Environnement

La modernisation de la STEP

Face à l’augmentation de la population et à l’extension du périmètre des communes raccordées à la station d’épuration des Eaux-Blanches située à Sète, l’agglopôle a décidé d’agir.

STEPCapture

Depuis 2010, ont été réalisées de nombreuses études visant à renforcer la capacité de traitement de la station (de 135 000 à 165 000 Équivalent-Habitant jusqu’à 190 000 à l’horizon 2045) pour l’adapter aux objectifs d’atteinte du bon état qualitatif des milieux aquatiques du bassin versant (cours d’eau, lagunes de Thau et d’Ingril). 

Les travaux démarreront en 2018 pour une mise en service prévue en 2021. Le montant de l’investissement est de l’ordre de 64 M€.

L’agglopôle a l’ambition de se doter d’une installation performante, intégrée dans son environnement (sur le plan paysager notamment), et intégrant tous les enjeux du développement durable et de la transition énergétique.

Une unité de valorisation énergétique des boues d’épuration par voie de méthanisation sera créée. Ces boues seront traitées dans un digesteur, qui permettra la production de biogaz. Ce biogaz sera transformé dans des installations spécifiques en biométhane, qui pourra être injecté dans le réseau public de distribution de gaz.

La nouvelle station sera également susceptible de traiter les temps de pluie grâce à un bassin tampon de 6.000 m3. Une fois l’orage passé, les eaux pourront y être stockées puis traitées par la suite. 19 M€ de travaux seront investis sur les réseaux autour de la lagune, afin de respecter les flux admissibles microbiologiques sachant que l’étang bénéficie d’une surveillance permanente de sa bactériologie.

Ces 6 dernières années, l’ex Thau agglo avait harmonisé les tarifs de la redevance assainissement pour ses 8 communes, jusqu’ici très variés. Suite à la fusion avec la CCNBT, Sète agglopôle méditerranée va faire de même avec les communes « du Nord » du nouveau territoire. Ce lissage s’effectuera progressivement sur les 4 prochaines années afin d’aligner les 14 communes sur le tarif de 2,08 € HT en 2021.

VigiThau, une plateforme d'avertissement

VigiThau est un outil de management environnemental ; une aide à la gestion et au suivi du milieu lagunaire.

Elaboré par le Syndicat mixte du bassin de Thau, ce programme a pour objectif de prévenir les pollutions sur la lagune de Thau et de mettre en place un système d’avertissement à destination des professionnels et des communes : VigiThau

 Un réseau de capteurs installé sur la lagune est relié à une plateforme centrale. Un suivi en temps réel est réalisé.

Les données de pollution vont être analysées en continu sur un poste informatique de veille environnementale. En fonction du risque sanitaire lié à des épisodes de pollution, les messages seront diffusés aux principaux acteurs de la prévention : exploitants de réseaux, communes, intercommunalités, professionnels de la Lagune, services de l’Etat… Ils seront informés en temps réel de la situation environnementale et des perspectives d’évolution de la situation qui peut dépendre par exemple des conditions météorologiques.

La diffusion de l’information est faite aux acteurs du territoire. Elle est prévue sous forme de message SMS, d’alertes mail ou tout autre moyen de communication permettant une réaction rapide.

Les cellules de crises animées par les services de l’Etat seront elles aussi alimentées par une information en temps réel.

L’ensemble du dispositif d’avertissement s’inscrit comme une aide à la décision en situation de crise mais également comme un outil d’anticipation des risques sanitaires au service du territoire.

Il a pour objectif de prévenir les pollutions sur la lagune de Thau.

C’est un moyen d’anticiper les risques sanitaires et d’alerter suffisamment tôt les conchyliculteurs pour qu’ils mettent à l’abri leur production.

A travers ce programme, 2 outils de gestion inédits ont vu le jour : la plateforme d’avertissement et le modèle Bassin versant.

Une démarche inédite de management environnemental.VigiThau complète ce dispositif par la mise en œuvre d’un système d’avertissement microbiologique des pollutions.

VigiThau

Comment cela fonctionne ?

En installant un réseau de capteurs sur la lagune, cours d’eau, réseaux d’assainissement suivi en temps réel par une plateforme centrale. Elle regroupe des informations relatives aux prévisions météo et des indicateurs de risque sanitaire et environnemental.

Au final, ce système permet de prévoir les pics de pollution plusieurs jours à l’avance et donc d’anticiper les crises pour mieux les gérer.

En cas de risque fort de pollution, les conchyliculteurs sont prévenus ; le temps pour eux de sortir les coquillages de la lagune avant qu’ils ne soient contaminés et de les mettre à l’abri.

Cet outil permet aussi d’aider la décision publique sur les investissements et travaux à prioriser.

Le système est opérationnel depuis l’été 2014 et devrait être consolidé début de l’année 2015. Une plateforme web réservée aux professionnels et pouvoirs public permet un suivi en temps réel sur la qualité de l’eau. Les professionnels peuvent eux-mêmes déclarer un incident qui fera l’objet d’une analyse. 

A partir des données recensées, le syndicat mixte apporte un appui à la prise de décisions en période de crise et sur les mesures correctives à prendre.

Anticiper le risque inondation

En parallèle, le Syndicat mixte a développé le 1er modèle global d’écoulement. Un outil de modélisation inédit en France qui vise à réduire les apports polluants à la lagune et limiter le risque inondation.

C’est un outil au service de l’aménagement hydraulique qui s’appuie sur les interactions entre réseaux d’assainissement, réseaux pluviaux et cours d’eau.

Attention aux chenilles processionnaires

La processionnaire du pin est un insecte de l'ordre des lépidoptères et ses larves sont connues pour leur mode de déplacement en file indienne. Elles se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, provoquant un affaiblissement important des arbres. 

Sa face ventrale est jaune. Le corps est fortement velu et couvert de poils urticants et allergisants. Les prédateurs à ce stade sont principalement la mésange et quelques oiseaux insectivores, non sensibles aux poils urticants. Les chenilles marchent en procession de manière curieusement saccadée. Si leurs longs poils (soies) sont inoffensifs, ces chenilles projettent dans l'air de minuscules poils très urticants à partir du 3ème stade larvaire. Leur fort caractère urticant peut provoquer d'importantes réactions allergiques : démangeaisons, œdèmes (au niveau des mains, du cou, du visage) mais aussi des troubles oculaires ou respiratoires(asthme).

Les atteintes de l'œil peuvent avoir des conséquences graves si les poils ne sont pas rapidement retirés. Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

Bien qu'il existe d'autres moyens, la lutte mécanique est toujours aussi efficace.

Mais pas question de trop s'approcher, un échenilloir (sécateur au bout d'un long manche) doit être utilisé. Si vous devez pratiquer cette opération, n'oubliez pas qu'ensuite vous devez incinérer les nids.

Sans vous alarmer, vous devez rester vigilant si vos pins sont infectés. Le simple contact avec de l'herbe contaminée peut aussi provoquer de graves atteintes sur les humains et les animaux.

Si votre chien/chat/cheval bave anormalement, a la langue ou la face gonflée, se gratte le museau, il a surement été en contact avec des chenilles processionnaires. C'est une urgence gravissime, sans soins votre animal peut aller jusqu'à perdre sa langue!
Rincer lui la bouche à l'eau courante et amener le d'urgence chez le vétérinaire. Surtout ne mettez pas vos doigts dans la bouche de votre animal, les chenilles sont aussi dangereuses pour l'homme.

Un drone bientôt opérationnel contre les moustiques

L'Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID Méditerranée ou EID-Med) est un opérateur en zones humides. Cet établissement public chargé de la lutte contre les moustiques nuisibles (ou nuisants) et vecteurs, est mandaté depuis près de soixante ans par les Départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de l’Hérault, du Gard et des Bouches-du-Rhône. En 2007, la Région Occitanie (ex-Languedoc-Roussillon) puis, en 2012, le Département du Var ont également adhéré à ses statuts.

Aerial Filming

http://www.eid-med.org/

Avec l'EID, l'on traite les moustiques « ruraux » par avion, hélico et probablement demain, complémentairement, par drone. Ce projet est dans une nouvelle phase, proche de l’opérationnel. La machine choisie (Joyance JT10L-608) a été livrée par la société Aérocapture technologie, distributrice du fabricant chinois Joyance, en septembre dernier, les pilotes « EID » sont quasiment qualifiés et les diverses déclarations règlementaires sont actées auprès de la DGAC (direction générale de l’aviation civile).

Une convergence d’éléments qui a permis de passer aux vols d’essais.

Le drone acquis par l’EID-Med est un « octocoptère » (8 rotors), d’une capacité d’emport de 10 litres. D’envergure imposante (2 mètres déplié), il peut résister à des vents de 10m/s (limite maximale) et voler à une vitesse allant jusqu’à 12 m/s, en vol automatisé, grâce à ses moteurs puissants (rotors en carbone d’une soixantaine de centimètres chacun).

Parmi ses performances, on peut citer le retour vidéo en temps réel, le maintien de l’altitude de vol/sol par radar et le DPAE (débit proportionnel à l’avancement électronique), qui garantissent l’application (bonnes pratiques). L’autonomie en vol se situe entre 10 et 15 minutes.

Prev'Air : pour connaître la qualité de l'air

Alors qu'un épisode de pollution atmosphérique touche certains territoires, consultez le site web Prev'Air pour connaître la qualité de l'air extérieur au niveau national.Factory pipe polluting air, environmental problems

Ce site sur la qualité de l'air en France propose une carte des mesures du jour et une carte des prévisions pour les deux jours à venir. Ces cartes représentent les niveaux de pollution à partir des concentrations journalières en dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3) et poussières en suspension (particules PM 2,5 et PM 10).

Le site propose également de connaître le niveau de l'indice Atmo dans plusieurs villes françaises, la qualité de l'air étant d'autant plus dégradée que l'indice est élevé (les indices supérieurs à 7 traduisent une mauvaise qualité de l'air). Cet indice est calculé quotidiennement à partir de données enregistrées par des stations urbaines et périurbaines.

Pour en savoir plus

Pas de dêpots sauvages pour préserver l'environnement

L’image contient peut-être : plein airLes services « Espaces Naturels » et « Déchets » de Sète Agglopôle méditerranée, en collaboration avec l’association ALM (Agents du Littoral Méditerranéen) ont nettoyé, en cette fin de semaine de début février, environ 80 mètres cubes de dépôts sauvages sur le massif de la Gardiole (au carrefour des communes de Vic la Gardiole et Mireval).

Ces espaces feront désormais l’objet de toute l’attention de la brigade territoriale de Sète agglopôle méditerranée.

En savoir + sur les missions de la brigade http://bit.ly/2EbqMBO

A noter qu'en cas de dépôt sauvage la démarche pénale peut être enclenchée par le dépôt d’une plainte ou par la transmission d’un procès-verbal de constat au Procureur de la République.

Le procès-verbal est dressé en fonction des circonstances au titre de plusieurs réglementations qui sanctionnent le dépôt illégal ou l’abandon de déchets : 

Code Pénal : L’article R635-8 vise l’abandon d’épave de véhicules ou de déchets commis à l’aide d’un véhicule . Il prévoit dans ce cas une contravention de 5e classe dont le montant est fixé par le tribunal de police.

En termes de peine complémentaire la saisie, notamment du véhicule ayant servi à commettre l’infraction est possible. l’article R 632-1 vise l’abandon de déchet non couvert par l’article R 635-8 en prévoyant une amende de la 2e classe (amende forfaitaire au plus de 150€

- Art. 131-13 Code Pénal) en cas de non-respect de la réglementation en matière de collecte d’ordures, portant notamment sur les heures et jours de collecte ou le tri sélectif.

L’article R633-6 créé par le décret n° 2015-337 du 25 mars 2015 relatif à l’abandon d’ordures et autres objets aggrave l’amende encourue en cas d’abandon de détritus sur la voie publique.

Ces faits initialement punis de l’amende encourue pour les contraventions de la 2 e classe sont désormais punis de l’amende encourue pour les contraventions de la 3e classe, soit 450 euros. Enfin, l’article R644-2 permet de réprimer le fait d’embarrasser la voie publique en y déposant ou y laissant sans nécessité des matériaux ou objets quelconques qui entravent ou diminuent la liberté ou la sûreté de passage est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe, soit 750 euros.

Les contraventions susvisées ont l’avantage de viser tous types de contrevenants . Elles s’appliquent notamment lorsque l’auteur des faits est un ménage, contrairement aux infractions réprimées par le code de l’environnement qui sont pour la plupart non applicables aux ménages. À contrario le faible montant de ces deux contraventions rend leur utilisation peu dissuasive vis-à-vis d’infractions commises sur des volumes importants de déchets, notamment dans une logique commerciale. 

Code de l’Environnement

Les sanctions pénales issues du Code de l’Environnement recouvrent les délits prévus à l’article L 541-46. Ces délits sont punissables de deux ans d’emprisonnement et de 75.000 € d’amende.

De part la nature des infractions celles-ci concernent en premier lieu des activités à caractère commerciales. L’article L 541-46 est repris in-extenso en annexe X au présent guide.

Les articles R541-76 à R541-85 définissent les actes réprimés en matière de déchets punis par une contravention. Là aussi l’essentiel concerne des infractions qui ne peuvent être com- mises par les ménages à l’exception de celles définies par les articles R541-76 et R 541-77 (dispositions miroirs du Code Pénal). 

Le Code Forestier qualifie d’infractions forestières les infractions prévues et réprimées par le code pénal en matière de dépôt ou abandon de matières, d’ordures, de déchets ou d’épaves (Art L161-1 du nouveau code forestier)

Le SAGE pour préserver l'eau

Le Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux a pour objectif  de concilier la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques avec le développement des activités humaines du territoire.

Il a été soumis à une enquête publique en 2017 avant son approbation définitive.

bleu,textura,lake,water

26 communes sont concernées par les mesures de ce document qui organise la politique de l’eau à l’horizon de 10 ans.

Comment concilier « développement économique, aménagement du territoire et gestion durable des ressources en eau » ? C’est pour répondre à cette question que les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) ont été créés par la loi sur l’eau de 1992.

L’objectif du SAGE est de concilier la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques avec le développement des activités humaines du territoire. Il organise la politique de l’eau à l’horizon de 10 ans.

L’eau est une ressource indispensable. A Thau, elle est le support des activités économiques traditionnelles et le cadre d’une biodiversité remarquable.

De 1980 à 2010, le territoire du SAGE de Thau a connu une forte urbanisation, mal maîtrisée. La production de logements a réduit les espaces naturels et accentué les pressions sur les ressources en eau et les milieux aquatiques. Les rejets d’eau polluée dans la lagune augmentent et menacent la conchyliculture et la pêche.

L’enjeu est de réussir une gestion équilibrée de l’eau grâce à une approche globale.

A Thau depuis 1995, le Schéma de Mise en Valeur de la Mer a défini la conchyliculture et la pêche comme activités prioritaires de la lagune.

La qualité des eaux est essentielle à l’équilibre des milieux aquatiques et au maintien de la conchyliculture.

Régulièrement, en période de fortes pluies, des crises sanitaires provoquent l’arrêt de la production conchylicole et de pêche.

D’importants travaux ont été réalisés en matière d’assainissement pour limiter les rejets dans la lagune. Les efforts doivent porter désormais sur le pluvial, la qualité de l’eau et la protection des ressources.

3 grands enjeux thématiques du SAGE de Thau :

  • Garantir une qualité de l’eau compatible avec les besoins des usages prioritaires des lagunes (conchyliculture, pêche, baignade) et la préservation des systèmes aquatiques.
  • Restaurer et préserver les fonctionnalités des milieux aquatiques, en priorité ceux en lien avec la qualité de l’eau des lagunes.
  • Protéger les ressources en eau locales, définir les conditions de leur exploitation et sécuriser les approvisionnements en eau du territoire.

Deux enjeux transversaux :

 

2 février : Journée Mondiale des Zones Humides

Chaque année le 2 février, nous célébrons la Journée mondiale des zones humides pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne.

Chaque année depuis 1997, des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société profitent de l'occasion pour lancer des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la Convention de Ramsar en particulier. Ce traité intergouvernemental sert de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources.

Disparition de 50% des zones humides en 50 ans

Définies comme des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires [...], les zones humides couvrent dans le monde entre 748 et 778 millions d'hectares. Au cours des cinquante dernières années, le drainage, la pollution, l'irrigation, les guerres et le changement climatique ont entraîné la disparition de 50% de ces zones humides.

Chaque année, le secrétariat de la convention de Ramsar, propose un thème fédérateur en lien avec l'actualité internationale. 2013 est l'année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau : une occasion idéale d'examiner le lien entre l'eau et les zones humides. Le slogan choisi "les zones humides protègent notre eau" reflète l'interdépendance entre l'eau et les zones humides et le rôle crucial que jouent celles-ci.

La diversité culturelle et biologique des zones humides constitue une richesse naturelle dont dépend notre bien-être physique et psychologique. Le patrimoine culturel de nos zones humides est le résultat d'une symbiose qui remonte à la nuit des temps entre les populations et les zones humides, une association qui a enrichi les générations passées et qui, avec votre aide, en fera autant pour les générations futures. Cette association s'est développée en raison de l'utilité des zones humides - en bref, la diversité de la vie végétale et animale des zones humides a assuré la subsistance des populations et leur a procuré de nombreux autres avantages.

Et pour en savoir plus : https://www.ramsar.org/fr/activite/journee-mondiale-des-zones-humides-2017

Le Comité permanent de la Convention de Ramsar sur les zones humides a choisi les zones humides pour un avenir urbain durable comme thème pour la journée mondiale des zones humides en 2018.

SMBT : Le programme Vert demain se poursuit

Le programme Vert Demain vise à réduire l'usage des pesticides sur le territoire de Thau

Les produits phytosanitaires sont un danger pour la santé humaine, la biodiversité mais aussi pour le maintien de la conchyliculture, activité prioritaire sur le territoire. Une bonne gestion de l’eau passe par une diminution de l’utilisation de pesticides.

Une gestion raisonnées des espaces verts communaux 

Le Syndicat mixte anime depuis 2013 le Programme Vert Demain.

L’objectif est d’accompagner les communes pour qu’elles réduisent l’utilisation des produits phytosanitaires et des engrais sur les espaces verts publics. Les agents communaux sont formés à de nouvelles pratiques d’entretien des espaces plus respectueuses de l’environnement. Les particuliers sont aussi sensibilisés à l’entretien de leur jardin.

Toutes les communes du territoire ont décidé de s’engager dans cette opération : Sète, Marseillan, Balaruc-les-Bains, Mèze, Bouzigues et Villeveyrac ont validé les programmes d’actions début 2015.

Montbazin, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Loupian et Poussan qui ont intégré le programme début 2015 entrent en phase de diagnostic. 

En 2020, les traitements phytosanitaires  dans les espaces publics seront interdits. Pour les particuliers cette interdiction est prévue pour 2022.

Balaruc-les-Bains et Bouzigues souhaitent rejoindre Villeveyrac dans le zéro phyto. Le désherbage chimique y est banni depuis 5 ans.

Ailleurs, il est en nette régression et l’on y préfère des techniques dites « alternatives » comme la balayeuse autoportée, le désherbage thermique ou manuel. Si l’ambition première du programme Vert Demain est de diminuer les apports polluants à la lagune, l’objectif est aussi de réduire la quantité d’eau utilisée. Jardinières et pelouses sont pointées du doigt dans le diagnostic car trop gourmandes en eau et pour un résultat esthétique pas toujours convaincant. Les communes l’ont bien compris : place aux prairies, au paillage et aux plantes méditerranéennes qui ne nécessitent pas d’arrosage.

Un investissement environnemental qui s’élève à plus de 230 000€ pour l’ensemble des communes, dont 80% est financé par l’Agence de l’eau.

 Et des espaces agricoles

Le Syndicat mixte s’est porté animateur local dans le cadre du projet Agro-Environnementale et Climatique « Hérault Domitia » coordonnée par la Chambre d’Agriculture. La mise en œuvre de Mesures Agro-Environnementales est un outil majeur du second pilier de la Politique Agricole Commune (PAC).

En signant un contrat dit «  Natura 2000 » les agriculteurs se portent volontaires pour s’engager dans la mise en œuvre de pratiques environnementales ouvrant droit à une aide financière. Sur Thau, 13 viticulteurs et un éleveur sont engagés sur 5 ans à compter du printemps 2016 ce qui représente environ 140 hectares de vignes et une trentaine d'hectares de milieux paturés. 

L'aide financière (Europe et Etat) s'élève à près de 280 000€ entre 2016 et 2021. Ils sont accompagnés par la Chambre d'agriculture et le Syndicat mixte dans le cadre du programme d'actions Natura 2000 Plaine de Villeveyrac-Montagnac. Les agriculteurs se sont engagés dans les mesures suivantes : 

  • Réduction des traitements herbicides et insecticides
  • Maintien et entretien des haies, arbres isolés et ripisylves 
  • Ouverture des milieux (pastoralisme) 

Palmarès 2018 des villes où les français aimeraient travailler

Le 17 janvier 2018 : l’Institut Great Place To Work® publie pour la 4ème année son Palmarès des villes où les Français aimeraient travailler*. Bordeaux occupe de nouveau la première place du podium. La capitale de la Nouvelle-Aquitaine reste aux yeux des Français la ville française la plus attractive pour travailler.

. Bordeaux occupe la 1ère place, suivie de Toulouse et Montpellier .

• Paris fait une remontée spectaculaire et se situe à présent à une place du podium .

• La qualité de vie, premier critère aux yeux des Français, largement devant les opportunités économiques . 

« Bordeaux jouit d’une image médiatique très positive, et les aménagements entrepris ces dernières années ont un impact très positif sur la perception des Français qui, s’ils devaient quitter leur ville actuelle, se verraient tout à fait travailler dans la métropole girondine », analyse Patrick Dumoulin, Directeur Général de Great Place To Work ® France.

Pont de pierre in Bordeaux - Aquitaine, France

Il poursuit : « la Nouvelle Aquitaine , outre sa situation géographique privilégiée, présente une réelle attractivité pour les salariés, puisque de nombreuses entreprises de la région ont déjà misé sur le bien - être des collaborateurs comme vecteur d’attractivité et de rétention des talents » . L’enseigne Cultura, dont le siège est installé à Bordeaux, et qui a fait son entrée au sein du Palmarès des entreprises où il fait bon travailler en 2017, en est un parfait exemple. De même, Vermilion Energy (située à Parentis - en - Born dans les Landes) est elle aussi lauréate du palmarès depuis de nombreuses années.

D’autres villes de la moitié sud sont plébiscitées, puisque Toulouse arrive en deuxième position et Montpellier en troisième. Les deux villes gagnent une place par rapport au dernier classement, au détriment de Nantes, qui rétrograde à la septième place (au lieu de 2ème en 2015). Enfin, Paris se hisse aux portes du podium (4ème ) devant Lyon et Aix - en - Provence (respectivement à la 5 ème et 6 ème place) .

Trois villes du sud ferment le top 10, respectivement Nice, Perpignan et enfin Marseille, qui y accède pour la première fois ( avec une ascension fulgurante de 9 places) . Les Français se projettent davantage selon la dimension « bien - vivre », plutôt que la dimension économique  cette place prépondérante des villes situées dans le sud de la France s’illustre dans les critères de choix : en effet , l e critère de la qualité de vie arrive en tête parmi les Français (75%). Le dynamisme économique et les opportunités d’emploi (32%) arrivent en deuxième position, suivis du fait d’avoir des connaissances, amis, origines familiales dans la ville concernée (31%) et la qualité et le coût de l’immobilier (25%). Patrick Dumoulin précise ainsi : « lorsque l’on interroge les Français sur leur perception, les villes perçues comme agréables à vivre et bénéficiant d’un climat clément sont plébiscitées.

La dimension économique de ces villes arrive seulement dans un second temps : la qualité de vie est perçue comme primordiale , car elle recouvre le climat bien sûr , mais aussi la vie culturelle , l ’ environnement et le rythme de vie » . En dépit de son attractivité économique et d es possibilités d’emplois qu’elle offre , Paris n’arrive que 4ème , car les contraintes qu’elle présente (temps de transport, coût de l’immobilier, grisaille , pollution ...) sont perçues comme des obstacles à une éventuelle installation.

« Bien que les opportunités professionnelles proposées par Lille (14ème au classement) soient supérieures à celles d ’ autres villes de la taille de Perpignan par exemple (qui conserve sa 9ème place), les Français se projettent plus aisément dans une ville qu’ils estiment plus agréable à vivre », poursuit Patrick Dumoulin. Une approche qui mériterait bien entendu d’ être nuancée, au regard du nombre croissant d’entreprises où il fait bon travailler , et ce, partout en France. *

Pour voir la carte : http://www.greatplacetowork.fr/publications-a-evenements/blogs-et-actualite/

Étude menée par l’Institut Great Place to Work® auprès de 1 328 salariés représentatifs de la population active française, issus d’entreprises et d’administrations de toutes tailles et tous secteurs, dont un sur échantillon de 524 jeunes salariés, selon la méthode des quotas (genre, âge, profession, statut, secteur, taille et région). Interviews sous système CAWI en ligne du 1er au 16 mars 2017.

La galerie éphémère 2018 en février

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/12/GALERIE-laure-BOUIN.jpg

La Galerie éphémère ouvre ses portes le 3 et 4 février, pour une sixième édition riche en découvertes en accueillant une quinzaine d’artistes sur le site protégé des Salines à Villeneuve-Lès-Maguelone, aux portes de Montpellier et de Sète.

Cet événement, orchestré par Olivier Scher, Cahuate Milk et l’équipe des Salines s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale des zones humides. Une manifestation hybride qui a pour ambition de provoquer la rencontre des amoureux de la Nature et des amateurs d’Art.

Au programme : de l’illustration, de la photographie, du graff, de la peinture, de la musique et de la danse mais aussi la découverte des Salines, un espace naturel d’exception. Une programmation éclectique dans une ancienne maison de saunier, une galerie au bord des étangs, un site naturel au passé industriel, un événement à découvrir ou redécouvrir le temps d’un week-end... et d’un week-end seulement.EPHECapture

Etangs, lagunes, marais salants, mares, marais, ruisseaux... Les zones humides ont leur journée mondiale, le 2 février.

C’est en effet un 2 février, en 1971 dans la ville iranienne de Ramsar, que la convention sur les zones humides d’importance internationale, la convention de Ramsar, a été ratifiée. Le site Natura 2000 des étangs palavasiens, qui s’étend sur plus de 5 000 ha entre les étangs de l’Or et de Thau a été labellisé Ramsar, en 2008. Cette reconnaissance mondiale valorise les actions de préservation menées sur ce chapelet de lagunes, paysage unique du littoral méditerranéen…

Salines à Villeneuve-lès-Maguelone  : ancien site industriel salinier qui abrite une zone humide de 300 ha, riche d’une faune et d’une flore remarquables, au coeur d’un paysage de lagunes de toute beauté ! Le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon, en lien avec le Siel, la commune de Villeneuve-lès-Maguelone, Sète Agglopôle Méditerranée et la Métropole de Montpellier Méditerranée, agit au quotidien pour préserver cette zone humide et permettre au public de la découvrir.contaCapture

 Vernissage de la manifestation le samedi 3 février 2018 à 11h aux Salines à Villeneuve-lès-Maguelone

Performance dansée sur les sentiers des Salines, avec la Cie Satellite et le musicien BOLOLIPSUM.

Samedi 3 février : 14h30 Dimanche 4 février : 11h et 14h30 ”Tea time” : des rencontres avec les artistes et les acteurs du territoire pour parler de la préservation de l’environnement, animé par le CPIE du bassin de Thau et l’association Kimiyo.

Samedi 3 février : 15h30 Dimanche 4 février : 15h30 Visite guidée de la réserve naturelle de l’Estagnol ; animée par ONCFS.

Dimanche 4 février de 9h30 à 12h

Sur réservation préalable au 04 67 13 88 57 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Des oiseaux pas comme les autres ! Découvrez l’Aucèl et une drôle de carriole "la Laromobile” et partagez des petits ateliers en famille autour de la biodiversité, animé par le GRAINE LR et les associations ARDAM et LPO 34.

POUR LES PETITS ET LES GRANDS SEUL OU EN FAMILLE

Une sensibilisation à l’art et à l’environnement littoral tout le week-end !