Météo France : Juillet 2022 le mois de juillet le plus sec jamais enregistré

 

Au-delà de la chaleur, ce mois de juillet 2022 devrait également être marqué par un déficit record de précipitations, devenant le mois de juillet le plus sec depuis le début des mesures.

À l’exception de quelques orages en début et fin de mois, les précipitations ont été rares et très faibles (donnant des cumuls souvent inférieurs à 5 mm), voire inexistantes en région PACA et en Corse.

Ces cumuls de pluie pourront légèrement augmenter d’ici la fin du mois, notamment à la faveur d’une dégradation orageuse prévue dans le sud en journée de vendredi, mais les quantités de précipitations attendues ne devraient cependant pas modifier significativement la situation.

Déficit record de précipitations

Les jours de pluie ont été rares : on enregistre au 26 juillet moins de 3 jours de pluie en plaine, soit 3 à 10 jours de moins que la moyenne climatologique. 

De fait, les cumuls mensuels de précipitations sont globalement très faibles. En moyenne, sur le pays, le cumul de précipitations agrégées s’élève à 8,1 mm, soit un déficit de 85 %. Un contraste saisissant avec juillet 2021, où le cumul moyen agrégé sur le pays était de 90,8 mm, soit un excédent de 50 %. Cette moyenne cache bien entendu des disparités, avec des déficits légèrement moins marqués en Île-de-France (18,7 mm, soit 60 % de déficit) et Centre (34,6 mm, soit 65 % de déficit), et beaucoup plus marqué en Corse (0,6 mm, soit 96 % de déficit sur une moyenne climatologique à 15 mm…), mais aussi en Bretagne et en Auvergne où le déficit est proche de 95 %. Localement, quelques stations ayant subi des passages orageux ont tout de même une pluviométrie plus proche de la normale. On a relevé notamment, ponctuellement, 15 à 40 mm de la Sarthe et du nord du Limousin au Nord-Pas-de-Calais et à l’intérieur de la Normandie. 

Juillet 2022 devrait donc être donc le mois de juillet le plus sec sur la période 1959-2022 à l’échelle nationale et au second rang des mois les plus secs tous mois confondus, derrière mars 1961 avec un déficit de 88 %.

Continuer sur : https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/climat/juillet-2022-le-mois-de-juillet-le-plus-sec-jamais-enregistre