Parmi eux, la lecture occupe une place essentielle car elle est nécessaire à l'acquisition de tous les autres savoirs. L'acquisition et le développement du goût et de l'intérêt pour la lecture font partie des grandes missions de l'école.

 

Une journée dédiée à la lecture sous toutes ses formes

Les bibliothèques et librairies de France ouvrent à nouveau leurs portes le samedi 19 janvier 2019 pour une troisième édition de la Nuit de la lecture.

Cette manifestation autour de la lecture et du plaisir de lire invite les Français toute la journée et toute la soirée, à venir découvrir de nombreux événements et activités :

  • lectures musicales
  • spectacles de théâtre
  • lectures en pyjama, sous la couette ou à la lampe de poche
  • expositions
  • projections de films
  • jeux autour du livre et de la lecture (enquête, chasse au trésor, jeu d'évasion, etc.)
  • ateliers d'écriture ou de découvertes livresques
  • conférences
  • dégustations littéraires
  • rencontres avec des écrivains

Découvrir le programme des événements

Inscriptions à la Semaine de la presse et des médias dans l'École 2019

Enseignantes, enseignants, une suggestion du CLEMI pour débuter l’année 2019 sous le signe de l’éducation aux médias et à l’information :

participez avec vos élèves à la 30e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l’École® !

 Nouveau thème

« L’information sans frontières ? », un thème ouvert sur un monde interconnecté.

Cette thématique permettra d’aborder avec les élèves, sur le temps scolaire et extrascolaire, les pratiques et les enjeux de l’information à l’ère du numérique. Désormais plurielle, l’information survient à chaque instant, en provenance de tous les horizons, produite par toute sorte d’acteurs. Elle prolonge le questionnement autour des nouveaux modes de diffusion, de circulation et de partage de l’information.

 Calendrier

  • Si vous n’êtes pas encore inscrit, rendez-vous avant le 8 février sur clemi.fr. Merci de vous munir du numéro RNE de votre établissement (attention, une seule inscription par établissement est possible).
  • Réservation des journaux et magazines :

o   Du mardi 8 janvier (12h00) au mardi 22 janvier 2019 (12h00) réservation jusqu’à 50 titres maximum.

o   Du lundi 22 janvier (12h00) au vendredi 8 février 2019 (minuit) réservation jusqu’à épuisement des stocks.

Du 18 au 23 mars 2019 : Semaine de la presse et des médias dans l’École.

Horizons2021.fr : un outil interactif pour aider les élèves de 2nd

Horizons2021.fr : un outil interactif pour aider les élèves de 2nde à choisir leurs spécialités :


Les élèves sont invités à tester les combinaisons d'enseignements de spécialité pour prendre connaissance de toutes les possibilités qui s'offrent à eux. Créé par l'Onisep, cet outil permet aux lycéens qui envisagent la voie générale de préciser leurs choix d'enseignements de spécialité. Il propose un descriptif de chaque enseignement... [+]

Horizons2021.fr : un outil interactif pour aider les élèves de 2nde à choisir leurs spécialités

Philippe Augé, réélu président de l’Université de Montpellier

Président de l’Université de Montpellier depuis sa création en 2015, Philippe Augé a été réélu le 7 janvier à la tête de l’établissement par le Conseil d’administration pour un nouveau mandat de 4 ans, président de l’Université de Montpellier.

Seul candidat à la présidence, il a recueilli 31 voix sur les 36 membres du Conseil d’administration. En novembre dernier, les listes qui le soutenaient avaient obtenu 13 des 16 sièges des collèges enseignants-chercheurs, enseignants et chercheurs.

Agé de 51 ans, Philippe Augé est professeur de droit public spécialiste en droit fiscal, procédures fiscales et finances publiques. Elu président de l’Université de Montpellier en 2015, il était auparavant président de l’Université Montpellier 1 depuis 2009.

Avant d’être élu à la tête de l’UM1 en 2009, Philippe Augé a été directeur du service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle de 2002 à 2009 et vice-président du Conseil d’administration de 2004 à 2009. 

Philippe Augé est Chevalier de la Légion d’Honneur, Chevalier dans l’Ordre national du Mérite et Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

Crédit photo : © Photo David Richard

Salon de l'enseignement supérieur à Montpellier, c'est bientôt

Le salon de l'enseignement supérieur se tiendra les 10, 11 et 12 janvier 2019 au parc des expositions à Pérols. 

Conférences 2019 : télécharger le fichier avec la liste des conférences prévues chaque jour

Vidéos des conférences

Les conférences du salon de janvier 2018 sont en ligne.

Accédez aux conférences en ligne
 
Vous avez accès aux conférences suivantes :

  • Devenir enseignant
  • Les métiers de la recherche et de l'innovation
  • Les études supérieures à l'UFR STAPS
  • Droit et sciences politiques
  • Communication, information et journalisme
  • Réussir à l'université
  • DUT : quelles formations pour quels métiers ?
  • Le numérique, nouveaux usages, nouveaux métiers
  • Gestion, économie, AES pour quels métiers ?
  • Le parcours BTS et post BTS de la formation au management en hôtellerie restauration
  • Licences professionnelles, quelles formations pour quels métiers ?
  • Etudes en psychologie, pour quels métiers ?
  • PACES et les métiers après la PACES
  • Les classes préparatoires aux grandes écoles
  • Etudes scientifiques, pour quels métiers ?
  • Interview : les rôles multiples du CROUS (bourses, logement, culture...)
  • Classes préparatoires Arts et Design
  • L'apprentissage dans l'enseignement supérieur
  • Les bacs pros et la poursuite d'étude en BTS

 

Entrée dans l'enseignement supérieur

 La préparation des élèves à l'entrée dans l'enseignement supérieur donne lieu à une programmation concertée des principaux évènements.

Télécharger le fichier de programmation des principaux évènements

1, 2, 3 Calcul, pour les plus petits

Un outil pédagogique unique

 Une application s'appuyant sur la reconnaissance vocale et d'écriture

Trois modules d'apprentissage pour appréhender les différents aspects des nombres et du calcul
Quatre niveaux de jeu, de la moyenne section au CE1
Une interface dédiée pour suivre les progrès de chaque enfant

Les dernières recherches sur le développement de l'enfant et ses premiers apprentissages montrent que pour apprendre à calculer, il est indispensable de manipuler et d'appréhender les nombres grâce à des représentations variées (objets, constellations de doigts, chiffres, etc.). En valorisant la comparaison de quantités et la décomposition des nombres par l'intermédiaire de manipulations ludiques, l'application 1,2,3 Calcul permet aux plus petits d'expérimenter de nombreuses situations pour apprendre à calculer en s'amusant.

S'appuyant sur des techniques innovantes, 1,2,3 Calcul est un outil pédagogique unique. Grâce au glisser-déposer et à la reconnaissance vocale et d'écriture, l'enfant peut manipuler les nombres, les décomposer et les recomposer pour expérimenter et trouver progressivement les solutions des problèmes qui lui sont posés. Pour favoriser la mémorisation des représentations orales et écrites des nombres, il est également invité à prononcer et écrire les résultats de ses manipulations, sans oublier de participer à la récitation de différentes suites numériques.

Les trois modules de l'application permettent à l'enfant de progresser parallèlement dans les trois grands domaines d'apprentissage du calcul valorisés dans le nouveau programme 2016 de la maternelle : la résolution de problèmes, la découverte des propriétés des nombres et la mémorisation de leurs systèmes de représentation.

Quand il a acquis les compétences attendues dans son niveau, l'enfant est récompensé par des médailles, pour l'inciter à expérimenter encore et encore et lui donner le plaisir des nombres.

Cantine scolaire : ce qu'il faut savoir

Illustration 1Crédits : © Ministère de l'Éducation nationale

Illustration 1 undefined

Votre enfant va déjeuner à la cantine de son école ou de son établissement ? Service-Public.fr vous rappelle les dispositions qui organisent ce moment de la vie scolaire.

Autorités administratives chargées de la restauration

La restauration scolaire relève de la compétence :

  • de la commune, en primaire (maternelle et école élémentaire) ;
  • du département, en collège ;
  • de la région, en lycée.

Les modes d'organisation varient selon les collectivités. Le service est généralement assuré par le personnel de la collectivité. Dans certains cas, la gestion est assurée par une société de restauration collective. Les repas peuvent être préparés sur place ou dans une cuisine centrale puis livrés dans une cuisine dite satellite, en liaison chaude ou en liaison froide.

 

Les obligations en matière de restauration

La restauration scolaire poursuit plusieurs objectifs :

  • préserver l'équilibre alimentaire des enfants et des adolescents notamment en proposant à chaque repas un plat principal, une garniture, un produit laitier et, au choix, une entrée et/ou un dessert et en mettant à disposition des portions adaptées au type de plat et à chaque classe d'âge ;
  • couvrir les besoins nutritionnels des enfants et des adolescents : l'alimentation d'un enfant d'âge scolaire doit être équilibrée, variée et répartie au cours de la journée : 20 % du total énergétique le matin, 40 % au déjeuner de midi, 10 % à 4 heures et 30 % le soir ;
  • éduquer à la nutrition et au goût ;
  • veiller à la sécurité alimentaire.
 

Les allergies et les régimes alimentaires particuliers

Pour les enfants ayant besoin, pour des raisons médicales, d'un régime alimentaire particulier, et lorsque le service de restauration scolaire n'est pas en capacité de fournir des repas adaptés, les conditions de restauration peuvent être définies dans un projet d'accueil individualisé (PAI).

Dans ce cas, les familles assurent la pleine responsabilité de la fourniture de paniers repas (composants, couverts, conditionnements et contenants nécessaires au transport et au stockage de l'ensemble). Tous les éléments du repas (contenants, couverts, ...) doivent être identifiés pour éviter toute erreur ou substitution. La chaîne du froid de la fabrication (ou l'achat) du repas jusqu'à la présentation à l'enfant doit être respectée.

 

Pause méridienne

Dans les écoles maternelles et élémentaires et les collèges, la pause méridienne des élèves ne peut pas être inférieure à 1 heure 30.

Aucune disposition ne fixe de durée minimum dans les lycées.

 

Les tarifs

Ce sont les collectivités territoriales en charge de la restauration scolaire qui en fixent le prix.

Les prix ne peuvent pas être supérieurs au montant, par enfant, des charges supportées par les collectivités pour la fourniture des repas, déduction faite des subventions qu'elle reçoivent.

Les tarifs peuvent être modulés en fonction des ressources des familles et du nombre de personnes vivant au foyer.

Dans le primaire, la commune peut fixer la participation financière des familles sur la base du quotient familial.

Des aides aux familles les plus défavorisées peuvent être accordées par le fonds social pour les cantines, le fonds social collégien ou le fonds social lycéen, gérés par les communes et les départements.

 

Et aussi sur service-public.fr