Environnement

Prenez-soin des hirondelles

Hirondelles, Oiseaux, Nature, Aile, BirdParmi les oiseaux proches de l’Homme, les hirondelles ont une place à part. Considérées comme les annonciatrices du printemps et comme porteuses de chance, elles sont présentes dans les contes, les chansons et les croyances populaires. Ces oiseaux, notamment l’Hirondelle de fenêtre et l’Hirondelle rustique ont subi une perte importante de leurs effectifs ces dernières années, jusqu’à 21 % depuis 1989 pour la première et 34 % pour la seconde. Plusieurs facteurs expliquent cette diminution : disparition des ressources alimentaires à cause de l’utilisation massive de pesticides qui tuent les proies dont les hirondelles se nourrissent, disparition de leurs habitats, destruction des nids et manque de matériaux les constituant.

 

L’évolution négative des populations d’hirondelles fait d’ailleurs partie d’un tout qui concerne l’ensemble des espèces insectivores, en grandes difficultés aujourd’hui, à l’ère du tout pesticide.Les hirondelles sont pourtant des auxiliaires particulièrement intéressants dans la lutte contre la prolifération d’insectes volants, comme les moustiques par exemple. C’est pourquoi, dès 2002, la LPO a proposé, autour du projet « année de l’hirondelle » de nombreuses actions pour sauvegarder ces espèces.

Chacun d’entre nous doit agir au quotidien : en sensibilisant le grand public et les professionnels, en installant des tours à hirondelles et des nichoirs, en participant aux enquêtes Hirondelles pour connaître la localisation des nids et l’évolution de cette espèce et en diffusant ce cahier technique qui nous permettra d’apprendre à cohabiter avec ces espèces grâce à des aménagements spécifiques.Les martinets ont aussi leur place dans ce cahier technique, car ils sont souvent à tort apparentés aux hirondelles par les observateurs non avertis. S’ils sont confrontés aux mêmes difficultés pour cohabiter avec l’Homme aujourd’hui, faire la différence entre ces espèces et identifier leurs différents besoins est essentiel dans la composition de cet outil de connaissance et de sensibilisation.Sauvegarder la biodiversité, c’est d’abord agir près de chez soi pour des espèces comme les hirondelles !

N’hésitez pas à rejoindre la LPO pour que l’hirondelle continue à faire le printemps !

Hirondelles, Nid D'Hirondelle, Bird

Olivier SIGAUD, Serge DETALLE, Sandrine MOR

Traverser la moitié de la planète et se voir détruire son nid pour quelques fientes... C'est le triste sort pour de trop nombreuses colonies d'hirondelles sur nos territoires.

Le département de l'Hérault de a permis de mettre en lumière la nécessaire protection des hirondelles du biterrois sur un stand d'animations Escale Nature34!
https://www.lpo.fr/…/cahier_technique_hirondelles_et_martin…

Feux de forêts : prévenir les risques

 

Incendie, Fumée, Coucher De Soleil

Alors que l'été est une période pendant laquelle les risques d'incendie de forêts sont importants, la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises rappelle quelques consignes.

En matière de prévention, il est demandé notamment de :

  • respecter les interdictions d'accès aux forêts en période de risques (vent, sécheresse...) ;
  • ne pas allumer de feu même si vous pensez avoir pris toutes les précautions ;
  • ne pas fumer en forêt, dans les bois, ni à proximité ;
  • ne pas jeter de mégots par la fenêtre de la voiture.

Pour ceux qui habitent en forêt, la sécurité civile conseille de ne pas planter à proximité des habitations certaines essences très inflammables (chêne kermès, cyprès, mimosa, eucalyptus, végétaux épineux et conifères) et de ne pas pratiquer de brûlage entre avril et septembre surtout si le vent souffle. Par ailleurs, les abords des constructions doivent être débroussaillés sur une distance de 50 mètres sans tenir compte des limites de la propriété, les gouttières en matière plastique proscrites, les conduits de cheminée équipés d'un grillage permettant d'éviter l'entrée des braises, les réserves de combustibles (bois, fuel, butane) non accolées à la maison et la piscine accessible.

En cas de départ de feu :

  • prévenez rapidement les pompiers en composant le 18 ou le 112 et en donnant la localisation la plus précise possible de l'incendie ;
  • essayez d'éteindre le feu avec de la terre, du sable ou de l'eau ;
  • en voiture, ne sortez pas de votre véhicule si vous êtes face à un front de flammes (abritez-vous, fermez les vitres et allumez vos feux pour être vu des secours) ;
  • à pied, recherchez un écran de protection : un rocher ou un mur (placez un linge humide sur votre visage).

Si vous êtes dans un logement :

  • n'évacuez que sur décision des sapeurs-pompiers ou des forces de l'ordre ;
  • arrosez les abords de votre maison, les façades (rentrez un tuyau d'arrosage qui servira après l'incendie) ;
  • fermez également les volets, la trappe de tirage de la cheminée, bouches d'aération et de ventilation (placez en bas des portes des serpillières mouillées ;
  • garez les voitures, vitres fermées, contre les façades opposées à la direction du feu ;
  • laissez votre portail ouvert pour les secours.

Dans la mesure du possible, habillez-vous de vêtements de coton et mettez un linge humide sur le nez pour vous protéger des fumées.

Où s’informer ?

  •  Le 18 ou le 112

 
 

 

Les APIdays® fêtent leur 10 Ans et sacrent l’Abeille Meilleure Ouvrière de France !


les 13 – 14 – 15 Juin 2019  dans plus de 130 villes

En 10 ans, les journées APIdays®, sont devenues un grand rendez-vous national, gratuit, festif, ludique et pédagogique en faveur des abeilles et des pollinisateurs sauvages.

Lancées par l’Union Nationale de l’Apiculture Française et avec le soutien de nombreux partenaires privés et public et de centaines d’apiculteurs, cet évènement accueille chaque année plusieurs dizaines de milliers de personnes en métropole en Outre-mer et dans la Principauté de Monaco.

Thématique des APIdays® 2019 :  « L’abeille, meilleure ouvrière de France ! »

Cet anniversaire s’inscrit dans le cadre du programme national Abeille, sentinelle de l’environnement® et des ruchers du même nom. Les journées APIdays® sont l’occasion pour l’UNAF de proposer, chaque année en juin, de nombreuses animations, ateliers pédagogiques et ludiques, expositions et projections animés par plus de 500 apiculteurs,  en direction de diverses publics (enfants et scolaires, adultes, salariés du privé ou du public).

Les Apidays® proposent, du 13 au 15 Juin 2019, dans plus de 130 sites partenaires, une multitude d’évènements gratuits autour de la connaissance des abeilles, des pollinisateurs sauvages et de l’apiculture.

Cette 10ème édition mettra l’abeille en lumière dans  ses multiples compétences ! 

Découvrez l'interview d'Henri Clément, porte parole de l'UNAF

 

 

Atelier récoltes | dégustations de miel | Découverte de la vie de la ruche | Projections de films | Jeux | Ateliers ludiques pour les enfants (fabrication de bougies et montage de ruchette, observation d’insectes, confection de masques…) | Expositions | Visites de ruchers | Ateliers, etc. Les APIday® rassemblent chaque année de nombreux partenaires publiques et entreprises privées qui accueillent le grand public et des scolaires autour de leur rucher Abeille, sentinelle de l’environnement® : Conseils régionaux, Conseil départementaux, Communautés d’agglomération, villes et entreprises, tous se mobilisent pour défendre la cause des abeilles et faire connaître leurs engagements environnementaux. Certains fêtent les APIdays® depuis 10 ans !


L’Abeille au cœur du dispositif de protection de l’environnement


Les objectifs du programme Abeille, sentinelle de l’environnement® et des journées nationales APIdays® sont nombreux et répondent à des problématiques sociétales majeures :

  • La disparition massive des abeilles et des insectes pollinisateurs en France et dans le monde.
  • L’urgente nécessité de protéger la biodiversité végétale et plus largement notre environnement.
  • L’indispensable évolution vers une agriculture durable et raisonnable. Le retrait total de tous les pesticides néonicotinoïdes.
  • La préservation du lien homme-nature devenu fondamental.
  • La sensibilisation du public et des consommateurs pour la préservation de notre biodiversité et de notre environnement, la qualité de notre alimentation.

Lors de cet événement dorénavant incontournable, nos partenaires L'abeille, sentinelle de l'environnement® et les apiculteurs vous attendent pour de nombreuses animations et découvertes autour de l'abeille, partout en France.

La contamination par les microplastiques

Une étude canadienne montre qu'un adulte ingère jusqu'à 52.000 microparticules de plastique chaque année. En tenant compte de la pollution de l'air, ce volume atteint même 121.000 particules par an, sans que l'on connaisse précisément les impacts sur la santé.

Ces microplastiques, venus de la dégradation de produits aussi divers que les vêtements synthétiques, les pneus, les lentilles de contact se retrouvent désormais partout sur la planète, sur les plus hauts glaciers comme dans le fond des océans.

Des chercheurs canadiens ont mis en regard des centaines de données sur la contamination par les microplastiques, avec le régime moyen et modes de consommation des Américains. Résultat de ces estimations (qui individuellement varieront selon le mode et le lieu de vie) :

Poursuivre sur https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/corps-humain-pollution-nous-mangeons-respirons-plastique-49511/

Lagune de Thau : appel à la vigilance

STERNE NAINE ET PIERREGARIN, AVOCETTE ELEGANTE, GRAVELOT A COLLIER INTERROMPU… CES OISEAUX RARES VIENNENT D’ELIRE DOMICILE SUR LE SITE NATURA 2000 DE LA LAGUNE DE THAU POUR SE REPRODUIRE. IL EST CONSEILLE DE RESTER A DISTANCE DE CES ILOTS DE NIDIFICATION, NOTAMMENT DE LA ZONE DES TOCS JUSQU’A FIN JUILLET.Panneau_Tocs_Olivier_Scher Les oiseaux qui viennent d’élire domicile sur la lagune de Thau sont toutes des espèces protégées. Ces laro-limicoles passent l’hiver en Afrique. Ils ne rejoignent notre côte que pour s’y reproduire à partir du mois de mai. La réussite de leur reproduction est donc une étape clef pour la survie de ces espèces à l’échelle de la Méditerranée.


La période de reproduction est une étape critique chez ces oiseaux migrateurs car ilsnichent au sol en bordure des plans d’eau. Ils sont donc particulièrement exposés aux nuisances causées par l’occupation humaine ainsi qu’à la merci de toutes sortes de prédateurs. La plus grande vigilance est demandée aux usagers de la lagune pour laisser ces oiseaux nicher en paix. La zone des Tocs à proximité de Sète est particulièrement sensible. A ce jour, les oeufs sont en train d’éclore. Les oiseaux ont donc  besoin de 5 semaines de tranquillité jusqu’à ce que les petits puissent prendre leur envol.


Les navigateurs se souviendront que la zone des tocs est interdite au mouillage en vertu de l’arrêté préfectoral n°55/2009 eu 15 mai 2009.
Des panneaux d’information ont été installés sur le secteur occupé par les oiseaux afin de prévenir le public de la sensibilité de cet espace et éviter qu’il s’en approche. Ces panneaux sont visibles d’assez loin. Il est conseillé aux usagers de ne pas approcher ces ilots afin de permettre aux oiseaux de se reproduire dans de bonnes conditions.

Pour rappel, les laro-limicoles font l’objet d’un programme de surveillance et de protection lancé depuis une dizaine d’années déjà sur l’ensemble du littoral méditerranéen français et coordonné par le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon (CEN L-R) et la Tour du Valat. De nombreux aménagements ont été réalisés pour assurer un accueil favorable à ces espèces sur le territoire de Thau classé Natura 2000, grâce au soutien de l’Europe, à travers les programmes LIFE+ et de Sète Agglopole Méditerranée.

panneauSterne naine_Charlotte_EPLE_CENLR

« La Météo des oiseaux »
Vous souhaitez connaître les sites sensibles pour les oiseaux, consultez la Météo des oiseaux, cet outil open-source Lizmap développé dans le cadre du programme européen Life + Envoll affiche en temps réel les enjeux grâce à un code couleur. Restez vigilant et prenez le réflexe de consulter cette carte de sensibilité avant de
pratiquer vos activités !
https://meteodesoiseaux.scien.fr/

Sur les plages de Méditerranée, observations des vélelles avec Biolit

(c) BioLit - CPIE Côte Provençale

Les échouages de vélelles arrivant avec les beaux jours indiquent la saisonnalité de la mer, un peu comme des feuilles mortes, marquent l’arrivée de l’automne.

Grâce à vos observations, aux photos que vous envoyez sur biolit.fr et mobile.biolit.fr, vous permettez de suivre, sur tout le littoral et sur plusieurs années, l’effet potentiel du changement climatique sur l’arrivée des vélelles sur les plages.

Les vélelles sont arrivées sur les plages de la Méditerranée fin avril ! Plusieurs relais de BioLit et une BioLitienne ont partagé leurs observations des récents échouages de vélelles (Velella velella).

Entre le 10 et le 19 avril 2018, 4 échouages massifs ont été vus sur la plage du Mugel à La Ciotat (13) par l’Atelier Bleu - CPIE Côte Provençale, sur la plage des Pesquiers à Hyères (83) et sur la plage de la Courtade à Porquerolle (83) par Fleur et sur la plage de Narbonne-plage (11) par le Club Subaquatique Narbonnais. Celui de la plage des Pesquiers était d'ailleurs accompagné de janthines (Janthina janthina). Il y en a aussi entre Sète et Agde.

Avez-vous observés des échouages de vélelles ? Partagez-les sur BioLit !

Pour accéder aux fiches d'observations : http://www.biolit.fr/node/2851/PiCsVelelle.JPGvelelleCapture

LA BIODIVERSITÉ MARINE VISITE DÉJÀ LES RÉCIFS ARTIFICIELS 3D DU CAP D'AGDE !

AU CAP D’AGDE, LA RECONQUETE DE LA BIODIVERSITE MARINE EST EN MARCHE

Les récifs 3D immergés fin mai 2019 attirent déjà la biodiversité marine ! Les premières plongées sur quelques-uns des 32 RECIFS ARTIFICIELS 3D qui ont été immergés fin mai 2019 au Cap d’Agde, dans l’Aire marine protégée de la côte agathoise gérée par la ville d’Agde, sont déjà en cours de colonisation par la faune et la flore sous-marines méditerranéennes !

Au bout de seulement une semaine, la biodiversité marine s’est déjà installée dans les récifs 3D ou sur leur bouée intermédiaire et leur ligne d’eau !

 

Nous avons même pu observer des choses singulières comme ces pontes de calamars sur la ligne d’eau d’un récif 3D ou encore celle de seiches au fond de l’une des cavités d’un récif 3D.

Les premières plongées sur les XReef imprimés en 3D ont réservé de belles surprises à l'équipe de l'Aire marine protégée gérée par la ville d'Agde !

En tout juste une semaine la faune a commencé sa colonisation avec: des pontes de calmar en direct sur la bouée intermédiaire et la ligne d'eau, une ponte de seiche dans une cavité interne, une belle seiche et un poulpe adultes, une mostelle, un joli serran chevrette et des juvéniles de poissons autour des récifs.


Les 32 bouées jaunes de surface seront bientôt installées sur le littoral côté Battuts/ Rochelongue puis côté falaises et Roquille...

Un projet piloté par la ville d'Agde, en collaboration avec Seaboost Artificial Reefs, XtreeE, Groupe Vicat, avec le soutien financier de l'Ademe (Ministère de la Transition écologique et solidaire), La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et l'Agence de l'Eau RMC.

Avec Récif’lab, place à l’écoconception et à l’ingénierie écologique! La ville d’Agde, lauréate nationale d’un PIA (Programme d’Investissement d’Avenir) pour la reconquête de la biodiversité avec son projet Récif’lab.

Cette immersion 3D est l’une des quatre opérations prévues dans Récif’lab.

Elle pilote cette opération en partenariat avec la startup montpelliéraine Seaboost pour la conception / réalisation via un marché Recherche et Développement, avec la société XtreeE basée à Rungis et spécialisée dans l’impression 3D, le groupe Vicat pour le matériau béton.

Le déploiement a été réalisé à partir du navire Castor II du groupe Foselev. Le système révolutionnaire mis en place sur une dizaine de km du littoral agathois est donc désormais constitué d’une série de 32 récifs artificiels « XReef » qui serviront à la fois : de corps-mort solide pour maintenir la bouée de surface en place et de nouvel habitat pour la biodiversité marine des petits fonds méditerranéens

Aire marine protégée - Ville d'Agde

-- 
Renaud Dupuy de la Grandrive 
Directeur du Milieu Marin / AMP Côte agathoise 

Opération de nettoyage ce dimanche 9 juin au port de St Félix à Loupian en allant vers Mèze

 )potezCapture

Une opération de nettoyage initialement prévue à la Crique de l’Angle à Bouzigues avait lieu, en définitive, ce dimanche 9 juin 2019 de 9h à 13h à la zone conchylicole ouest lieu dit St Félix à Loupian..

Comme convenu avec le CRCM, Sète agglopôle appuyait cette opération par la mise à disposition d’une benne, de gants et de sacs poubelles. Les services Espaces naturels étaient donc présents ce DIMANCHE 9 JUIN 2019 car les conchyliculteurs du Bassin de Thau sont des sentinelles de l’environnement marin. Cette mobilisation a été très positive et a permis la diversification de la vie aquatique et surtout la recolonisation du milieu par les herbiers de zostères caractéristiques de la lagune.


"A ce titre, ils se mobilisent depuis des années pour la protection du Bassin de Thau et des équilibres écologiques nécessaires à la vie marine et aux métiers traditionnels de la mer. Une belle initiative, donc, pour un nettoyage des berges, port de Loupian, et bord du camping à Mèze."

Aujourd’hui, les conchyliculteurs veulent poursuivre le travail de réhabilitation engagé par le passé en ciblant les macro-déchets que l’on trouve encore dans les milieux naturel, à la fois sur les berges et dans l’eau. Ces macro-déchets constituent une préoccupation majeure au niveau de toute la méditerranée et les actions locales se multiplient depuis quelques années.
La culture de coquillages sur le bassin de Thau est dépendante de la bonne qualité du milieu et la suppression progressive des macro-déchets contribue à la restauration écologique de la lagune, c’est pourquoi le Comité Régional Conchylicole de Méditerranée (CRCM) tient à ses opérations...

JOURNEE MONDIALE DES OCEANS

L’image contient peut-être : océan, ciel, eau, plein air et nature

Le Parc naturel marin du golfe du Lion possède un vaste périmètre (4000 km2). Il a pour objectif de connaître, de protéger et de soutenir le développement durable des activités maritimes. Cette aire marine protégée tient sa spécificité dans sa gouvernance : le conseil de gestion, qui permet à tous les acteurs de la mer d'un territoire (élus, pêcheurs, plongeurs, scientifiques, gestionnaires, associatifs...) de se retrouver autour d'une table pour gérer ensemble cet espace marin sur le long terme.

C'est suite aux décisions prises par ce conseil que l'équipe du Parc avec les acteurs du territoire, réalisent entre autre : des suivis pour acquérir des données (suivi sur les habitats et espèces protégées mais aussi sur ce qui peut les impacter comme les déchets), des interventions sur le milieu (relevés de déchets volumineux, gestion de mouillages écologiques), de la surveillance, du contrôle et de la sensibilisation. Face aux risques littoraux (érosion, submersion) et aux besoins d’adaptations des territoires, la démarche Ambition Littoral a également été lancée depuis quelques mois pour penser le littoral autrement.

La protection du milieu marin est l’affaire de tous, chaque geste compte. Dites nous quelles sont vos idées pour protéger le milieu marin !

Le Parc naturel marin fait partie de l' Agence française pour la biodiversité.

Rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et les légumes en France

Après une première édition en février 2018, Générations futures a publié ce jeudi 6 juin un nouveau rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et les légumes consommés en France !Coupe De Fruits, Shell, Fruit, Fruits

Comment ?

Ce rapport a été élaboré sur la base des données officielles produites par la Direction Générale de la Répression des Fraudes (DGCCRF) de 2012 à 2017.

Pourquoi ce rapport ?

La DGCCRF réalise chaque année des plans de surveillance destinés à contrôler la présence de résidus de pesticides dans les fruits, légumes, céréales, infusions ou encore dans les aliments pour bébé.

Les résultats détaillés de ces plans ne font néanmoins pas l'objet d'une diffusion vers le grand public et sont peu utilisables tels quels par les consommateurs.

Générations Futures souhaite ainsi, grâce à ce second rapport, permettre à l'ensemble des consommateurs d'accéder à une information officielle, complète et à jour, sur la présence de pesticides dans les fruits et légumes non bios, vendus et consommés en France !

Ce qu'il faut retenir ?

Ce sont au total 18 fruits et 32 légumes qui ont pu être analysés sur une période de 6 années. Pour fournir des résultats significatifs, Générations Futures n'a retenu que les végétaux analysés au moins 5 années sur 6. 

Voici donc les 2 principaux classements :

 

S'agissant d'abord des fruits, sur l'ensemble des échantillons analysés, 71,9 % d'entre eux contenaient des résidus de pesticides quantifiables

 

S'agissant ensuite des échantillons de légumes évalués, 41,3 % d'entre eux contenaient des résidus de pesticides quantifiables !

La conclusion de François Veillerette !

"Nous espérons que ce nouveau rapport apportera toutes les informations que les consommateurs français attendent sur la réalité de la présence de résidus de pesticides chimiques de synthèse dans leurs fruits et légumes non bios."

"Bien sûr, il faut encourager la consommation de fruits et de légumes. Mais aujourd'hui, les consommateurs veulent bénéficier de leurs bienfaits sans avoir à ingérer en même temps des résidus de pesticides aux propriétés inquiétantes."

"Au-delà de constituer une source d'information utile au consommateur dans ses choix, nous souhaitons que ce rapport permette à tou.te.s de prendre conscience de la nécessité de changer les pratiques agricoles en sortant de notre dépendance à ces polluants, dont certains présentent un danger pour notre santé et notre environnement."

Je consulte le document de Générations Futures