Environnement

Aujourd’hui, NE PAS TRIER, TUE !

 letri

Chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle de plastique est déversé dans le milieu marin.

Nous produisons en moyenne 300 millions de tonnes de plastiques par an et on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes finissent dans nos océans...

Une fois répandus, il est très difficile, voire impossible de nettoyer ces déchets. Ils flottent des régions polaires à l’équateur, à toutes les profondeurs. La problématique est encore plus dramatique en méditerranée, une mer « fermée »…

Eliminer le plastique à la source reste donc la meilleure solution pour lutter contre cette pollution. Pour cela, nous devons trier ! Autant que possible… car aujourd’hui, NE PAS TRIER TUE !

Si le nettoyage des plastiques en mer semble un chantier titanesque dont personne ne veut assumer la paternité ni les coûts, il est de la responsabilité des décideurs politiques d’adopter des mesures efficaces de réduction à la source des déchets en sensibilisant leurs populations aux gestes du tri, puis de garantir le recyclage des déchets.

C’est le sens de l’action que mène cet été Sète agglopôle méditerranée, en mettant en place des nouveaux visuels « NE PAS TRIER TUE » sur certains containers en point d’apports volontaires (PAV).

letri22preview_OM

letri33preview_verre

Les visuels, volontairement « réalistes », traduisent les effets désastreux de la pollution qui touche particulièrement les tortues marines et les oiseaux de mer, mais n’épargne pas les autres mammifères marins et les poissons.

Les PAV (Verre – Ordures ménagères – Emballages) seront mis en place dans les centres-ville de certaines communes, à proximité immédiate du milieu marin afin de sensibiliser les usagers, touristes et commerçants.

Les premiers PAV (34 au total) sont à découvrir à partir de mercredi 24 juillet, quai du Général Durand à Sète (en face du restaurant La Marine).

Un drone marin pour recenser et mieux protéger les cétacés en Méditerranée

Wal, Cachalot, Nageoire Caudale

 AFP /

Depuis la mi-juillet 2018, un drone à l'allure de pirogue polynésienne navigue au large des côtes de Toulon (sud de la France), équipé de micros sous-marins pour enregistrer les sons émis par les cachalots. Grâce au Sphyrna, les scientifiques espèrent décrypter leurs déplacements pour mieux protéger ces espèces menacées.

Des cliquetis résonnent à intervalles réguliers puis s'accélèrent: derrière les oscillations qui s'affichent sur son ordinateur, Hervé Glotin, chercheur en bio-acoustique à l'université de Toulon, ne cache pas sa surprise d'entendre aussi distinctement grâce au drone le passage d'un cachalot enregistré au large de la rade.

Le mammifère, quasi invisible, passe plus de 95% de son temps sous l'eau à plus de 1.000 mètres de profondeur dans la plus totale obscurité et l'étude acoustique reste encore le meilleur moyen de connaître ce cétacé, qui se dirige grâce à un sonar ultra-performant.

Habituellement, c'est grâce à des bouées qui divaguent dans les océans que les enregistrements sont effectués ou à des appareils embarqués sur d'imposants bateaux. Problème: ces études s'effectuent à point fixe et changent le comportement de l'animal.

Le Sphyrna commandé à distance peut, lui, suivre silencieusement les cachalots pendant des heures dans les abysses et capter les sons avec ses cinq micros sous-marins sur un rayon de 10 km et une profondeur de 2.000 mètres. Il agit comme un "éclaireur", se félicite le scientifique.

De petite dimension --17 mètres de long et 4 de large--, ce bateau, qui pèse à peine plus d'une tonne grâce avec ses coques en fibre de carbone, est particulièrement stable grâce à leurs formes asymétriques. Son profil effilé permet aussi de réduire les frottements avec l'eau, résume son concepteur Fabien de Varenne, à la tête de la start-up Sea Proven installée en Mayenne (ouest).

- Tués par collision -

Autant d'éléments qui permettent à ce drone silencieux, alimenté par des panneaux solaires, de ne pas parasiter les enregistrements sous-marins qui permettront de quantifier les spécimens au large de la Côte d'Azur.

Tout savoir sur : https://www.afp.com/fr/infos/334/un-drone-marin-pour-recenser-et-mieux-proteger-les-cetaces-en-mediterranee-doc-18e6214

La mer Méditerranée continue à battre des records de température

l n’y a pas que dans nos villes qu'il fait chaud. La température de la Méditerranée continue de grimper et de battre tous les records sur la Costa Brava. Un constat alarmant que relaie l'Indépendant. Le record de température du 6 août 2018 dans le port de la station balnéaire de l’Estartit, entre Rosas et Bégur, n’aura d’ailleurs qu’un peu plus d’un an. Le 8 août 2019, la température a affiché un nouveau record à 26,6 °C.

Sea, Sailing Vessel, Boat, Ship

Patrick Raimbault cite en exemple l'année 1999. Une température de l'eau élevée avait alors causé la mort de nombreux coraux : " A cause d'un épisode de chaleur important, il y a eu un phénomène de blanchiment des coraux et cela a affecté des espèces emblématiques de la Méditerranée " . 

Depuis une vingtaine d’années, la présence des méduses est de plus en plus régulière sur le pourtour méditerranéen. Une première conséquence de l'augmentation des températures.

Les scientifiques estiment que la mer Méditerranée devrait gagner 2 degrés en moyenne d’ici à 2100.

En savoir plus : https://www.20minutes.fr/planete/

Sécheresse : le bassin de Thau passe en alerte renforcée !

Pour rappel -> Niveau d'alerte renforcée : les interdictions

- Le remplissage des piscines privées
- Le lavage des véhicules publics ou privés en dehors des stations professionnelles
- Les bornes et fontaines en circuit ouvert devront être fermées
- L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés des jardins potagers et d’agrément
- L'arrosage des terrains de sports et d'entraînement
- Le lavage des voiries
- Le fonctionnement des douches de plage
- Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des étangs et plans d’eau de loisirs à usage personnel
- La vidange des plans d’eau de toute nature dans les cours d’eau
- L'arrosage des jardins potagers entre 8h et 20hL’image contient peut-être : texte

Sécheresse : passage au niveau "alerte renforcée"

Plusieurs zones du département de l’Hérault, dont Sète et le bassin de Thau, sont passées en alerte sécheresse « renforcée » depuis ce jeudi 8 août. Dans ce cadre, la préfecture impose des restrictions concernant l’usage de l’eau pour les collectivités et les particuliers.

Pour la Ville, est notamment interdit l’arrosage des espaces verts et des terrains de sport, le fonctionnement des douches de plage ou encore le nettoyage de la voirie sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des laveuses automatiques. A noter que les points d’eau équipés d’un bouton poussoir restent ouverts.

Pour les particuliers, les restrictions sont les suivantes : interdiction du remplissage des piscines sauf première mise en eau, du lavage des véhicules hors station professionnelle et de l’arrosage des pelouses. Ces mesures sont prescrites jusqu’à nouvel ordre.

L’Ephippigère à protéger

Ephippigère

Vous la rencontrerez dans les vignes, ou dans la garrigue, cette magnifique sauterelle ne saute pas, elle ne vole pas non plus, et son repas est composé de feuilles de vigne, de ronces ou d’insectes Mais l’agriculture intensive avec les phytosanitaires a beaucoup impacté la population de l’Ephippigère C’est un insecte Orthoptère

L’agriculture raisonnée pourrait lui être favorable. Cette grosse sauterelle de 30 à 35 mm a un cri strident, « tsii-zi », ce qui lui a donné le nom de jeudi ».elle ne pique pas et n’est pas dangereuse elle n’a aucun statut de protection. Il faut donc la protéger…

Signalez les atteintes à l'environnement !

Alors que la problématique des décharges sauvages s'est tristement invitée dans l'actualité, FNE Languedoc Roussillon, fédération d'associations de protection de la nature à laquelle adhère la LPO Hérault, lance un site et une application vous permettant de signaler des atteintes à l'environnement tout comme des projets plus vertueux à valoriser sur notre territoire.


+ d'infos : https://sentinellesdelanature.fr/Languedoc-Roussillon.15.ht…

Feux de forêts : prévenir les risques

Forest Fire, Fire, Smoke, Conservation

 

Alors que l'été est une période pendant laquelle les risques d'incendie de forêts sont importants, la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises rappelle quelques consignes.

En matière de prévention, il est demandé notamment de :

  • respecter les interdictions d'accès aux forêts en période de risques (vent, sécheresse...) ;
  • ne pas allumer de feu même si vous pensez avoir pris toutes les précautions ;
  • ne pas fumer en forêt, dans les bois, ni à proximité ;
  • ne pas jeter de mégots par la fenêtre de la voiture.

Pour ceux qui habitent en forêt, la sécurité civile conseille de ne pas planter à proximité des habitations certaines essences très inflammables (chêne kermès, cyprès, mimosa, eucalyptus, végétaux épineux et conifères) et de ne pas pratiquer de brûlage entre avril et septembre surtout si le vent souffle. Par ailleurs, les abords des constructions doivent être débroussaillés sur une distance de 50 mètres sans tenir compte des limites de la propriété, les gouttières en matière plastique proscrites, les conduits de cheminée équipés d'un grillage permettant d'éviter l'entrée des braises, les réserves de combustibles (bois, fuel, butane) non accolées à la maison et la piscine accessible.

En cas de départ de feu :

  • prévenez rapidement les pompiers en composant le 18 ou le 112 et en donnant la localisation la plus précise possible de l'incendie ;
  • essayez d'éteindre le feu avec de la terre, du sable ou de l'eau ;
  • en voiture, ne sortez pas de votre véhicule si vous êtes face à un front de flammes (abritez-vous, fermez les vitres et allumez vos feux pour être vu des secours) ;
  • à pied, recherchez un écran de protection : un rocher ou un mur (placez un linge humide sur votre visage).

Si vous êtes dans un logement :

  • n'évacuez que sur décision des sapeurs-pompiers ou des forces de l'ordre ;
  • arrosez les abords de votre maison, les façades (rentrez un tuyau d'arrosage qui servira après l'incendie) ;
  • fermez également les volets, la trappe de tirage de la cheminée, bouches d'aération et de ventilation (placez en bas des portes des serpillières mouillées ;
  • garez les voitures, vitres fermées, contre les façades opposées à la direction du feu ;
  • laissez votre portail ouvert pour les secours.

Dans la mesure du possible, habillez-vous de vêtements de coton et mettez un linge humide sur le nez pour vous protéger des fumées.

L'ADA Occitanie pour les apiculteurs

L'Association de Développement de l'Apiculture en Occitanie (ADA Occitanie) a pour mission le maintien et le développement de cette filière.

 Bee, Insect, Animal, Hymenoptera

 Elle joue le rôle d'assistance technique de terrain mais aussi d'interlocuteur pour la filière technique.
 
Sa mission doit répondre aux attentes des apiculteurs.
 
L’apiculture est une filière oubliée alors que son activité est essentielle pour la dynamique du territoire mais aussi pour les cultures agricoles qui en retirent un bénéfice : la pollinisation.

 http://adaoccitanie.org/actualites/actualites.php

Confrontés à des problèmes récurrents mettant en danger la survie des exploitations apicoles, l'ADA Occitanie a pour missions :
 
 D'être le partenaire privilégié de toutes les instances régionales (politiques, administratives, agricoles, scientifiques) en regroupant dans leurs diversités les activités techniques et économiques représentatives de l'apiculture régionale.
 
  De dynamiser l'apiculture professionnelle d'Occitanie :
Par des actions d'expérimentations techniques et de recherche en matière de conduite de cheptel, de gestion du sanitaire et de génétique des abeilles, comme facteurs de qualité pour les produits agricoles,
Par la mise en réseau des apiculteurs d'Occitanie et l'accompagnement des porteurs de projet et des actifs apicoles,
Par la rationalisation de la production de miel
Par la valorisation et la promotion de la qualité et des produits de la filière.
... et de faire profiter toute l'activité apicole des avancées sur les points où les intérêts convergent.Apiary, Bee, Bee Farm, Beehive, Beeswax
 
 De « favoriser un environnement de qualité » pour le maintien d'un des derniers agents pollinisateurs : l'abeille.

Pour répondre à ses objectifs de maintien et de développement de la filière apicole, l'ADA Occitanie travaille
selon 3 axes (installation, pratiques apicoles et monde agricole)
et 5 types d'actions (accompagnement, réseau, expérimentation, acquisition de références et communication).

 

 

 

La forêt menacée

foret

Des millions d’êtres humains dans le monde entier sont tributaires des forêts comme source de médicaments, de matériaux de construction, de combustible, de revenus et de nourriture. Dans certaines zones, les forêts soutiennent l’élevage en offrant du fourrage aux animaux, tandis que dans d’autres - par exemple, les marais de mangrove côtiers - elles aident les pêches locales.
Les forêts et les terres boisées jouent également un rôle essentiel dans la conservation d’autres ressources fondamentales, comme l’eau et les sols. Elles aident à filtrer et à maintenir l’approvisionnement en eau, protègent les sols de l’érosion et les terres de la dégradation. Les forêts sont également de riches réservoirs de diversité biologique. Enfin elles servent de modérateur du climat et freinent le réchauffement de la planète en éliminant le dioxyde de carbone de l’atmosphère.
Les forêts couvrent 31% de la surface terrestre. Les deux-tiers de cette superficie se trouvent dans les 10 pays les mieux dotés en forêts. Dans 54 autres pays les forêts occupent moins de 10 pour cent de la superficie totale des terres et dix pays n’en possèdent pas du tout.
Depuis 25 ans, la superficie forestière mondiale est passée de 4,1 milliards d’hectare à un peu moins de 4 milliards d’hectare, soit une diminution de 3,1%. Le rythme des pertes nettes a sensiblement ralenti au fil du temps pour ne plus représenter que 0,08% l’an selon les derniers chiffres connus.

Dix principaux pays en superficie forestière [1]

  Superficie
(milliers d’ha)
% de la superficie
du pays
% de la superficie
forestière mondiale
       
Russie 814.931 50 20
Brésil 493.538 59 12
Canada 347.069 38 9
Etats-Unis 310.095 34 8
Chine 208.321 22 5
Congo 152.578 67 4
Australie 124.751 16 3
Indonésie 91.010 53 2
Pérou 73.973 58 2
Inde 70.682 24 2
       
Total top 10 2.686.948   67
Total monde 3.999.134   100

Cette apparente stabilisation masque aussi de grandes disparités entre les pays. La déforestation, essentiellement la conversion des forêts tropicales en terres agricoles ralentit dans plusieurs pays, mais se poursuit à un taux élevé dans d'autres comme au Nigéria où la perte annuelle de surface forestières atteint les 5% en moyenne sur la dernière périodes dont les statistiques sont connues. La perte de surface forestière s’est fortement ralentie au Brésil mais compte-tenu de la taille du pays, la perte de annuelle de forêt, en valeur absolue, reste proche du million d’hectare.

Les pays qui perdent de la surface forestières [1]
(période 2010 -2015)

  Superficie perdue
(en milliers d’ha)
Superficie perdue
(en %)
     
Brésil 984 0,2
Indonésie 684 0,7
Birmanie 546 1,8
Nigéria 410 5,0
Tanzanie 372 0,8
Paraguay 325 2,0
Zimbabwe 312 2,1
Congo 311 0,2
Argentine 297 1,1
Bolivie 289 0,5
     

 

A l’inverse, d’autres pays, dont la Chine, enregistre une augmentation de leur surface forestière.

Les pays qui gagnent de la surface forestière [1]
(période 2010 -2015)

  Superficie gagnée
(en milliers d’ha)
Superficie gagnée
(en %)
     
Chine 1.542 0,8
Australie 308 0,2
Chili 301 1,8
Etats-Unis 275 0,1
Philippines 240 3,3
Gabon 200 0,9
Laos 189 1,0
Inde 178 0,3
Viet Nam 129 0,9
France 113 0,7
     

La forêt naturelle représente 93% des forêts de la planète. Elle est essentielle pour la conservation de la biodiversité et l’équilibre écologique des espèces d’arbres. La plus vaste étendue de forêt naturelle se trouve en Europe avec environ 925 millions d’ha (dont 85% en Russie). Selon la FAO, la plus forte perte de forêt naturelle est observée en Amérique du Sud et en Afrique, suivies par l’Asie et l’Amérique du Nord et centrale.

La forêt plantée (291 millions d‘hectares) ne représente que 7% de la superficie totale mais sa fonction économique, source de revenus et d’emplois, est importante. Elle permet de réduire la pression sur la forêt naturelle. La forêt plantée est également très utile pour prévenir l’érosion et protéger les sols. La moitié de la forêt cultivée se trouve en zone tempérée, le reste se répartit à parts égales entre la zone tropicale et la zone boréale dont l’importance ne cesse de croître : la surface de forêt plantée en zone boréale a doublée au cours des 25 dernières années.

Les forêts jouent un rôle très important pour la production de l’oxygène que nous respirions et pour leur capacité de piéger le carbone. Les forêts de la planète stockent environ 300 gigatonnes de carbone, une quantité colossale mais qui a diminuée de quelque 11 gigatonnes durant les 25 dernières années, réduisant ainsi sa capacité à contenir l’effet de serre et le réchauffement climatique.

La croissance continue des populations humaines reste la menace principale pour la forêt, notamment dans les zones tropicales où la pression est forte pour convertir des terres forestières en terres agricoles. Depuis l’an 2000, la surface de forêt dont disposait en moyenne l’habitant de la terre est passée de 0,7 hectare à 0,5 hectare.

_______________________________________________

[1] FAO : Évaluation des ressources forestières mondiales (2015)