Environnement

Les bonnes eaux de l'Hérault

Thématiques Environnement Agriculture Aménagement du territoire Développement durable Economie & Entreprises Géographie L'aide aux communes Littoral Territoire

On ne le dira jamais assez, l’eau est un bien précieux, d'autant plus en climat méditerranéen. Nous avons de la chance, l’Hérault dispose de formidables ressources naturelles.

Chaque jour, 500 millions de litres d’eau jaillissent des 300 points de captage du territoire. Une richesse géologique exceptionnelle qu'il faut préserver pour faire face au réchauffement climatique et à l’évolution démographique ! Alors que 96 % de l’eau du robinet provient du sous-sol héraultais, un gros travail est réalisé pour lutter contre la pollution, notamment sur le traitement des eaux usées. Et pour s’assurer que les habitants de l’Hérault ont accès à une ressource la plus pure possible, les nappes phréatiques sont régulièrement analysées. Il leur suffit d’ouvrir le robinet pour boire une eau de qualité sûre et de faible coût. Ceci n’empêche pas de déguster, aussi, les eaux minérales naturellement pétillantes La Salvetat et Vernière. Mais attention : si s’hydrater est un geste quotidien essentiel, économiser l’eau en est un autre.

Testez l’eau de votre robinet

Ça pétille !

En 2019, l’eau Vernière a été classée seconde meilleure eau gazeuse du monde au Concours international des Eaux Gourmet organisé par l’Agence pour la valorisation des produits agricoles. Et c'est à Lamalou-les-Bains, en plein cœur du parc régional du Haut-Languedoc que cette eau aux fines bulles pétillantes jaillit et doit son excellence. Avec une teneur en minéraux essentiels de 1400 mg/L, dont un très apport en calcium, magnésium et bicarbonates, ses vertus minérales et digestives sont largement reconnues. Vernière est commercialisée par le groupe Roxane, propriétaire des eaux Cristalline et Vichy-St-Yorre.

Clair comme de l’eau de roche

  Nereus a été élue "PME de l'année", avec son système de micro-filtration des eaux usées. Implantée au Pouget, l’entreprise Nereus propose des équipements de retraitement des eaux usées totalement innovants.

Et si on valorisait l’eau recyclée tout en protégeant l’environnement ? Au Pouget, l’entreprise Nereus fondée en 2013, fabrique des machines qui séparent l’eau des autres composants d’un liquide. Grâce à l’utilisation de membranes céramiques, ce procédé innovant et breveté, permet de trier les eaux usées, boues de méthanisation, effluents agroalimentaires et eaux porteuses de microalgues et d'en extraire une eau potable de très haute qualité

Les autres matières sont réutilisées comme engrais ou pour produire du biogaz.

Retrouvez le dossier sur l'eau dans le magazine Mon Hérault n°21

AVIS DU CESER SUR LES POLLUTIONS PAR LES PLASTIQUES EN MÉDITERRANÉE

Cet avis est à l’initiative du CESER Occitanie. Il a été élaboré après expertises et auditions des acteurs locaux, et validé par le Bureau du CESER du 14 octobre 2019.

Publié par le Céser le 15 décembre 2020 :

"La mer Méditerranée est une zone d’accumulation importante du plastique, car il s’agit d’une mer semi-fermée dont les côtes sont très urbanisées et industrialisées et avec des activités très intenses de transport maritime, touristique, de pêche et aquaculture. De plus, elle possède un temps de renouvellement des eaux de 90 ans, alors que la persistance des plastiques est très largement supérieure à 100 ans.

Ceci expliquerait pourquoi les résultats des modélisations au niveau mondial y prédisent les plus importantes concentrations de plastiques flottants dans le monde. L’accumulation de plastiques dans les eaux ou sur les fonds, notamment au niveau des estuaires, entraîne la dégradation voire la destruction d’habitats d’espèces marines, et peut de surcroît entraîner une pollution physico-chimique du milieu. Par ailleurs, cette pollution a des effets sur la santé humaine car les produits alimentaires que nous consommons sont largement contaminés par les plastiques altérant les fonctions du système endocrinien.

Ce fléau a également des impacts sociaux (vulnérabilité de la pêche et de l’aquaculture…) et économiques (réduction de la fréquentation touristique…) et renvoie à la responsabilité des collectivités territoriales, pacte alimentation, compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) quant à la solidarité amont/aval des territoires concernés par un cours d’eau. Se pose alors la question des matières premières renouvelables et des bioplastiques en remplacement des plastiques actuels, en examinant dès le début de leur conception quel sera l’impact futur sur la biodiversité marine pour ne pas reproduire les erreurs du passé."

La Commission européenne a développé une initiative intitulée «BlueMed», pour faire de la Méditerranée une mer saine, productive et résiliente aux pressions subies. Une action spécifique est mise en place concernant « la Méditerranée sans plastiques ». Dans le cadre de l’Eurorégion, une déclaration commune a été cosignée en 2019 par les 3 présidents des CESER de Catalogne, des Baléares et d’Occitanie sur les questions de pollutions par les plastiques et le réchauffement climatique. L’avenir des peuples méditerranéens est entièrement lié à cette mer, aujourd’hui trop polluée et pourtant berceau de notre histoire. L’enjeu est considérable, nous ne pouvons plus l’ignorer.

(Pixabay)

 

Tous ensemble, luttons pour sauver la Méditerranée. Le CESER Occitanie s’appuie à travers ses préconisations sur 3 axes forts :

  • 1 - Une grande action internationale, ‘’Sauvons la Méditerranée’’ Bâtir, sous l’impulsion du CESER Occitanie, une stratégie de lutte contre la pollution en Méditerranée commune aux trois Conseils Économiques et Sociaux régionaux membres de l’Eurorégion, tout en élargissant ce réseau d’abord au niveau national : Régions Sud et Corse, puis à l’ensemble des pays riverains volontaires de la Méditerranée. Se donner ainsi, à l’échéance du 1er trimestre 2022, les moyens d’une Conférence internationale : « Sauvons la Méditerranée », avec pour objectif de doter l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée de la dimension évidente pour être un acteur de référence aux yeux des instances européennes.
  • 2 - Renforcer les programmes d’éducation à interagir avec l’environnement Encourager et soutenir les actions menées par les associations d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD), pour sensibiliser les jeunes, dès le plus jeune âge, et tous les citoyens.
  • 3 - Élaborer des politiques publiques volontaristes Soutenir les acteurs et les actions qui contribuent à réduire la production de déchets plastiques et à faire évoluer les comportements tant des industriels que des consommateurs.

FAIRE SON JARDIN EN BIODYNAMIE CA SE CULTIVE !

Au domaine départemental de Restinclières on profite de la fin de l’hiver pour planter des arbres fruitiers.
Quel plaisir de cultiver ses propres fruits aux saveurs incomparables.
 Préparer la terre, associer les espèces, économiser l’eau, respecter les saisons… apprenez à cultiver votre jardin de façon éco-responsable
 Informations : https://bit.ly/3qvkG4b
 
Semis, Jardinage, À Effet De Serre
Pixabay jardin

Préparez dès maintenant votre potager et verger du printemps avec le CPIE !

Ce dimanche 21 février de 9h à 16h30, le Collectif des semeurs du Lodévois-Larzac vous invite à participer à une bourse d’échange de graines et plants, à Lodève (esplanade de la sous-préfecture près de la brocante).
Vous y trouverez également des semences paysannes sur le stand du collectif et des artisans semenciers présents.Aucune description de photo disponible.

LPO : À la découverte de la plaine de Fabrègues-Poussan

À la découverte de la plaine de Fabrègues-Poussan

6 mars  de 10 h à 12 h 00 min

La plaine de Fabrègues Poussan est une zone riche en oiseaux ! De ce fait, elle est classée Zone Natura 2000.

Au cours d’une balade au départ de Cournonsec, venez découvrir les paysages et oiseaux de cet espace et comprendre comment l’agglomération de Montpellier agit pour le préserver !

Réservation par SMS au 06.62.77.17.97

Froid et neige : des épisodes plus rares avec le changement climatique ?

Notre pays subit actuellement un épisode de neige et de froid comme on en connaît peu ces dernières décennies avec le changement climatique. Dans un climat réchauffé, ces épisodes se font plus rares, et moins intenses. Retour sur quelques vagues de froid historiques.

Neige : un seul épisode remarquable depuis 2000

Mercredi soir, on mesurait 5 à 10 centimètres de neige vers le nord de la Bourgogne et la Haute-Marne, les Vosges, la Haute-Saône, le nord du Doubs, le Territoire-de-Belfort et le sud alsacien. Des cumuls de 5 à 10 cm ont été observés en Bretagne. 

Il faut remonter à 2013 pour trouver un épisode avec plus de neige. En effet , les 11 et 12 mars 2013, on avait relevé 26 cm à Caen (14), 30 cm à Deauville (14) et 55 cm à Cherbourg (50). Avec le vent, on avait par endroits observé des congères de 1,5 à 2 mètres.

Quelques autres épisodes plus anciens sur https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/froid-et-neige-des-episodes-plus-rares-avec-le-changement

Et infographies.................

Paris : des couches 2 fois moins épaisses en 30 ans

Cette année, il est tombé à Paris 2 cm lors de cet épisode et 4 cm le 16 janvier. Si on compare les chutes de neige dans la capitale sur les périodes 1991/2020 et 1961/1990, on se rend compte qu’avoir une couche de 5 cm désormais est aussi probable qu’avoir une couche de 10 cm il y a 30 ans.....

Le projet du CPIE Bassin de Thau : "Un paysan dans l'épicerie !"

 
 

La transition alimentaire pour tous, par tous !

 

Dans un contexte de précarité alimentaire de plus en plus grande, nous souhaitons permettre l’approvisionnement de l’aide alimentaire en produits locaux, en s’appuyant notamment sur notre réseau de circuit-courts alimentaires déjà existant (Paniers de Thau coordonné par le CPIE Bassin de Thau), et en co-construisant ce projet avec les bénéficiaires et les structures d’aides alimentaires locales (comité du Secours Populaire de Frontignan et Secours Catholique de Frontignan).

L’objectif de cette démarche collective est d’augmenter la présence de produits locaux dans les denrées distribuées par les structures d’aide alimentaire. Mais aussi de favoriser la rencontre entre les habitants du territoire à travers l’organisation de sorties dans les fermes, d’ateliers autour de l’alimentation, l’économie circulaire, de chantiers participatifs,... Volontairement ouvert, ce programme d’action précis sera co-construit avec les bénéficiaires.

Nous avons d’ores et déjà reçu le soutien de la Draaf Occitanie et de la DDCS Hérault pour cette initiative. Le soutien de la Région Occitanie nous permettra de boucler le financement et de pouvoir expérimenter pendant deux ans autour de ce vaste enjeu de l’alimentation durable pour tous.

 

Merci pour votre soutien !

Je vote pour ce projet 
Pour en savoir plus sur le projet 

Grand froid : quels risques, comment se protéger ?

Le grand froid diminue, souvent insidieusement, les capacités de résistance de l'organisme. Il peut conduire une hypothermie ou provoquer des engelures voire des gelures. Comme la canicule, le grand froid peut tuer indirectement en aggravant des pathologies déjà présentes, comme d'éventuels problèmes cardio-vasculaires.

Les dangers du grand froid

Le froid affecte différemment chaque personne, selon qu'elle vit en ville ou à la montagne, au nord ou au sud de la France. Les risques sanitaires sont cependant accrus pour toutes les personnes fragiles (personnes âgées, nourrissons, convalescents) ou atteintes de maladies respiratoires ou cardiaques.

Les personnes en bonne santé peuvent également éprouver les conséquences du froid surtout celles qui exercent un métier en plein air.

Avec l'utilisation des appareils de chauffage, les risques d'intoxication au monoxyde de carbone augmentent. Ce gaz toxique, indétectable par l'homme, est émis lors de la combustion incomplète de bois, gaz, charbon ou essence.

Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté dans la rue, appelez le 115.

Quels conseils pour se protéger ?

  • Pensez à prendre des nouvelles des personnes de votre entourage les plus sensibles aux effets du froid. Soyez plus attentifs aux enfants et aux personnes âgées, qui ne disent pas quand ils ont froid.

  • Évitez les expositions prolongées au froid et au vent et les sorties le soir et la nuit.

  • Habillez-vous chaudement, de plusieurs couches de vêtements, avec une couche extérieure imperméable au vent et à l'eau. Couvrez-vous la tête, le cou, les mains et les pieds ; ne gardez pas de vêtements humides.

  • Couvrez-vous le nez et la bouche pour respirer de l'air moins froid.

  • Portez de bonnes chaussures pour éviter les chutes sur un sol glissant.

  • Alimentez-vous convenablement et prenez une boisson chaude, pas de boisson alcoolisée car cela ne réchauffe pas.

  • Limitez les efforts physiques comme courir.

  • Chauffez sans surchauffer, aérez une fois par jour et ne bouchez pas les aérations de votre logement.

  • Si vous devez prendre la route, informez-vous sur la météo et l'état des routes. Vérifiez l'état général de votre véhicule. En tout cas, emmenez de l'eau, une boisson chaude, une couverture et un téléphone portable chargé.

  • Si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté, prévenez le « 115 ».

  • En savoir plus sur : https://meteofrance.com/comprendre-la-meteo/temperatures/grand-froid-quels-risques-comment-se-proteger

Des pupitres pédagogiques le long des rives du Barrou

Préserver le patrimoine naturel remarquable de la lagune de Thau classée Natura 2000, et sensibiliser le public, c’est ce qui a motivé la Ville, en partenariat avec l’association de quartier du Barrou et le Syndicat mixte du bassin de Thau, à installer huit pupitres pédagogiques sur les rives du Barrou. Biodiversité sous-marine, présence d’oiseaux rares et d’hippocampes, éco-gestes du pêcheur, ces panneaux ont pour objectifs de rappeler les gestes à suivre pour sauvegarder la beauté du site.

 

Ce mercredi 10 février, à 11 h, François Commeinhes était aux côtés de Pierre Ech-Ardour, président de l’association du quartier, Yves Michel, président du SMBT, Sylvain Pelegrin, directeur du lycée de la mer et Romain Ferrara, adjoint délégué au cadre de vie des quartiers, afin de présenter ces pupitres imagés et pédagogiques, essentiels pour la sauvegarde de cette lagune qui abrite plus de 600 espèces animales. Répartis sur l’ensemble du quartier, ils permettent de sensibiliser les promeneurs à ce patrimoine naturel à préserver et les invitent à découvrir la lagune de Thau.

panneaux natura 2000 barrou sète

Le jalonnement de ce sentier pédagogique s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Ville pour valoriser ce patrimoine comme le nettoyage des berges et l’aménagement de la promenade, l’enlèvement des épaves ou l’implantation des fascines.

Rapport d'Activité Portuaire 2020 - Port Sud de France

L'établissement Port Sud de France vous présente son rapport d'activité 2020 dans lequel il retrace les temps forts de l'année écoulée, année particulière, impactée par une crise sanitaire mondiale sans précédent, ayant bouleversée ses façons de travailler et impactée ses objectifs fixés.

 torpCapture

Malgré un contexte difficile, Port Sud de France a assumé ses responsabilités pour tenter de maintenir ses activités de Commerce, Pêche et Plaisance grâce à l’engagement de toute la communauté portuaire sétoise qui est restée pleinement opérationnelle et totalement mobilisée.

Grâce à l'engagement de tous, au maintien de ses investissements productifs et en faveur du développement durable, il est résolument confiant en ce début d'année, et en profite pour vous souhaiter tous ses meilleurs vœux pour 2021 !

Rapport d'activité portuaire 2020
 
Téléchargez le rapport d'activité du Port de Sète - Frontignan en cliquant sur le bouton ci-dessous :
 
Rapport d'activité 2020