Environnement

Les médiateurs de l’environnement de Sète agglopôle Méditerranée seront présents à la déchèterie de Montbazin jeudi 25 Novembre

Dans le cadre de la semaine Européenne sur la réduction des déchets (SERD), les médiateurs de l’environnement de Sète agglopôle Méditerranée seront présents à la déchèterie de Montbazin jeudi 25 Novembre de 9h à 12h et de 14h à 16h.
Qu’est-ce que la semaine européenne de réduction des déchets (SERD) :
"Coordonnée en France par l’ADEME, la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets est un « temps fort » de mobilisation au cours de l’année pour mettre en lumière et essaimer les bonnes pratiques de production et de consommation qui vont dans le sens de la prévention des déchets."Peut être une image de texte qui dit ’SEMAINE EUROPÉENNE DE LA RÉDUCTION DES DÉCHETS’

"Heureusement, on t'aime II" de Christophe Morgo, un second livre pour nous faire réagir et sutout agir

Christophe Morgo a écrit puis édité il y a quelques semaines un second livre traitant de l'urgence climatique après la multiplication de phénomènes et de modifications du climat perceptibles qui sont autant d'alertes, même dans notre région. Maire de Villeveyrac et vice-président du Département, défenseur de l'environnement il ne peut rester insensible à l'évolution d'une planète en danger qui envoie des signaux de plus en plus intenses comme la période de fortes chaleurs en 2019, les températures de l'été ayant été étant les plus hautes jamais enregistrées dans le monde suivant la forte canicule de 2018  qui avait frappé notre territoire.  Et en 2020, ce fut la pandémie de Covid.

 

aaaamorgouIMG_20211116_204647

Pour lui, tout est lié.

"La planète est en danger et la vie humaine sur Terre est menacée. Il faut réagir".

aaaamorgoCapturePour lui, les raisons de tous ces dérèglements se multiplient et avec différents processus qui accélèrent le réchauffement climatique, I l est impératif que les gouvernements réagissent pour mettre un frein à ces processus, et pour nous, à notre échelle d'écocitoyen,, il nous faut agir tout simplement en privilégiant ce qui est à notre portée.

Ce second ouvrage est  illustré par de nombreuses photos, et il l'a écrit pour vous sensibiliser afin d'essayer de protéger ce qui peut encore l'être et ne pas compromettre l'avenir... Chrstophe Morgo a donc choisi le Territoire de Thau, très sensible et vulnérable, traité avec peu de précaution depuis plusieurs décennies avec une configuration qui l'expose particulièrement pour vous montrer qu'il y a urgence.

Faites le constat avec lui, analysez aussi la situation, au niveau de l'eau, des zones boisées, de la flore, de l'habitat et de la biodiversité, de la pollution, l'envahisseur de la Terre toujours présent.

Et à partir de là essayez avec lui de repérer et de suivre des pistes pour protéger notre territoire, et lui prouver que vous l'aimez.

 

"Heureusement on t'aime II" de Christophe Morgo 10€aaaamorgoiIMG_20211116_204917

L'Etat met en place un appel à projet pour les jeunes sur la thématique de l'environnement !

 
Cela permet aux 18-30 ans de concrétiser leurs initiatives et les aider à réaliser leurs projets.
Les pré sélectionnés constitueront notamment un « village des solutions innovantes en faveur du développement durable et de la transition écologique ».
Peut être une image de 3 personnes et texte qui dit ’Jeunes et Éco-engagés UN CHALLENGE POUR UNE EUROPE PLUS ECO-RESPONSABLE. À VOUS DE JOUER! CHALLENGE EN LIGNE OUVERT AUX JEUNES DE 18-30 ANS JUSQU'AU 30 NOVEMBRE XT XTA’
Candidature avant le 30 novembre
Vous avez entre 18 et 30 ans et vous avez un projet en faveur de la transition écologique ?
L'appel à projet "Jeunes et éco-engagés" est fait pour vous.

GESTION DE L'EAU / PARTICIPATION

Peut être une image de texte qui dit ’Des propositions d'actions concrètes! Développer les douches à circuit fermé Construire des piscines communes plutot qu 'individuelles Vérifier les réseaux U pour éviter les fuites l'eau LA CONSOMMATION D'EAU REDUIRE Proscrire l'arrosage en pleine journée pour les cultures mais. jardins... Installer des toilettes sèches avec recupération urine utilisée comme fertilisant Les communes devraient donner des récupérateurs d' eau aux habitants Récupérer l'eau du lavabo pour les toilettes ou l'arrosage’

Lors du festival de Thau, le SMBT a tenu un stand sur le thème de l’eau afin de recueillir notamment des #idées sur la gestion de l’eau. Des propositions concrètes ont été traduites en images. Ces dernières serviront à mettre en place des actions de sensibilisation sur le territoire avec les ambassadeurs de l’eau... N'hésitez pas à suivre quelques-uns des conseils.Peut être une image de une personne ou plus et texte qui dit ’et quelques coups de gueule! "Gérer l'eau comme un bien commun vital!" Gaël Giraud Pas de prix à l'eau comme en Australie! Mettre des quotas sur l'eau pour chacun! Les entreprises qui font des bénéfices sur l'eau devraient en reverser une partie à l'agence de l'eau!’Peut être une image de texte qui dit ’Des propositions d'actions concrètes! Mettre un T-shirt pour limiter 'usage des crèmes solaires t/ou utiliser des cremes à base de minéraux Installer des barrages filtrants pour capter les déchets en amont de lagune LIMITER LES Boucher les forages inutilisés déclarer chaque forage PRODUITS Avoir des cendriers poubelles imperméables pour éviter la diffusion des polluants POLLUANTS Intégrer des terrasses à rétention leau et/ou végétalisées dans les nouveaux logements Fabriquer des lessiv es, adoucissants et produits vaisselle à base de bicarbonate de soude’

Baisse de taille des sardines en Méditerranée : le rôle de l’alimentation expliqué par l'Ifremer

La baisse de taille des sardines en Méditerranée est liée à une évolution de leur nourriture et de l’environnement du golfe du Lion. Tels sont les principaux résultats du projet scientifique Mona Lisa, mené par l’Ifremer en partenariat avec les pêcheurs. La restitution finale a lieu à Sète.

 Plusieurs centaines de sardines ont été prélevées en mer avec l'aide des pêcheurs professionnels

 

Sardines, Fond Blanc, Deux Poisson

Maillons essentiels de la chaîne alimentaire dans l’océan, les sardines comptent parmi les poissons les plus pêchés au monde. Mais depuis le milieu des années 2000, pêcheurs et scientifiques constatent une forte diminution de la taille et du poids des individus sur nos côtes. En Méditerranée, leur taille est passée de 15 à 11 cm en moyenne, leur poids de 30 g à 10 g, et les sardines de plus de deux ans ont disparu. Ces sardines plus petites et plus jeunes sont très peu valorisables commercialement. Les recherches menées par l’Ifremer ont montré que ce n’était ni la pêche, ni les prédateurs naturels (thon ou dauphin), ni un virus qui en étaient la cause, mais leur alimentation. Le plancton est moins nourrissant, ce qui vient d’être confirmé par les résultats du projet scientifique Mona Lisa.

La quantité de micro-algues dans le golfe du Lion a globalement baissé de 15%

Les scientifiques ont d’abord pu analyser toutes les données qui pourraient expliquer une baisse de qualité du plancton dans le golfe du Lion. « Les images par satellite montrent clairement une baisse de la quantité de micro-algues au milieu des années 2000, allant jusqu’à 15%. C’est-à-dire au moment où on commençait à observer la baisse de taille des sardines », explique Jean-Marc Fromentin, chercheur à l’Ifremer à Sète (34). Cette diminution de la production de plancton pourrait aussi s’accompagner d’un changement de leur taille : les cellules planctoniques seraient plus petites et moins énergétiques pour les poissons qui les consomment, comme la sardine ou l’anchois.

 En Méditerranée, la taille des sardines est passée de 15 cm à 11 cm en moyenne en dix ans

Ces modifications résulteraient de changements environnementaux régionaux importants, se traduisant par une baisse des nutriments apportés par le Rhône, des modifications de la circulation atmosphérique et océanique, et une augmentation globale de la température de 0,5°C en 30 ans en moyenne en lien avec le changement climatique. Poisson, Argent, Sardine, Aquatique

L’effet d’une nourriture de petite taille testé en bassin

En complément de ce suivi sur le milieu naturel, les scientifiques ont pu mener une expérimentation inédite par son ampleur, en milieu contrôlé. 450 sardines âgées d’un an, capturées en mer avec l’aide des pêcheurs professionnels, ont été acclimatées pendant sept mois dans huit bassins à la station expérimentale Ifremer de Palavas-les-Flots (34). Objectif : tester l’effet de la taille et de la quantité de nourriture sur la survie, la croissance et les réserves des poissons. Les sardines ont ainsi été réparties en quatre groupes avec des aliments de petite ou grande taille, en petite ou grande quantité selon les bassins.

 Les sardines ont été réparties en 8 bassins pour tester l'effet de leur alimentation sur leur croissance© Ifremer

« Nous avons été surpris par l’effet très important de la taille de l’aliment, raconte Claire Saraux, anciennement chercheuse à l’Ifremer et maintenant au CNRS. Une sardine recevant des aliments de petite taille doit en avoir une double portion pour grandir comme une sardine avec des aliments de grande taille. »

En effet, avec des aliments de petite taille, la sardine consomme ses proies en mode « filtration » au travers de ses branchies, ce qui implique une nage soutenue pendant une assez longue période de temps. Avec des aliments de grande taille, la sardine gobe ses proies une par une, ce qui requiert un temps de nage soutenue bien moins long et donc une moindre dépense d’énergie.

Les sardines nourries en grande quantité avec des aliments de plus grande taille ont retrouvé une taille similaire à celles pêchées avant 2008. La démonstration sur la responsabilité de l’alimentation est ainsi bouclée.

À propos
Le projet Mona Lisa (Recherches sur les fortes MOrtalités NAturelles et Les Indicateurs pour la gestion des stocks de Sardines et d’Anchois de Méditerranée) a débuté en 2016. Il a été piloté par l’Ifremer, en partenariat avec l’UPMC (Université Pierre et Marie Curie – Laboratoire d’océanographie de Villefranche sur Mer) et l’AMOP (Association méditerranéenne des organisations de producteurs). Le projet a été financé par le FEAMP (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche) et par FFP (France filière pêche).

Ne laissons pas proliférer le frelon asiatique.

vous avez repéré un nid de frelons asiatiques n’hésitez pas à le faire détruire.
Il en va de votre sécurité et de celle de votre entourage mais aussi de la préservation de la biodiversité.

Un exemple….

Un nid de frelons asiatiques,  abandonné ou pas, il faut le signaler.

Sur un terrain privé, le propriétaire doit suivre une démarche particulière pour le faire enlever.

Liens :
Le GDSA de l’Hérault a mis en place une cartographie avec le nom et le contact des référents ainsi que la situation géographique des nids recensés.
Contact : Voir référents sur la cartographie
Site internet dédié au frelon : http://frelons.reah-chateaudecastries.org/
Ce ne sont pas les abeilles qui attirent le frelon, le développement de cette espèce invasive est très rapide.

frelDSC_0009 (16)

Ces nids en forme de boule, perchés souvent en haut des arbres sont peut-être inactif. En effet, la nature et les conditions météo ont souvent raison des nids. Les professionnels rappellent l’importance de signaler la présence de frelons et de frelons asiatiques dés leur apparition. En l’espace de 3 mois, la taille des nids peut prendre des proportions impressionnantes. Cette espèce qui s’attaque notamment aux abeilles ouvrières est légèrement plus petite que le frelon européen.

La couleur du frelon asiatique est particulièrement foncée. Sa tête est noire, sa face et ses pattes sont jaunes. Il mesure entre 2,5 et 3 cm. Comme le frelon européen, le frelon asiatique construit des nids principalement élaborés à base de particules de bois prélevées sur les arbres. Bien souvent, il fixe son nid en hauteur, dans les arbres. Cette habitation sphérique peut attendre jusqu’à 100 cm de diamètre.

 En présence d’un nid de frelons, il est impératif de ne pas détruire seul(e) l’habitat. Se sentant menacés, les insectes peuvent devenir agressifs et multiplier les piqûres. Une intervention inadéquate peut également conduire à la dissémination puis à la prolifération de l’espèce dans la nature. Il est vivement recommandé d’informer la FDGON (Fédération départementale des groupes de défense contre les organismes nuisibles) de la présence d’un nid. Très peu de sapeurs-pompiers interviennent dans la destruction des nids repérés. Mieux vaut faire appel à des entreprises spécialisées pour s’en débarrasser. Une prestation payante dont les prix diffèrent selon les professionnels « La reine mesure jusqu’à 3,5 cm. Sa durée de vie est d’un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu’à début août.

Elle se compose alors de larves qui deviendront les premières ouvrières, aussi appelées ouvrières de « première caste ». À partir du début du mois de juin, la colonie est composée d’ouvrières adultes et vers la fin de l’été, également de mâles et de femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passent l’hiver en diapause dans un endroit abrité, souvent enterré, et sortent au printemps pour fonder de nouvelles colonies. » Wikipédia. Le nid ou « guêpier », fait de fibre de cellulose mâchée comme chez la majorité des guêpes (certaines, non Vespidae, construisent avec de la boue), peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre.

Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, sous une charpente ou dans des cheminées. Ce frelon étant opportuniste, son nid est retrouvé aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain. Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. Chaque nid abrite quelque 2 000 frelons, dont plus de 550 fondatrices qui peuvent, l’année suivante, nidifier si elles sont fécondées. Cependant, un grand nombre de ces reines ne passeront pas l’hiver. Il est abandonné pendant l’hiver.

Durant cette période, il a été observé en France que certains oiseaux ravageaient le nid. Ce comportement n’a aucune conséquence sur la pérennité de l’espèce puisque le nid est vide.

  La plupart du temps, une piqûre de frelon asiatique n’est pas plus dangereuse qu’une piqûre de guêpe pour l’homme. Elle le devient si les personnes piquées développent une réaction allergique. Dans ce cas, les répercussions peuvent être dramatiques. Une simple piqûre peut ainsi entraîner une forte baisse de tension, un œdème ou encore un choc anaphylactique.

Agressifs, les frelons, et particulièrement les asiatiques, n’aiment pas que l’on s’approche de leur nid, il vaut mieux rester à distance si vous en avez un chez vous ou si vous en découvrez un, et le signaler en Mairie qui vous conseillera si nécessaire.

Les grands incendies de forêts à l'origine de la prolifération d'algues à des milliers de kilomètres de distance

Selon FranceInfo.fr :

Avec le réchauffement climatique, les grands incendies de forêt, comme ceux qui ont dévasté l’Australie en 2020 devraient se produire de plus en plus fréquemment. Or ces incendies peuvent avoir un impact inattendu. Ils peuvent faire pousser des algues des milliers de kilomètres plus loin.

Des taches vertes sur l'océan, des taches qui mises bout à bout ont une surface équivalente à celle du Sahara (plus de 9 millions de km2), voilà ce qui est apparu sur des images satellites entre l’Australie et les côtes sud-américaines, en début d'année dernière. Ces traces vertes correspondaient en fait, à une prolifération étonnante de phytoplancton, des microalgues. Pour la première fois, une étude parue dans la revue Nature a pu établir que cette apparition d’algues était en lien direct avec les feux de forêts australiens survenus à plusieurs milliers de kilomètres de là.

Ces microalgues ont pu proliférer de façon exceptionnelle, en se nourrissant des cendres de l’incendie.....

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-vert/les-grands-incendies-de-forets-a-l-origine-de-la-proliferation-d-algues

Bulletin hebdomadaire #Moustiques du 25 au 31 octobre 2021 dans La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée :

Au cours de la semaine du 25 octobre 2021 :
Le niveau des populations de moustiques adultes « ruraux » est assez bas en zones naturelles voire nul en zones urbaines. Ces évaluations portent uniquement sur les espèces ciblées par les traitements larvicides opérés en zones humides à submersions temporaires.
Des traitements ont été mis en œuvre par voie terrestre pour contrôler les densités de larves les plus fortes sur de petites surfaces assez proches des zones urbaines, dont le cumul n’atteint pas 25 hectares. Le cumul annuel des traitements avoisine à ce jour 21 800 hectares de zones humides.
Bien évidemment, les piqûres occasionnées par le moustique-tigre génèrent gêne et inconfort là où elles sont subies, ce qui peut polluer à la fois le résultat des actions de lutte menées par l’EID Méditerranée contre les espèces nuisantes issues des zones humides mais aussi la photographie hebdomadaire que constitue le bulletin opérationnel hebdomadaire, qui n’est pas centré sur cette espèce, même s’il en est fait mention à titre indicatif.
 
 
A compter du du 2 novembre 2021 :
Si la situation de nuisance avérée imputable aux Aedes detritus ne devrait pas connaître de changement, les récentes submersions en zones humides seront suivies de près, afin de caractériser les éclosions larvaires en termes d’espèces, de superficies et de densités, constituant autant d’éléments d’aide à la décision de traiter celles qui présenteraient un risque de nuisance pour les populations résidant en zones urbaines. Néanmoins, les prévisions météorologiques ne laissent pas augurer de telles situations dans l’immédiat.
Situation par département :

 

 Département de l' Hérault : Pour l’heure, aucune nuisance notable liée aux Aedes des marais temporaires n'est à signaler. À noter le fort coup de mer du week-end dernier, qui générera certainement des éclosions larvaires d’Aedes detritus. Les prospections sont en cours pour caractériser avec précision les éventuelles apparitions de larves sur l’ensemble des zones humides périphériques d’étangs. Les superficies d’éclosions, si elles se vérifient, pourraient justifier un recours aux moyens de traitement aériens.Peut être une image de carte et texte qui dit ’EID MÉDITERRANÉE Certifié Risque de nuisance liée aux moustiques -Semaine du 02 novembre au 8 novembre 2021 Montpellier Aigues- Mortes Béziers Saint-Chamas Narbonne Port Port-Saint-Louis du-Rhône L EUD Perpignan 10 20 30 40 Communes de la zone d'action de I'EID Méditerranée Risque de nuisance en zone agglomérées Faible Moyen Fort 50km’

 

C’est parti pour les « ballets aériens » des étourneaux

 

« On en compte un par étoile. Ça fait nombre. Ça fait nombre. Assez pour éteindre le jour. Car ils sont noirs comme les ombres. Ils sont des ombres. En vérité. Ils sont les ombres des étoiles. Il y en a autant que d’étoiles. Et ils nous privent du jour quand, versés à plein panier, ils se balancent dans l’air. Comme autant d’abeilles folles. Comme voile en tempête. Tourne, que tu tourneras, ils sont des nuages en tourbillon. Et nous amènent la nuit. Et puis, d’un coup, nous la dérobent, et nous rendent le soleil. Pour mieux nous l’effacer. Et dans le jour, ils sont là pour nous faire souvenir du grand vivier des étoiles. Au cas où nous l’oublierions. »

Voici ce qu’écrivait un auteur occitan montpelliérain, Max Rouquette, à propos des étourneaux.

Un modèle mathématique : vous pouvez aisément les observer le soir à l’est de Sète depuis quelques jours. c’est magnifique.

Mais il faut savoir que leurs déplacements suivent un modèle mathématique :

https://blogs.futura-sciences.com/lehning/2018/09/24/les-vols-detourneaux/

Voir une vidéo :

Et une autre en Ecosse : Des milliers d’étourneaux présentent un spectacle fascinant dans le ciel

Car à ce jour,  les « vrais » oiseaux migrateurs, sont quasiment partis ou vont partir, même s’il restent encore quelques passereaux (Fauvettes par exemple) qui font le plein d’énergie dans les arbustes à baies avant d’entamer le grand voyage, quelques Hirondelles retardataires qui vite, vite, regagneront l’Afrique (à raison de 1000km par jours). Et en ce moment, on peut entendre (de jour comme de nuit) les drôles de cris des Grues cendrés qui descendent des pays nordiques jusqu’en Espagne pour passer l’hiver.

Par contre, en cette saison, régulièrement dans le ciel, l’on peut observer des rassemblements postnuptiaux d’Étourneaux sansonnets et de Choucas des Tours.

Ces rassemblements sont impressionnants mais néanmoins tout à fait normaux.

Pour Valérian Tabard, de la LPO de Villeveyrac : « Les individus quittent les sites de nidification sur lesquels ils avaient un comportement territorial et changent de stratégie en devenant grégaires à l’automne et durant tout l’hiver. Jeunes et adultes se rassemblent ainsi afin d’éviter les prédateurs, des voisins des pays nordiques se joignent également aux oiseaux autochtones.

Cette migration partielle (communale, régionale ou européenne) permet par exemple pour le cas des étourneaux de faire bénéficier aux agriculteurs de véritables « insecticides gratuits et biologiques » vu que ces volatiles vont débarrasser les champs de divers ravageurs. Malheureusement la source de chaleur dégagée par les villes et la quasi absence de prédateurs sur ces sites favorisent la création de dortoirs avec les nuisances que l’on connait (fientes, odeurs, bruits,…).

La LPO préconise donc des méthodes d’effarouchement à mettre en place avant et pendant la période d’installation en septembre afin de créer un climat d’insécurité pour les oiseaux qui vont choisir un autre secteur pour s’installer.

Après le mois d’octobre, il est bien souvent trop tard pour intervenir.

Et le problème est bien souvent reporté sur le quartier d’à côté… »

Malgré ces quelques nuisances, les ballets aériens que nous offrent ces volatiles sont de véritables tableaux vivants.

Traitement opérationnel de démoustication par l'EID Méditerranée

Peut être une image de plein air
Photo EID Méditerranée
 
Les 66 000 hectares de zones humides de notre zone d’action sont surveillés et prospectés toute l’année.
Au 28 octobre 2021,  des stocks importants d’œufs de moustiques (viables plusieurs années) sont présents dans les zones humides, car préalablement pondus sur le sol lorsque ces zones sont asséchées. Le déclenchement du cycle biologique du moustique se fait au contact de l’eau et c’est durant la phase aquatique que la lutte contre les moustiques s’opère.
 Les traitements sont réalisés autant de fois que nécessaire, avec réactivité, selon les conditions météo et de mise en eau des milieux.
 Au fil des années, l’EIDMed a travaillé à l’optimisation des systèmes de pulvérisation et des engins d’épandage spécifiquement adaptés au terrain, en prenant en compte l’écosystème dans lequel ils interviennent.

ÉTANGS, FLAMANTS ROSES, TAUREAUX, CHEVAUX... ON EST BIEN DANS L’HERAULT

ÉTANGS, FLAMANTS ROSES, TAUREAUX, CHEVAUX... ON EST BIEN DANS L’HERAULT
 Respirez et prenez un grand bol d'air dans l'Est de l'Hérault, où il flotte comme des airs de Camargue.
Dans l'Est de l'Hérault, il flotte comme des airs de Camargue.
Étangs, flamants roses, taureaux, chevaux... tout y est. Ici, la transition entre la terre et la mer se fait tout en douceur, progressivement, respectueusement.