Pollution des mers et des océans par le plastique

Source CPIE du Bassin de Thau :

Aujourd'hui, les mers et océans se voient pollués par une multitude de déchets, dont 80% sont des plastiques. On estime entre 220.000 et 630.000 tonnes de plastiques déversés chaque année dans les mers européennes.

D'après un rapport du WWF publié en 2018, la mer Méditerranée est l'une des mers les plus touchées par la pollution des plastiques. Elle abriterait près de 1,5 millions de fragments plastiques par km² ! En effet, la mer Méditerranée détient le record en terme de concentration des microplastiques (plastique inférieur à 5 millimètres), puisqu'on y trouve 7% de l'ensemble des microplastiques alors que la mer Méditerranée ne couvre que 1% des eaux mondiales.

Ces chiffres alarmants peuvent s'expliquer par le fait que la production de plastique n'a cessé d'augmenter durant ces dernières années, comme nous pouvons le constater sur le schéma ci-dessous (source : Plastics Europe, Consultic, myCeppi).

Un nouveau programme de science participative est en train de voir le jour !Près de 40% de la production plastique est utilisée pour le packaging. En tant que citoyens, certains écogestes sont faciles à mettre en place pour limiter notre production de déchets dès l'acte d'achat. Par exemple, l'utilisation de gourdes pour remplacer les bouteilles plastiques, les sacs en tissu à la place des sacs plastiques, ou encore l'achat de certaines denrées en vrac permet une réduction considérable de la consommation d'emballage plastique !

Un nouveau programme de science participative est en train de voir le jour !

 

L'association Mer Terre (www.mer-terre.org), basée à Marseille, est à l'initiative d'un nouveau programme scientifique et pédagogique sur la caractérisation des déchets qui devrait bientôt être lancée. L'objectif de ce programme vise à caractériser les déchets ramassés lors de collectes citoyennes, afin d'améliorer les connaissances quantitatives, qualitatives et géographiques sur ces déchets. Ces informations permettront d'adapter aux mieux les mesures mises en place pour la lutte des macro-déchets. Les participants au programme devront ainsi remplir une fiche de caractérisation des déchets, où il faudra saisir diverses informations en fonction du niveau de l'observateur (volume et poids de chaque catégorie de déchets, etc.). Une fois la fiche complétée, l'observateur devra transmettre les informations sur le site Resodema.

 

Est également en train de voir le jour, l'application Adopt'1 spot qui a pour objectif d'engager les citoyens à ramasser régulièrement les déchets sur un lieu précis (portion de plage, rue, cours d'eau) qu'ils choisissent et de maintenir leur "spot" propre. Cet engagement permettra également une remontée d'informations régulière puisque les participants sont encouragés à caractériser les déchets qu'ils ramassent. 

 

Isabelle Poitou, Directrice de l'association Mer Terre, nous a fait le plaisir d'intervenir auprès des partenaires et membres du réseau Sentinelles, à l'occasion des ateliers de travail mené durant le festival. C'est une thématique qui sera développée en 2019 au sein du réseau Sentinelles de la Mer, en cohérence et en partenariat avec les travaux menés par l'association Mer Terre.