Environnement

AMBROISIE. Quelques infos sur cette plante invasive à l'occasion de la campagne d'information de l' Agence Régionale de Santé Occitanie, par le CPIE

 Pour rappel, l'Ambroisie à feuilles d'armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) est une plante invasive originaire d'Amérique du nord capable de se développer rapidement dans de nombreux milieux (parcelles agricoles, friches, jardins, bords de route ou de cours d'eau,...). Son pollen provoque chez les personnes sensibles de fortes réactions allergiques et l'ARS considère la lutte contre l'expansion de cette espèce comme un enjeu majeur de santé publique.
 Août-septembre marque la pleine période de floraison.
Tous vigilants ! En cas de découverte signalez vos observations d'Ambroisie sur la plateforme signalement-ambroisie.fr ou sur l'application mobile du même nom. Sur votre propriété, arrachez les plants découverts.
 Le CPIE Bassin de Thau est animateur local du réseau de surveillance régional de l' ARS Occitanie coordonné par la Fredon Occitanie et l'URCPIE Occitanie.

La lagune de Thau, site classé Natura 2000, abrite sur un tiers de sa surface l’un des plus vastes herbiers de zostères des rives méditerranéennes d’Europe.

NATURA 2000
 
 
Peut être une image de plein air et texte
 
 
 La lagune de Thau, site classé Natura 2000, abrite sur un tiers de sa surface l’un des plus vastes herbiers de zostères des rives méditerranéennes d’Europe.
 Véritable nurserie à #poissons et précieux abris pour des espèces emblématiques comme l’hippocampe ou la Grande Nacre, ces prairies marines participent à l’oxygénation de l’eau, filtrent les particules et limitent l’érosion.
 Protéger ce riche écosystème des herbicides, piétinements et ancres de bateau est nécessaire.
 Découvrez le précieux patrimoine végétal et animal du site de Thau au travers d’une campagne de sensibilisation et de plusieurs animations estivales : www.smbt.fr/blog/2022/07/20/grandenacre/

Découvrez les actions du CPIE Bassin de Thau au travers d'une série de posts sur le bilan d'activités 2021

Découvrez les actions du CPIE Bassin de Thau au travers d'une série de posts sur le bilan d'activités 2021 
 17
 
Biodiversité terrestre
 
Le CPIE Bassin de Thau a participé à différents programmes d’implication citoyenne pour la biodiversité terrestre en Occitanie 
Peut être une image de 5 personnes, personnes debout et plein air
 
 Biodiv d’Oc : Un programme régional dédié aux sciences participatives en botanique, animé par les 13 CPIE d’Occitanie. En 2021, le CPIE bassin de Thau a réalisé un sentier Smart’flore (sentier botanique numérique disponible sur l’appli Smart’flore) au Le Musee de L'Etang de Thau à Bouzigues dans le cadre d’un partenariat avec le service patrimoine de Sète agglopôle.
 Programme régional d’action en faveur de mare (PRAM) : Piloté par plusieurs structures d’ampleur régionale (UR, CEN, NEO, LPO, FRCO), le programme a pour objectif de fédérer les acteurs du territoire agissant en faveur des mares. 3 animations ont été réalisées, ainsi qu’un chantier de restauration d’une mare.
 Ambroisie : La FREDON Occitanie et l’URCPIE Occitanie coordonnent conjointement le programme “ambroisies et prévention des pollinoses en région Occitanie”. L’objectif est de faire de la prospection sur l’arrivée de cette espèce sur le territoire, de sensibiliser les citoyens pour qu’ils fassent remonter des signalements sur la plateforme et éventuellement d’organiser des chantiers d’arrachage pour limiter la propagation.
 
 
 Trame Verte et Bleue : Le programme d’appui à la prise en compte de la trame verte et bleue et de ses sous trames en Occitanie a permis la création d’une exposition, d’un guide pratique et l’équipement en maquette pédagogique des CPIE d’Occitanie.
Pour en savoir plus sur le CPIE, consultez le bilan d'activités 2021 

Quels sont les bienfaits des arbres ?

Arbre, Prairie, Des Nuages
 
 

Lydie Dufour, de l’INRAE, nous parle des bienfaits des arbres pour la nature et dans l’agriculture.

Entretien avec Lydie DUFOUR, ingénieur d’études à l’INRAE, l’Institut National de la Recherche pour l’Agriculture, l’alimentation et l’Environnement de Montpellier.

Quels sont les bienfaits des arbres pour la nature ?

 » On peut citer trois principaux bienfaits :

  • pour la biodiversité, la présence d’arbres est favorable au développement, à la croissance et à la vie de nombreuses espèces animales et végétales. Les arbres et les végétaux qui les accompagnent sont un refuge pour les animaux. Pour la végétation basse, les arbres créent un micro climat qui la préserve du chaud et du froid et tempère les effets extrêmes qu’on connaît aujourd’hui, en particulier à cause du changement climatique. On le voit particulièrement en ce moment, la végétation sous les arbres arrive à rester verte.
  • Pour le stockage du carbone, l’intérêt des arbres par rapport à des plantes herbacées réside dans le fait qu’ils ont des racines beaucoup plus profondes, donc ils stockent le carbone plus en profondeur que des végétaux plus petits. Le carbone est ainsi stocké de façon plus durable.
  • Les arbres interviennent enfin dans le cycle de l’eau. Du fait de leur enracinement profond, ils peuvent aller puiser de l’eau plus loin dans le sol, et lorsqu’ils transpirent, ils restituent en partie cette eau dans l’atmosphère. »

Quels sont les bénéfices des arbres dans l’agriculture ?

 » C’est le principe de l’agroforesterie, qui consiste à associer des arbres à des cultures ou à de l’élevage sur une même parcelle.

Le micro climat créé par les arbres constitue une barrière de protection pour les cultures, notamment dans les périodes de gels tardifs ou les coups de soleil. Les cultures sont donc moins impactées par ces changements de climat.

Le deuxième bénéfice est l’apport de matière organique au sol. Grâce aux feuilles qui tombent d’une part, et grâce à ce qu’on appelle le turn-over racinaire. En effet, les arbres ont de grosses racines de structure qui leur permettent de s’ancrer dans le sol, mais aussi des racines plus fines qui absorbent l’eau et les minéraux. Celles-ci ont une durée de vie assez courte et quand elles meurent, elles représentent un apport très important de matière organique dans le sol.

Enfin la présence d’arbres améliore la structure du sol car les racines créent des systèmes d’écoulement d’eau dans la terre. »

En quoi consiste l’expérimentation agroforestière au domaine départemental de Restinclières ?

 » Le Département de l’Hérault est partenaire et financeur d’un projet intégré de recherche en agroforesterie à Restinclières : le projet PIRAT.

Le domaine se divise en 2 groupes de parcelles cultivées : de la vigne au nord et des céréales au sud.

L’équipe INRAE de l’Unité Mixte de Recherche ABSys compare 3 systèmes de culture : des arbres sans cultures (témoin forestier), des cultures sans arbres (témoin agricole) et des arbres intégrés aux cultures (agroforesterie). La croissance des arbres et le rendement des cultures sont mesurés dans ces différents systèmes.

Nous constatons d’une part que les arbres poussent plus vite en agroforesterie. D’autre part, la productivité globale d’une parcelle est accrue par l’association arbres-culture car les ressources naturelles (eau, lumière, minéraux) sont utilisées toute l’année du fait du décalage des cycles des arbres et des cultures d’hiver. »

En savoir + sur nos forêts héraultaises : bons plans balades, bons gestes pour la protéger, quiz, informations…

Météo France : Juillet 2022 le mois de juillet le plus sec jamais enregistré

 

Au-delà de la chaleur, ce mois de juillet 2022 devrait également être marqué par un déficit record de précipitations, devenant le mois de juillet le plus sec depuis le début des mesures.

À l’exception de quelques orages en début et fin de mois, les précipitations ont été rares et très faibles (donnant des cumuls souvent inférieurs à 5 mm), voire inexistantes en région PACA et en Corse.

Ces cumuls de pluie pourront légèrement augmenter d’ici la fin du mois, notamment à la faveur d’une dégradation orageuse prévue dans le sud en journée de vendredi, mais les quantités de précipitations attendues ne devraient cependant pas modifier significativement la situation.

Déficit record de précipitations

Les jours de pluie ont été rares : on enregistre au 26 juillet moins de 3 jours de pluie en plaine, soit 3 à 10 jours de moins que la moyenne climatologique. 

De fait, les cumuls mensuels de précipitations sont globalement très faibles. En moyenne, sur le pays, le cumul de précipitations agrégées s’élève à 8,1 mm, soit un déficit de 85 %. Un contraste saisissant avec juillet 2021, où le cumul moyen agrégé sur le pays était de 90,8 mm, soit un excédent de 50 %. Cette moyenne cache bien entendu des disparités, avec des déficits légèrement moins marqués en Île-de-France (18,7 mm, soit 60 % de déficit) et Centre (34,6 mm, soit 65 % de déficit), et beaucoup plus marqué en Corse (0,6 mm, soit 96 % de déficit sur une moyenne climatologique à 15 mm…), mais aussi en Bretagne et en Auvergne où le déficit est proche de 95 %. Localement, quelques stations ayant subi des passages orageux ont tout de même une pluviométrie plus proche de la normale. On a relevé notamment, ponctuellement, 15 à 40 mm de la Sarthe et du nord du Limousin au Nord-Pas-de-Calais et à l’intérieur de la Normandie. 

Juillet 2022 devrait donc être donc le mois de juillet le plus sec sur la période 1959-2022 à l’échelle nationale et au second rang des mois les plus secs tous mois confondus, derrière mars 1961 avec un déficit de 88 %.

Continuer sur : https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/climat/juillet-2022-le-mois-de-juillet-le-plus-sec-jamais-enregistre

EnQuête d'Hippocampes : connaître et faire connaître les hippocampes et syngnathes de nos côtes

                      ASSOCIATION Peau-Bleue : Connaître et faire connaître la vie aquatique


Créée en 1995, l'association scientifique et naturaliste Peau-Bleue réunit compétences, passions et énergies dans un objectif commun : mieux connaître - et faire connaître - l'extraordinaire diversité biologique et écologique des milieux aquatiques, marins ou d'eau douce. Peau-Bleue a développé plusieurs projets de science participative, ou citoyenne, et son expertise dans ce domaine est désormais reconnue.

Voyages Bio Sous-Marine - Depuis 2002, les voyages BSM offrent aux plongeurs amateurs la possibilité de participer à des études scientifiques en plongée. Ils ont aujourd'hui pris une nouvelle dimension, avec de véritables démarches de coopération et d'éco-volontariat scientifique. Parmi les programmes scientifiques lancés grâce aux voyages BSM, on peut en particulier citer le projet Fish Watch Mer Rouge, qui vise à décrire les peuplements de poissons littoraux, de la Mer Rouge au Golfe Arabo-Persique.

 

Fish Watch Forum - Depuis 2015, cet Observatoire Participatif des Poissons Marins collecte vos observations de poissons des côtes d'Europe et de Méditerranée. Grâce à une formidable équipe de validation bénévole, grâce à un pool d'experts enthousiastes, grâce à tous ceux qui envoient leurs photos et signalisations, le Fish Watch Forum vous permet de découvrir des milliers de photos de poissons parfois rarissimes !

EnQuête d'Hippocampes - Initié en 2005, avec ses déclinaisons Hippo-ATLAS, Hippo-THAU et désormais Hippo-HABITAT, ce programme a pour objectif d'étudier ces étranges poissons que l'on sait menacés partout dans le monde, mais dont on connaît très mal l'écologie sur nos côtes.

Ce programme s'étend aujourd'hui aux syngnathes (poissons-aiguilles) qui appartiennent à la même famille, les Syngnathidés, et dont certaines espèces présentent des enjeux de préservation tout aussi cruciaux.

 

Tout est parti, en 2005, d'un constat : alors que les hippocampes étaient en voie de raréfaction à l'échelle du globe, qu'ils étaient surexploités pour la médecine chinoise, que leurs habitats souffraient de dégradations multiples, on ne savait alors pratiquement rien des hippocampes de nos côtes...

Hippocampe, Marin, Espèce, Sous-Marin

Le programme EnQuête d'Hippocampes a été lancé pour répondre à l'urgence d'étudier les hippocampes européens, d'estimer la fragilité de leurs populations, la vulnérabilité de leurs habitats, mais aussi à la nécessité de sensibiliser le public à leur préservation. Depuis, il a été étendu aux autres espèces de la famille des Syngnathidés : les syngnathes (ou poissons-aiguilles), dont certains sont sans doute plus vulnérables encore que les hippocampes.

 

Aujourd'hui, le programme EnQuête d'Hippocampes se décline en plusieurs projets :

L'Hippo-ATLAS, enquête participative sur les hippocampes et syngnathes, qui s'adresse aux plongeurs, pêcheurs et naturalistes.

• Hippo-THAU, projet pilote de terrain, qui a pour objectif d'étudier in situ la population d'hippocampes du bassin de Thau (Languedoc). C'est en même temps une expérience de science participative, intégrant les enfants des écoles, les plongeurs et les professionnels de la lagune à l'étude des hippocampes, des syngnathes et de leur environnement. Le projet Hippo-THAU est aujourd'hui géré en partenariat avec le CPIE Bassin de Thau ; il a reçu le label "Observatoire Local de la Biodiversité" par l’Union Nationale des CPIE.

• Hippo-HABITAT, une approche permettant aux plongeurs ou apnéistes amateurs d'apporter des informations quantifiables sur l'habitat des hippocampes et syngnathes de nos côtes, en prenant des photos de leur environnement.

Tout savoir sur : https://www.peaubleue.org/index.php?lang=fr&fn=accueil

Les citadins entourés d'arbres vivent plus longtemps

 


Micocoulier méditerranéen
(image Marc Pascual, Pixabay)

"Les programmes de végétalisation urbaine sont non seulement essentiels pour promouvoir la santé publique, mais ils augmentent également la biodiversité et atténuent les effets du changement climatique, rendant nos villes plus durables et plus vivables."
Mark Nieuwenhuijsen (directeur de l'Initiative Urbanisme, Environnement et Santé à l'Institut de Santé Globale de Barcelone).

 Les arbres sont essentiels pour adapter les villes au changement climatique
et pour préserver la biodiversité.

Article L350-3 du Code de l'environnement :"Le fait d'abattre, de porter atteinte à l'arbre, de compromettre la conservation ou de modifier radicalement l'aspect d'un ou de plusieurs arbres d'une allée ou d'un alignement d'arbres est interdit, sauf lorsqu'il est démontré que l'état sanitaire ou mécanique des arbres présente un danger pour la sécurité des personnes et des biens ou un danger sanitaire pour les autres arbres ou bien lorsque l'esthétique de la composition ne peut plus être assurée et que la préservation de la biodiversité peut être obtenue par d'autres mesures.”'

   

Les bienfaits qu'apportent les plantes et arbres, pour le bien-être et la santé des humains, sont reconnus depuis longtemps. Une récente étude parrainée par l'OMS et menée par des chercheurs espagnols et américains démontre scientifiquement, pour la première fois, qu'un cadre de vie végétalisé augmente l'espérance de vie (*).

L'étude a été menée par l'équipe du Docteur David Rojas de l'Université d'État du Colorado aux Etats-Unis en liaison avec les chercheurs de l'Institut de Santé Globale de Barcelone (ISGlobal) en Espagne. Elle s'appuie sur les données concernant les populations citadines de plus de 8 millions de personnes réparties dans 7 pays : Canada, les États-Unis, l'Espagne, l'Italie, l'Australie, la Suisse et la Chine.

L'analyse statistiques des données recueillies montre clairement qu'un environnement urbain végétal a une influence bénéfique sur la santé, en autres en diminuant les risques cardiovasculaire et le stress. Plus généralement les espaces verts en ville non seulement améliorent l'espérance de vie mais ils ont également des effets bénéfiques pour la santé mentale des habitants des villes.

Ces effets positifs ont même pu être quantifiés : une tranche d'accroissement de 10% de l'indice de végétalisation (NDVI) dans un rayon de 500 mètres autour du logement d'un citadin diminue déjà le risque de mort prématurée de 4%.

image : Pixabay


___________________________
(*) Rojas-Rueda D, Nieuwenhuijsen M, Gascon M, Perez-Leon D, Mudu P. Green spaces and mortality: a systematic review and meta-analysis of cohort studies. The Lancet Planetary Health, November 2019; 3: 69–77

REVELEZ VOTRE BIODIVERSITE] A vos appareils, prêts ? Photographiez

 
Vous aimez observer et prendre en photo la biodiversité qui vous entoure ?  Et vous voulez devenir acteur de la protection de la biodiversité ? Alors participez aux Atlas de la Biodiversité Communale de votre territoire !

Révélons notre Biodiversité -Tutoriel iNaturalist from CPIE Bassin de Thau on Vimeo.

Pour ne manquer aucune actualité, abonnez-vous à la page Révélons notre Biodiversité, page principale des ABC du CPIE Bassin de Thau !
Vous y retrouverez des programmes d’animations, des défis, des concours photos et même des anecdotes ! Sur le bassin de Thau on retrouve 3 Atlas :
Ne manquez pas les belles observations réalisées par nos observateurs, abonnez-vous également au groupe ABC de votre commune
Votre participation à l’ABC a un double bénéfice :
 En partageant vos observations naturalistes, vous venez compléter les bases de données de vos communes. Vous participez ainsi à la mise en place de la protection et de la valorisation de votre patrimoine naturel.
 Vous augmentez également vos connaissances naturalistes sur les espèces du territoire. Insectes, oiseaux, plantes...
 
montrez-nous vos plus belles trouvailles dans votre commune ! 
Vous ne savez pas ce que c'est ? Pas de panique, iNaturalist.org et des experts naturalistes vous aident à identifier vos trésors locaux ! Plutôt cool non ? 
Vous n’avez jamais utilisé l’application iNaturalist, nous avons réalisé un tutoriel spécialement pour vous : https://bit.ly/tuto_iNaturalist

Vigilance Orange 23 juillet 2022

 

Météo-France place le département de l’Hérault en vigilance orange canicule à partir de demain samedi 23 juillet 2022 à 12h00.

Pendant les fortes chaleurs, Protégez-vous, et adoptez les bons réflexes
- Boire de l'eau régulièrement
- Restez au frais
- Éviter les efforts physiques
-Portez une attention particulière aux personnes vulnérables et prenez soins de vos aînés.



N'attendez pas les premiers effets de la chaleur
En cas de malaise, appelez le 15 !
Consultez la carte de vigilance de Météo-France sur : http://vigilance.meteofrance.com/

Sécheresse : les réserves d'eau fragilisées, le prix de l'eau pourrait augmenter

Les épisodes de sécheresse répétés ont un impact considérable sur les réserves d'eau en France. Une situation critique qui pourrait avoir des répercussions sur le prix de l'eau, selon Maximilien Pellegrini, directeur général délégué en charge des activités Eau France de SUEZ, interrogé par RTL, vendredi 22 juillet.

 



Incendies, canicules… Et maintenant le manque d'eau ? Les conséquences du changement climatique se font de plus en plus pesantes sur la vie des Français.

"76 départements sur 90 sont frappés par des restrictions d'usage de l'eau. 30 sont même en situation de crise", alerte Maximilien Pellegrini, directeur général délégué en charge des activités Eau France de SUEZ et président de la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau, interrogé par RTL, vendredi 22 juillet.

Sécheresse: les habitants de Méral en Mayenne désemparés face à leur rivière à secpar BFMTV