Environnement

La qualité des eaux de baignade

Bienvenue sur le site Baignades du ministère chargé de la santé !

En France, l'eau des sites de baignade est contrôlée au minimum une fois par mois par les services de l'Etat.

Orage fait son apparition sur le lac Balaton en Hongrie

Vous pouvez connaître en temps réel la qualité des eaux de votre lieu de vacances grâce à ces cartes :

zoomez, cliquez et c'est trouvé !

Vous pouvez également accéder aux informations via le lien accessible suivant:

Cette rubrique répond à vos questions :

Quelle est la plage la plus proche de chez moi ? Quelle était la qualité de l'eau la saison dernière ? Où puis-je me baigner sans risque ? Le dernier résultat d'analyses disponible est-il bon ou mauvais ?http://baignades.sante.gouv.fr/baignades/editorial/fr/accueil.html

En suivant ces quelques conseils, vous pourrez profiter pleinement de la baignade, tout en réduisant les risques d'accident et en évitant de nombreux désagréments.

Noyade

En mer comme en rivière, il est constaté annuellement un grand nombre de noyade aussi :
  • baignez-vous dans les secteurs surveillés et respectez les consignes locales de sécurité,
  • apprenez à nager et accompagnez les enfants au bord de l'eau,
  • ne surestimez jamais vos capacités physiques,
  • évitez la baignade dans les 2 heures qui suivent un repas copieux ou une consommation d’alcool,
  • entrez progressivement dans l'eau, surtout après une exposition prolongée au soleil, pour éviter toute hydrocution.
  • Exposez-vous au soleil progressivement et raisonnablement.
  • Evitez de vous exposer aux heures les plus chaudes de la journée, entre 11h et 16h.
  • Utilisez des crèmes solaires protectrices, chapeaux et lunettes surtout pour les jeunes enfants et nourrissons très sensibles au soleil et aux coups de chaleur.
Pour les amateurs de pêche à pied, ne ramassez pas les coquillages n'importe où. Renseignez-vous à la mairie ou auprès de l'Agence régionale de santé (ARS), car des interdictions de ramassage peuvent être prises sur certains sites. Lorsque la pêche à pied est autorisée, veillez à garder les produits de votre pêche au frais et à les consommer rapidement.
Dans l'eau, prenez garde aux vives, méduses, raies et autres animaux venimeux. En cas d'accident, renseignez-vous au poste de secours sur la conduite à tenir et n'hésitez pas à consulter un médecin.
  • Un sable qui n'est pas très propre peut être à l'origine d'affections dermatologiques. Utilisez une serviette pour vous allonger sur le sable si nécessaire et profitez des douches mises à votre disposition.
  • La plage est un espace public, gardez la propre en utilisant les poubelles pour les déchets et les installations sanitaires mises à votre disposition. N’emmenez pas d’animaux domestiques sur la plage, les plages sont souvent interdites aux animaux pendant la saison balnéaire.

 

Le Rotary club de Sète veut préserver la beauté du Mont Saint Clair

plaque_v-70x40

À l'occasion de la Journée de la Terre, le Rotary club de Sète , le plus ancien club service de l’Hérault, a fait planter, avec l’accord de la ville de Sète et  de la communauté religieuse de la Chapelle de La Salette, 13 arbres dans les jardins de la chapelle du Mont St Clair: 6 micocouliers et 7 oliviers.

L’arrosage des arbres sera assuré par la Ville.

 Au travers de cette action, le Rotary montre son attachement à la préservation de la beauté du Mont Saint Clair et sa détermination à mener des actions de proximité ayant un impact réel .

 "Le micocoulier, arbre qui supporte les sols secs et s'adapte parfaitement à la chaleur estivale du sud de la France, a une durée de  vie de plusieurs centaines d’années ce qui laisse présager que les générations futures pourront profiter pleinement de la plantation de ces arbres dans un lieu aussi exceptionnel et touristique que la chapelle du Mont St Clair de Sète."

 La plaque commémorative de cette action sera inaugurée le mardi 19 juin à 18 heures par François Commeinhes, maire de Sète, à l'occasion d'un apéritif-pique nique organisé par le club. 

 

 Pour mémoire, au cours des 12 derniers mois et outre la plantation de ces arbres, le Rotary club de Sète a organisé son 4e salon Auto-Moto-Vélo, édité une revue sur l'histoire de la pêche à Sète, participé à la collectes de denrées pour la Banque alimentaire, soutenu l'association de Sauvegarde de l'abbaye Saint-Félix-de-Montceau, préparé aux entretiens d'embauche des étudiants du BTS Conception et réalisation de systèmes automatiques du lycée Joliot-Curie, abondé le fonds de secours aux victimes de l'ouragan Irma, appuyé l'Etablissement français du sang pour dans ses journées de dons, collecté des fonds au profit de la recherche sur les maladies du cerveau

Quel magnifique coléoptère !

Scarabée à reflet cuivre et bronze, le Calosome sycophante (Calosoma sycophanta)

colIMG_9339

Son nom de « sycophante » (du grec "sukophantês") lui a été attribué par Linné en 1758.

Le Grand calosome, Calosome doré ou Calosome sycophante, est un grand coléoptère européen (30 mm de long en moyenne, avec des variations de 25 à 35 mm), forestier, caractérisé par des reflets métalliques.

C'est le plus vivement coloré des calosomes actuellement connus. Sa carapace de chitine polarise la lumière. Ses couleurs métalliques sont très caractéristiques, très brillantes, bleutées sur le scutum, et aux nuances irisées qui changent (vertes, bleues, bronzées, cuivrées, dorées à noires) selon l'orientation et la qualité de la lumière.

colIMG_9353

C’est une espèce prédatrice entomophage qui consomme un grand nombre de chenilles, y compris de chenilles protégées par des poils urticants ou d'autres systèmes de défense

Comme chez de nombreux prédateurs, le taux de reproduction est faible, ce qui renforce la vulnérabilité de l'espèce. Bien qu’il soit dit qu’on le trouve dans les milieux forestiers, mon jardin de Balaruc le Vieux ou je l’ai trouvé n’a rien d’une forêt ! De plus on le dit lucifuge (nocturne) et mes photos ont été prises autour de 15 h ! L’exception qui confirme la règle sans doute…

Pour conclure cet insecte n’est pas du tout dangereux (comme beaucoup) mais si vous le serrez entre vos doigts, il a tendance à pincer légèrement la peau. Et il n’est pas besoin de dire qu’il trouve son utilité dans un jardin ou dans la nature. Protégez-le !

 Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Calosoma_sycophanta

 Georges Cantin

 

Plus de 800 personnes au Festival de la Biodiversité !

 Malgré une météo capricieuse, vous avez été plus de 800 à participer aux visites et animations du Festival de la Biodiversité. Faune, flore, paysages et lieux culturels du Territoire de Thau et des Palavasiens n'ont maintenant plus de secrets pour vous.

Rendez-vous l'année prochaine pour de nouvelles aventures.

De nombreux acteurs locaux ont soutenu le festival : l’Agence française pour la biodiversité, l’Agence de l’eau RMC, la Région Occitanie, le département de l’Hérault, le Siel, le SMBT, les communes du territoire et le Domaine de Roquemale ainsi que des partenaires privés avec Edf Energies Nouvelles et la Fondation TOTAL.

Le festival s'est joint également cette année à Coopère 34, au Conservatoire d’espaces naturels Languedoc-Roussillon, Project Seahorse, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage et l'association Label Bleu.

"Merci à tous nos partenaires et aux membres du CPIE BT (LPO Hérault, ardam, Atelier des recycleuses, Compagnie de l’empreinte, Adena, Abeille en jeux, Peau Bleu) pour le succès de cette 2ème édition."

 
 

L'Antarctique fond à un rythme accéléré

Selon l'AFP :

Melting Glacier in a Global Warming Environment

L’Antarctique a perdu 3.000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, assez pour faire monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres et cette tendance s'est accélérée de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années, selon une étude parue mercredi.

Avant 2012, le continent blanc situé au pôle Sud perdait environ 76 milliards de tonnes de glace annuellement, ont calculé les 84 scientifiques qui ont participé à cette étude de référence parue dans Nature.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/lantarctique-fond-un-rythme-accelere-et-renforce-la-hausse-du-niveau-des-oceans-doc-15w80r3

Merci aux Voies Navigables de France

 C'est par une belle matinée, le mardi 5 juin, que s'est déroulé le nettoyage sur la voie de halage de Frontignan.

Des citoyens de Frontignan et Sète ont rejoint l'équipe bien sympathique des V.N.F.

Les deux centres de déficience intellectuelle de Frontignan "Jean PIAGET" et celui de Montpellier "Les Écureuils" ont rejoint les volontaires de l'association Gardiens de Thau ses ports et lagune pour se lancer dans le combat des déchets laissés par des pêcheurs à la ligne du dimanche quelquefois inciviques prenant les buissons ou les rochers pour des poubelles naturelles.

cha

  "Il faudrait que chacun comprenne que tout ce qui est laissé sur un emplacement va encore plus empoisonner les mers et Océans sans oublier l'étang de Thau qui a du mal à porter tous ces déchets. Petites boites en carton pour les vers, fil à pêche en mètre infini ou presque, sacs remplis de conditionnements de pique-nique.... L'on ne peut plus vivre en vase clos d’égoïsme et d'irrespect envers mère nature ... Heureusement que les sauveurs de la planète réunissent leur force dans tous les coins de notre pays ou monde,et qu'ils sont là pour lui éviter une catastrophe trop rapide. Des actions plus spectaculaires pourraient même être programmées  par des institutions...." Précise l'association Gardiens de Thau ses ports et lagune.

Et l'association rajoute : "Une très grand merci à Évelyne des Voies Navigables de France et toute son équipe de Frontignan et Palavas qui nous ont reçus comme des rois et avec comme cadeau leur sympathie et gentillesse. Cette journée était la "Journée des Océans" en avance sur la date mais peu importe le tout est de les protéger à longueur d'année."

L’activité minière à la peine

mine de fer

Dans le secteur minier, plusieurs indices illustrent les difficultés à venir. Par exemple, la concentration en métal dans le minerai ne cesse de diminuer depuis plusieurs décennies pour de très nombreux métaux (cuivre, or, plomb, zinc, uranium, nickel, argent, etc.).

Cette baisse tendanciel le s’observe un peu partout dans le monde, quelque soit le pays d’extraction.


Le minerai doit par ailleurs être recherché dans des zones de moins en moins accessibles ou à des profondeurs de plus en plus importantes. La mine de cuivre à ciel ouvert de Bingham Cayon aux Etats-Unis atteint déjà la profondeur de 1200 mètres, la mine de Chuquicamata, autre mine de cuivre à ciel ouvert au Chili, s’enfonce de 800 mètres.

La mine de cuivre, zinc et plomb du Mont Isa en Australie atteint la profondeur de 1800 mètres. Dans le nord-ouest du Québec, la mine La Ronde située dans la région de l’Abitibi, qui produit de l’or, de cuivre, du zinc et de l’argent, descend à 2200 mètres. Le record du monde est détenu par la mine d’or de Tau Tona en Afrique du sud :

les mineurs mettent une heure pour descendre au fonds du puits à quelque 4 km de profondeur.
Par ailleurs les investissements nécessaires dans le secteur minier deviennent pharaoniques. Par exemple, la mine à ciel ouvert de cuivre et d’or d’Oyu Tolgoi, située dans le désert de Gobi en Mongolie, a coûté quelque 10 milliards de dollars au consortium créé par le groupe canadien Turquoise Hill Resources (66%) et le gouvernement Mongol (34%).
Ce n’est donc pas tant l’épuisement des ressources métalliques qui pose problème mais la nécessité de disposer à la fois d’un savoir-faire spécialisé, de moyens technologiques adaptés et de capitaux considérables pour l’exploration, la découverte et l’exploitation de nouveaux gisements.

Pour continuer : http://futuroscopie.org/index.php/ressources-naturelles/112-l-activite-miniere-a-la-peine

L’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée signe un accord avec l’ONU Environnement

L’innovation et le développement durable ayant été placés par Carole Delga, Présidente de Région, au cœur de l’ambition touristique régionale, il était naturel que la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, au travers du Comité Régional du Tourisme, soit la première Région en Europe à signer un Memorandum avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement dont une des missions consiste à généraliser l’intégration des principes de durabilité dans le secteur du tourisme et tout particulièrement dans les modes de consommation et de production.OCCICapture
 
Virginie Roziere, Présidente du Comité Régional du Tourisme Occitanie et Ligia Noronha, Directrice de la Division Economie à ONU Environnement ont signé cet accord après plusieurs mois d’échanges afin de définir des objectifs communs entre les orientations stratégiques de la nouvelle Région et l’organisation internationale. Cet engagement, conclu pour une durée de 3 années (2018/2019/2020), se traduira sous la forme d’un Plan d’Actions organisé en 4 axes :

  • Accompagnement des professionnels et des filières aux enjeux du tourisme durable, sensibilisation et rassemblements autour d’actions exemplaires et mesurables,
  • Accompagnement des collectivités locales et des territoires pour la constitution de destinations responsables et qualifiées,
  • Valorisation marketing des produits : aide à la mise en marché d’offres qualifiées en tourisme durable, communication et intégration de produits eco-touristiques aux différentes actions de promotion,
  • Mobilisation du grand public : utilisation des outils du Passeport Vert pour sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux et les amener à adopter des pratiques et une consommation responsable du tourisme en Occitanie / Sud de France.

Il s’appuiera sur des démarches opérationnelles expérimentées et développées depuis la création de la nouvelle Région et du nouveau CRT Occitanie, notamment autour de l’offre de tourisme de nature en partenariat avec le réseau des Parcs naturels d’Occitanie (régionaux et nationaux) et de la sensibilisation des collectivités et des filières professionnelles aux démarches de qualification en matière de tourisme durable dont le label Pavillon Bleu pour la limitation de l’impact du tourisme sur la ressource en eau, la marque Villes et villages fleuris pour les espaces urbanisés, le label Outdoor pour les activités de pleine nature, ainsi que le soutien à la mise en accessibilité des sites touristiques…
 
L’objectif de ce plan d’actions est d'accroître l’attractivité de la destination Occitanie Sud de Francepar la qualification de l’offre touristique et de loisirs, en s’acheminant à termes vers des « destinations durables

Sauvetage d'une jeune tortue Caouanne

Décidément, c'est l'année des sauvetages d'animaux marins dans l'aire marine protégée de la côte Agathoise, après les dauphins, les tortues marines !
Une jeune tortue marine Caouanne relâchée dans l'aire marine protégée, au large du Cap d'Agde et de Brescou !
Alertée ce samedi 9 juin par Eric Bousquet du bateau le Millésime au Grau d'Agde, l'équipe de l'aire marine est allée récupérer une jeune tortue marine Caretta caretta sur le bateau de Francis D'Isernia, le bien connu pêcheur fou du Grau d'Agde qui l'avait récupérée vivante dans ses filets.
Examinée, mesurée et considérée comme en bonne santé, ces derniers l'ont rapidement relâchée dans l'Aire marine protégée au large de Brescou !
Encore une belle action de l'équipe de l'aire marine qui n'a de cesse de protéger notre littoral. Sur la photo, à gauche, Renaud Dupuy de la Grandrive, le directeur du groupe.
Merci aux pêcheurs petits métiers pour leurs précieuses informations.

voir la vidéo

https://www.facebook.com/airemarineprotegeecoteagathoise/videos/626376187697402/?t=2

Renaud Dupuy de la Grandrive à gauche

La forêt menacée

foret

Des millions d’êtres humains dans le monde entier sont tributaires des forêts comme source de médicaments, de matériaux de construction, de combustible, de revenus et de nourriture. Dans certaines zones, les forêts soutiennent l’élevage en offrant du fourrage aux animaux, tandis que dans d’autres - par exemple, les marais de mangrove côtiers - elles aident les pêches locales.
Les forêts et les terres boisées jouent également un rôle essentiel dans la conservation d’autres ressources fondamentales, comme l’eau et les sols. Elles aident à filtrer et à maintenir l’approvisionnement en eau, protègent les sols de l’érosion et les terres de la dégradation. Les forêts sont également de riches réservoirs de diversité biologique. Enfin elles servent de modérateur du climat et freinent le réchauffement de la planète en éliminant le dioxyde de carbone de l’atmosphère.
Les forêts couvrent 31% de la surface terrestre. Les deux-tiers de cette superficie se trouvent dans les 10 pays les mieux dotés en forêts. Dans 54 autres pays les forêts occupent moins de 10 pour cent de la superficie totale des terres et dix pays n’en possèdent pas du tout.
Depuis 25 ans, la superficie forestière mondiale est passée de 4,1 milliards d’hectare à un peu moins de 4 milliards d’hectare, soit une diminution de 3,1%. Le rythme des pertes nettes a sensiblement ralenti au fil du temps pour ne plus représenter que 0,08% l’an selon les derniers chiffres connus.

Dix principaux pays en superficie forestière [1]

  Superficie
(milliers d’ha)
% de la superficie
du pays
% de la superficie
forestière mondiale
       
Russie 814.931 50 20
Brésil 493.538 59 12
Canada 347.069 38 9
Etats-Unis 310.095 34 8
Chine 208.321 22 5
Congo 152.578 67 4
Australie 124.751 16 3
Indonésie 91.010 53 2
Pérou 73.973 58 2
Inde 70.682 24 2
       
Total top 10 2.686.948   67
Total monde 3.999.134   100

Cette apparente stabilisation masque aussi de grandes disparités entre les pays. La déforestation, essentiellement la conversion des forêts tropicales en terres agricoles ralentit dans plusieurs pays, mais se poursuit à un taux élevé dans d'autres comme au Nigéria où la perte annuelle de surface forestières atteint les 5% en moyenne sur la dernière périodes dont les statistiques sont connues. La perte de surface forestière s’est fortement ralentie au Brésil mais compte-tenu de la taille du pays, la perte de annuelle de forêt, en valeur absolue, reste proche du million d’hectare.

Les pays qui perdent de la surface forestières [1]
(période 2010 -2015)

  Superficie perdue
(en milliers d’ha)
Superficie perdue
(en %)
     
Brésil 984 0,2
Indonésie 684 0,7
Birmanie 546 1,8
Nigéria 410 5,0
Tanzanie 372 0,8
Paraguay 325 2,0
Zimbabwe 312 2,1
Congo 311 0,2
Argentine 297 1,1
Bolivie 289 0,5
     

 

A l’inverse, d’autres pays, dont la Chine, enregistre une augmentation de leur surface forestière.

Les pays qui gagnent de la surface forestière [1]
(période 2010 -2015)

  Superficie gagnée
(en milliers d’ha)
Superficie gagnée
(en %)
     
Chine 1.542 0,8
Australie 308 0,2
Chili 301 1,8
Etats-Unis 275 0,1
Philippines 240 3,3
Gabon 200 0,9
Laos 189 1,0
Inde 178 0,3
Viet Nam 129 0,9
France 113 0,7
     

Lire la fin de l'article sur : http://futuroscopie.org/index.php/ressources-naturelles/110-la-foret-menacee

 

_______________________________________________

[1] FAO : Évaluation des ressources forestières mondiales (2015)

L’Arctique, nouvel Eldorado

arctique 

Toutes les observations vont dans le même sens : les effets du réchauffement climatique sont beaucoup plus importants aux pôles que dans le reste du monde. Depuis 1980, la glace de l’océan arctique a ainsi perdu 75% de son volume et la banquise devrait avoir totalement disparue aux alentours de 2050.

La glace de couleur blanche, réfléchit une bonne part du rayonnement solaire. Ce pouvoir réfléchissant, c’est l’albédo. Quand la glace fond, l’albédo diminue : le rayonnement solaire est davantage absorbée par la terre ou par l’océan. Une boucle de rétroaction positive se met en place. Le réchauffement s’amplifie et la fonte s’accélère. C’est ce même processus qui fait que sur les terres polaires du Canada ou de la Sibérie, la végétation remonte vers le nord et que la surcroissance végétale y est au moins deux fois plus rapide que dans le reste du monde.
Au courant du 21ème siècle, la dislocation progressive de la banquise et le rétrécissement de la surface du pergélisol va bouleverser le panorama arctique. De nouvelles routes maritimes s’ouvriront pour relier les divers continents en passant par le pôle.

La route reliant la Chine à l'Europe est bien plus courte par la côte sibérienne que par le canal de Suez. Le trajet Londres-Vladivostok totalise 11.000 milles marins par le canal de Suez , mais seulement 7.670 milles par le détroit de Béring. Pour aller de Hambourg à Vancouver, il faut compter 14.700 milles par le cap Horn, 9.350 milles par le canal de Panamá et 8.090 milles la route du pôle. La liaison maritime Rotterdam - Tokyo représente entre 21 et 23.000 km selon que l’on emprunte le canal de Suez ou le canal de Panama. En passant par la voie sibérienne il se réduit à 14.000 km. Pour les navires reliant l’Asie et l'Europe, l’économie dépasse le million de dollars par voyage, du fait des réductions du temps de trajet, du moindre coût en carburant, des salaires, des péages pour franchir les canaux sans compter l'absence de contraintes de largeur et de tirant d'eau liées à la traversée des canaux.  Le trafic dans le détroit de Behring a déjà doublé ces 5 dernières années.

Pour lire la suite de l'article aller sur : http://futuroscopie.org/index.php/geopolitique/73-l-arctique-nouvel-eldorado

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations