Pêche et conchyliculture : le bassin de Thau reste un site de croissance exceptionnel

Lagune de Thau

C’est bien connu, les huîtres grossissent à Thau plus vite que partout ailleurs. La richesse écologique de ce milieu naturel et les apports du bassin versant favorisent ces taux de croissance exceptionnels. S’ils ont permis de mettre la lagune sur la voie du bon état écologique au regard des objectifs de la directive cadre européenne sur l’eau, les efforts réalisés ces dernières décennies pour améliorer la qualité de l’eau ont conduit à une forte diminution des apports en nutriments. Or, ces nutriments favorisent la pousse du phytoplancton, qui est la principale source d’alimentation de l’huître, de la moule (organismes filtreurs) et de la palourde (organisme fouisseur). Face à l’inquiétude des professionnels quant à une chute de productivité liée à cette baisse des apports, l’Université Montpellier II et Ifremer, avec le soutien de nombreux partenaires dont le SMBT, ont lancé l’étude Capathau.