Environnement

Agriculture durable

Apple, Verger, Pommiers, Red, Vert

Le Département joue un rôle de proximité pour le développement de l’économie agricole tout en préservant l’environnement.

L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE

L’Hérault est classé 4ème au palmarès national des départements en matière d’agriculture biologique. Il totalise près de 893 exploitations qui représentent environ 14,5% de la superficie agricole utilisée (SAU) ainsi que 367 entreprises de transformation et de distribution.
Certaines actions réalisées par le Département ou avec son soutien sont incontournables, comme la Fête bio départementale, la Rando bio Hérault, l’Estivale de la bio, etc.
(Sources : dossier de presse 2018 de l'Agence Bio)

LA HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE

La démarche Haute valeur environnementale (HVE) permet de combiner performances économique et écologique en incitant les agriculteurs à adopter de nouvelles pratiques.
Le Département incite les agriculteurs, principalement les viticulteurs, à se convertir à de nouvelles pratiques, plus respectueuses de l'environnement : 
  • lutte biologique contre le ver de la grappe par l’acquisition de capsules de phéromones, limitant ainsi les traitements phytosanitaires tout en protégeant la ressource en eau 
  • achat de matériel collectif par les Coopérative d’utilisation de matériel agricole (CUMA) respectueux de l’environnement,
  • création d’aires de lavage des machines à vendanger, de rinçage ou de remplissage des pulvérisateurs,
  • traitement des effluents dans les caves particulières ;
  • maîtrise de l’irrigation, réduction des nitrates et des pesticides (bassin versant de l’étang de l’Or).

LA BIODIVERSITE

Dans le cadre du plan « Agir pour la biodiversité », le Département accompagne des projets initiés par des agriculteurs dans la mise en œuvre d’actions en faveur des milieux naturels et de la biodiversité. 
Ces actions novatrices sont initiées par la Fédération héraultaise des IGP en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels et la Chambre d'agriculture de l'Hérault. Elles se traduisent par des travaux de restauration de la biodiversité : haies, arbres isolés, mares, … 

LPO : suivis bénévoles des Pies-grièches méridionales et à tête rousse

Alors que la Pie-grièche à poitrine rose tend à disparaître, l'Hérault constitue encore un bastion pour les Pies-grièches méridionale et à tête rousse  espèces en forte régression au niveau national. Dans le cadre du Plan National d'Actions sur les Pies-grièches, la LPO Hérault recherche ainsi des bénévoles souhaitant s'investir dans la prospection et le suivi de ces oiseaux.
 
 
Pour ces Pies-grièches méridionale et à tête rousse, le suivi proposé consiste à une prospection de un ou plusieurs carrés de 2 km de coté deux fois par an au printemps avec 8 points d'observations écoutes de 15 min chacun, ensuite, vous il vous faut transmettre au coordinateur vos fiches de terrains et rentrer vos observations sur le site d'inventaire participatif : http:/:faune-lr.org
Suite à votre inscription auprès du coordinateur, le protocole (à consulter) vous sera expliqué.
Les prospections pour la Pie-Grièche méridionale débutent à partir de la mi-mars. Ces suivis pourront être pérennisés sur plusieurs années.

prospections PG

Pour être bénévole sur ce suivi, il vous suffit de contacter Denis Rey; responsable de l'application du PNA PGs dans le département de l'Hérault par mail

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone si vous souhaitez des renseignements :

06.47.10.53.54,.

Il se chargera alors de vous transmettre une carte du ou des carrés correspondant à un secteur proche de chez vous et les fichiers de prise de note associés.

Mars : l'agenda de la LPO

- Vendredi 1 : "La Nuit de la Chouette au centre de sauvegarde", conférence, sortie de terrain et relâcher d'un Petit-duc scops, à Villeveyrac (complet)

- Samedi 2 : "Rencontre des naturalistes de l'Hérault", présentations, quizz formatif, sortie de terrain, à Palavas & Lattes

- Dimanche 3 : "Initiation à la reconnaissance des chants d'oiseaux",
sortie de terrain à Grabels

- Lundi 4 : "Les chevaux et la nature"
, échanges dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO Biterrois, à Béziers

- Mercredi 13 : "Première rencontre du Groupe Local Pic-Saint-Loup", au Mas de Londres

- Vendredi 15 : "Ces forêts qui nourrissent les oiseaux", conférence dans le cadre des rencontres mensuelles du Groupe Local LPO Grand Montpellier

- Samedi 16 :
- "Cérémonie de cloture de l'ABC", jeu de pistes naturaliste, projections,.. dans le cadre de l'Atlas de la Biodiversité Communale de Cazouls d'Hérault
"Initiation au dessin naturaliste avec Serge Nicolle", dans le cadre des activités du Groupe Dessin Naturaliste LPO, à Lattes

- Dimanche 17 : "L'Arboretum est un Refuge LPO", stand d'animations à, à Lunel

- Jeudi 21 : "Les reptiles du Haut-Languedoc"
, conférence dans le cadre des rencontres mensuelles du Groupe Local LPO Haute Vallée de l'Orb, à Bédarieux

- Vendredi 22 : "La Nuit de la chouette dans le Haut-Languedoc", conférence, sortie de terrain et ateliers, à Siran

- Samedi 23 : "Les oiseaux des forêts du Haut-Languedoc"
, sortie de terrain, à Avène

- Dimanche 24 :
- "Primavera 2019", stand Refuge LPO, à Montpellier
"Initiation à la reconnaissance des chants d'oiseaux", sortie de terrain, au Mas de Londres


Retrouvez le détail de ces actions et l'agenda complet sur:  herault.lpo.fr/agenda

Pollution de l’étang : les analyses de la DREAL

Les deux barrages flottants ont été enlevés

Le 12 février, environ 6m3 d’eau boueuse provenant d’une cuve de l’ancienne usine à gaz de la rue de la Méditerranée a été déversée de manière illicite dans le réseau pluvial par une entreprise travaillant sur un chantier privé.


Ces effluents se sont retrouvés dans l’étang de Thau devant la plage du Taurus.
Très vite, les services techniques municipaux, les pompiers, la police de l’eau de l’agglo et la gendarmerie étaient sur place. La canalisation pluviale a été obstruée et nettoyée.
Un premier barrage flottant avait été installé le jour même par le SDIS puis un second le surlendemain pour contenir la zone touchée.

En savoir plus :

https://www.ville-meze.fr/pollution-de-letang-les-analyses-de-la-dreal/

L'agenda des sorties Sentinelles de la mer Occitanie

Les Sentinelles de la mer vous proposent des sorties natures autour d'un programme de science participative.

Voici les sorties du mois animées par le CPIE Bassin de Thau :

- Découverte des laisses de mer (BioLit) le dimanche 3 mars, de 9h30 à 12h30, Plage Castellas à Sète, gratuit.

- Découverte des laisses de mer (BioLit) le dimanche 31 mars, de 9h30 à 12h30, Plage des Aresquiers à Frontignan, gratuit.

Inscription : 06.95.53.78.81  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retour sur l'opération ‘Des espèces qui comptent’

 Doublement de la population de mérous

 
Affiche "Des espèces qui comptent" © Parc national des calanques

Affiche “Des espèces qui comptent” © Parc national des calanques

Pour sa 13ème édition, l’opération annuelle « Des espèces qui comptent », s’est déroulée les 23 et 24 septembre derniers. Elle a eu lieu dans les eaux comprises entre l’île Verte à La Ciotat et l’archipel du Frioul à Marseille, dans le cœur marin du parc national des Calanques mis en place il y a 4 ans. Cette opération était organisée par la commission départementale environnement et biologie subaquatiques des Bouches-du-Rhône et la commission environnement régionale Provence Alpes de la FFESSM en partenariat avec le parc national des calanques et avec l’appui du groupement d’étude pour le mérou (GEM), du parc marin de la côte bleu, de l’institut méditerranéen d’océanologie (MIO) et de l’institut océanographique Paul Ricard. Au cours des deux journées d’action, ce sont plus de 200 plongeurs en bouteille ou apnéistes, tous des bénévoles passionnés, qui se sont mis à l’eau pour effectuer 319 plongées au niveau de 33 sites scrutés dans les moindres détails.

En savoir plus sur : https://www.plongez.fr/especes-comptent-doubelement-population-merous/

 

Le réseau des Sentinelles Bleues® de la FFESSM

Le réseau des Sentinelles Bleues® de la FFESSM :

n° 1 en France, agréée par l'Etat et délégataire de Ministère des Sports pour les activités subaquatiques. Fondée en 1948, la FFESSM a un caractère multidisciplinaire et offre un cadre de pratique idéal pour la plongée bouteille, la plongée libre et les sports subaquatiques, avec des diplômes et brevets reconnus dans le monde entier à travers les cursus conformes à la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques (CMAS).

L’approche environnementale existe depuis la création de la FFESSM (1955) et est au cœur de ses activités :

  • Par conviction et par devoir d’exemplarité, pour encourager une pratique de plongée responsable, respectueuse du milieu, de la faune et de la flore.
  • Par passion, pour la connaissance des fonds sous-marins et les richesses patrimoniales qu’ils recèlent.
  • Par nécessité sociale, pour promouvoir, accompagner et répondre aux aspirations des nouveaux pratiquants.

La FFESSM a toujours encouragé la production de données sur le milieu subaquatique par les plongeurs en scaphandre ou en apnée, dans le cadre de dispositifs participatifs, afin de sensibiliser à la richesse, à la fragilité et à l’évolution des écosystèmes sous-marins.

Sous le nom de « Sentinelles bleues ® », qu’elle a créé en 2009, elle souhaite rassembler les initiatives des licenciés et les clubs qui s’impliquent dans l’observation, la veille, l’alerte sur le milieu sous-marin. Les Sentinelles bleues® sont des plongeurs, des pêcheurs, des photographes, des biologistes, des apnéïstes de tout niveau, qui souhaitent partager leurs observations, alerter sur des évolutions et des dégradations, ou encore participer à des repérages ou des suivis.

Les plongeurs amateurs en scaphandre ou en apnée sont en effet les témoins privilégiés de l’état et de l’évolution du milieu sous-marin. Ils sont nombreux, au cours de leurs plongées, à constater des évènements inattendus: la présence d’espèces exotiques, de pollutions, ou encore l’évolution de la faune ou de la flore habituelle des sites...

 

Qui peut y participer ? Faut-il avoir un niveau minimum de plongée ?

De l'amateur au plongeur expérimenté, chaque plongeur, pêcheur ou randonneur subaquatique, peut, en fonction de ses capacités et connaissances, s'inscrire et participer aux différentes enquêtes participatives et opérations de recensement ayant lieu sur chaque façade maritime. Il n’est pas indispensable d’avoir un niveau ou des qualifications spécifiques, autre que celles nécessaires pour pratiquer l’activité.

 

Pourquoi s’impliquer dans l’observation du milieu naturel ?

  • C’est une motivation supplémentaire de plonger, une manière d’enrichir ses explorations, et de développer un nouvel intérêt pour certains sites ;
  • C’est  une manière concrète de développer ses connaissances sur le milieu et de les partager avec sa palanquée, son club… mais aussi la communauté scientifique ;
  • C’est un acte utile aux scientifiques et aux gestionnaires des sites qui peuvent ainsi orienter leurs recherches ou affiner leurs analyses ;
  • C’est une manière d’agir pour l’environnement, d’être considéré comme un acteur utile à sa connaissance et non comme un simple consommateur. 

Quoi observer ?

  • La présence ou l’absence d’un groupe d’espèces ou d’espèces cibles : leur répartition, leur habitat, leur comportement…
  • Les habitats (herbiers, éboulis tombants, fonds sableux, etc.) et les espèces qui les fréquentes.
  • La qualité du milieu et ses atteintes (pollutions, dégradation…)
  • L’évolution d’un site naturel ou artificiel (récif ou épave par exemple)

 

Comment connaître les opérations sur ses zones de plongée ? Comment partager ses observations ?

Plusieurs protocoles ont été réalisés permettant de remonter les observations, certains sont simples d’accès, d’autres sont plus longs à prendre en main.

Pour les connaître, deux solutions :

  • se connecter au site : http://www.observateurs-plongee.fr/ où l’Agence des aires marines protégée recense toutes les opérations en cours. Se rapprocher ensuite des opérateurs de chaque opération pour connaître les protocoles, les modes d’exploitation des données, etc.
  • se rapprocher de la commission « environnement et biologie subaquatique » de son club, de son département ou de sa région, pour connaître les initiatives qu’elle anime dans ce domaine : http://biologie.ffessm.fr/

 

Le recyclage, ça marche aussi pour les meubles

Le tri et la valorisation se développent et concernent avec le temps de plus en plus de  produits. Dernier exemple en date, le mobilier qui a désormais sa filière de traitement spécifique avec priorité donnée à la récupération et à la réutilisation des matériaux. On fabrique ainsi des panneaux de particules à partir de broyats ou des panneaux isolants à partir du rembourrage des matelas.

meubCapture

Les quantités en jeu ne sont pas négligeables puisqu’on estime que chaque français jette l’équivalent de 26 kg de meubles par an, ce qui représente plus de 2 500 tonnes sur notre territoire. La récupération et le recyclage de ce mobilier permettent d’économiser des ressources naturelles et de réduire les coûts de traitement des ordures ménagères.

Dans le cadre de sa politique en faveur de la valorisation de nos déchets, l’agglopôle est pleinement engagée dans cette démarche. Des conteneurs réservés au mobilier ont ainsi été installés dans les déchetteries du territoire (sauf celle de Bouzigues) et peuvent recevoir tous types de meubles…y compris la literie ou le mobilier de jardin !

Depuis 2014, près de 800 tonnes ont ainsi été collectées sans compter le mobilier déposé dans le conteneur « réemploi »  au bénéfice d’ Emmaüs. Alors pour tous vos meubles démodés, endommagés, ou difficiles à vendre, adoptez le réflexe déchetterie !

  • Complexe Oïkos Chemin Départemental 5E

    34560 Villeveyrac
  • 04 67 46 47 20

La faune nocturne à l'honneur avec la LPO dans l'Hérault


  relâcher d'un Petit-duc scops à Villeveyrac début mars et ateliers et sortie à Siran fin mars...
http://herault.lpo.fr/agenda

Conférence ce jeudi soir à Bédarieux,

Dans le cadre des rencontres mensuelles du Groupe Local LPO "Haute Vallée de l'Orb", nous vous proposons de découvrir les espèces de rapace nocturne vivant dans la haute vallée de l'Orb.

18h30-19h : échanges sur la vie associative entre adhérents
19h-21h ; présentation thématique ouverte à tous
21h: apéritif

+ d'infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’image contient peut-être : texte

Opération GreenConcept unique en France : 1er retour d'expérience et lauréats 2019

Réduire l’impact environnemental des produits et services numériques, c’est possible !

1er  retour d’expérience de l’Opération GreenConcept et lauréats 2019 de cet accompagnement inédit.

Opération unique en France portée par les CCI d’Occitanie, Digital 113, avec le soutien de l’ADEME et la région Occitanie, le programme GreenConcept accompagne les PMEs dans leurs démarches d’éco-conception de services numériques.


Les nouveaux produits et services numériques, vecteurs d’emploi et de croissance des entreprises peuvent également engendrer des impacts environnementaux négatifs : épuisement des ressources, émission de gaz à effet de serre, production de déchets...
C’est pour répondre à cet enjeu majeur que les CCI d’Occitanie et Digital 113 ont lancé il y a deux ans ce programme ambitieux à destination de 10 entreprises chaque année, prioritairement des PME de moins de 50 salariés.


Le mode opératoire, l’audit technique et les outils déployés permettent de quantifier les impacts environnementaux des solutions web des PMEs, d’identifier des pistes d’amélioration tant au niveau fonctionnel que technique et de fait, d’agir significativement sur l’empreinte environnementale de leurs sites internet, applications, logiciels ou objets connectés.


Alors que les entreprises lauréates de l’appel à candidature 2019 entament leur programme d’accompagnement de 6 mois, retour sur BSWEB, participant de l’édition 2018.
Agence montpelliéraine spécialisée dans le webmarketing, BSWEB a développé une solution de veille marketing BtoB : PriceComparator.Pro, hébergé sur CCI Store. L’utilisateur se tient informé des prix et des stocks de ses concurrents et revendeurs sur l’ensemble des sites e-commerce.


BSWEB a donc pu bénéficier d’un accompagnement expert pour concevoir sa solution de veille marketing de façon responsable.


« Grâce à l’optimisation de nos algorithmes, nous avons réussi à réduire de 75% les impacts environnementaux de notre service numérique et diviser par 2 le temps de consultation de PriceComparator. Au final, c’est un impact environnemental réduit, une application plus réactive et une meilleure expérience utilisateur. L’éco-conception s’intègre dans une logique de responsabilité sociétale des entreprises que je défends avec conviction. GreenConcept nous a donné les clés et l’opportunité de défendre nos valeurs, j’espère sincèrement que nous ferons des émules ! »
Sébastien BERNIS, Founder & CEO de BSWEB.


La 3ème session de GreenConcept a démarré jeudi 10 janvier 2019 pour 10 nouvelles entreprises du territoire : Avizzeo, Biodiv go, Comwatt, Panjee, Urbasolar, Makina Corpus, Incitius Software, Open Airlines, WeatherForce, Crédit Agricole Technologies et Services


Opération GreenConcept :
Réduire l’impact environnemental des produits et services numériques, c’est possible !
1er retour d’expérience et lauréats 2019 de cet accompagnement inédit
La CCI Hérault représente les intérêts de 70 000 entreprises. Assurant un rôle de corps intermédiaire à vocation économique, elle promeut le développement des entreprises et des territoires.