Environnement

Malaïgue : demande d’indemnisation en bonne voie

L’épisode de malaïgue qui a sévi du 1er au 11 août sur la lagune de Thau a eu un effet dévastateur sur nos productions conchylicoles. La totalité des moules a été dévastée, en raison notamment du dépassement des températures létales situées autour des 28° et plus de 2703 tonnes d’huîtres ont été perdues. Les zones conchylicoles de Mèze et Marseillan ont été les plus touchées. Le CRCM s’est mobilisé sur tous les plans pour accompagner la profession.

 

Au plan du suivi, des analyses régulières ont été réalisées en complément des prélèvements effectués par Sète agglopôle Méditerranée et en partenariat avec le Syndicat mixte du bassin de Thau* pour suivre la progression du phénomène. Les Villes de Mèze et Marseillan ont également effectué des repérages par drone.

Au plan des demandes d’indemnisation, le CRCM a interpellé les services de l’Etat sur ce sujet dès le 5 août. Une première réunion s’est tenue en préfecture le 10 août, à la demande du président Patrice Lafont, pour faire le point sur les besoins des professionnels. A l’issue de celle-ci, la reconnaissance du dispositif calamités agricoles a été engagée et les partenaires se sont mobilisés pour proposer des aides complémentaires (collectivités, Région, Occitanie), faciliter l’enlèvement des déchets conchylicoles (Sète agglopôle Méditerranée) et traiter les demandes de prise en charge des cotisations pour les conchyliculteurs sinistrés (MSA et ENIM).

Le 20 août, un courrier de saisine officielle a été envoyé pour demander à l’Etat la mise en place d’une procédure des Calamités agricoles, l’exonération des redevances domaniales et de la taxe sur les propriétés non bâties ainsi que la prise en charge des cotisations sociales.

Des expertises ont été réalisées dans les zones conchylicoles du 14 au 20 août. La Commission d’enquête a émis un avis favorable mais la décision finale revient au Comité national de gestion des risques en agriculture qui se réunira le 17 octobre.

Au plan des cotisations sociales, la préfecture a saisi la DIRECCTE afin de permettre le recours à l’activité partielle pour les entreprises sinistrées qui le souhaitent. La préfecture a également saisi l’URSSAF afin de faciliter la prise en compte des problèmes de trésorerie des entreprises sinistrées. La MSA a accepté d’instruire les demandes d’exonération à titre individuel. L’ENIM n’a pas transmis sa réponse à ce jour.

Au plan bancaire, le CRCM et la préfecture ont saisi les banques implantées en conchyliculture. Le Crédit Agricole et le Crédit Maritime ont présenté un ensemble de mesures de soutien (prêt moyen terme pour couvrir les besoins en fonds de roulement, prêt moyen terme pour consolidation de l’entreprise, prêt court terme pour les sorties de trésorerie identifiées, « année blanche » pour prêts en cours).

Au plan des aides complémentaires, la Région a confirmé son souhait d’accorder des mesures complémentaires aux aides Calamités agricoles. Le Département étudie actuellement une exonération des redevances des ports conchylicoles départementaux ainsi que des aides sociales complémentaires.

Pour rappel, la malaïgue est un phénomène naturel bien connu provoqué par le manque d’oxygène dans l’eau et par les températures caniculaires enregistrées en août (jusqu’à 30 °C dans l’eau à Thau). La dernière malaïgue de très grande ampleur avait touché le Bassin de Thau en 2006. L’épisode de fortes chaleurs, d’une durée et d’une intensité exceptionnelle conjuguée à l’absence de vent de cet été ont favorisé l’apparition de ce nouvel épisode.

* Les bulletins de suivi sont disponibles sur le site du SMBT à l’adresse suivante : http://www.smbt.fr/content/le-suivi-pr%C3%A9ventif-mala%C3%AFgue

"A la découverte des hippocampes" avec les "Sentinelles de la Mer"

Le réseau régional "Sentinelles de la Mer Occitanie" regroupe une quinzaine de programmes de sciences participatives en mer et sur le littoral, sur l'ensemble de la façade maritime. L'objectif est d'impliquer les citoyens dans l'amélioration des connaissances et la préservation des milieux marins et littoraux. 

Du 26 au 30 septembre 2018, de nombreuses sorties de terrain, bateau, conférences, expositions vous seront proposées pour mettre en valeur l'ensemble des acteurs du réseau et mobiliser les citoyens dans la protection de ces milieux.

Jeudi 27 septembre 2018, la conférence "A la découverte des hippocampes", donnée à Planet Ocean Montpellier à Odysseum à 19h30, sera l'un des nombreux temps forts d'échange et de partage autour de ces enjeux de préservation du milieu marin en Occitanie ! 

Les hippocampes de Méditerranée, leur biologie, leur diversité et les enjeux de leur préservation vous seront détaillés par deux spécialistes de ces créatures marines. Patrick Louisy, créateur de l’Association Peau-Bleue, expert en aquariologie et et Nicolas Bierne, Directeur de Recherche CNRS à l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM).

Le nombre de places étant limité, merci de bien vouloir envoyer un mail de réservation à l'adresse suivante :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour consulter le catalogue du programmeSentinelles de la mer Occitanie

Journée internationale d’action pour le climat : plus de 2000 personnes

Qui aurait pu prévoir que ce 8 septembre 2018 puisse mobiliser à Montpellier, plus de 2.000 personnes, pour dire qu’on ne peut plus tergiverser avec les problèmes en lien avec le climat : c’est une question de survie ! Une survie qui dépasse toute idéologie politique ou considérations économiques. Et si l’information en amont avait été bien relayée nous aurions été bien plus nombreux encore.

Lancée par Riseforclimate et immédiatement reprise à Montpellier par Natalie Bonnet et l’association « Témoins au bout du monde » dont je suis le président, cette appel a bénéficié du concours de Greenpeace, Alternatiba, Energie coop, etc. et de Thau Info pour la mobilisation : (http://thau-infos.fr/index.php/associations/40596-journee-d-action-mondiale-pour-le-climat-samedi-8-septembre-2018-a--

"Aux quatre coins du monde j’ai constaté les conséquences dramatiques de notre mode de développement et de vie sur le réchauffement climatique, tant sur les populations déplacées, que sur la biodiversité et les Indiens d’Amazonie en voie d’extinction victimes d’ethnocides parfois même de génocide. Qui ne sent pas, ne voit pas voit en Languedoc les conséquences de ce réchauffement, sur toutes les formes de vie qui nous entourent. Que va-t-il se passer quand nous aurons 3 à 4 degrés de plus ?"

"Si chaque association ou ONG participante à son mot d’ordre, l’accord est unanime : il faut que la totalité des énergies ne soit plus d’origine fossile. « Changer le mode de vie, pas le climat. Etablir un véritable dialogue entre les cultures permettant le vivre ensemble, sont les mots d’ordre de l’association : « Témoins au bout du monde ». Chacun à son niveau peut y participer par sa manière de consommer, d’économiser l’eau, de privilégier les circuits courts et mille autre choses."

"Nous allons essayer que notre mouvement naissant ne soit pas récupéré par des partis politiques qui ont si souvent déçu la population, par des lobbies, ou par des fondations financées par des pollueurs. On doit aussi se garder des conflits d’intérêt."

"Bientôt nous serons des millions, aidez-nous ! Il y a un travail énorme à réaliser dans tous les domaines y compris dans celui de d’ouverture d’esprit de la libre communication des idées et projets. La ville de Montpellier ou la communauté de commune, ou la région pourrait aussi mettre en œuvre un vrai plan d’action climatique en lien avec les conséquences réelles du réchauffement sur la planète. A bientôt." Précise Christian Puech 

Contact :  association Témoins au bout du monde : http://christianpuech.wordpress.com

Mobilisation inédite pour le climat à travers la France

AFPTerre, Carte, Été, La Carte, Juillet

"Les marches pour le climat organisées samedi à Paris et dans les principales villes du pays ont entraîné une mobilisation jamais vue en matière de défense de l'environnement, l'ONG 350.org revendiquant 115.000 participants, dont 50.000 à Paris, où la préfecture de police a comptabilisé de son côté 18.500 personnes.

"C'est la plus grande journée d'action pour le climat en France, c'est la preuve que les citoyens sont prêts à demander des comptes et des engagements aux élus qui nous entourent, après un été catastrophique au niveau climatique", a commenté à l'AFP Clémence Dubois, responsable des campagnes de 350.org en France."

En savoir plus sur : https://www.afp.com/fr/infos/334/mobilisation-inedite-pour-le-climat-travers-la-france-doc-18y2zp6

Pour les tortues marines

Le centre de soins des tortues marines au Grau du Roi

centre de soin tortue

Dernièrement une tortue luth en état de décomposition avancée a été trouvée à Frontignan. Si vous trouvez une tortue marine vivante ou morte, blessée ou ayant besoin d'aide, n'hésitez pas :

téléphonez au : 06 24 47 51 55  ou au 06 64 79 54 23

En général elles sont recueillies au centre de soins des tortues marines du CESTMed qui est hébergé par le Seaquarium, au Grau du Roi.

Les tortues marines blessées ou malades trouvées sur la plage, ou dans les filets par les pêcheurs, sont prises en charge par le RTMMF (Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française) puis accueillies au CESTMed. Unique sur le littoral méditerranéen français, le centre de soins a pour but de soigner, d’étudier et de garder en observation les tortues marines en difficulté avant de les relâcher dans leur milieu naturel.

Les tortues marines du centre de soins

Depuis 2002, plus de 250 tortues marines ont été accueillies par le CESTMed, principalement des tortues Caouannes (Caretta caretta) à l’exception de deux tortues vertes (Chelonia mydas) récupérées en septembre 2014.

Au cours de ces années, une relation de confiance s’est instaurée entre les pêcheurs et le centre de soins. En contactant le CESTMed en cas de capture accidentelle de tortue marine dans leurs engins de pêche, les pêcheurs sont aujourd’hui de véritables acteurs de la conservation et contribuent à une meilleure connaissance de ces animaux.

La majorité des animaux (75%) reçus par le centre de soins ont été capturés accidentellement par des engins de pêche et plus de 8 % d’entre eux présentent des signes de collision avec des navires (coup d’hélice).

Il est à noter que le centre de soins n’est pas dédié à recevoir des tortues terrestres ou d’eau douce.

CONTACT

Centre d’étude et de Sauvegarde des Tortues Marines de Méditerranée
Avenue du Palais de la Mer,
30240 Le Grau-du-Roi

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook : https://www.facebook.com/cestmed

Climat: 700 scientifiques français lancent un appel aux dirigeants

L'Industrie, Industrielle, Fumée, Smog

 AFP

Sept cent scientifiques français ont lancé un appel aux dirigeants politiques pour qu'ils passent "de l’incantation aux actes pour enfin se diriger vers une société sans carbone".

"Seuls des changements immédiats et des engagements de court terme, dans le cadre d’objectifs clairs et ambitieux à horizon 2030, peuvent nous permettre de relever le défi climatique", lancent ces scientifiques en Une du journal Libération daté de samedi.

Alos qu'une "Marche pour le climat" est organisée samedi dans plusieurs villes de France et à travers le monde, ces scientifiques déplorent que nous soyons "d’ores et déjà pleinement entrés dans le +futur climatique+ (...) Hausse du niveau de la mer, désoxygénation et acidification des océans, etc. : les manifestations concrètes du changement climatique ne cessent de s’accumuler".

Pour en savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/climat-700-scientifiques-francais-lancent-un-appel-aux-dirigeants-doc-18x9gh3

Journée d’action mondiale pour le climat samedi 8 septembre 2018 à Montpellier

Journée d’action mondiale pour le climat samedi 8 septembre 2018 à Montpellier,

Esplanade de l’Europe à 14 h.

Nouvel appel à mobilisation de la société civile par

L’association : « Témoin au bout du monde ».

Pour un air pur, une eau et une terre non polluées, une alimentation saine, un réchauffement réduit, la survie de la biodiversité et des Indiens l’Amazonie qui en sont les gardiens naturels mais disparaissent victimes d’ethnocides ou de génocide…

Il est plus tard qu’on ne le pense. Des millions d’enfants et d’hommes meurent déjà prématurément. C’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu. Agir pour le climat est l’affaire de tous, et dépasse toute idéologie politique ou considération économique.

Christian Puech, président.

Contact association « Témoins au bout du monde »: http://christian puech.wordpress.com

 

« Par amour des abeilles », une passion partagée et mise en pratique

C’est une toute nouvelle association qui a profité du Forum des Associations pour se présenter au public et se faire connaître. Ses objectifs : employer tous les moyens existants pour maintenir et développer la vie des abeilles dans un environnement adapté.

C’est ainsi que, dès le lendemain du forum, et ayant constaté combien leur projet trouvait d’écho dans la population venue les y rencontrer, les principaux responsables, entre autres Matthieu et Victor, ont réuni les acteurs locaux concernés pour leur parler avec passion et sens pratique de leur projet déjà bien mis en route, leur ont montré leurs installations ainsi que les actions déjà mises en place.

Que prévoient-ils ? Tout part de la préservation des abeilles. Conscients de leur manque de connaissance dans ce domaine, ils ont fait appel à des apiculteurs et autres spécialistes qui leur donnent des conseils. Sur un vaste terrain plus ou moins en friche, après nettoyage, ils planteront arbres, plantes, fleurs et arbustes qui seront pour les abeilles un univers naturel, construiront des ruches (Ils en ont une seule pour l’instant, déjà habitée par un essaim). Pour protéger les abeilles des frelons asiatiques : c’est simple et efficace, des poules qui mangeront ces prédateurs… et tout leur projet est ainsi, écologique, peu coûteux, utilisant intelligemment la récupération…

Coordonnées : Matthieu Martinez, 06 66 65 34 33 ; sur facebook, Par amour des abeilles.

Le grand nettoyage de la planète

Opération de nettoyage le long du bassin du Prévost au pied de la cathédrale de Maguelone avec la JCE le 15 septembre.

Dans le cadre du "World Clean Up Day", la France rejoint les quelque 150 pays mobilisés pour un objectif, certes ambitieux, mais ô combien symbolique quant à la mission de dépollution de notre planète. Dans l'Hérault, la Jeune Chambre économique de Montpellier participe à l'opération le 15 septembre 2018. 

« La presqu’île de Maguelone est un site exceptionnel riche d’une cathédrale millénaire et d’un domaine viticole bio et solidaire. Elle abrite un écosystème fragile entre les vignes, l’étang et la mer. C’est pourquoi nous faisons le pari avec Noël Segura, maire de Villeneuve-lès-Maguelone et Bernard Azéma, président des Compagnons de Maguelone de créer en l’espace d’une journée les conditions d’une prise de conscience globale pour la préservation de ce site. Nous ne devons plus jeter nos déchets dans la nature, nous devons consommer moins et mieux pour redonner au littoral toute sa beauté naturelle !  explique  Émilien Lauret, président de la JCE.
La valorisation d’un site architectural commence par le respect et la protection de son environnement naturel ». 

Informations pratiques
• RDV à 9h30 le 15 septembre sur le parking de la cathédrale de Maguelone (accès Palavas).
• Les enfants doivent être accompagnés.
• Prévoir si possible des gants de jardin et des bottes en caoutchouc. Les organisateurs fourniront le matériel de collecte et des bouteilles d’eau.

BIENVENUE A L'AMAP CANTAGAL (Hérault - Bassin de Thau)

 Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne

Distributions sur Sète, Frontignan, Poussan et Villeveyrac

« Bien se nourrir, c’est bien vivre ».

C’est autour de cette affirmation et de la Charte de 2003 que l’AMAP Cantagal s’est constituée en 2008. Elle entend, par son action et l’engagement de ses membres, soutenir fermement l’agriculture paysanne locale et se montrer réellement solidaire du producteur qui s’est engagé avec elle dans la voie de la culture bio et du total respect de l’environnement. Sur le terrain et toute l’année, les adhérents de l’AMAP consomment de beaux légumes, fruits et poulets sains et goûteux et participent à une riche et conviviale vie associative.

A terme le niveau des océans pourrait monter de 6 mètres

 

 Depuis des millions d’années, la Terre connaît des alternances de périodes glaciaires et de périodes interglaciaires avec des variations considérables du niveau des océans.

Ainsi lors de la fin de la dernière période glaciaire, il y a quelque 20.000 ans, la fonte des calottes continentales et la dilatation de l’eau sous l’effet du réchauffement climatique[1] a entraîné une formidable remontée du niveau des mers de l’ordre de 120 mètres. Au plus fort de ce processus, il y a 14.000 ans, la hausse du niveau marin a pu atteindre 4 à 5 mètres par siècle pendant 400 ans selon une étude réalisée par une équipe scientifique française, étudiant les évolutions des récifs coralliens de Polynésie[2].

Après s’être peu ou prou stabilisé pendant quelques millénaires, le niveau des mers est reparti à la hausse au cours du 19ème siècle avec une nouvelle phase de réchauffement climatique. Le phénomène semble même s’accélérer depuis quelques décennies au point que, dans son dernier rapport, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a revu à la hausse ses prévisions. Il estime à présent que le réchauffement en cours pourrait se traduire par une montée des eaux de 0,5 à 1 mètre d’ici 2100.

En savoir beaucoup plus sur : http://futuroscopie.org/index.php/geopolitique/165-a-terme-le-niveau-des-oceans-pourrait-monter-de-6-metres