Environnement

Exploitation des mers : limite atteinte

 peche thon

La consommation de poisson et autres animaux aquatiques ne cesse d’augmenter de par le monde. Alors qu’elle n’était encore que de 7 kg par personne en 1950, elle dépasse à présent les 20 kg par personne. Ces moyennes masquent néanmoins des différences importantes d’un pays à l’autre, selon son degré de développement ou sa culture.

Consommation de poisson [1]

 


Kg/habitant

Corée 64
Norvège 55
Japon 49
Chine 47
USA 25
Union Européenne 24
Egypte 23
Canada 22
Russie 21
Brésil 13
Nigéria 12
Inde 7
Argentine 4

Monde

  22

Pour suivre cette croissance de la consommation individuelle et celle de la population, les productions halieutiques et aquacoles mondiales ont donc considérablement augmenté : de 18 millions de tonnes en 1950 elle dépassera les 200 millions de tonnes d’ici 2030. Par ailleurs la culture de plantes aquatiques, algues marines pour l’essentiel, progresse également : environ 30 millions de tonnes sont produites dans une cinquantaine de pays.

En savoir plus : http://futuroscopie.org/index.php/ressources-naturelles/114-l-exploitation-des-mers-atteint-ses-limites

Prévention des feux de forêt

90 % des départs de feux de forêt ont pour origine les activités humaines et la moitié d’entre eux sont dus à des imprudences. Pour rappeler les bons gestes face au risque incendie de forêt, le Gouvernement lance cet été 2018 une campagne nationale de prévention.

La France est le quatrième pays européen le plus boisé avec 16,9 millions d’hectares de forêt sur son territoire métropolitain. L’importance de ses surfaces boisées la rend vulnérable au risque incendie de forêt, notamment en période estivale. Les régions du Sud-Ouest avec le massif aquitain (Nouvelle-Aquitaine) et du Sud-Est avec ses forêts méditerranéennes (Auvergne-Rhône-Alpes, Corse, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur) sont les régions les plus exposées à ce risque.

Chaque année, c’est en moyenne 500 000 hectares de forêt qui sont détruits par les feux de forêt dans les régions européennes méditerranéennes. 90 % des départs de feux ont pour origine les activités humaines.

La moitié d’entre eux sont dus à des imprudences et pourraient être évités en appliquant les bons gestes au quotidien. C'est la raison pour laquelle le Ministère de la Transition écologique et solidaire, le Ministère de l'Intérieur et le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation entreprennent conjointement une campagne nationale de prévention pendant l'été 2018.

 

Infographie - Feux de forêt, les prévenir et s'en protéger

 

Les Paniers de Thau avec le CPIE

Sur Paniers de Thau : produits locaux et de saison, sans engagement d’achat ni adhésion.

Le projet Panier Poissons Coquillages , initié par le CPIE Bassin de Thau, est aujourd’hui fonctionnel dans plusieurs villages du Bassin de Thau (Montbazin, Marseillan, Poussan et Frontignan…).

Initié pour la vente directe des produits de la lagune, le projet s’est rapidement élargi à d’autres produits afin de satisfaire les nombreux « consom’acteurs » en attente de ce type de circuit court.

Il y a aujourd’hui 37 producteurs impliqués dans le projet, nommé Paniers de Thau ! Venez passer votre commande sur Paniers de Thau. Je m’inscris sur le site Paniers de Thau ; je choisis le groupement d’achat le plus proche de chez moi ; je sais chaque semaine les produits disponibles ;

je commande en ligne ce dont j’ai besoin ; je récupère ma commande aux lieux et horaires de livraison indiqués ; je paie directement le producteur à ce moment là.

Le projet Paniers de Thau a reçu le label du Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt « Plan National pour l’Alimentation ».

Pour en savoir plus : http://www.cpiebassindethau.fr/accompagner-les-territoires/paniers-de-thau/

Des actions contre la pollution avec la ZEF

A Paris, vendredi 20 juillet, Elisabeth Borne, Ministre des Transports et Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, ont convié lors de la conférence de presse de présentation de la loi « mobilité propre »,  Philippe Saurel, pour qu’il témoigne des actions déjà engagées par la Ville de Montpellier et la Métropole, en matière d’amélioration de la qualité de l’air, dont les dégradations entraînent notamment chez les nourrissons, les seniors et les personnes fragiles, de nombreuses pathologies.

Montpellier s'engage au côté de l'Etat dans la création d'une ZEF

A cette occasion, Philippe SAUREL, a confirmé la volonté de mettre en place une zone à faibles émissions (ZFE) à Montpellier et dans sa Métropole. " La Préservation et l'amélioration de la qualité de l'air est un enjeu majeur de santé publique. Nous nous devons, en la matière, d’être exemplaires. Seul c’est difficile, avec l’Etat et les citoyens, cela devient plus réaliste." souligne le président de la métropole de Montpellier.

Les ZFE ont obtenu des résultats probants dans de grandes villes européennes en matière de réduction de la pollution et visent à « restreindre l’accès sur une partie du territoire et sur des plages horaires déterminées, certaines catégories de véhicules qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions. »

Une réunion de travail entre l’Etat et France Urbaine est programmée fin août pour préciser les engagements de chacun, notamment la prise en compte par l’Etat des efforts des collectivités dans les contrats financiers. La signature du pacte engageant l’Etat et les collectivités aura lieu début octobre.

Pour une mobilité propre et une meilleure qualté de l'air

Montpellier Méditerranée Métropole a déjà engagé depuis des années, des actions pour lutter contre la pollution. Deuxième plus grande zone piétonne d'Europe, la première de France. Le centre de Montpellier, élargi sous l'impulsion de Philippe SAUREL à l’occasion des travaux du bouclage de la ligne 4 de tramway, constitue une référence en matière de préservation et valorisation des espaces urbains piétonniers.

 La Métropole de Montpellier, qui n’enregistre pas moins de 44 000 mouvements de marchandises par an, s'est également engagée auprès du Groupe La Poste et de l'ADEME pour développer la logistique urbaine et le dispositif du "dernier kilomètre". Ainsi, la livraison à faible émission est privilégiée en centre-ville, notamment grâce à des véhicules électriques. Les consignes de retrait de colis sont optimisées dans les lieux fréquentés et des infrastructures logistiques dites du "dernier kilomètre" implantées en centre-ville. La réduction de 60% des émissions de carbone issues des livraisons a déjà pu être mesurée. 

Par ailleurs, la Métropole de Montpellier a signé un partenariat inédit en France avec le groupe Système U pour déployer des actions de développement économique, territorial, social et durable. Ceci consiste notamment à diminuer les kilomètres parcourus par les camions et à étudier les possibilités de report modal vers le ferroviaire, mais aussi à favoriser l’usage de véhicules peu émissifs - gaz naturel véhicule -  et expérimenter des nouveaux concepts logistiques.

Enfin, Montpellier Méditerranée Métropole a mis en œuvre de nombreuses actions pour favoriser la mobilité durable au sein du territoire : Parmi elles, on peut citer la réalisation et le bouclage de la ligne 4 de tramway portant au total, à plus de 65km le réseau actuel de tramway. Ce réseau sera complété par une 5ème ligne de tramway dont la réalisation débutera avant la fin du mandat et qui desservira un grand nombre de quartiers populaires et de lieux de vie.

La Métropole a mis en œuvre une politique de tarification attractive pour les transports en commun (le ticket à 1€ et la mise en place de titres sociaux). Dès à présent, la valorisation d’énergies de substitution est engagée avec la pose de 66 bornes de recharges électriques pour encourager l’électromobilité soit 128 points de recharge, ainsi que l'achat de bus GNV pour le réseau de transport urbain ou encore le développement de l’autopartage électrique avec Modulauto et Totem.Mobi.

Des limitations de vitesse ont été adoptées, suite aux mesures proposées par Madame Ségolène ROYAL : les 90 km sur l’A709 et les zones 30.  

Apprenons à jardiner sans pesticides

Protégeons notre santé, notre territoire... réduisons l'usage des pesticides. Pour aider les jardiniers amateurs à se passer des produits phytosanitaires et à réaliser des économies en eau d'arrosage, le SMBT a conçu l'application smartphone et la page facebook Jardiner autour de Thau.

Le public peut retrouver sur ces supports de nombreux conseils utiles pour devenir un(e) jardinier(e) écoresponsable. Cette action s'inscrit dans le cadre du programme Vert Demain auquel toutes les communes du territoire ont adhéré et qui est en train de s'étendre dans les établissements d'hôtellerie de plein air.

Le journal des p’tits SAGEs de Thau est sorti

Après un an de sensibilisation aux enjeux de l'eau sur le territoire, les élèves de différentes écoles se sont réunis à Montbazin, Poussan et Gigean pour le SAGE des enfants. L'occasion de montrer l'étendue des connaissances acquises durant l'année. François Commeinhes, président de la Commission Locale de l'Eau et vice-président du Syndicat mixte du bassin de Thau délégué à l'eau était au rendez-vous pour partager ce moment festif et féliciter les enfants. Pour retracer le travail réalisé tout au long de l'année, les enfants ont réalisé le journal des p'tits Sages de Thau. A lire sans modération...

 

Pesticide

L’Eau: un bien rare et précieux

l'esau ressource rare

 

L'eau recouvre 72% de la surface du globe et la quantité d’eau présente sur Terre est estimée à 1,4 milliard de milliards de mètres cube ! La plus grande partie (97,2%) de cette eau se trouve dans les mers et les océans.

L’ensemble des eaux douces ne représente donc que 2,8% du volume global dont 2,1% sous forme de glace et de neiges permanentes (glaciers, banquise, inlandsis). L’eau douce disponible ne représente au final que 0,7% du total de l’eau présente à la surface de la terre.

» Lire la suite sur http://futuroscopie.org/index.php/ressources-naturelles

Avec la LPO : SOS Chauves-souris

Soigner, faire connaître et favoriser l'acceptation des chauves-souris

La LPO Hérault dont celle de Villeveyrac a mis en place un service dédié à la sauvegarde des chauves-souris : sensibilisation du public, médiation dans le cas de problématiques de cohabitation avec des colonies, soins aux chiroptères en détresse

La LPO et les chauves-souris

La LPO Hérault via son unité de soins et de médiation du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage basé à Villeveyrac (34) ainsi que par le biais de son équipe pédagogique permet la sauvegarde des populations de chauves-souris.

L'origine du projet

Victime d'une mauvaise réputation, nombre de personnes appelle le centre de sauvegarde pour demander des conseils pour se débarrasser de colonies installées dans leurs habitations. Une des premières missions de l'association a donc été de mettre en place des réponses adaptées (téléphoniques et rencontres sur le terrain avec les propriétaires) pour faire accepter au public la présence des ces animaux protégés, inoffensifs, qui de plus n'engendrent pas de nuisances sur le bâti.
Un projet pédagogique a également été mis en place afin de sensibiliser le grand public sur stands ou lors d'actions événementielles avec des outils pédagogiques adaptés ainsi que des actions auprès du public scolaire.
Des bénévoles réalisent par ailleurs des abris à chauves-souris en bois qui sont proposés gratuitement aux écoles.
L'unité de soins quand à elle permet de prendre en charge les adultes et jeunes chauves-souris en détresse, victimes la plus part du temps de collisions (véhicules par exemple), prédations (chats par exemple) ou chute des jeunes.

 Les objectifs du projet

Le service médiation traite chaque année des dizaines de problématiques de cohabitation tandis que le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage a déjà pris en charge depuis son ouverture 235 chauves-souris.
Des actions éducatives (scolaires et grand public) ont également été initiées en 2016 et permettent la sensibilisation de plusieurs centaines de personnes chaque années.
Des dizaines d'abris à chauves-souris ont également été installés depuis le début de l'opération.

Les actions réalisées grâce à la collecte Lilo

- Au niveau des accueils, la LPO Hérault anime un réseau de rapatrieurs bénévoles qui lui permet d'acheminer les animaux en détresse d'une partie de la région Occitanie, des formations sont également dispensées en début d'hiver pour former les bénévoles aide-soigneurs.
Un suivi sanitaire est également réalisé pour l'ANSES et le MNHN.
- Pour le suivi scientifique des populations, notre chiroptérologue a en charge le suivi de l'inventaire participatif des chauves-souris via l'application Naturalist et site internet faune-lr.org dans le cadre du programme visionature du réseau LPO.
- D'un point de vue pédagogique la LPO Hérault a un partenariat étroit avec les réseaux d'éducation à l'environnement locaux avec qui elle mène des actions pédagogiques de terrain sur le thème des chauves-souris (CPIE Bassin de Thau, COOPERE34...). La LPO relaie également localement le programme "refuges à chauves-souris" de la SFEPM.
- Au niveau de la vie associative, les 800 adhérents de l'association ont soutenu ce projet "SOS chiro" lors de l'écriture de notre projet associatif en 2015.

50 bénévoles actifs et 4 salariées s'investissent dans ce projet :
- 2 soigneuses disposant du certificat de capacité aux soins à la faune sauvage : Lucie YRLES & Maëlle KERMABON
- 1 chargé de mission "médiation faune sauvage" : Julie PIERRU
- 1 chiroptérologue : Camille FRAISSARD
- les bénévoles : rappatrieurs, aide-soigneurs, médiateurs

 

 
 

Lien du site: http://herault.lpo.fr/sos-chauves-souris/

L’hydrogène : futur de la voiture électrique?

 Honda/ Clarity (hybride hydrogène)

Dans un véhicule à hydrogène, l'électricité est produite par une pile à combustible qui transforme l'hydrogène en énergie électrique.

L'hydrogène est stocké dans un réservoir sous pression (plusieurs centaines de bars) et le plein se fait en moins de 5 minutes ce qui est comparable au plein fait avec les carburants classiques. La voiture à hydrogène supprime donc la batterie et les contraintes qui y sont associées. Elle ne se branche pas et n’émet que de la vapeur d’eau.

Timidement, depuis 2014, Toyota joue cette carte avec la mise sur le marché de sa Mirai mais les ventes ne décollent pas : le coût de production de la voiture est élevé et donc son prix de vente, environ 75.000 euros, est peu attractif. Par ailleurs la faiblesse du réseau de distribution de l’hydrogène et les problèmes de sécurité que pose le gaz comprimé ne favorisent guère son développement. En 2018, Honda a relance le concept avec les modèles hybrides, électrique et hydrogène, de sa gamme Clarity. Les premiers tests de commercialisation réalisés par une douzaine de concessionnaires de l'État de la Californie sont encore peu probants au plan économique mais confirment le potentiel de complémentarité entre les deux technologies.

Voir sur : http://futuroscopie.org/index.php/technologie/transports/143-l-hydrogene-futur-de-la-voiture-electrique

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations