Environnement

Environnement : le Parlement européen et les Etats membres trouvent un accord pour interdire l'importation de produits issus de la déforestation

Selon France Info : Dans un communiqué, le Parlement européen rappelle que la déforestation a provoqué la perte d'une zone plus grande que l'Union européenne entre 1990 et 2020, et que la consommation de produits en Europe est responsable d'environ 10% de ces pertes.

Le Parlement européen et les gouvernements des Etats membres de l'Union européenne ont trouvé un accord, dans la nuit du lundi au mardi 6 décembre, pour interdire l'importation dans l'Union européenne de plusieurs produits, lorsque ces derniers contribuent à la déforestation. 

Cet accord cible plusieurs produits comme le cacao, le café, le soja ou l'huile de palme. Le bois, la viande bovine ainsi que le caoutchouc sont également concernés, tout comme plusieurs matières associées (cuir, chocolat, ameublement, papier, charbon de bois...). Leur importation sera interdite si ces produits sont issus de terres déboisées après le 31 décembre 2020, a précisé le Parlement dans un communiqué (en anglais). Les dommages infligés à l'ensemble des forêts seront pris en compte.

Les entreprises importatrices seront responsables de leur chaîne d'approvisionnement. Elles devront prouver leur traçabilité via des données de géolocalisation des cultures, qui pourront être associées à des photos satellitaires.

Une zone plus grande que l'UE perdue du fait de la déforestation.................

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/union-europeenne/union-europeenne-un-accord-trouve-pour-interdire-l-importation-de-produits-issus-de-la-deforestation

L’emballage alimentaire comestible : comment ça fonctionne ?

Pierre Paslier et Rodrigo Garcia fabriquent des emballages entièrement biodégradables à base d’algues, véritable alternative au plastique à grande échelle selon les deux hommes.

Leur invention apporte une solution à un problème dont on parle quasiment tous les jours : la production exponentielle de déchets plastiques. Le Français Pierre Paslier et l’Espagnol Rodrigo Garcia, deux trentenaires, ont créé une alternative au plastique, une matière faite à base d’algues, à la fois résistante, malléable, entièrement biodégradable et même comestible puisqu’ils ont réussi à créer un emballage alimentaire mangeable. Leur concept s’appelle NotPla, comme Not Plastic, et il vient de recevoir le prix Earthshot, le prix de l’innovation écologique décerné par le prince William d’Angleterre pour promouvoir les inventions répondant à l’urgence climatique.

 

>> Pollution plastique : vers un premier traité international pour enrayer un fléau bientôt incontrôlable

 

Ce n’est pas juste un prix honorifique puisque les lauréats se sont vu attribuer un million de livres sterling pour financer leur recherche. Une récompense que Pierre Paslier était loin d’envisager lorsqu’il s’est lancé il y a huit ans. Après avoir reçu son prix vendredi 2 décembre au soir à Boston, il a raconté la genèse de son invention, quand lui et Rodrigo Garcia étaient étudiants à l’Imperial College de Londres il y a huit ans, et que dans la cuisine de leur logement étudiant, ils ont multiplié les expériences pour trouver la matière miracle.

Zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) : 11 métropoles concernées en 2022

 

Sponsored image

 

 

Actuellement, 11 métropoles ont mis en place une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) : Grand Paris, Lyon, Aix-Marseille, Toulouse, Nice, Montpellier, Strasbourg, Grenoble, Rouen, Reims et Saint-Étienne. Dans ces zones, la circulation des véhicules les plus polluants peut être limitée et la prime à la conversion peut bénéficier d’un supplément. D’ici 2025, les 43 agglomérations de plus de 150 000 habitants devront avoir instauré une ZFE-m.

Pour circuler dans les territoires placés en zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m), le certificat qualité de l’air est obligatoire. Dans ces zones, les véhicules les plus polluants identifiés par les vignettes Crit’Air 5, 4 et 3 peuvent être soumis à des restrictions de circulation lorsque le préfet instaure la circulation différenciée lors de pics de pollution. Ces restrictions peuvent s’appliquer sur des plages horaires déterminées. Les collectivités territoriales sont libres de fixer des règles plus strictes.

Par ailleurs, la mise en place d’une ZFE-m s’accompagne d’un supplément à la prime à la conversion lors de l’achat ou de la location d’un véhicule peu polluant si, dans le même temps, vous mettez à la casse un ancien véhicule diesel ou essence. Depuis juin 2020, vous bénéficiez ainsi d’une surprime si vous habitez ou travaillez dans une ZFE-m et que votre collectivité territoriale vous a versé une aide pour acheter ou louer un véhicule propre. Le montant de la surprime est identique à l’aide versée par la collectivité territoriale, dans la limite de 1 000 €.

Vous pouvez consulter la vidéo Une ZFE-M qu’est-ce que c’est ?

  Rappel : La ZFE-m a remplacé la zone à circulation restreinte (ZCR).

Crédits : © Ministère de la Transition écologique

 

Nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air

À l’occasion du 1er comité ministériel qui s’est tenu le 25 octobre 2022 sur les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m), le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la pollution de l’air dans les agglomérations :

  • Développer les zones à faibles émissions mobilité : d’ici 2025, 32 ZFE-m supplémentaires seront créées dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants.
  • Réduire la pollution atmosphérique dans les zones portuaires en lançant des travaux d’expérimentation avec les collectivités volontaires.
  • Accompagner les collectivités dans le déploiement des ZFE-m : mise en place progressive d’un contrôle sanction automatisé ; désignation d’un interlocuteur unique des agglomérations, en charge des ZFE-m ; utilisation du « fonds vert » pour le financement et versement du produit des amendes aux collectivités.
  • Accompagner les ménages pour acquérir des véhicules plus propres : prime à la conversion augmentée de 1 000 € lorsque le bénéficiaire habite ou travaille dans une ZFE-m ; un prêt à taux zéro sera proposé, à partir du 1 er janvier 2023, pour deux ans d’expérimentation dans les métropoles en dépassement des seuils ; le bonus écologique passera à 7 000 € pour les ménages aux revenus les plus modestes.
 

Schéma de Cohérence Territoriale : Les habitants sont invités à participer aux « Mardis du SCOT ».

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT*) dresse des perspectives pour habiter, se déplacer, consommer... sur le bassin de Thau. Il interroge directement nos pratiques individuelles et collectives. Il touche à notre quotidien. Cela demande l’implication de toutes et de tous, pour développer, mettre en valeur et protéger un territoire que nous savons exceptionnel.

 La concertation est un fil rouge dans l’élaboration du SCOT. En complément des enquêtes publiques réglementaires, le SMBT n’a eu de cesse d’impliquer les acteurs du territoire et les citoyens dans la démarche. Randos SCOT, journées SCOT, expositions itinérantes, réunions publiques, recueils d‘avis en mairie se sont succédés de 2006 à 2012 lors de l’élaboration du précédent SCOT. Jusqu’à aujourd’hui A l’heure de la révision, un nouveau processus de concertation s’est engagé avec l’ensemble des acteurs du territoire, au premier rang desquels les communes. Mais il a été mis en place un dispositif novateur afin de faciliter la participation des citoyens..

Les « Mardis du SCOT » sont un outil d’expression démocratique permettant aux habitants de contribuer à l’élaboration du SCOT. Les réunions ont pour objet d’encourager l’expression et la participation des citoyens à la construction collective de l’avenir du territoire. Ces réunions sont publiques et ouvertes à l’ensemble de la population habitant ou travaillant sur le territoire. Le nombre de place est cependant limité pour des raisons sanitaires et d’animation. Les Mardis du SCOT*, pourquoi ? Les enjeux sont clairs.

 

Le SMBT souhaite élaborer une vision future et partagée du territoire avec ses habitants, participer à la montée en compétence du grand public sur le sujet « SCOT », réfléchir et agir autrement.

Les objectifs sont d’entendre l’expression des besoins des habitants et usagers sur les enjeux et les contraintes du territoire et de permettre l’émergence d’idées originales et de propositions concrètes émanant des citoyens.

 aascotCapture d’écran 2022-11-25 170241

Avec quelles règles du jeu ?

Le premier rendez-vous des « Mardis du SCOT » s’est tenu le 26 avril au musée « Villa Gallo-romaine » de Loupian et avait pour thème « l’agriculture.et l’alimentation ». Depuis, ils se tiennent tous les derniers mardis du mois. La population peut s’inscrire à une réunion sur une thématique spécifique propre au SCOT. Vingt places sont ouvertes à chaque réunion. Le thème, la date des réunions et les modalités d’inscriptions sont systématiquement communiqués sur le site internet du SMBT et par voie de presse.

Les sujets qui sont abordés

Le SCOT a vocation à définir des objectifs et des prescriptions sur tous les domaines touchant au quotidien des habitants, à l’organisation et au fonctionnement du territoire, aux besoins des populations : l’environnement, l’habitat, les déplacements, l’activité économique, les commerces, les ressources, les risques.

Ainsi, les « Mardis du SCOT » portent sur :

 L’agriculture et l’alimentation : mardi 26 avril 

La mobilité : mardi 31 mai 

Le patrimoine naturel et les trames vertes & bleues : mardi 28 juin 

Les risques (naturels / industriels, etc.) : mardi 27 septembre 

La démographie et le logement : mardi 11 octobre 

Les ressources (sol, eau, énergie, etc.) : mardi 18 octobre 

Qualité et cadre de vie : mardi 15 novembre à Marseillan 

le développement économique : mardi 29 novembre à Frontignan 

cliquez ici pour s’inscrire (lien raccourci : https://bit.ly/3BApHz5)

 

Pour quels résultats ? Les citoyens participant à cette démarche expérimentale du SCOT produisent des propositions qui sont synthétisées par des rapporteurs durant les ateliers. Cette contribution citoyenne sera transmise aux élus et bureaux d’études qui travaillent actuellement à la révision du SCOT, permettant d’alimenter la démarche en mode participatif. Il est prévu une neuvième rencontre de synthèse qui réunira, à la fin du processus, les rapporteurs, les participants et quelques élus. Cette séance permettra de restituer les mesures, objectifs et orientations issues des réunions citoyennes. Quelle est la prochaine date ? Le prochain Mardi du SCOT se déroulera le 29 novembre à 18h au à Frontignan. Cet atelier portera sur la thématique : le développement économique.

 

Pour s’inscrire, c’est ICI ! ! > Le lien raccourci : https://bit.ly/3BApHz5

 

* Le Schéma de cohérence territoriale qui est un document d’urbanisme, issu de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), élaboré par les élus et animé par le SMBT, fixe une stratégie et un cadre pour l’aménagement et le développement d’un territoire.

Il doit être porteur d’une vision à long terme dans tous les domaines (logement, mobilité, environnement, économie, cadre de vie). Il s’impose aux communes et intercommunalités en matière d’urbanisme. Le territoire de Thau ayant évolué ces dernières années, le SCOT doit se redessiner. Sa révision a pour mission de développer un projet de territoire avec une vision pour les 20 prochaines d’années.

 

Autre lien :

 

Voici le lien sur le site du SMBT pour plus d'informations :
 

Forum citoyen des initiatives alimentaires « De la Terre à la Mer » (2)

Le Syndicat mixte du bassin de Thau (SMBT), lauréat de l’appel à Projet Alimentaire Territorial (PAT) en février 2021, avec le soutien de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, de Sète Agglopôle Méditerranée et des acteurs du système alimentaire local, poursuit son action en faveur de la transition alimentaire du territoire. Le Projet Alimentaire Territorial « De la Terre à la Mer », qui réunit les deux agglomérations Sète Agglopôle Méditerranée et la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée a la volonté de valoriser le lien terre et mer, spécificité du territoire, mais aussi s’engager dans une alimentation plus solidaire et relever les défis liés au changement climatique.

 

4 axes y sont développés :

●Renforcer le patrimoine agricole et alimentaire

●Structurer une chaîne alimentaire de territoire

●Poursuivre une gestion environnementale innovante et fédératrice

●Développer une alimentation de qualité accessible à tous.

Suite aux assises Ora Maritima qui ont été le point de départ d’une concertation active, la première phase de mise en œuvre du PAT est lancée avec la création de 4 commissions thématiques. Elles réunissent les acteurs de l’agriculture et de l’alimentation du territoire mais aussi des représentants de citoyens autour des 4 axes de la feuille de route.

Le premier rendez-vous de ces commissions a eu lieu au printemps dernier et les rencontres se poursuivent jusqu’au printemps 2023 pour finaliser une stratégie alimentaire et le plan d’actions associé pour l’été 2023. Pour aller plus loin dans la démarche de concertation citoyenne et fédérer plus largement autour d’un projet fort pour une alimentation durable, le SMBT a souhaité organiser un nouveau rendez-vous ouvert à tous et dédié à l’échange : le Forum des initiatives alimentaires « De la Terre à la Mer » samedi 19 novembre 2022 de 9h30 à 13h30 à la Maison du Peuple (Foyer des campagnes) et au Square Jean Moulin à Pézenas La Ville de Pézenas et la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée sont partenaires et co-organisatrices de cet événement.

 

balimCapture d’écran 2022-11-04 191751Ce Forum permettra d’ajouter une pierre supplémentaire à la construction du Projet Alimentaire Territorial en donnant la parole au public et en valorisant les initiatives déjà présentes sur le territoire. Programme ● Un atelier de concertation citoyen, ouvert à tous en continu tout au long de la matinée sous forme d’un « labo de créativité autour des pratiques alimentaires locales et durables ».

● Des stands d’initiatives et projets agricoles et alimentaires du territoire à la Maison du Peuple (Foyer des campagnes). Une douzaine d’initiatives alimentaires seront mises en avant autour des circuits courts de proximité, de l’éducation alimentaire, de l’économie circulaire, de tiers-lieu alimentaire, de solidarité alimentaire, etc. pour mieux faire connaître au public et mettre en lumière la dynamique alimentaire du territoire.

● Une prise de parole des élus à 10h à la Maison du Peuple en présence d’élus de la Ville, de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée et du SMBT. Des animations auront lieu en marge du Forum dans d’autres lieux de la ville dans le cadre du festival ALIMENTERRE. Une projection du film « La part des autres » suivie d’un débat aura lieu au cinéma de Pézenas à 18h, ainsi qu’une projection à la Médiathèque du film « Une terre sans abeilles » le mardi 15 novembre à 18h30 . Ce Forum citoyen autour de l’alimentation durable sera également l’occasion d’informer sur l’appel à projets lancé fin octobre par le SMBT visant à soutenir les initiatives alimentaires émergentes du territoire.

 En effet, dans le cadre du PAT, le Syndicat mixte du bassin de Thau souhaite allouer des financements pour soutenir les initiatives agricoles et alimentaires naissantes qui répondent aux objectifs de durabilité et de résilience alimentaire. Le cahier des charges de cet appel à projet est télécharchable en ligne sur le site du SMBT. 

Les porteurs de projets ont jusqu’au 4 décembre pour répondre. La sélection des projets aura lieu en fin d’année pour permettre leur réalisation tout au long de l’année 2023.

Pour télécharger l’appel à projet, cliquez ici

 

Rappel Le Syndicat mixte du bassin de Thau est porteur d’un Projet Alimentaire Territorial. Dans ce contexte, il construit avec les acteurs du territoire une feuille de route autour du développement d’une alimentation durable. Le coup d’envoi avait été donné lors des 4ème assises du Bassin de Thau – ORA MARITIMA, les 15 et 16 octobre 2021. Au-delà des événements de concertation, le SMBT poursuit quotidiennement sa mission notamment dans l’animation du réseau d’acteurs et l’interconnaissance, la création d’une communauté alimentaire et le soutien aux initiatives alimentaires existantes et à venir.

 

L'histoire des "Warming Stripes", le meilleur graphique pour comprendre le réchauffement climatique

Selon France Info.fr :

Mises au point par le climatologue britannique Ed Hawkins, ces bandes ont largement dépassé le domaine scientifique pour s'afficher jusque sur des maillots de foot et dans des défilés de mode.

On les a vues à l'Elysée lors d'un séminaire gouvernemental et à un concert de rock post-hardcore. A des défilés de mode et dans le dernier rapport du Giec, le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. Sur le visage du nouveau président chilien, Gabriel Boric, et sur des canettes de bière. Autour du cou d'un grand patron de la finance et sur les pancartes des marches pour le climat. Sur un maillot de football et sur la couverture du dernier livre de l'activiste Greta Thunberg.

On pourrait continuer cette liste longtemps : les "Warming Stripes", ou "bandes du réchauffement climatique" en français, se sont disséminées un peu partout depuis leur création en 2018 par le climatologue britannique Ed Hawkins, 45 ans. "Je n'aurais jamais imaginé aller un jour à la Fashion Week de Londres ou participer à un shooting pour un maillot de football. Ce n'est pas sur la liste des activités normales pour un climatologue", euphémise-t-il. A l'occasion de la COP27, qui se tient du 6 au 18 novembre à Charm El-Cheikh (Egypte), franceinfo vous raconte l'histoire de ces bandes au succès fou....

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/cop27-on-vous-raconte-l-histoire-des-warming-stripes-le-meilleur-graphique-pour-comprendre-le-rechauffement-climatique_5416930.html

Désimperméabilisation : Le territoire de Thau se déplace en cité phocéenne

La communauté de pratiques « Désimperméabilisation », initiée au printemps dernier par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, via sa plateforme d'innovation territoriale BlueThauLab, poursuit son chemin.

 

Celui-ci la conduit cette fois à Marseille. Des acteurs du territoire sur un site démonstrateur Ce lundi 14 novembre, près de 50 acteurs du territoire se déplacent dans la Cité Phocéenne à la rencontre de EUROMEDITERRANEE.

L’aménageur leur ouvrira les grilles du Jardin des Fabriques, un site démonstrateur ouvert aux collectivités, où l'on montre les solutions existantes aujourd'hui pour œuvrer en faveur de la désimperméalisation des sols et espaces urbains. Un programme source d’inspiration...

Sur place un programme riche et varié les attend :

 des réunions de présentation,

des invitations à d'autres événements

la visite du Jardin,

 la rencontre des entreprises

  la découverte des matériaux innovants,

 les techniques contemporaines de gestion du ruissellement, de végétalisation, etc.

Le saviez-vous ? Le SMBT place la problématique de la désimperméabilisation depuis quelques années au cœur de ses réflexions. C’est un volet central dans le Contrat de gestion intégrée et de transition écologique (CGITE) en cours, également une thématique abordée dans le SCoT de Thau en lien avec les enjeux de l’eau.

 ababonelliCapture d’écran 2022-11-14 113330

Peu à peu, l’ambition est de créer un vrai centre de ressources pour les collectivités du territoire afin de les conseiller, les orienter voire explorer avec elles des solutions nouvelles. Via sa plateforme d'innovation BlueThauLab, le SMBT a souhaité mieux formaliser cette initiative. Initiée au printemps 2022, une Communauté de pratiques a ainsi vu le jour sur ce sujet. Cette instance, qui ne s'inscrit pas dans un cadre formaliste ou règlementaire, répond à une ambition collective des acteurs d'échanger, de s'outiller, de mutualiser des démarches et supports autour de cet enjeu, qui est un défi commun et de plus en plus prégnant.

Depuis son lancement, cette communauté de pratiques accumule donc un certain nombre d'initiatives en devenir. Au programme : une cartographie des projets du territoire, un annuaire pro fessionnel, un état de l'Art et ce voyage apprenant...

Pour Yves Michel, Président du SMBT : « Dans un contexte d'adaptation au changement climatique, il est important de repenser l'aménagement et l'urbanisme en zone littorale. Les élus du territoire sont mobilisés pour avancer les solutions nécessaires pour changer le modèle de développement. La désimperméabilisation s'inscrit précisément comme comme un moyen de conjuguer bonne gestion de l’eau, biodiversité et aménagements urbains. La communauté de pratiques sur le bassin de Thau est stimulée par toutes sortes d’initiatives et de partenariats pour imaginer la ville de demain : ateliers, voyages apprenants comme ce déplacement à Marseille, travail collaboratif avec des étudiants ingénieurs... Un programme riche qui va se poursuivre au-delà de 2022 pour conforter la prise de conscience collective de l’importance de la gestion de l’eau dans nos villes et villages.»

DLAL FEAMP : Le bilan 2016-2021 est sorti !

Au cours des cinq dernières années, la démarche de Développement local par les acteurs locaux du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (DLAL- FEAMP) a mobilisé de nombreux acteurs et a été génératrice de projets pour les filières « pêche et cultures marines » sur la lagune de Thau et sa bande côtière. Le Syndicat mixte du bassin de Thau s’est fortement engagé afin de faire de ce programme européen de développement local un véritable levier pour ces filières. Trente-sept projets ont ainsi été accompagnés entre 2017 et 2021.AFEALCapture d’écran 2022-11-09 113736

 

La réussite de ce projet collectif tient largement aux soutiens des partenaires financiers : l’Europe via le FEAMP, la Région Occitanie, mais également le Département de l’Hérault et les intercommunalités (Sète Agglopôle Méditerranée et Hérault Méditerranée).

Cette dynamique remarquable se poursuit en 2022 avec une nouvelle candidature portée par le SMBT, sur un périmètre élargi à 36 communes et une enveloppe de fonds européens quasiment doubléeLa stratégie 2022-2027 vise à poursuivre les engagements du programme précédent.

 

La valorisation des produits locaux, l’innovation dans les pratiques, l’accès des jeunes aux professions de la conchyliculture et de la pêche, la communication sur les produits et les métiers demeurent des axes forts. De nombreux défis ont été identifiés, comme apporter un soutien aux pécheurs et conchyliculteurs pour faire face au changement climatique, et développer des moyens pour travailler en synergie avec les activités du tourisme et des loisirs.

 

Au sein de l’Occitanie, région résolument tournée vers la mer, la place des filières pêche et conchyliculture dans l’économie maritime régionale gagne à être connue et reconnue. Le bilan d’activité 2016-2021 présente de façon synthétique les actions du SMBT et de ses partenaires, menées dans le cadre du DLAL FEAMP.

 AFEALCapture d’écran 2022-11-09 113819

 

 https://www.smbt.fr/

Cliquez ici pour télécharger le bilan 2016-2021 du DLAL FEAMP.
Visionnez-le sur Calaméo
en un clic!https://fr.calameo.com/read/0071220679980ec657880

 

Scopie accueille la Compagnie Les Toiles Cirées et l' Atlas de la Biodiversité Communale des Garrigues

Scopie accueille la Compagnie Les Toiles Cirées et l' Atlas de la Biodiversité Communale des Garrigues avec son projet Murmurations
Murmurations invite les habitant.e.s de Montbazin et des communes alentour à lever les yeux vers le ciel pour y observer les oiseaux, ainsi qu'à s'interroger sur nos lieux de vie et notre cohabitation avec le vivant. Murmuration, c'est le nom donné à une grande nuée d’oiseaux qui change de forme et de géographie.
 Dans le cadre des ABC Atlas de la Biodiversité Communale des Garrigues, des ateliers d'observation sont organisés à la découverte des oiseaux hivernants avec la LPO Occitanie et Pays catalan...
Photo CPIE
 
 

Travaux sur la Vène à Montbazin

Travaux sur la Vène à Montbazin
 
Des travaux de restauration des berges de la Vène se déroulent de novembre à janvier.
 
 
Face au constat de l’érosion du mur de soutènement de la berge en rive gauche en contrebas du jardin méditerranéen, Sète agglopôle méditerranée entreprend des travaux de restauration sur un linéaire d’environ 30 mètres en partenariat avec la municipalité.
 
 
Les travaux vont consister à créer des berges en pente douce afin de dissiper l’énergie du cours d’eau et prévenir les inondations. Des enrochements viendront conforter le pied des deux berges qui seront végétalisées en partie haute au moyen de techniques de génie végétal.
 
 
Le jardin méditerranéen sera partiellement fermé pendant la durée des travaux. Ceux-ci sont intégralement financés par la taxe GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations). Ils sont réalisés en partenariat avec le Syndicat mixte du bassin de Thau et bien sûr la commune de Montbazin.
Afin de mieux canaliser les eaux de ruissellement, des travaux seront également réalisés sur le réseau pluvial au niveau de la rue de la Davalade.
 
Les premiers travaux ont consisté à débroussailler les berges, couper 4 cyprès qui étaient situés dans l’emprise des travaux. Deux chênes qui devaient être coupés ont été transplantés dans la cour de l’école maternelle après avoir été taillés pour augmenter leurs chances de reprise.Peut être une image de texte

PORTRAITS POUR LE CLIMAT : LES MISSIONS DE CHRISTOPHE MORGO

 
Président de l’Entente interdépartementale de démoustication (EID) et Président du syndicat mixte qui assure la gestion du fleuve Hérault, Christophe Morgo agit pour que notre territoire soit plus résilient dans ce contexte de réchauffement climatique
« A l’EID, nous mettons en place des solutions d’ingénierie douces pour protéger la côte de l’avancée des eaux et de l’érosion, comme les ganivelles, ces barrières de bois qui jouent un rôle essentiel dans les dunes »
En tant que vice-président délégué à l’environnement, Christophe Morgo s’engage aussi au sein du Département pour les espaces naturels sensibles, les zones humides, en sensibilisant les élus sur l’impact d’une trop grande artificialisation des solsPeut être une image de 1 personne, position debout et étendue d’eau
 
 
Découvrez tous les engagements du Département en faveur du climat : https://bit.ly/3fKqruv
Dans l’Hérault, on agit !