Environnement

Une stratégie pour la santé des abeilles

Avec 250 000 tonnes de miel produites chaque année par 600 000 apiculteurs dans 17 millions de ruches, l'Union européenne (UE) est le deuxième producteur de miel derrière la Chine. Le 1er mars 2018, le Parlement européen a adopté une résolution en faveur d'une stratégie à grande échelle et à long terme visant à... (lire l'article)

Une stratégie pour la santé des abeilles

VigiThau pour prévenir les pollutions et des inondations

Vigithau est un outil unique de prévention des pollutions et des inondations.

merP1050507

L’enjeu est de prévenir les risques sanitaires sur la lagune de Thau.

En 2007, l’étude Omégathau a permis de dresser l’inventaire des sources de pollution et leurs impacts sur la lagune.

La 2ème phase engagée en 2012 va plus loin : anticiper les crises et mettre en place un système d’avertissement. C’est l’un des intérêts majeurs du programme.

A travers VigiThau, deux outils sont proposés : un modèle global des écoulements et une plateforme web d’avertissement. 

C'est une démarche inédite de management environnemental.

 

Un outil de gestion de la lagune

Le dispositif VigiThau est engagé en 2007 à l’initiative du Syndicat mixte du bassin de Thau.

Ce programme a réuni plusieurs partenaires scientifiques dans un objectif commun : mieux comprendre les mécanismes de contamination des élevages conchylicoles.

Le travail a permis de :

  • dresser un inventaire et de localiser les sources de pollution microbiologique du bassin versant de la lagune.
  • déterminer leurs modalités de transfert vers la lagune
  • mesurer les impacts des pollutions sur la qualité des eaux conchylicoles et la baignade.

L’étude Omégathau a identifiée les secteurs les plus sensibles du territoire.

Ils font l’objet d’une programmation spécifique de travaux destinés à réduire les risques de transfert de pollution.

Les conclusions de cette étude ont aussi amené les acteurs du territoire à prendre conscience de l’importance d’une bonne maîtrise des écoulements par temps de pluie.

Les collectivités ont engagé des schémas directeurs de gestion des eaux pluviales.

Leur but : déterminer les options d’aménagements qui limiteront les risques de contaminations en période de fortes précipitations.

 

Prévenir les risques sanitaires

Depuis 2012, VigiThau est entré dans une 2ème phase : anticiper les risques de pollution et apporter une aide à la décision.

Il devient un dispositif composé de plusieurs outils pratiques destinés à enrayer les crises sanitaires sur la lagune de Thau. Ces outils visent essentiellement la prévention des risques sanitaires pour les activités conchylicoles, de pêche et de baignade.

Anticiper les pollutions

Afin que chacun puisse prendre les dispositions qui empêcheront les conséquences sanitaires des pollutions, il est nécessaire de disposer d’une information précise sur la situation environnementale.

VigiThau propose une plateforme d’information accessible aux professionnels de la Lagune, aux collectivités locales, aux services de l’Etat et aux gestionnaires de réseaux.

Un réseau de capteurs installé sur la lagune et les cours d’eau fait l’objet d’un suivi en temps réel par une plateforme centrale. Cette plateforme regroupe des informations relatives aux prévisions météo et des indicateurs de risque sanitaire et environnemental.

L’objectif est d’apporter une information sur la situation de pollution et sur son évolution.

Les prévisions sur l’évolution des pollutions se font à partir d’indicateurs météorologiques et de scénarios préenregistrés.

Au final, ce système permet de prévoir les pics de pollution plusieurs jours à l’avance et donc d’anticiper les crises pour mieux les gérer.

En cas de risque fort de pollution, les conchyliculteurs sont prévenus ; le temps pour eux de sortir les coquillages de la lagune avant qu’ils ne soient contaminés et de les mettre à l’abri. Cet outil constitue aussi une aide à la décision sur les investissements et travaux à prioriser.

 

Les sentinelles de Vigithau

Sur le terrain, le système de surveillance s’appuie sur :

10 stations SIRENES (expérimentées en avant-première à Thau) 4 immergées dans la lagune 2 dans les canaux de Sète, 2 dans le canal du Rhône à Sète  et 2 sur les cours d’eau

2 courantomètres installés dans les canaux de Sète pour suivre les flux hydrauliques entre mer et lagune

21 sondes de conductivité dans les postes de relèvement, température et capteur de déversement dans les postes de relèvement et les déversoirs d’orage.

Avertir des risques inondations

Vigithau c’est aussi un modèle global d’écoulement des eaux du bassin versant de la lagune. Il a vocation à prévenir les inondations et leurs conséquences sur la protection des personnes et des biens.

Le modèle est en mesure de représenter les écoulements dans les réseaux pluviaux, dans les réseaux d’assainissement, dans les cours d’eau et les rivières. En cas de dépassement de capacité, le modèle permet de décrire les conditions de débordement et les conséquences en termes d’inondation et de pollution de la Lagune. En cas de risque avéré, l’information sera transmise aux communes afin d’activer les Plans Communaux de sauvegarde.

Cet outil de simulation est une aide à la décision pour définir les programmes de travaux en matière d’assainissement et d’investissement, et les choix d’aménagement.

Les simulations seront également très utiles aux gestionnaires de réseaux pour optimiser les capacités des ouvrages et donc piloter de manière optimale l’exploitation des réseaux en prévention des impacts sur la lagune.

 Lire l'article : Qu'est-ce que la stratégie locale du Risque Inondation?

Réagir à la crise

Face à un évènement annoncé de contamination de la lagune, des solutions peuvent être envisagées pour limiter l’impact sur les activités.

Il s’agit par exemple de solutions de gestion active des écoulements sur le bassin versant par un pilotage en dynamique des équipements (vannes, bassin tampons…)

Une réflexion est engagée avec l’ensemble des gestionnaires des réseaux pour réussir une gestion intégrée des eaux usées et des eaux pluviales en période de crise.

 

Afin de mettre en œuvre cette plateforme, le SMBT est soutenu :

- Par la Région à hauteur de 64 500€

- Par le FEDER à hauteur de 174 131€

- Par le Département à hauteur de 33 487€

Le montant total du projet s’élève à 348 262€

 

Document à télécharger :

Etudes OmégaThau.zip (78.3 Mo)

Le 2 juin : la Journée Poisson

La Journée Poisson se déroulera le samedi 2 juin au Seaquarium du Grau-du-Roi.

 

Au programme :

9h30-11H30 : Animation sur la plage ou à l’aquarium sur la diversité du monde marin - tarif matin : 4 euros par personnes, réservation Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -

14h-16h : Conférences Sentinelles de la Mer Occitanie: Les Sciences participatives du littoral Occitanie animé par l’Institut Marin Seaquarium, relais du CPIE pour le réseau Sentinelles, et illustration des programmes Hippo-Thau et Fish Watch Forum animé par Patrick Louisy de Peau-Bleue.

16h-17h30 : Atelier de reconnaissance des poissons de Méditerranée et application dans l’aquarium, par P. Louisy

17h30- 18h30 : Pause gourmande - coquillages et hippocampes en chocolat Guylian de Belgique.

- Tarif après-midi : 6 euros par personnes avec possibilité d’accès à l’aquarium. Réservation : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -

18h30- 20h : Conférence « Que savons-nous sur les hippocampes ? Qu’est-ce qu’ils nous apprennent ? » avec Amanda Vincent, spécialiste mondiale des hippocampes et Patrick Louisy de Peau-Bleue. Suivi d’un apéritif. Gratuite, ouvert à tous dans l'aquarium.

Un réseau pour la protection des oiseaux du Littoral

 

envollIMG_8091

Le projet européen Life+ENVOLL (2013-2018) a pour but la protection durable d’un ensemble d’espèces d’oiseaux de mer dont l’enjeu de conservation est important : les laro-limicoles coloniaux. Mais qu’est-ce que les laro-limicoles coloniaux ?

Ce sont les mouettes, les sternes, les goélands, les avocettes. Un comité de pilotage réunit l'ensemble des partenaires de ce grand projet (subventionné par la commission européenne dont le budget à hauteur de 3.4 millions d’euros, financés pour moitié par l’Union Européenne) sur le littoral méditerranéen, dont SETE AGGLOPOLE MEDITERRANEE est partenaire depuis 2013.

 Chaque année, le comité de pilotage se réunit, accueilli par un partenaire. L'année dernière, le comité a été accueilli par le Parc naturel régional de la Narbonnaise. Cette année, c’est sur notre territoire, au Jardin antique méditerranéen de Balaruc-les-Bains, qu’a eu lieu la réunion de ce comité.

Ainsi jeudi 17 mai, toute la journée, se sont réunis une quarantaine de personnes représentant les membres du comité du pilotage pour un bilan des opérations menées à travers ce grand projet européen pour la conservation des laro-limicoles coloniaux sur le littoral méditerranéen, projet qui arrive à son terme des 5 ans en décembre 2018. 

 Cette réunion à eu lieu en présence de François Commeinhes, Président del'Agglopôle et deFrancis Veaute, Vice-président délégué aux espaces naturels. Mais aussi de Nicolas Sadoul chef de projet Laro-limicoles, responsable du projet life + ENVOLL et de Jean Paul Herremans, responsable du cabinet NEEMO, bureau externe auprès de la commission Européenne.


Quelques chiffres : Sète Agglopôle s’est engagé sur 5 ans pour un montant d’environ 147 000 €.

Pour se cantonner uniquement à notre région (étangs de Thau, et Lido de Sète à Agde, étangs Palavasiens et de l’Estagnol) le bilan est positif puisque l’engagement était de :

  • Au moins 5 îlots de nidification restaurés pour une superficie minimale de 1500 m²

  • Au moins 4 îlots créés pour une surface minimale de 1200 m²

  • Surface bénéficiant d’une gestion hydraulique restaurée : 70 ha.


Le bilan global fait état de :

  • 6 îlots restaurés pour une superficie de 2485 m²

  • 3 ilots créés pour une superficie de 1264 m²

  • 98 ha bénéficiants d’une gestion hydraulique restaurée

.

Si l’îlot n’a pas pu être techniquement créé dans la lagune de Gachon, les surfaces en termes de nidification et de restauration hydrauliques sont atteintes.

L’année 2017 représente une année record en termes d’effectifs reproducteurs, avec plus de 19000 couples de laro limicoles sur l’ensemble de la façade méditerranéenne Française. Les sites de Sète Agglopôle méditerranée accueillent les espèces suivantes : mouettes rieuses 334 couples, mouettes mélanocéphales 70 couples, sternes pierregarin 540 couples sternes naines 279 couples, sternes cogek 2795 couples avocettes élégantes 483 couples, soit un total de 4501 couples. Les salins de Villeroy accueillent à eux seuls 82 % des effectifs de sternes caugek.

En outre, l’Agglopôle s’engage à maintenir en bon état les ouvrages, c'est-à-dire les îlots et martelières financés par le projet Life, mais aussi les panneaux, plaques et logos sur les ouvrages. L’engagement porte également sur la nécessité de poursuivre les suivis après le projet Life de sorte à maintenir le réseau de suivi jusqu’ici engagé.

D’autres informations à suivre sur le site :

http://www.agglopole.fr/

Peau Bleue recherche des bénévoles

L’association Peau-Bleue a lancé un suivi scientifique des Syngnathidés dans les herbiers de la lagune de Thau à l’aide de son nouveau protocole SYNTESE*.

Il consiste à pousser un haveneau pour capturer (et ensuite relâcher,) identifier et mesurer les poissons cachés dans les herbiers sous-marins , puis de mettre en rapport ce résultat avec les observations sur l’état de santé de l’herbier.

Peau-Bleue recherche des bénévoles pour les sorties du :

• Samedi 16 juin 2018,

• Dimanche 15 juillet 2018.

Sorties limités à 5/6 personnes. Renseignements auprès de Peau-Bleue à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

* SYNTESE : SYNgnathes TEmoins de la Santé de leur Environnement

 

Crédit photo : Peau-Bleue

FFESSM - Fédération Francaise d'Etudes et de Sports Sous-Marins

La fédération française d’études et de sports sous-marins est une fédération sportive française qui est agréée et délégataire du ministère chargé des Sports pour les activités subaquatiques. Elle offre un cadre de pratique idéal pour la plongée scaphandre, la plongée libre et les sports subaquatiques, avec des diplômes reconnus dans le monde entier.

Elle assure une mission de service public. De par ses statuts, la FFESSM a pour objet de favoriser par tous les moyens appropriés, sur le plan sportif, artistique, culturel ou scientifique, la connaissance, l’étude et la protection de l’environnement, ainsi que la pratique de toutes les activités et sports subaquatiques

C’est la Commission Biologique de la région Provence Alpes Côte d’Azur qui coordonne le programme de sciences participatives « Les espèces qui comptent » du réseau.

  https://ffessm.fr/

Le Poisson Lapin (Siganus spp.) - Restons vigilants

Espèce en provenance de la mer rouge, le poisson lapin représente une menace pour certaines espèces de nos côtes. Herbivore, il peut exercer une pression importante sur les algues et herbiers, véritables nurseries pour les juvéniles de poissons et d'invertébrés selon Patrice Francour, directeur-adjoint du laboratoire ECOMERS à l'Université de Nice-Sophia Antipolis.

La Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM), membre du réseau Sentinelles de la mer, est également mobilisée sur ce sujet.

Si vous pêchez ou observez ces poissons,

merci de le signaler au 04 92 07 68 32

ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléchargez la fiche descriptive ici

Un poisson-lapin à queue tronquée à l'aquarium du Parc marin de la Côte bleue de Carry-Le-Rouet.

© Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Inventaire de printemps des oiseaux des jardins !

http://vigienature.mnhn.fr/vigie-manip/birdlab


N'oubliez pas le prochain comptage, il aura lieu le week-end du 26 et 27 mai : https://www.oiseauxdesjardins.fr/

"La LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle seraient heureux de vous accueillir sur le site de l'observatoire participatif "Oiseaux des Jardins". Apprenez à reconnaître les oiseaux et comptez-les régulièrement dans votre jardin, dans un parc public ou même sur votre balcon ! En espérant vous compter parmi ses fidèles contributeurs, l'équipe d'Oiseaux des jardins vous souhaite une belle visite."

Pensez au compostage de déchets végétaux et de cuisine !

Vous avez un jardin ? 
 
Les déchets organiques représentent plus du 1/3 du contenu de notre poubelle et leur transformation en compost est un moyen simple et efficace d’alléger le poids de nos ordures.
 
COMCapture

Téléchargez le guide du compost 

L’agglopôle met gratuitement à disposition des habitants intéressés, 1  composteur en bois (ou un lombri-composteur). La demande s’effectue directement au 04.67.46.47.20 ou par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Les personnes équipées bénéficient d’une formation et d’un accompagnement assuré par des agents spécialement formés.

Il est également possible de se procurer du compost auprès des 2 plateformes de compostage du territoire : celle du Complexe Oïkos à Villeveyrac et celle des Eaux-Blanches à Sète.

Plateforme de Compostage Centre Oïkos

 CD5E – 34 560 VILLEVEYRAC – 04 67 78 55 96

Ouvert du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 14h à 17h / le vendredi de 8h à 12h

Ce compost provient exclusivement de matières 100% végétales (branchages, feuilles, gazon…). Des opérations contrôlées reproduisent la transformation naturelle en humus, grâce à l’action de l’eau, des organismes vivants…et du temps. Le compost broyé et tamisé est soumis à des analyses assurant la qualité de chaque lot.

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations