Environnement

Pensez au compostage de déchets végétaux et de cuisine !

Vous avez un jardin ? 
 
Les déchets organiques représentent plus du 1/3 du contenu de notre poubelle et leur transformation en compost est un moyen simple et efficace d’alléger le poids de nos ordures.
 
COMCapture

Téléchargez le guide du compost 

L’agglopôle met gratuitement à disposition des habitants intéressés, 1  composteur en bois (ou un lombri-composteur). La demande s’effectue directement au 04.67.46.47.20 ou par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Les personnes équipées bénéficient d’une formation et d’un accompagnement assuré par des agents spécialement formés.

Il est également possible de se procurer du compost auprès des 2 plateformes de compostage du territoire : celle du Complexe Oïkos à Villeveyrac et celle des Eaux-Blanches à Sète.

Plateforme de Compostage Centre Oïkos

 CD5E – 34 560 VILLEVEYRAC – 04 67 78 55 96

Ouvert du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 14h à 17h / le vendredi de 8h à 12h

Ce compost provient exclusivement de matières 100% végétales (branchages, feuilles, gazon…). Des opérations contrôlées reproduisent la transformation naturelle en humus, grâce à l’action de l’eau, des organismes vivants…et du temps. Le compost broyé et tamisé est soumis à des analyses assurant la qualité de chaque lot.

Georges Cantin : un as du lombricompostage

 

Les époux Cantin font partie des 12 familles qui ont adhéré à l’opération « Foyers témoins », une expérience de réduction de déchets initiée par Thau agglo.  

Georges Cantin s’est "amusé" à calculer ce qu’il mettait dans ses lombricomposteurs : en 1 an, il a recyclé environ 200 kg de déchets ménagers !

 

   

C’ est en 2008 que Georges Cantin a commencé par hasard à s’intéresser au lombricompostage.  "Quand je dis par hasard, ce n’est pas tout à fait vrai. Il y a longtemps que je suis sensibilisé à la protection de l’environnement. En novembre 2008, je me suis équipé d’un petit lombricomposteur et j’ai acheté 500 g de vers de terre à l’INRA. Fort de cette expérience, je l’ai remplacé 2 ans plus tard par un Worm café à 3 plateaux. Chaque plateau produit 9 kg de compost. Grâce au robinet situé en bas, je récupère aussi de l’engrais liquide naturel. Il suffit de le diluer et d’arroser les plantes. Celui-là est actuellement installé dans la maison. Mais j’ai un autre composteur plus sommaire de 600 litres environ, en extérieur. Je récupère à peu près 300 litres de compost par an, et nous sommes seulement 2 personnes à la maison. En mélangeant ce compost à 2/3 de  terreau, ça permet d’avoir une terre parfaite pour le jardin".

Mais s’il est convaincu, Georges Canin tient tout de même à prévenir : "On ne peut pas mettre n’importe quoi dans un lombricomposteur. Ce n’est pas tout à fait une poubelle. Il faut s’en occuper et il faut le dire à ceux que l’expérience tente, et qui en cas d’échec, risquent de se détourner définitivement de cette excellente pratique. Les viandes, déchets de poissons, fromage, ail, oignons et agrumes sont à proscrire. Par contre, carton, papier (coupés à petits bouts), filtre et marc de café, sachets de thé, coquilles d’œufs (concassées) et épluchures en tous genres se recyclent très bien. C’est passionnant ! On démarre par hasard, mais on ne continue pas par hasard. "

Pour une meilleure cohabitation avec le Goéland leucophée en milieu urbain

"Notre association accompagne des collectivités qui souhaitent réduire les nuisances causées par les Goélands leucophées nicheurs en milieu urbain. Notre rôle est de réaliser des suivis scientifiques des colonies qui permettent aux municipalités de demander une dérogation pour intervenir sur cette espèce protégée. Les opérations de stérilisation des œufs est une méthode douce qui n'a pas pour but d'influer sur la démographie des populations de goélands mais d'éviter la présence d'un couple nicheur sur des sites où ils pourraient occasionner une gêne du public."

Amoureux de la nature

Bons conseils pour une relation longue, saine et vertueuse Chers naturalistes passionnés, les oiseaux chantent, les canards quittent nos contrées, place aux rolliers et autres oiseaux migrateurs estivaux. Les nids se construisent, les couples couvent et une nouvelle saison de reproduction est en route !

Cette période de l’année est charnière pour les espèces. Il leur faut trouver l’endroit parfait pour pouvoir couver puis élever les oisillons en toute quiétude. C’est malheureusement aussi à cette période que les oiseaux sont les plus sensibles au dérangement. Un abandon du nid pour quelques heures et ce sont des œufs qui ne sont pas sûrs d’éclore ou bien des poussins qui sont susceptibles d’être prédatés. Et, à plus grande échelle, une menace de plus sur l’avifaune. C’est pourquoi nous faisons appel à votre plus grande vigilance et bienveillance au cours des prochains mois lors de vos observations.
Dernier exemple d’ampleur en date, le tournage du dernier film de Nicolas Vanier. Un vol de repérage en ULM sur une zone protégée avait malheureusement causé une perte de 11% de la nidification (selon FNE) sur la population française de Flamant Rose. Il s’agit d’un exemple qu’il est heureusement difficilement reproductible pour le grand public. Cependant des dérangements, à première vue de moindre ampleur, tel qu’un affût trop proche du nid, une répétition récurrente des observations ou une communication trop importante sur le positionnement d'un nid peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur des espèces aux effectifs faibles tels que l’Aigle de Bonelli ou encore la Pie-grièche à poitrine rose.
 
 
Quelques astuces et règles de bonnes conduites sont à respecter lorsque l’on pratique la photographie naturaliste. Être à l’écoute des oiseaux, cris d’alarme répétés ou envols à votre approche sont autant de signes du dérangement que vous êtes en train d’occasionner. Observez les oiseaux oui, mais ne rentrez pas dans leur intimité…
Les colonies, les dortoirs et les aires d'alimentation importantes ne doivent jamais être perturbés. Évitez tout type d’attraction sonore tel que le pishing ou la repasse. Cette dernière est une méthode efficace pour repérer les oiseaux.
Cependant elle ne doit être utilisée qu’à des fins scientifiques et avec parcimonie. Feindre la présence d’un autre oiseau à proximité de son nid peut évidemment causer du stress chez les oiseaux territoriaux, mais aussi une dépense énergétique inutile et potentiellement préjudiciable pour se mettre en quête de l’intrus. Il est toujours intéressant de connaître la position du nid d’une espèce dont les effectifs sont en difficulté, mais pensez à vous en référer aux organismes compétents en matière de protection de la nature et à rester discret sur votre découverte.
Si vous êtes photographe, ne cherchez pas le cliché parfait en dénudant la végétation autour du nid, c’est cette même végétation qui a induit le choix du site afin d'opérer un camouflage visuel pour se prémunir des prédateurs.

En bref, l’épanchement grandissant de la population pour la nature est une bonne chose au sens large, mais partir à la découverte de notre formidable biodiversité ne doit pas se retourner contre elle-même. Si nous voulons en profiter encore longtemps, profitons prudemment !

Rédaction PB. Machaux

Lutter contre les décharges sauvages

Comment lutter contre les décharges sauvages, poison des paysages français ?

Aucun milieu naturel français ne semble être épargné par le dépôt sauvage de déchets. Les initiatives locales et ponctuelles existent pour lutter contre ces pollutions, mais elles restent insuffisantes faute d'un arsenal législatif plus dissuasif.

Article publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°385 : https://www.actu-environnement.com/ae/news/video-decharges-sauvages-dechets-lutte-carrieres-sous-poissy-le-havre-31918.php4

La forêt menacée

foret

Des millions d’êtres humains dans le monde entier sont tributaires des forêts comme source de médicaments, de matériaux de construction, de combustible, de revenus et de nourriture. Dans certaines zones, les forêts soutiennent l’élevage en offrant du fourrage aux animaux, tandis que dans d’autres - par exemple, les marais de mangrove côtiers - elles aident les pêches locales.
Les forêts et les terres boisées jouent également un rôle essentiel dans la conservation d’autres ressources fondamentales, comme l’eau et les sols. Elles aident à filtrer et à maintenir l’approvisionnement en eau, protègent les sols de l’érosion et les terres de la dégradation. Les forêts sont également de riches réservoirs de diversité biologique. Enfin elles servent de modérateur du climat et freinent le réchauffement de la planète en éliminant le dioxyde de carbone de l’atmosphère.
Les forêts couvrent 31% de la surface terrestre. Les deux-tiers de cette superficie se trouvent dans les 10 pays les mieux dotés en forêts. Dans 54 autres pays les forêts occupent moins de 10 pour cent de la superficie totale des terres et dix pays n’en possèdent pas du tout.
Depuis 25 ans, la superficie forestière mondiale est passée de 4,1 milliards d’hectare à un peu moins de 4 milliards d’hectare, soit une diminution de 3,1%. Le rythme des pertes nettes a sensiblement ralenti au fil du temps pour ne plus représenter que 0,08% l’an selon les derniers chiffres connus.

» Lire la suite

Les 1er et 2 juin 2019 - Fermes Ouvertes dans l'Hérault

Les agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme vous accueilleront le temps d’un week-end sur leur ferme pour vous faire partager leur métier, savourez leurs produits et fêter l’arrivée du printemps.


De nombreuses festivités et animations vous seront proposées tout au long du week-end ! Évadez-vous tout simplement pour privilégier la rencontre sans modération… et partez en quête du Made in Fermier !


Retrouvez les fermes participantes sur www.printempsalaferme.comL’image contient peut-être : 2 personnes, texte

Semaine Européenne du développement durable

 
Semaine Européenne du développement durable

L'homme "consomme" chaque année 5 fois les ressources que la planète peut produire sans s'épuiser... c'est (peut-être) ce constat qui a incité le ministère du développement durable à lancer cet événement qui prend naturellement sa place dans le calendrier des journées mondiales.

Une semaine, ce ne sera pas trop...

La semaine européenne du développement durable (SEDD) est une manifestation annuelle d’ampleur européenne organisée du 30 mai au 5 juin.

Transition écologique

Avec ou sans titulaire de renom au ministère du même nom, les enjeux sont d'importance. La SEDD doit promouvoir le développement durable. Dans ce cadre, de nombreux événements (voir site ci-dessous) sont proposés au public pour faire découvrir partout en France les initiatives territoriales tournées vers le développement durable et la transition écologique.

En France, améliorons notre cadre de vie !

Loin de nous l'idée de négliger les autres pays, mais commençons par balayer devant notre porte ! Les acteurs mobilisés sont déjà nombreux et ce sont ces prises de consciences locales, ces "petites choses" qui permettent de faire avancer une grande cause. N'oublions pas que la terre ne nous appartient pas : elle nous est prêtée par nos enfants, à nous de faire le maximum pour la leur rendre en bon état.

Un site à visiter : evenements.developpement-durable.gouv.fr

Y a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous ?

Avec ses 58 réacteurs et 60 ans d’existence, l’industrie électronucléaire française produit des déchets radioactifs en masse, qui s’accumulent au fil des ans. Que deviennent-ils ? Où sont-ils stockés ? Par où transitent-ils ? Notre carte des déchets nucléaires vous permet d’en savoir plus et découvrir les sites et lieux de passages de matières et déchets radioactifs à proximité de votre commune.

Radioactifs, Graphique

La carte des déchets nucléaires créée par Greenpeace présente uniquement les principaux sites d’entreposage et points de transit des déchets radioactifs générés par l’industrie électronucléaire, des installations industrielles et de recherche liées à cette industrie ainsi que trois sites militaires.

A cela s’ajoutent des matières radioactives, non considérées comme des « déchets nucléaires » par l’industrie car théoriquement « valorisables ». Dans les faits, elles sont très peu réutilisées : seul 1% du combustible usé est réellement valorisé. Le reste s’accumule, sans perspective de réutilisation.

En savoir plus et accéder à la carte : https://www.greenpeace.fr/dechets-nucleaires-pres-de-chez-vous/

RECONQUETE DE LA BIODIVERSITE MARINE avec IMMERSION DE 32 RECIFS ARTIFICIELS imprimés 3D

C’est une première internationale, au Cap d’Agde

 RECONQUETE DE LA BIODIVERSITE MARINE avec IMMERSION DE 32 RECIFS ARTIFICIELS imprimés 3D

 Mardi 28 mai 2019

La ville d’Agde, gestionnaire de l’Aire marine protégée de la côte agathoise, part à la reconquête de biodiversité marine en installant 32 récifs artificiels fabriqués en impression 3D béton spécial au niveau du balisage de la bande des 300m.
Ils vont remplacer le trio infernal du balisage classique « pneu-béton-chaîne qui rouille » par un système innovant faisant fonction à la fois de corps-mort des bouées jaunes de surface et d’habitat pour la biodiversité marine littorale.
Une opération pilotée par la ville d’Agde avec les sociétés Seaboost (groupe Egis) pour la conception, XtreeE pour l’impression 3D et béton Vicat pour le matériau.
Une opération menée dans le cadre du projet Récif’lab de la ville d’Agde, lauréate de l’appel à projet national « Site pilote pour la reconquête de la biodiversité ».
Avec un financement de type PIA (Programme d’Investissement d’Avenir) impliquant l’ADEME, la Région Occitanie, l’Agence de l’Eau et la ville d’Agde.

Renaud Dupuy de la Grandrive 

Par Amour des Abeilles essaime ses actions en faveur de la biodiversité

 

Née il y a quelques mois à peine, l’association bessanaise « Par Amour des Abeilles » (Pada) essaime ses actions en faveur de la biodiversité. Leur principal objectif est de mettre en avant le rôle essentiel des abeilles dans l’environnement. Protéger cette biodiversité et la développer au quotidien demeure essentiel pour Matthieu Martinez et Viktor Bajard, les dynamiques responsables d’une association qui grandit très rapidement.

Dernièrement, ils étaient reçus par le maire Stéphane Pépin-Bonet, afin de retracer leurs actions, lesquelles demeurent variées et à des échelles très différentes. L’association tient d’abord à s’ancrer dans le paysage local avec des initiatives touchant de près les habitants comme la sensibilisation réalisée dans les écoles ou bientôt des actions intergénérationnelles. Par ailleurs, l’association commence à être reconnue au niveau régional et national comme l’atteste sa participation au récent Créathon à Perpignan.

Aidés par des stagiaires et prochainement par un emploi en service civique, « Par Amour des Abeilles » ne manque pas de volonté et de ténacité pour essaimer ce qui demeure une véritable passion, perçue de plus en plus comme une nécessité de survie par le grand public. Ainsi, des ruches-troncs seront prochainement à la vente pour favoriser la présence d’abeilles, avec des projets d’installation sur des bâtiments publics, la ville de Bessan ayant répondu favorablement à cet appel. A suivre.