Environnement

CPIE : formations d'avril-mai 2017

bache crcmParticuliers, professionnels, il est encore temps de vous inscrire !

 Le réseau du CPIE Bassin de Thau propose près de 30 formations tout au long de l'année.

Voici les prochaines dates prévues :
- S'initier à l'ornithologie, les 13 et 14 avril, à Villeveyrac
- S'initier aux logiciels P.A.O. Adobe (Photoshop, Indesign, Illustrator), du 10 au 12 mai, à Mèze
- Inscrire le Développement Durable dans ma pratique professionnelle, les 22 et 23 mai, à Mèze
- Utiliser la poésie et l’écriture pour sensibiliser à l’environnement, le 30 mai, à Mèze

Tarifs préférentiels pour les particuliers / Prise en charge OPCA pour les professionnels.

Contactez le CPIE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04.67.24.07.55

Avril : l'agenda de la LPO


Lovely Bird 2
 
  • Jeudi 06/04 : "les petits herpétologistes du Jardin Antique Méditerranéen", sortie familiale, à Balaruc-les-bains
  • Vendredi 7/04 : "C'est la fête à la grenouille", sortie familiale, à Frontignan > "Jusqu'où la bétonisation?", conférence dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO "Grand Montpellier"
  • Samedi 8/04 :  "Opération caddie" en faveur du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage au magasin Biocoop de Balaruc-le vieux > "Réunion des nouveaux adhérents" au siège de la LPO à Villeveyrac
  • Mercredi 12/04 : "Drôles d'oiseaux des marais", sortie jeunesse à Frontignan
  • Jeudi 13 et vendredi 14/04 : "Initiation à l'ornithologie", formation à Villeveyrac
  • Vendredi 14/04 : "C'est la fête à la grenouille", sortie familiale, à Frontignan
  • Samedi 15/04 : "reconnaître les chants d'oiseaux", sortie naturaliste réservée aux adhérents, à Salasc
  • Mercredi 19/04 : "Passeport pour les salins", sortie familiale à Frontignan
  • Jeudi 20/04 : "Comment protéger les hirondelles?", conférences dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO "Haute Vallée de l'Orb" à Bédarieux
  • Vendredi 21/04 : "Garrigues printanières", projection à Balaruc-les-bains
  • Mardi 25/04 : "Reconnaître les chants d'oiseaux", sortie naturaliste réservée aux adhérents à Bédarieux
  • Vendredi 28/04 : "C'est la fête à la grenouille", sortie familiale à Frontignan
  • Samedi 30/04 :  "Grand loto" en faveur de la LPO à Villeveyrac > "De ferme en ferme", stand LPO, à Villeveyrac

Retrouvez le détail de ces actions et l'agenda complet sur : herault.lpo.fr/agenda

Fréquence grenouille 2017

Fréquence Grenouille : 23ème édition

L’Opération nationale «Fréquence Grenouille» se déroule jusqu'au 31 mai 2017. La 23ème édition propose près de 30 animations à travers la région. L'occasion de découvrir, aimer les zones humides et leurs habitants crapauds, grenouilles et autres tritons. Sur le bassin de Thau deux animations sont proposées :

Des amphibiens dans la garrigue
Même en pleine garrigue, des lavognes et petites mares temporaires peuvent accueillir quelques amphibiens. Au cours de la soirée, découverte de ces zones humides typiques méditerranéennes et des amphibiens de la Gardiole.
vendredi 7 avril, vendredi 14 avril, vendredi 28 avril.
Rendez-vous  :  19 H à l’Office du Tourisme de Frontignan. Participation : 6€ (gratuit -12ans)
Inscriptions : office du tourisme Frontignan : 04 67 18 31 60

La face cachée du Creux de Miège
mercredi 19 avril
Nous vous invitons à venir découvrir ce site exceptionnel au cœur des garrigues de Mireval. Ensemble nous écouterons les chants des grenouilles et essaierons de déterminer les amphibiens capturés. Heure et lieu de Rendez-vous, inscriptions: 04 67 13 88 57 15

Voir le programme complet

Le CPIE a besoin de vous

Le CPIE du bassin de Thau sollicite votre soutien à l’obtention de financements pour le projet Paniers de Thau.

Ce projet coordonné depuis 2012 par le CPIE Bassin de Thau est un réseau de circuit-court alimentaire sur Thau aujourd’hui actif sur 4 communes et animé par des bénévoles ; Les fronticourt à Frontignan, les montbazinovores à Montbazin, etc.
Aujourd’hui Panier de Thau c’est plus de 2400 consommateurs inscrits, 22 bénévoles impliqués et 44 producteurs. P

 Dans le cadre d’un appel à projet organisé par la Fabrique Aviva sous forme de concours,  l'association Panier de Thau s'est porté candidate et a donc besoin des votes des internautes.  Pour cela  cliquez sur le lien https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/17-1223, à droite du logo, cliquez sur  Connectez-vous spuis ’inscrire et voter pour Paniers de Thau.

 

Des jardiniers bénévoles vont partager leur passion

Cultiver son jardin, un plaisir au naturel à partager !

Si vous aimez cultiver dans le respect de l’environnement et du cycle naturel des plantes, si vous avez envie de transmettre et d’échanger vos connaissances avec les habitants du territoire de découvrir de nouvelles techniques de jardinage, n’hésitez plus, vous pouvez rejoindre le réseau des jardiniers bénévoles engagés dans Bienvenue dans Mon Jardin au Naturel sur Thau et les palavasiens !AAAAAAAADSC_0058 (5)

Une démarche territoriale en partenariat avec les acteurs du territoire La dynamique BMJN est conçue en partenariat avec les gestionnaires du territoire et le programme Vert Demain, nos jardins sans pesticides porté par le Syndicat Mixte des Étangs Littoraux (SIEL) sur les palavasiens et le Syndicat Mixte du Bassin de Thau (SMBT) sur Thau.

Dans ce cadre là, une réunion d’information pour les jardiniers bénévoles qui avaient désiré s’inscrire avait lieu le mardi 28 mars en partenariat avec le SMBT dans les locaux du CPIE Bassin de Thau, à Mèze.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0057 (6)

A savoir que : "Les samedi 10 et dimanche 11 juin 2017, les jardiniers ouvriront leur jardin (entre une demi-journée et deux jours selon les cas) au public le temps d’un week-end pour échanger et partager leurs pratiques de jardinage." Mais avant d’en arriver là, même si certains avaient participé à cette opération en 2016 en gardant des souvenirs inoubliables de cette expérience, Adeline, Lucie et Julien, du CPIE et de la SMBT partenaires, rappelaient aux 13 participants qui avaient eu l’occasion de se présenter, le cadre réglementaire pour tendre vers une agriculture durable et naturelle sans produits phytosanitaires ainsi que les objectifs de cette opération. Pour tous, même si ce n’est pas gagné avec une agriculture qui a du mal à se passer de produits chimiques, chacun a pris conscience qu’il fallait faire des efforts pour protéger notre environnement et le rendre durable.

De nombreuses collectivités locales et Mairies participent déjà à « Vert Demain », une opération et une action de longue haleine qui a pour objectif de réduire les pollutions phytosanitaires, de réduire les consommations d’eau et d’assurer la formation des agents chargés de l’entretien des espaces verts. Le processus est enclenché, et pour les particuliers, avec « Jardiner autour de Thau » que l’on peut retrouver sur le web et sur Facebook, les mentalités évoluent dans le bon sens, même s’il reste beaucoup de travail.

Mon Jardin au Naturel sur Thau permettra à ces amateurs souvent jardiniers dans la permaculture ou dans le bio, ou encore débutants, de faire partager leur respect de la Nature, leurs réussites et leurs échecs, leurs astuces et leurs tuyaux, leur plaisir de cultiver mais surtout celui de respecter un environnement pour qu’il soit durable.

Ré-Installation des huttes de Biodiversité (Biohut®) à Marseillan

La ville de Marseillan s’inscrit depuis plusieurs années dans des actions de sensibilisation et de protection de l’environnement qui l’entoure. Cet engagement est essentiel pour une commune dont 90% du territoire bénéficient du classement « Zone Natura 2000 ».
Marseillan a ainsi été l’une des villes pionnière à avoir investi dans le procédé, Biohut® avec l’installation des 90 modules dans les ports de Marseillan-ville et plage contribuant ainsi au rétablissement des écosystèmes côtiers et lagunaires. En novembre 2016, les cages avaitent été sorties de l’eau afin d’analyser la situation des habitats et de procéder à un comptage minutieux des différentes espèces qui s’y trouvaient.
Jeudi dernier, c’est en présence du Sénateur maire de Sète et président de la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau, François Commeinhes, du maire de Marseillan, Yves Michel, des conseillers départementaux, Marie-Christine Fabre de Roussac et Sébastien Frey, du représentant de l’Agence de l’Eau et du Directeur départemental adjoint de la DDTM, Frédéric Blua, que s’est déroulée la réinstallation des habitats.

 

Biohut est la solution développée par la société Ecocean pour créer un habitat artificiel offrant « le gîte et le couvert » afin de favoriser le taux de survie des poissons et autres animaux marins dans les phases initiales de leurs existences. Le procédé permet ainsi de redonner la fonction de nurserie à des zones modifiées par l’homme (par exemple les ports et les aménagements côtiers).

Qu’est ce qu’une nurserie ?

L’habitat nurserie est caractéristique de la morphologie et des besoins des espèces :

  • Une nutrition variée et adaptée.
  • Un habitat favorable à l’installation des post-larves, qui les protège des prédateurs et des pressions pendant leur période juvénile jusqu’à la taille refuge.
  • Un environnement où les juvéniles grandissent plus vite et ont un meilleur taux de survie qu’ailleurs.
  • Une localisation qui permet un déplacement vers les habitats adultes.


©Rémy Dubas

Composé d’une cage en acier remplie de coquilles d’huîtres ou d’un matériau recyclé, associée à une autre cage, vide celle-ci, la Biohut protège les larves et les « jeunes recrues » quand, agressées par des prédateurs, elles cherchent à se rapprocher naturellement de l’habitat
En les protégeant de la prédation, tout en leur fournissant une nourriture adaptée, le procéde permet aux larves et aux jeunes recrues d'atteindre “la taille refuge” afin de contribuer efficacement à l’accroissement des populations adultes.

   

Très sensible à la préservation de ce territoire maritime qu'est Marseillan, le maire Yves Michel a fait appel en 2014 à une jeune société montpelliéraine Ecocean spécialisée dans la restauration des milieux aquatiques, et les ports de Marseillan-Plage et de Marseillan-ville avaient été équipés de modules Biohut® au nombre de 60 pour le premier et 30 pour le second.
Marseillan a été le 1er port à être équipé de ces systèmes de protection.
Ce dispositif a été financée par l’Agence de l’eau (50%), la ville de Marseillan (30%) et le département de l’Hérault (20%).

Les Biohuts® sont des nurseries constituées de 2 cages, l'une remplie d'un matériau recyclé (coquilles d'huîtres) et d'une autre vide offrant habitat et nourriture aux jeunes larves ainsi protégées des prédateurs (voir détails ci-contre).
En novembre 2016, les cages avaient été relevées et la société Ecocean avait comptabilisé 16 000 individus et 35 espèces de faune marine des pageots, des pagres, des dorades, des bars, etc. des poissons qui jouent un rôle patrimonial en Méditerranée, mais aussi une faune vagile: gastéropodes, oursins, crustacés.

cliquer sur les images pour les agrandir

No images found.

Jeudi 16 mars, la société Ecocean a réinstallé pour 4 ans les Biohuts® dans les 2 ports, et à Marseillan-Plage en présence du Sénateur François Commeinhes, des conseillers départementaux Mme Fabre de Roussac et Sébastien Frey , du maire Yves Michel, du maire honoraire M. Benoit, de M. Blua Directeur Départemental Adjoint de la DDTM, d'élus, du représentant de l'Agence de l'eau, de membres d'associations et un peu plus tôt dans l'après-midi d'élèves de 6ème du collège Pierre Deley qui ont participé à des ateliers de sensibilisation et suivront tout au long de l'année l'évolution de ces habitats. Ces jeunes "qui sont les citoyens de demain" comme l'a rappelé Yves Michel, le maire de Marseillan, sont donc déjà mobilisés pour préserver l'environnement.

M. Yann Guais et M. Rémi Dubas (Ecocean) ont fait tour à tour le bilan de l'opération menée précédemment et précisé que la pose de ce dispositif' avait été possible uniquement parce que Marseillan avait, en amont, mené une lutte contre les rejets, la mer n'étant pas une poubelle mais un lieu de vie. Des panneaux de sensibilisation ont d'ailleurs été placés sur les quais pour informer les plaisanciers et visiteurs.
Mme Fabre de Roussac, a précisé qu'une aide financière de 13.000 € pour soutenir cette opération avait été votée la veille par le Département.
Le sénateur Commeinhes qui revenait d'une visite des eaux de lagunage, a ajouté qu'il partait sous peu à Gênes assister à une table ronde sur la protection de l'eau dans les ports et M. Blua a salué cette initiative concrète, pragmatique, d 'un montant budgétaire limité, préférable "à des envolées lyriques et des ambitions démesurées difficiles à mettre en place fort onéreuses pour un résultat aléatoire ou tardif".

Claude Gressier

 

NAPPEX (Nurseries Artificielles Pour Ports Exemplaires)

NAPPEX est aujourd’hui une appellation qui identifie les ports exemplaires ayant comme engagement de favoriser la biodiversité dans leurs eaux par la mise en place d’habitats adaptés aux larves de poissons ainsi qu’à de nombreuses espèces marines.

Qu’est-ce qu’un Port Exemplaire ?

Les problématiques liées à l’impact du port sur les habitats et la biodiversité ne peuvent être intégrées dans la démarche environnementale que si le port est déjà "propre". NAPPEX est donc l’occasion pour les ports propres de franchir un pas de plus vers l’exemplarité en intégrant la biodiversité dans leurs démarches environnementales. Les ports contribuent ainsi à l’amélioration de la biodiversité au sein de leur environnement. Un port engagé NAPPEX, c’est un port qui, après avoir engagé une démarche "port propre" (qualité de l’eau, gestion des dêchets…), décide de franchir un pas de plus vers l’exemplarité en intégrant la biodiversité dans sa démarche.

 

Le CPIE recherche des jardiniers amateurs

  Le CPIE de Thau recherche des jardiniers amateurs le temps d’un week-end, pour juin 2017. Inscriptions jusqu’à avril 2017. - Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04.67.24.07.55


 

Bienvenue dans mon Jardin au naturel est une opération nationale annuelle organisée par le réseau des Centres Permanents d’initiatives pour l’Environnement (CPIE). Chaque année elle invite des jardiniers amateurs à ouvrir leur jardin pour échanger avec les visiteurs sur leurs techniques de jardinage (voir les résultats de l'édition 2016)
Ce projet est soutenu par l’Agence de l’Eau RMC, la Région Occitanie, le Département de l’Hérault. En partenariat avec le SMBT et le SIEL.

Biopiles

Fin des essais sur le site de l'ancienne Mobil à Frontignan

En place depuis février dernier, le démantèlement des essais pilotes de traitement biologique en biopiles a commencé sur le site de l’ex raffinerie Exxon-Mobil. Les résultats sont attendus au cours du 1er trimestre 2017. 

Dans le cadre du plan de dépollution du site de l’ancienne raffinerie Mobil imposée à Exxon par arrêté préfectoral du 11 août 2015, les essais pilotes de traitement biologique en biopiles, installées depuis février 2016 sont démantelées en cette fin décembre.
Les six biopiles ont donc été contrôlées pendant presque un an. Les résultats des analyses seront connus au cours du 1er trimestre 2017, le démarrage de la dépollution est, quant à lui, programmé au 2ème semestre 2017.

» lire aussi : Le scandale de la friche industrielle de la Mobil à Frontignan

Pour la Gardiole

Signature ce jeudi 15 décembre dans la chapelle de St Felix de Montceau, avec la fédération de randonnée héraultaise, le sénateur-maire de Sète et le maire de Gigean, vice-président de Thau agglo en charge des espaces naturels de la Gardiole, de la convention nous liant pour aménager les chemins de randonnée, et dévoilement des panneaux informatifs de cet espace exceptionnel, réservoir de biodiversité et poumon vert de notre territoire où les multiples activités doivent coexister en mettant fin aux utilisations anarchiques qui dégradent le massif.


 


 

C'est dans la bonne humeur, qu'a eu lieu jeudi matin, 15 décembre, la signature d'une convention de partenariat pour la réalisation de deux sentiers de promenade et randonnée sur le massif de la Gardiole et le dévoilement d'un premier panneau d'information.

  Deux actes importants qui sont les points de départ d’un plan de grande ampleur récemment voté : le plan de gestion du massif de la Gardiole auquel l’agglo a attribué un budget de 1.998.000 € TTC.

C'est un programme ambitieux qui s’étale sur la période (fin) 2016-2019. L'objectif est d'avancer de façon raisonnée et concertée avec les acteurs locaux sur les différents projets de façon à modifier l'image d'un massif souvent montré comme un espace non géré et de faire du massif de la Gardiole une unité de territoire avec les lagunes et le littoral du bassin de Thau.

Outre François Commeinhes, le Président de la Communauté de communes et Françis Veaute , Maire de Gigean et Vice-Président de Thau Agglo délégué à l'environnement , on notait la présence Christophe Morgo, Conseiller Départemental, et de nombreux élus qui marquaient ainsi leur intérêt pour la préservation et la mise en valeur du massif.

Les principales actions sont :

  • l’aménagement des entrées de sites et des aires de stationnement
  • le développement d’itinéraires d'activités de pleine nature labellisés
  • la mise en place de la signalétique informative
  • le développement des pénétrantes de mobilité douce Gardiole-étangs
  • la valorisation les plantes aromatiques et médicinales
  • l’optimisation des espaces à vocation agro-sylvo-pastoraux
  • le développement des outils de coordination des pratiques

Après l'accueil sympathique sur le parking de l’Abbaye de Montceau avec une visite du site, une mini-randonnée vers les murets en pierre et une capitelle rénovés a permis à Francis Veaute de présenter des travaux qui marquent l'intérêt que les différents acteurs portent à ce secteur, un écrin de verdure entre deux zones urbanisées qu'il faut protéger sans relâcher les efforts entrepris.

C'est ainsi que Thau agglo, avec le Syndicat Mixte du massif de la Gardiole, et l’ONF, réalise sur le massif de la Gardiole un programme d’entretien annuel. 5 agents débroussaillent, taillent, élaguent, nettoient les dépôts sauvages et restaurent le patrimoine vernaculaire. Thau agglo a souhaité mettre en valeur le travail réalisé par ses agents de restauration de nombreux murets en pierre sèche tout autour de l’abbaye de Saint Félix de Montceau.

Plus aucun panneau informatif n’a été posé depuis les années 70. Si quelques vestiges subsistent encore, le visiteur arrivant aujourd’hui pourra trouver un premier panneau d’accueil proposant simplement les principaux points de repère sur le massif, décrivant également les bons réflexes à adopter en forêt. D’autres panneaux plus spécifiques sur l’histoire du massif, sa faune et sa flore seront réalisés ultérieurement. le panneau ONF installé à l'entrée de la piste principale a alors été dévoilé.

Thau agglo et le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre (CDRP) de l’Hérault s’engagent en faveur de la définition de mise en œuvre d’itinéraires de randonnée pédestre de qualité, labellisés en signant une convention de partenariat marquant le point de départ d’une collaboration pour la réalisation de 2 sentiers de petite randonnée (PR), concertés avec les communes et associations locales, qui aboutiront en 2017 :

  • Un premier sentier au départ du parking « du motocross » d’environ 8 km ;
  • Un second sentier au départ de l’abbaye Saint Félix de Montceau avec 2 diverticules : une boucle de 15 km et une variante dite de promenade d’environ 7 km, aves passage au pied du sommet culminant du massif, le Roc d’Anduze à 234m.
  • Un troisième parcours de petite randonnée est à l’étude, dans le domanial du côté de Fabrègues, entre le Syndicat Mixte de la Gardiole, l’ONF et le CDRP.

Ces sentiers impacteront le moins possible les autres usages du massif et ne feront l’objet d’aucune ouverture de milieux ou modification des paysages. Ils auront pour objectif d’être labellisés par la Fédération Française de Randonnée Pédestre et feront l’objet de fiches balades permettant ainsi de développer des supports de promotion touristique aux environs des sentiers.

François Felten, chef du service forêt de l’ONF précisait que c'était un plaisir d'entretenir ces espaces et que Le balisage de ces sentiers permettra de contenir les promeneurs sur des pistes dédiées devant limiter ainsi la divagation dans des zones plus protégées.
Après une déambulation jusqu'à l'Abbaye St Félix Luc Trauchessec, Président du Comité départemental de la randonnée pédestre, et François Commeinhes, Président de Thau agglo se sont félicités que la communauté puisse assurer cet entretien, ces rénovations et rendre ces espaces plus structurés tout en restant naturels pour qu'ils soient mieux respectés et développés correctement.

Valérie Campion/Jean-Marie Campion

 

L'atténuateur de houle sera déployé

Lido de Sète à Marseillan : l’atténuateur de houle sera déployé

L’opération de sauvegarde qui est destinée à lutter contre l’érosion de la plage et à protéger par là même les activités économiques liées au site (conchyliculture et petits métiers de la mer, viticulture et tourisme) a nécessité un investissement global de 55 M€ qui fait d’elle la plus grande opération de sauvegarde du littoral en Méditerranée. De 2007 à 2012 ont été réalisés les aménagements terrestres (recul de la route littorale, reconstitution d’un cordon dunaire, création d’une piste cyclable, d’une voie bus, de parkings et de sanitaires).

Sur la partie du lido la plus érodée, entre Sète et les Trois Digues, trois techniques de protection maritime ont été associées afin de reconstituer la largeur de plage que le recul de la route seul n’a pas permis : la réalisation de 700 m de drainage de plage (système Ecoplage) la réalisation de 1 000 m d’ouvrage atténuateur de houle immergé un rechargement massif en sable de 350 000 m3 Après 3 ans d’observations, le suivi caméra du lido et l’analyse des données de la topo-bathymétrie ont permis de dresser les premiers enseignements du dispositif atténuateur de houle et de confirmer son rôle positif avec notamment pour conséquence un élargissement de la plage d’une douzaine de mètres.

Thau agglo a donc mis fin à l’expérimentation du système Ecoplage et acté le déploiement de l’ouvrage atténuateur de houle (sur 1 400 mètres linéaires). L’ensemble des travaux pourront être réalisés en 9 mois, sur une période qui s’étend d’octobre à avril, hors période d’interdiction estivale. Le coût de ce déploiement est de 2,8 M€.

Plus de peur que de mal sur le site BP de Frontignan

Les intempéries, qui ont touché l’ensemble du département la semaine dernière, ont provoqué dans la nuit de mercredi à jeudi un incident sur le site de stockage d'hydrocarbure du pétrolier BP-GDH à Frontignan. Une cuve, heureusement vide, en cours d’entretien s’est rompue et pliée, laissant apparaître un trou béant.

La cuve éventrée, bien visible depuis la route entre Sète et Frontignan.

Alors que le département était placé en vigilance orange, les intempéries ont fait plier, dans la nuit du 23 au 24 novembre, la paroi d’une cuve sur le site de BP-GDH. Le bac en question, d’une contenance de 3 000m3 et situé tout à l’ouest de dépôt était, heureusement, vide de tous produits polluants.
Cette cuve, qui servait de réserve d’eau, était en travaux d’entretien. Le toit qui devait être changé avait été enlevé, fragilisant de fait la structure. Les intempéries de la semaine dernière ont ainsi pu provoquer une rupture de la robe et le pliage de la tôle.
Cet incident heureusement sans gravité pour la population et l'environnement justifie la vigilance de la municipalité de Frontignan et son exigence envers les services de l'Etat pour contrôler l'industriel et lui imposer le respect des normes de sécurité les plus sévères. Rappelons qu'en 2014, les intempéries avaient déjà provoqué l'effondrement du toit d'un des bacs de stockage.

» sur un thème voisin, voir aussi  la pétitions en cours pour une dépollution totale de l'ancienne Mobil à Frontignan