Un nouveau site de nourrissage pour les gypaètes dans l’Hérault

Par Denis Rey

Le Gypaète barbu est une espèce aussi majestueuse que menacée à l’échelle européenne (Statut Vulnérable selon l’IUCN). Une des menaces qui pèsent sur l'espèce est l'éloignement géographique de ses noyaux de populations.
En effet, cette distorsion entre les différentes populations fragilise l’espèce en réduisant le brassage génétique. Un des objectifs du programme LifeGypconnect est d’assurer la résilience de l’espèce en Europe en passant de populations isolées à une métapopulation viable. Coupée des individus d’Europe de l’Est depuis la disparition du Gypaète au sein des Balkans, la priorité est la reconnexion des populations pyrénéennes (177 couples) et alpines (33 couples).
L'objectif opérationnel est donc de favoriser les échanges d'individus entre ces 2 noyaux. En ce sens la mise en place d'un corridor alimentaire vise à faciliter ce processus. C’est pourquoi un ensemble de placettes d’équarrissage et de sites de nourrissage de l'espèce sont installés entre ces 2 noyaux, notamment au  sud du Massif central et donc au nord du département de l’Hérault.
 
Un an et demi après la création de 2 placettes d'équarrissage naturel sur la Communauté de Communes Grand Orb, la LPO Hérault a mis en place un second site de nourrissage spécifique pour le Gypaète barbu (le premier ayant été installé en 2016 sur le massif du Caroux). Dans la continuité de la précédente installation, l’emplacement choisi fut le Minervois. L’apport alimentaire sur de telles placettes est régulier et choisi en fonction de l’espèce que nous cherchons à favoriser, à l’inverse des placettes d'équarrissage chez les éleveurs, plus généralistes, mais tout aussi essentielles aux espèces nécrophages.
Toute la difficulté du chantier entrepris résida dans la fixation d’une clôture à même la roche, et suffisamment robuste pour empêcher tout autre animal errant (chien et autres carnivores) d’avoir accès à la source  de viande et d’os mis  à disposition des grands rapaces nécrophages. En outre, cette clôture respecte certaines caractéristiques de tailles et d’inclinaison du sol permettant aux rapaces de décoller aisément depuis l’intérieur de l’enclos. À la fin d’une longue journée de labeur, et grâce à l’appui technique indispensable de la LPO Grands Causses en termes de matériel,  de savoir-faire, mais également son appui humain, la LPO Hérault a pu inaugurer ce deuxième site spécifique de nourrissage. L’une des missions de la LPO Hérault est dorénavant d’assurer l’apport régulier d'os sur la placette (tous les dix à quinze jours). Au cours de ces journées, en plus du suivi photographique du site par piège photo, une observation visuelle du site après dépôt est mise en place afin de vérifier la fréquentation du site.

PB.Machaux - LPO Hérault