Environnement

Planet Océan à Montpellier du 7 au 10 juin

La journée Mondiale de l’Océan a lieu chaque année le 8 juin. Célébrée dans le monde entier par des milliers d’organisations dans plus de 70 pays, cette journée a pour but de rendre hommage à la beauté, à la richesse de l’Océan et de sensibiliser le public au rôle important joué par ce dernier.

Deux thématiques seront abordées cette année à Planet Ocean Montpellier : la pollution plastique et les méduses de Méditerranée.
Du 7 au 10 juin 2018, les visiteurs de Planet Ocean Montpellier pourront assister à des conférences et des animations. Des scientifiques et des associations de protection de l’environnement seront également présents pour informer le grand public de leurs actions en faveur de l’Océan !

La conférence d’ouverture gratuite « Les méduses, beaucoup plus que des organismes piquants » aura lieu Jeudi 07 juin à 19h30,

la projection-conférence gratuite du film "la pollution invisible" de l’association Seaplastics sera suivie d’une explication commentée de Charlotte Lefebvre du Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier le vendredi 08 juin à 19h30,

l’association montpelliéraine Ailerons qui milite en faveur de la protection des requins et des raies de Méditerranée sera présente afin de présenter ses missions au public. 

Le réseau CPIE Bassin de Thau présentera ses différents projets et outils pédagogiques sur le monde marin le samedi 09 juin. Ils effectueront des mini-conférences sur leurs missions toutes les 15 minutes, toutes les heures. Le programme Sentinelles de la mer Occitanie, initié et porté par le CPIE Bassin de Thau, vise à relayer des projets de sciences participatives en mer, lagunes et littoral dans la région Occitanie.

Planet Ocean -  direction « Odysseum », Tramway Ligne 1 arrêt station « Place de France » à Montpellier

Retrouvez le programme de la Journée Mondiale de l'Océan sur : https://www.planetoceanworld.fr/journee-mondiale-de-locean/

Un atelier Plantes et Cuisine du Languedoc à l'abbaye de Valmagne

Ce samedi 2 juin, à l'Abbaye de Valmagne vous pouviez profiter d'un atelier, Plantes et Cuisine du Languedoc, autour de l'auberge avec la productrice, Nathalie Barthe. Reprenant les traditions paysannes de son enfance, La Bartassière vous emmenait sur les chemins de "la nature pourvoyeuse". Elle habite du côté de Faugères au milieu des garrigues et son père lui a très vite appris comment se servir des richesses que nous offre dame Nature.

Elle a le sens de la permaculture et de l'agro-foresterie, donc défend l'idée d'une terre sans violences. Et pour les parcelles sur lesquelles elle cueille ses plantes ce sont tous ses animaux qui assurent l'entretien. Depuis 6 ans, elle préserve, et transforme les plantes sauvages comestibles dans son domaine à Neffiès. "Satisfaire nos sens et nous nourrir, c'est possible avec les "mauvaises herbes". Durant cet atelier découverte au "jardin des simples" de l’Abbaye de Valmagne avec la Nathalie Barthe l'on apprenait à reconnaître et apprécier les plantes aromatiques, les plantes sauvages comestibles ainsi que les fleurs comestibles de notre région, leurs nombreuses saveurs et vertus souvent méconnues.                                    

Dans un espace ou des plantes poussent plus ou moins en liberté l'on en découvrait plus d'une quarantaine, celles qui peuvent servir pour des salades et des soupes, pour accompagner certains mets, pour manger avec des fromages et pour certaines, servir à la préparation de tisanes, de décoctions et d'infusions...

bartP1060101

L'on y découvrait : de la mélisse, des pistachiers, du Lilas d'Espagne, des pensées, de rosiers, du laiteron... Du plantain, des ronces, de l'amarante, des blettes et des carottes sauvages et bien d'autres.

Mais attention, certaines plantes peuvent être toxiques ou ont mauvaise réputation. Soyez vigilants au moment de la cueillette. Entre violette, menthe poivrée et soucis, la quinzaine de participants appréciait la dégustation de feuilles d'autant que dans un second temps, c'est le jardin médiéval de l'Abbaye qui avait droit à toutes les attentions mais cette fois avec des plantes cultivées.

Une autre histoire que Nathalie allait aborder avec énergie dans ce magnifique espace, propice aux découvertes. Un atelier bien instructif qui nous montre que la Nature a de bien belles réserves.

bartP1060097

"Une Nature que l'homme doit préserver car elle sait mettre à notre disposition des plantes et des fleurs, des arbres et arbustes, utiles pour notre quotidien. Il est souhaitable de ne pas oublier que tous ces trésors qui souvent ne demandent qu'à être cueillis et servir en cuisine, en pharmacie et dans bien d'autres domaines, ont franchi des siècles et des frontières pour assurer notre bien-être et notre survie."

Et en plus, Laurence d'Allaines vous donnait quelques exemples de recette de la ferme auberge .

Un site intéressant, parmi d'autres à ce sujet : http://www.cfaitmaison.com/culinaire/sauvage.html

Et un autre pour identifier les plantes pour lesquelles vous avez un doute : http://www.plantnet-project.org/page:MOBILE

Cet événement était organisé à l 'occasion de la Fête "rendez vous aux Jardins"et du "Printemps Bienvenue à la Ferme" 

Un Circaète Jean-le-Blanc retrouvera la liberté

Un Circaète Jean-le-Blanc braconné retrouvera la liberté dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement avec la LPO.

 Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement, la LPO Hérault vous invite au relâcher d’un Circaète Jean-le-Blanc. Blessé par du plomb de chasse dans l’Aude, avant ou pendant son départ en migration, ce rapace pourtant protégé est arrivé au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Villeveyrac avec une fracture de l’aile.

En soins depuis octobre 2017, il est aujourd’hui prêt à reprendre son envol. Il n’aura malheureusement pas pu se reproduire cette année et contribuer à produire un unique jeune (seulement 2400 à 2900 couples en France).

Pour en apprendre davantage sur cet oiseau (http://rapaces.lpo.fr/circaete), sur son séjour au sein de l’unité de soins et sur nos actions, rendez-vous au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage mercredi 6 juin à 15h (sans inscription) et ainsi assister à la remise en liberté de ce magnifique « mangeur de serpents ».

Nous pourrons également échanger avec vous sur la situation financière de notre structure dans le cadre de notre appel aux dons et répondre à vos questions.

 [Circaète Jean-le-Blanc braconné en soins]

" Littoral en Transitions" présenté par Béatrice Le Moël

Béatrice Le Moël vous présente un court métrage documentaire " Littoral en Transitions" réalisé en co-production avec Prado Productions et le soutien financier du Ministère de la transition écologoque et solidaire. 

 

 

Ce film, en diffusion libre, peut  être largement partagé dans vos réseaux, vos lettres et vos facebook entre-autres.  Pour les collectivités, les collectifs et autres personnes en "agir" vers la transition , une prestation d'accompagnement est proposée sur demande

: cet atelier de projection-discut-action  portera sur la résilience à travers l'élaboration d'un design de fertilité du territoire concerné et des gens en présence, le tout animé avec une méthodologie d'intelligence collective pour poser un processus d'avancée.

 Béatrice Le Moël

Docteure en psychologie sociale de l'environnement
Chercheure associée au laboratoire CHROME unimes
Facilitatrice de la transition territoriale par le développement de l'intelligence collective

Soyez à l’affût des Étourneaux roselins

Depuis plusieurs semaines, la France est traversée par des groupes d'Étourneaux roselins.

Leur aire de nidification s'étend des Balkans à la mer Caspienne et descend jusqu'en Turquie. Les quartiers d'hiver se situant essentiellement dans le nord de l'Inde. Ces observations sont donc rares, les oiseaux sont à rechercher dans des groupes d'Étourneaux sansonnets et vers les arbres fruitiers.

N'hésitez pas à transmettre vos observations sur l'application mobile Naturalist ou sur le site . faune-lr.org.

Retrouvez également la carte de France de ces observations sur le site de la LPO faune-France : https://www.faune-france.org/index.php?m_id=30225

Juin : l'agenda de la LPO

- Vendredi 1 : "Les pics", échanges sur ces espèces étonnantes dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO "Grand Montpellier", à Montpellier

- Samedi 2 :
 "Bienvenue dans Mon Jardin au Naturel", découverte du potager pédagogique de la LPO et de sa faune auxiliaire, à Villeveyrac
 "Los aucels de la Fatura", rallye photo bilingue de découverte des oiseaux de la manufacture royale dans le cadre de la fête occitane Total Festum à Villeneuvette

- Dimanche 3 : "ça chante aux portes de Montpellier", sortie d'initiation à la reconnaissance des chants d'oiseaux (réservée aux adhérents), à Saint-Paul-et-Valmalle

- Mercredi 6 : "Relâcher d'un Circaète Jean-le-Blanc braconné", à Villeveyrac

- Dimanche 10 :
> "Fête du genêt", stand LPO à Villeveyrac
> "Prospections odonates", dans le cadre de l'Atlas de la Biodiversité Communale de Cazouls d'Hérault

- Vendredi 15 : "Éoliennes et biodiversité", conférence/débat dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO "Grand Montpellier", à Montpellier

- Samedi 16 : "Des abeilles à l'hôtel", ateliers à Montagnac

- Jeudi 21 : "Soirée de clôture de la saison" dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO "Haute Vallée de l'Orb", à Bédarieux

- Dimanche 24 : "les oiseaux des Olivettes", sortie d'initiation à la reconnaissance des chants d'oiseaux (réservée aux adhérents), à Vailhan

- Mercredi 27 : "Une circulade de faucons", sortie à VTC, à St Pons de Mauchiens

- Samedi 30 : "Ecoute la terre et la musique", stand LPO, à Castelnau-le-Lez


Retrouvez le détail de ces actions et l'agenda complet sur :  http://herault.lpo.fr/agenda/

Nettoyage sur le canal du Rhône

Contactés par les "Voies Navigables de France", les Gardiens de Thau ses Ports et sa Lagune participent au nettoyage sur le canal du Rhône (chemin de halage)  le mardi 5 juin à 9h.

RV sur le parking sous le pont du grand rond point qui part vers Frontignan plage.

 "Deux centres d'handicapés "Jean Piaget" de Frontignan et "les Écureuils" de Montpellier, avec qui nous travaillons régulièrement," se joignent à nous.

"Une matinée conviviale avec une équipe du VNF sympathique. Nous sommes heureux de cette nouvelle collaboration". Précise Catherine CHAUZIT, Présidente de l'Association Gardiens de Thau ses Ports et Lagune.

VNF 5 juin 2018

Pollens : le point sur les risques allergiques

Illustration 1 Allergique au pollen ? Suivre le bulletin allergo pollinique

Rhinite, conjonctivite, asthme... Dans son bulletin du vendredi 25 mai 2018, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) note la très forte présence des pollens de graminées sur une grande partie du territoire à l'exception notable de la façade nord-ouest du pays et de certains départements du pourtour de la Méditerranée.

Les allergiques à ce type de pollens sont donc invités à prendre leur traitement ou à consulter leur médecin si nécessaire.

Le risque allergique prévisionnel est établi notamment à partir des quantités de pollens mesurées et des prévisions météorologiques.

Environ 20 % des enfants à partir de 9 ans et 30 % des adultes sont concernés par des allergies en France.

LES DAUPHINS AIMENT LES RIVAGES AGATHOIS ET VIASSOIS


dheCapture

 

Photo de deux individus photographiés en Provence signée Frank Dhermain du Réseau Echouage Cétacés

Juste après le sauvetage réussi d'un dauphin bleu et blanc mardi, un globicéphale noir, espèce beaucoup plus grande (plus de 4m) et plus rare, est venu faire un tour ce soir tout près de la plage de Vias, pour repartir ensuite au large à la chasse aux calmars, son mets préféré !
Les promeneurs et Playa water sport ont permis l'identification de l'espèce car Renaud et Marine de l'Aire marine protégée de la côte agathoise sont arrivés trop tard pour l'observation.

La surveillance des eaux agathoises et viassoises s'est poursuivie sans succès depuis la plage, souhaitons longue vie à ce dauphin.


Rappelons que toute observation de cétacés peut être signalée à l'AMP au 06 13 38 44 77 ou au 06 17 45 28 02 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." rel="noreferrer">

Bienvenue dans mon jardin au naturel les 2 et 3 juin 2018

Le CPIE Bassin de Thau reconduit pour la 4ème année consécutive, l’évènement Bienvenue dans mon Jardin au Naturel. Des jardiniers amateurs ouvriront les portes de leur jardin pour faire connaître et partager avec les visiteurs leurs méthodes de jardinage au naturel.

Réservez quelques heures de votre week-end du 2 au 3 juin 2018

   pour aller à la découverte de jardins de particuliers qui produisent sans pesticides ni engrais chimiques

sur le territoire de Thau et des étangs Palavasiens...

Vignettes Site web 2018_BMJN_carré-1

Accueillir la beauté de la nature dans son jardin, récolter et déguster des aliments frais et sains, fabriquer des gîtes à insectes, des nichoirs à oiseaux et à chauves-souris, réaliser des buttes fertiles, du compost, des systèmes hydrauliques… des techniques à la portée de tous et de toutes.

Des jardiniers volontaires, vous invitent à la découverte de leurs potagers dans un esprit d'échanges, de partage et de convivialité :  anecdotes, pratiques concrètes sur les techniques du jardinage, les espèces à favoriser sur notre territoire, les recettes qui marchent...

 

Ces visites sont libres et gratuites, selon les horaires fixés par les participants (voir la programmation).

Les jardiniers volontaires sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils n’utilisent ni pesticides, ni engrais chimiques.

L’opération est proposée par les centres permanents d’initiatives pour l’environnement (CPIE). Elle est coordonnée au niveau national par l’Union nationale des CPIE (les 16 et 17 juin 2018) et sur notre territoire par le réseau du CPIE Bassin de Thau (2 et 3 juin 2018).

En 2017, 600 jardiniers ont accueilli près de 24 000 visiteurs en France.

vigneAffiche BMJN 2018

Le week-end du 2 et 3 juin 2018, 11 jardins vous ouvriront leurs portes sur le territoire de Thau et des étangs Palavasiens. Cet événement gratuit vous permettra de vous informer mais aussi d’échanger sur des pratiques de jardinage au naturel avec des jardiniers passionnés. Astuces et animations sur des thématiques diverses (agroécologie, compostage, apiculture, mare au naturel,...) seront au rendez-vous ! Dans ces jardins on ne trouve aucun produit chimique, seulement de la bonne humeur et de la convivialité !

Cette année, les jardiniers vous présentent des espaces consacrés aux potagers, vergers, mares, plantes d’ornement, ruchers. Vous y découvrirez comment utiliser à bon escient, les ressources naturelles de notre climat méditerranéen (éolienne, système d’arrosage, paillage, permaculture, sélection de plantes, etc.). Un évènement national du réseau CPIE Bienvenue dans Mon Jardin au Naturel (BMJN) est un événement national du réseau des CPIE.

Il a lieu chaque année, au printemps, pour s’informer et partager sur les techniques de jardinage. Les jardiniers volontaires sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils n’utilisent ni pesticides ni engrais chimiques. L’opérppation est proposée par les Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE).

Elle est coordonnée au niveau national par l’Union nationale des CPIE. Sur le territoire de Thau et des étangs palavasiens, l’événement est coordonné par le CPIE Bassin de Thau pour la quatrième année consécutive.

Vert Demain, nos villes et villages sans pesticides

La dynamique BMJN est conçue en partenariat avec les gestionnaires du territoire et le programme « Vert Demain nos villes et villages sans pesticides » porté par le Syndicat Mixte des Étangs Littoraux (Siel) sur les palavasiens et le Syndicat Mixte du Bassin de Thau (SMBT) sur Thau.

Dans le cadre de ce programme, ces deux syndicats mixtes accompagnent les communes du territoire qui se sont toutes engagées pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires et des engrais sur les espaces verts publics, et réaliser des économies d’eau.

11 jardins ouverts le week-end du 2 et 3 juin 2018
4ème édition de l’événement Bienvenue dans mon jardin au naturel

Ce projet est réalisé avec le soutien de l’Agence de l’eau RMC, de la DREAL Occitanie, la Région Occitanie, le département de l’Hérault, le SMBT, le SIEL et l’implication bénévole des jardiniers.

La Loi littoral en question

Pour Les Echos.fr, La future loi Elan sur le logement et l'aménagement prévoit, dans certains cas, de déroger à la loi littoral. France Nature Environnement redoute des atteintes à la biodiversité, pour la protection de laquelle Nicolas Hulot a annoncé un plan en juillet.

"Le ministre de la Transition écologique risque fort, dans les prochains jours, de voir la loi littoral « affaiblie », ainsi que le redoute France Nature Environnement (FNE), par différentes dispositions sur lesquelles les députés s'apprêtent à débattre. Celles que la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale a introduites, mi-mai dernier, dans le projet de loi portant évolution du logement, de l'aménagement et du numérique (Elan)." et pour poursuivre : https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301715929287-la-loi-littoral-sur-la-sellette-2179184.phpscheCapture

Pour le bassin de Thau :http://www.smbt.fr/sites/default/files/media/Justification%20des%20choix_0.pdf

En savoir plus avec : http://www.smbt.fr/sites/default/files/media/Modalit%C3%A9s%20d%27application%20de%20la%20loi%20littoral.pdf

La loi littoral détermine les conditions d’utilisation et de mise en valeur des espaces terrestres, maritimes et lacustres. Elle s’ applique aux communes riveraines des océans, mers, étangs salés et plans d’eau naturel ou artificiel de pl us de 1000 hectares.

Cette loi est une loi d’aménagement et d’urbanisme qui a pour but :

- la protection des équilibres biologiques et écologiques, la préservation des sites, des paysages et du patrimoine culturel et naturel du littoral

- la préservation et le développement des activités économiques liées à la proximité de l’eau

- la mise en œuvre d’un effort de recherche et d’innovation portant sur les particularités et les ressources du littoral Différents dispositifs de la loi participent à la protection du patrimoine et des paysages :

- Maîtrise de l’urbanisme : extension en continuité ou en hameau nouveau intégré à l’environnement, mais limitée par la création de coupures d’urbanisation et dans les espaces proche du rivage ; no n constructibilité dans la bande littorale des 100 mètres (calculé à compter de la limite haute du rivage).

- Protection stricte des espaces et des milieu x naturels les plus caractéristiques du patrimoine naturel et culturel du littoral. - Elaboration de schémas de mise en valeur de la mer (SMVM).

- Création en 1975, par l’Etat, du Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres, pour mener une politique foncière de sauvegarde de l’espace littoral.

Après acquisition, le conservatoire sous-traite (aux communes ou à d’autres structures) la gestion de l’espace.

Les schémas de mise en valeur de la mer (SMVM)

L'article 57 de la loi n° 83-8 du 7 janvier 1983 modifiée relative à la répartition de compétences entre les communes, les départements, les régions et l'Etat, édicte que « Dans les zones côtières peuvent être établis des schémas de mise en valeur de la mer. Ces schémas fixent […] les orientations fondamentales de la protection, de l'exploitation et de l'aménagement du littoral ».
Ces schémas sont élaborés par l'Etat et sont soumis pour avis aux communes, aux départements et aux régions intéressés ; ils sont approuvés par décret en Conseil d'Etat.
A ce jour, deux SMVM ont été approuvés :

  • Bassin de Thau (Hérault) approuvé le 20 avril 1995,
  • Bassin d'Arcachon (Gironde) approuvé le 23 décembre 2004.

La loi n° 2005-157 du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux (D.T.R.) a profondément réformé les schémas de mise en valeur de la mer. Au-delà de la simplification de la procédure conduite par l'Etat, la loi prévoit un nouveau mode d'élaboration des SMVM dans le cadre de la procédure décentralisée des SCOT. Ainsi, si les SCOT comprennent une ou des communes littorales, ils peuvent comporter un chapitre individualisé valant SMVM.
Le décret n° 2007-1586 du 8 novembre 2007 relatif aux schémas de mise en valeur de la mer et modifiant le décret n° 86-1252 du 5 décembre 1986 ainsi que le code de l'urbanisme et le code de l'environnement a été publié au Journal officiel le 10 novembre 2007.

Les schémas d'aménagement de plage
Le schéma d'aménagement de plage (article L.146-6-1 du code de l'urbanisme) permet, à titre dérogatoire, d'autoriser le maintien ou la reconstruction d'équipements ou constructions à l'intérieur de la bande littorale des 100 mètres. Le schéma d'aménagement doit permettre de détruire des bâtiments anciens et de construire de nouveaux bâtiments démontables moins nombreux en améliorant par là même les conditions d'accès au domaine public maritime.
Les prescriptions du schéma devront être reprises par le PLU pour être opposables.
Le schéma d'aménagement est établi par une commune ou un EPCI puis il est soumis par le préfet à enquête publique avant d'être approuvé par décret en Conseil d'Etat.
Le décret n° 2006-1741 du 23 décembre 2006 précise les modalités de la procédure applicable aux schémas d'aménagement de plage.

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations