Participer à un programme de science participative, pourquoi ?

 lerons;khkkEn collectant des données, des observations, des informations sur le terrain, vous apportez votre contribution à des programmes scientifiques et participez à une meilleure connaissance et préservation de la biodiversité.

Ces données servent également aux collectivités et aux gestionnaires d’espaces naturels pour la mise en place de plans de gestion sur une espèce, une pollution, une dégradation du paysage, etc..

À qui s’adresse-t-il ?

À tous les usagers de la mer, des lagunes ou du littoral !

Que vous soyez professionnels ou amateurs, résidents ou de passage.

Que vous soyez pêcheurs, plongeurs, conchyliculteurs, touristes, plaisanciers ou scolaires, vous pouvez participer toute l’année ! 4 Comment participer ?

Pour devenir sentinelle et soutenir le réseau, rendez-vous sur le site .https://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/jobserve-sous-leau/

Vous recevrez les actualités du réseau !

Les observations peuvent se faire en autonomie sur votre temps libre, ou de manière encadrée à l’occasion de sorties organisées.

Pour certains programmes, des formations particulières sont nécessaires et sont proposées par le réseau pour améliorer vos compétences.

Consultez l’agenda des sorties dans la rubrique AGENDA. 

Comment saisir son observation ? Vous avez vu quelque chose et vous voulez le signaler ? Rendez-vous sur www.sentinellesdelamer-occitanie.fr et laissez-vous guider vers les programmes adaptés à vos observations.

Qui est le CPIE Bassin de Thau ? Le CPIE Bassin de Thau est un réseau associatif qui a pour objet la valorisation, le développement concerté et la promotion des initiatives dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Au sein des actions du CPIE BT, le pôle mer & littoral anime le réseau des Sentinelles de la Mer Occitanie

Un exemple : les requins : le but de ce programme est de mieux connaitre la biologie, l’écologie, le comportement, et la répartition de ces espèces.

leronsCapture

Grand Large Groupe observé : Requin peau bleue ( Prionace glauca ) Zone géographique : Mer Méditerranée Année de création : 2009 Porteur du projet : Association AILERONS

Observation d’un sar à museau pointu Cette espèce de requin a été évaluée comme Vulnérable sur la Liste Rouge des espèces menacées. AILERONS , en partenariat avec le laboratoire de Perpignan, a initié ce projet afin de sensibiliser à la pêche en No kill. Près de 2 000 kits de prélèvement ont ainsi été distribués en 2015.

Objectif Étudier la structure génétique des populations de requins bleus de Méditerranée.

Comment sont valorisées mes données ? Validation par un expert scientifique ; Stockage des observations sur la base de données AILERONS ; Pas de données accessibles au grand public

Données transmises au Parc Marin du Golfe du Lion, aux laboratoires scientifiques, à l’Inventaire National du Patrimoine Naturel, et au Muséum National d’Histoire Naturelle ;

Valorisation à travers des publications scientifiques.

Comment rester informé(e) ?

La page Facebook et le site web de l’association AILERONS vous permettent de suivre l’actualité du programme :

www.facebook.com/AssoAilerons et http://asso-ailerons.fr/

En savoir plus sur : http://asso-ailerons.fr/especes-mediterranee/requins-de-mediterranee/

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations