Environnement

La biosphère s’appauvrit

okapiOkapi

La biosphère (plantes, animaux, champignons, bactéries, etc.) n’est pas qu’une ressource au sens d’un stock végétal et animal, c’est un ensemble harmonieux dans les composantes, y compris, l’espèce humaine, sont en constante interaction avec la planète. Le monde vivant respire et échange des gaz avec l’atmosphère, il puise dans la terre les minéraux indispensable à son existence.

La terre et la biosphère forme un tout dont les parties sont dépendantes les unes des autres. Ainsi que le rappelle le professeur Gilles Boeuf, professeur à la Sorbonne, « un corps humain, c'est au moins autant de bactéries, sur la peau et à l'intérieur du corps, que de cellules humaines ». [1]
La biodiversité est essentielle à notre propre survie. Elle est à l’origine de l’oxygène que nous respirons et c’est elle qui nous permet de trouver notre nourriture. C’est encore elle qui nous procure notre laine, notre cuir, notre bois, nos parfums, nos médicaments, etc.

Lire la suite sur : http://futuroscopie.org/index.php/ressources-naturelles/115-la-biosphere-s-appauvrit

L'équipage du Recycleur repart à la Chasse aux TRISors !

Depuis hier lundi, et jusqu'au 22 août, les pirates, avides des trésors qui dorment dans nos poubelles, ont jeté l'ancre sur les plages du Thau.

A bord de leur navire "le Recycleur", petits et grands pourront découvrir une myriade d'informations pratiques et d'ateliers ludiques pour apprendre à mieux trier et valoriser les déchets.

Parmi les nouveautés proposées cette année, un atelier "fil rouge" de fabrication de voiles à partir de tissus de récupération et un stand "Image piratée" pour se mettre dans la peau d'un chasseur de TRIsor...

L'enjeu est de taille, puisque la saison estivale coïncide avec un déferlement de déchets (+40% par rapport au volume habituel) et un tri encore insuffisant.

Armés de guides du tri et de sacs de précollecte, l'équipage du Recycleur s'est donné pour mission d'inverser la tendance et de mieux tirer parti, avec l'aide des estivants, des matières premières de plus en plus précieuses que constituent nos déchets (1 tonne de plastiques recyclés, c'est 800 litres de pétrole économisés !).

Pour ce faire, en complément des ateliers proposés de plage en plage sur le Recycleur, Sète agglopole méditerranée renouvelle cette année sa grande "Chasse aux TRIsors", un jeu de piste à partir des points tri pour apprendre à mieux trier tout en gagnant des cadeaux....histoire de rappeler que le tri profite à tous !
 
Alors rejoignez-nous pour une belle aventure sous le signe de la protection de notre planète sur les plages du Bassin de Thau jusqu'au 22 août de 14h à 18h : le lundi à Sète sur la promenade de Villeroy, le mardi à Mèze au jardin Montet et le mercredi à Frontignan-plage impasse des Foulqes, ou sur le site internet de Sète agglopole méditerranée.

Il est temps de s'occuper de nos poubelles, mille milliard de détritus !

Des phéromones pour préserver l'environnement

Les phéromones sont des substances chimiques comparables aux hormones, émises par la plupart des animaux et certains végétaux, qui agissent comme des messagers entre les individus d'une même espèce, transmettant aux autres individus des informations qui jouent un rôle dans l'attraction sexuelle notamment.

Très actives, certaines peuvent être transportées et détectées à plusieurs kilomètres. Chez les mammifères et les reptiles, les phéromones sont principalement détectées par l'organe voméro-nasal, tandis que les insectes utilisent généralement leurs antennes. À la différence des hormones « classiques » (insuline, adrénaline, etc.) produites par les glandes endocrines et qui circulent uniquement à l'intérieur de l'organisme en participant à son métabolisme, les phéromones sont généralement produites par des glandes exocrines, ou sécrétées avec l'urine, et servent de messagers chimiques entre individus.

Elles peuvent être volatiles, ou agir par contact (composés cuticulaires des insectes par exemple, perçues par les récepteurs gustatifs). Elles jouent un rôle primordial lors des périodes d'accouplement, et pour l'agrégation de certains insectes sociaux, telles les fourmis ou les abeilles.

Les phéromones sexuelles des insectes contribuent à l'isolement reproducteur entre les espèces grâce à leur spécificité.

Grâce aux techniques biochimiques, il est possible de produire des phéromones de synthèse qui peuvent être utilisées comme agents de biocontrole pour protéger certaines plantes cultivées des dégâts provoqués par des insectes ravageurs, directement pour la lutte contre certains insectes par le piégeage de masse ou en provoquant la confusion sexuelle.

Depuis plus de 5 ans, les coopérateurs de la Cave des Vins de Beauvignac expérimentent et développent cette technique qui permet une meilleure protection de l'environnement, de la nature, et un emploi limité d'insecticides ou de produits phytosanitaires pour lutter contre le développement des vers de grappe et eudémis car les vers de la grappe ou tordeuses de la grappe sont essentiellement représentés par ces deux espèces. Il suffit de placer judicieusement des liens ou des capsules à phéromones (500/ha).

L'eudémis a une présence qui est parfois très importante dans les vignobles méridionaux.

Le vers de grappe, plutôt septentrional, peut également se rencontrer dans certains vignobles méridionaux avec une seconde génération qui se calque bien sur celui de l’Eudémis.

Les chenilles de première génération ont une incidence faible, et dévorent les boutons floraux qu’elles assemblent par des fils de soie en "glomérules". La chenille d’eudémis est très agile et rapide dans ses mouvements. Elle constitue, en moyenne, 2 glomérules. Ces attaques ont en général peu d’effet sur le poids de la récolte.Les chenilles des autres générations causent beaucoup plus de dégâts. Elles perforent les grains en cours de maturation, et créent des portes d’entrée pour l’installation et la propagation du Botrytis cinerea.

 

Didier Gomez, viticulteur à Mèze, a bien compris le sens de cette technique de "La confusion sexuelle" qui permet d'éviter des traitements nocifs et d'utiliser des luttes conventionnelles est respectueuse de l'environnement.

Dans ce cas, les vers vont s'occuper à rechercher des femelles inexistantes et ne sauront plus où aller en s'épuisant.

Cela évitera le développement des secondes et troisièmes générations. "Sur Mèze, si l'on utilisait les phéromones sur 30 ha il y a 3 ans, l'on en est à plus de 150 ha maintenant. Ils ont fait leur preuve si on les dispose bien en ceinturant les parcelles concernées." Que ce soit, la Cave de Beauvignac, les responsables locaux ou les défenseurs de la Nature, ils saluent tous cette technique qui va dans une bonne direction, une action propre, pour une agriculture plus saine."

D'autant que comme le précise Didier : "Les vers de grappe sont de plus en plus costauds, sensibles au réchauffement climatique. Nous devons donc nous défendre mieux. Bien que cette méthode soit plus onéreuse que la traditionnelle, (120€/ha au lieu de 60€), bien qu'il n'y ait plus de subventions du Département pour l'utiliser, nous poursuivons dans ce sens. Pour les caves de Beauvignac, 750ha sur 1700ha sont concernés avec un nombre de viticulteurs l'utilisant qui ne cesse de croître malgré les efforts à consentir."

Des efforts qui vont dans le bon sens pour Didier qui comme de nombreux agriculteurs sait que le Monde de demain sera le fruit des choix réalisés aujourd'hui.

 

La Nuit Internationale de la chauve-souris,

AccueilDepuis 20 ans, la Société Française pour l'Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM) organise, chaque année, la Nuit Internationale de la chauve-souris, afin de faire découvrir à un large public la biologie, le mode de vie, les menaces mais aussi les actions de protection mises en place pour préserver les Chiroptères.

Partout à travers la France, des spécialistes vous proposent des conférences, des sorties nocturnes à l'écoute des chauves-souris, des expositions, des projections de films, des ateliers... gratuits et ouverts à tous !

http://www.nuitdelachauvesouris.com/

Pour satisfaire tous les curieux, des animations sont organisées du 10 juillet au 10 septembre 2018.

Rendez-vous les samedi 25 et dimanche 26 août 2018 pour la future Nuit Internationale de la chauve-souris !

Les tortues marines avec le CESTMed

Depuis 15 ans, le CESTMed fonctionne avec pour seul objectif de participer à la sauvegarde des tortues marines de la Méditerranée. Chaque année, le Centre d'Etude et de Sauvegarde des Tortues marines de Méditerranée récupère une soixantaine d'animaux blessés, victimes d'échouage ou capturés dans les filets de pêcheurs.

Les tortues recueillies sont placées dans des bassins individuels le temps des soins et du repos nécessaire. Les bénévoles prennent soin des animaux en les nourrissant et en assurant leur traitement au quotidien.

Une fois soignés, les animaux sont placés dans le centre de réhabilitation en semi-liberté où ils peuvent nager et recommencer à se nourrir d'eux mêmes. Cette courte phase représente la dernière étape avant de les relâcher en mer.

Le CESTMed est une association qui fonctionne principalement grâce aux nombreux adhérents et bénévoles qui se relaient quotidiennement pour assurer le bon fonctionnement du centre de soins. 

Prochaine journée découverte- visite près du centre de réhabilitation : samedi 8 septembre 2018 à La Grande Motte (Hérault)

Un soigneur vous expliquera les menaces qui pèsent sur les tortues marines, les actions du CESTMed pour les protéger et toutes sortes d’anecdotes sur leur mode de vie. Les tortues en convalescence seront observables dans le bassin de réhabilitation en fonction de leurs besoins en air. 

Description

La visite auprès des soigneurs se déroule à côté du centre de réhabilitation où les tortues séjournent en semi-liberté, elles sont donc observables seulement quand elles remontent à la surface.

Pour aider à financer " Sauver les tortues marines " http://www.cestmed.org/blog/2018/04/22/bassin-de-reacclimatation-en-service/

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 06 24 47 51 55

Les pirates du Recycleur reviennent sur nos plages !


Ce lundi 30 juillet marque le début de l'opération "Chasse aux TRISors sur le Bassin de Thau", un jeu conçu pour inciter tout un chacun à rechercher, parmi les 600 points tri implantés sur le territoire, le conteneur le plus proche. L'aventure qui se déroulera sur 3 plages du territoire fait partie d'une campagne de sensibilisation au tri et à la réduction des déchets baptisée "Mille Milliards de Détritus" et menée depuis 2016 par l'agglopôle.
Pour cette 3ème édition, en plus du bateau-pirate et de son panel d'animations gratuites et instructives sur la bonne gestion de nos déchets, découvrez un atelier participatif de création de voiles à partir de tissus de récupération.

Retrouvez les Pirates de 14h30 à 18h30, jusqu'au 22 août :
- Les lundis à Sète : esplanade Roger Thérond (promenade Villeroy).
- Les mardis à Mèze : jardin Montet (près de la plage du Tambourin).
- Lles mercredis à Frontignan-plage : plage de l'Impasse des Foulques

Balades à la découverte du territoire de Thau et des étangs palavasiens

 

Cet été, le réseau du CPIE Bassin de Thau vous emmène en balade à la découverte du territoire de Thau et des étangs palavasiens.

 

Comme chaque été, les animateurs du réseau CPIE Bassin de Thau, en partenariat avec Sète Agglopôle Méditerranée, vous emmènent à la découverte du territoire de Thau et des Palavasiens. Accompagnez-les à la rencontre d’espèces et de paysages étonnants : causses, aven, montagne, lagune, zone humide. Vous découvrirez des métiers de passions racontés par les producteurs : apiculture, chèvrerie, ostréiculture, culture des plantes…  et vous dégusterez les produits du terroir !

Depuis 2008, le réseau du CPIE Bassin de Thau propose des animations estivales ouvertes à tous, sur des thématiques variées ! Les éducateurs à l’environnement du réseau CPIE BT (LPO Hérault, ardam, Kimiyo, Compagnie de l’empreinte, Garrigues de Thau, CIVAM Racines 34, L’abeille en jeux, l’Adena et la Prud’homie Thau Ingril) partagent avec vous leurs connaissances et savoir-faire pour vous faire découvrir le patrimoine naturel et culturel de Thau.

Cette année, 14 balades auront lieu chaque semaine jusqu’au 1er septembre 2018.

Mettez tous vos sens en éveil et votre curiosité en action ! Explorez le territoire de Thau et des étangs palavasiens et découvrez toutes ses facettes : activités traditionnelles, sites naturels d’exceptions et saveurs inégalées. De la spéléologie au parc éolien, du miel aux muges, il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.

Du côté des producteurs :

Après une visite du jardin, Corinne vous apprendra à fabriquer un sirop à partir des plantes qu’elle cultive en bio. Vous en dégusterez aux goûts originaux et repartirez avec votre échantillon. (A Montagnac – les vendredis matin – CIVAM Racines 34 – 06.10.27.24.45).

De son côté, Annie, conchylicultrice, vous présentera son métier et vous fera découvrir les huîtres et les muges, délices de nos lagunes (avec dégustation !) (les mardis matin à Marseillan avec le Civam Racines 34 06.08.06.84.43).

Sébastien, apiculteur, vous accueille à Villeneuve-lès-Maguelone les jeudi soir, pour vous présenter ses ruchers et ses habitantes : les abeilles ! Il vous racontera leur histoire et leurs métiers à travers des jeux ludiques (avec l’abeille en jeux 06.19.07.73.40).

Retrouvez enfin Nelly et Christophe dans leur chèvrerie. De nombreuses surprises vous attendent : traite des chèvres, secrets sur la fabrication des fromages, dégustation… ! (les mercredis soirs à Villeveyrac avec Civam Racines 34 et Garrigues de Thau 06.75.69.24.32).

Les pieds dans l’eau (et plus !) :

Les mardis et jeudis après-midi, suivez le sentier sous-lagunaire de Marseillan en palmes-masque-tuba et laissez-vous surprendre par la beauté des lieux… (A Marseillan avec l’Office de tourisme de Marseillan, le CPIE BT, l’ardam et la LPO Hérault – 04.67.21.82.43)

Et pour les plus frileux, profitez d’une sortie en lagune à bord de l’Etoile de Thau pour une mini-croisière à la découverte de la pêche, de l’élevage des huîtres et de la biodiversité (tous les jours avec la prud’homie de Thau Ingril 06.03.23.73.65), ou bien participez à une pêche aux trésors les pieds dans l’eau et émerveillez-vous du monde singulier de la vie sous-lagunaire (les jeudis matin à mèze avec l’ardam 06.42.85.79.48  / les mardis et mercredis à Sète avec Kimiyo 06.82.91.12.49).

Randonnées découverte :

Si vous préférez rester à terre, partez explorer le Mont St-Loup, célèbre volcan d’Agde, et initiez-vous à la géologie ! (les vendredis matin avec l’Adena à Agde 04.67.01.60.23). Découvrez également le Causse d’Aumelas avec une balade à 360° avec sa vue panoramique, son parc éolien et une dégustation au domaine de Roquemale (les vendredis matin, à Villeveyrac avec l’ardam et la LPO Hérault 06.95.53.78.81). Les mercredis soir venu profitez d’une balade nocturne pour admirer la lagune se teintant de rouge et voir les chauve-souris prendre leur envol (à Mèze avec la LPO Hérault 06.33.23.19.23).

Vous pouvez également suivre chaque jeudis soir Delphine, conteuse, qui vous invite à une balade entre poésie et nature (à Bouzigues avec la Compagnie de l’empreinte 06.84.23.86.48). Et tous les mercredis, visitez le parc pédagogique du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Villeveyrac avec la LPO Hérault (06.70.15.56.33).

Enfin, pour les plus téméraires, enfilez votre combinaison, allumez votre lampe et descendez dans les entrailles d’un aven au cœur du Massif de la Gardiole pour une sortie spéléologie (les vendredis soirs à Villeveyrac avec l’ardam et Aventure 34 06.42.85.79.48).

Toujours plus de balades et animations estivales !

Les partenaires du CPIE Bassin de Thau vous propose des balades et animations plus surprenantes les unes que les autres !  Vous y retrouverez les animateurs membres du CPIE BT : ardam, LPO Hérault, Compagnie de l’empreinte, Kimiyo, Atelier des recycleuses, CIVAM Racines 34.

Rendez-vous au massif de la Gardiole côté Vic-la-gardiole, les mardis en fin d’après-midi pour découvrir ce site à travers diverses thématiques : astronomie, oiseaux, plantes, garrigue…. (Réservation : 06.95.53.78.81). Découvrez Balaruc-les-Bains et la lagune de Thau à travers une palette d’activités pour toute la famille : petite pêche, balade contée, balade nature (les lundis matin : OT Balaruc 04.67.46.81.46).

Partez pour l’île aux oiseaux avec une balade ludique au bord de la lagune, tous les jeudis matin à Marseillan-Plage (OT Marseillan 04.67.21.82.43).

Mettez le Cap sur les lagunes avec de nombreuses sorties nature sur Villeneuve-lès-maguelone (Salines de Villeneuve 04.67.13.88.57), Palavas les Flots (OT Palavas 04.67.07.73.34), Frontignan (OT Frontignan 04.67.18.31.60) et Vic-la-Gardiole (SAM 04.67.78.94.43), les lundis, mardis et mercredis.

Découvrez les sites naturels de Frontignan et ses richesses à travers de nombreuses animations (OT Frontignan 04.67.18.31.60). Et émerveillez-vous devant le monde fascinant des herbiers de Thau avec le SMBT (www.smbt.fr/herbiers)

Du côté de Vias et du Grau-d’Agde, profitez chaque mardis matin de sorties en famille : petites pêche, découvertes des laisses de mer, des oiseaux et des plantes du littoral (OT Cap d’agde 04.67.21.76.25).

Les réservations sont obligatoires pour chaque balade. Contactez les numéros de téléphone correspondants, tarifs selon la balade.

Consultez la programmation

Insolite, un pingouin entre les baigneurs à Balaruc-les-bains

L’image contient peut-être : océan, plein air, eau et nature
Face au stand estival hebdomadaire tenue par la LPO sur la plage de la station thermale de l'étang de Thau, mouettes, sternes et goélands sont très communs...
Mais aujourd'hui, la silhouette de cet oiseau noir et blanc au milieu des baigneurs a intrigué les 3 animateurs... un coup de jumelles et, surprise, un Pingouin torda !


L'oiseau observé si proche du littoral (40m du bord), depuis deux jours selon les sauveteurs en mer du poste de secours, est certainement en difficulté (filet de pêche, épuisement...), les animateurs se jettent à l'eau et vont à sa rencontre.


Encerclé à moins d'un mètre de distance, il se laisse un instant observé mais... "plouf", il part en apnée sous ses "secouristes en maillot de bain" et les épuisettes n'y feront rien, il n'est pas assez faible pour se laisser capturer et mener au Centre de Sauvegarde de Villeveyrac.
Affaire à suivre... ouvrez l’œil à l'Est de la lagune de Thau !
N'hésitez pas à transmettre vos éventuelles observations au 04.67.78.76.24 / www.faune-lr.org / application mobile Naturalist / Les Sentinelles de la Mer Occitanie


(la photo LPO présente un Pingouin torda en hiver, la tentative de sauvetage n'ayant pas laissé aux animateurs le luxe d'immortaliser l'instant...)

La campagne Ecogestes continue

 

Le CPIE Bassin de Thau, en tant que coordinateur régional, et avec l’ensemble des partenaires du projet, a déployé en 2017 la campagne Écogestes Méditerranée à l’échelle de la région Occitanie. Cette campagne visait à initier les plaisanciers à adopter des pratiques de navigation plus respectueuses de l’environnement.

Les ambassadeurs Ecogestes sont allés à la rencontre des plaisanciers pour échanger avec eux sur leurs pratiques et les informer des gestes éco-responsables qu’ils peuvent adopter pour limiter leur impact sur le milieu. Ils tenaient également des stands pédagogiques auprès du grand public lors de manifestations locales, tout au long de l’été.

Quels sont les objectifs ?

  • Accompagner les plaisanciers vers des pratiques éco-responsables

La plaisance tient une place importante dans les activités du littoral. Elle représente une source d’emploi non négligeable ainsi qu’une source de revenus liés au tourisme. Cette activité provoque néanmoins des pollutions et les plaisanciers peu ou mal avertis peuvent affecter l’environnement marin. A travers la campagne Écogestes Méditerranée, les ambassadeurs viennent à leur rencontre pour les sensibiliser aux impacts de leurs usages et les accompagner vers des comportements plus respectueux des écosystèmes marins.

Tri des déchets, ancrage respectueux, produits d’entretien écolabellisés, récupération des eaux usées…sont autant de thématiques qui seront abordées avec le plaisancier qui accepte d’échanger sur ses pratiques et qui s’engage à devenir un [éco]plaisancier !

  • Dynamiser un réseau d’acteurs et protéger les milieux naturels

La campagne vise également à redynamiser le réseau d’acteurs sur le territoire régional et à répondre aux enjeux locaux (Natura 2000, pénichettes, PAMM). Elle contribue ainsi à la diffusion des messages liés à la gestion du milieu et de ses usages. Les gestionnaires des espaces protégées du littoral sont partenaires de la campagne et s’impliquent dans la diffusion des messages.

La campagne Écogestes Méditerranée Occitanie est également menée en partenariat avec les ports de plaisance de la Région ainsi que l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie et le Service des Ports du Département de l’Hérault, afin que le message soit relayé et porté par ces professionnels.

Consulter le guide des bonnes pratiques !

Vous aimez naviguer ? Et vous souhaitez participer à la préservation du milieu marin ? Alors participez à la campagne Écogestes Méditerranée Occitanie !

Nouveau, suivez les actualités de la campagne sur la page Facebook  !

En juin, plus que quelques dates !! Retrouvez nous sur les stands Écogestes Méditerranée Occitanie :

--> Le 22/06 à Bouzigues à la soirée Pavillon Bleu
--> Le 30/06 à Sète aux Apéro Ponton

La campagne continue en Juillet, Aout et Septembre !

 

 

Environnement : l'État veut s'engager contre la pollution de l'air

Pollution air
 

 

Nicolas Hulot et Élisabeth Borne ont détaillé, le 20 juillet, les engagements de l'État en faveur de la mobilité propre et de la qualité de l'air, pris dans le cadre de la loi d'orientation sur les mobilités.

La mobilité propre est un enjeu essentiel pour la transition énergétique et pour la santé des Français. Les transports sont aujourd’hui parmi les premiers responsables de la pollution de l’air, qui cause près de 48 000 décès prématurés par an.

Les engagements du Gouvernement répondent à cet enjeu en donnant les moyens à tous de participer à la transformation de nos mobilités. Comme le rappelle la ministre chargé des Transports, Elisabeth Borne, "il s’agit d’une responsabilité collective, celle de l’Etat, des collectivités, des entreprises et des citoyens, qui disposent à travers ces mesures de tous les outils pour s’engager dans une mobilité plus propre au quotidien."

"L’engagement central est de développer des Zones à Faibles Emissions (ZFE) en partenariat avec les collectivités locales. Déjà utilisées avec succès dans plusieurs pays européens pour améliorer la qualité de l'air, les ZFE sont des zones dans lesquels la circulation des véhicules les plus polluants est restreinte. Elles seront développées d’ici 2020 en France, en priorité dans les 15 villes les plus touchées par la pollution de l’air. Les territoires concernés devront définir les contours géographiques de la zone, ainsi que les types de véhicules qui seront interdits, sur quelle plage horaire et à partir de quand. Le Gouvernement s'engage de son côté à mettre en place les conditions règlementaires et juridiques nécessaires au déploiement efficace de ces zones."

Pour accompagner les collectivités dans la révolution des mobilités du quotidien, la loi d’orientation sur les mobilités prévoira une série d'outils, dont:
  • des mesures permettant de développer le covoiturage, comme les voies réservées (expérimentations déjà en cours) ;
  • le soutien à l’accélération du déploiement de bornes de recharge électriques, avec notamment l’augmentation de la prise en charge financière du raccordement des bornes au sein du budget des réseaux de distribution – l’objectif est de multiplier par 5 les ventes de véhicules électriques d'ici 2022 ;
  • un plan vélo ambitieux (présenté à la rentrée) visant à tripler sa part dans nos déplacements ;
  • plus d’incitations pour les entreprises à valoriser les mobilités propres : facilitation du remboursement par les entreprises d’une part des dépenses de mobilité de leurs salariés à vélo et en covoiturage, exonérations de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu pour la recharge électrique mise à disposition par les employeurs à leurs salariés…
  • le soutien au verdissement de toutes les modes de transport de voyageurs et de marchandise ;
  • le développement du co-transportage de colis en créant un cadre adapté ;
  • un appel à projets pour financer les transports en commun en site propre.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations