Environnement

Gardiole : opération de nettoyage le samedi 26 mai

Venez participer à l’opération de nettoyage du Massif de la Gardiole, organisée le samedi 26 mai prochain (de 9h à 12h).

gardiCapture

Celle-ci, lancée par le Syndicat mixte de la Gardiole (composé de Sète agglopôle méditerranée et de la commune de Fabrègues) associera les communes riveraines du massif (Balaruc-le-Vieux, Balaruc-les-Bains, Fabrègues, Frontignan, Gigean, Mireval, Vic-la-Gardiole) avec notamment la participation de volontaires issus d’associations locales.

Le RDV est fixé à 9h sur le parking du col de la Tortue (RD 114) à Vic-la-Gardiole. N’oubliez pas vos gants de nettoyage !

Un apéritif sera offert aux participants à l’issue de la matinée.

 

 

Le projet européen Life+ ENVOLL (2013-2018)

Ce projet a pour but la protection durable d’un ensemble d’espèces d’oiseaux de mer dont l’enjeu de conservation est important :

les laro-limicoles coloniaux. Un comité de pilotage réunit l'ensemble des partenaires de ce grand projet européen sur le littoral méditerranéen, dont Sète agglopôle méditerranée est partenaire depuis 2013. 

Chaque année, le comité de pilotage se réunit, accueilli par un partenaire. L'année dernière, le comité a été accueilli par le Parc naturel régional de la Narbonnaise.

 Cette année, c’est sur notre territoire, au Jardin antique méditerranéen de Balaruc-les-Bains, qu’aura lieu la réunion de ce comité.

Ainsi jeudi 17 mai, toute la journée, se réuniront une quarantaine de personnes représentant les membres du comité du pilotage* pour un bilan des opérations menées à travers ce grand projet européen pour la conservation des laro-limicoles coloniaux sur le littoral méditerranée, projet qui arrive à son terme des 5 ans. 

Deux événements à ne pas manquer ce printemps !

Festival de la Biodiversité, Tous sentinelles de Thau

2ème édition

Le réseau du CPIE Bassin de Thau en partenariat avec le service Patrimoine de Sète Agglopôle Méditerranée, vous invite à découvrir la 2ème édition du Festival de la Biodiversité « Tous Sentinelles de Thau », du 23 au 27 mai 2018, sur le territoire du Bassin de Thau et des étangs palavasiens.

Une semaine d’animations, sorties, ateliers pédagogiques, expositions, conférences autour de la biodiversité.

Au cœur de ce festival, la science participative. Ces programmes de collecte d’informations impliquent une participation du public dans le cadre d’une démarche scientifique. Ainsi, les données récoltées pendant le festival alimenteront les bases de données des différents programmes de sciences participatives du réseau des Sentinelles de la mer Occitanie coordonné par le CPIE Bassin de Thau.

Les  visiteurs seront invités à découvrir la biodiversité à travers des lieux phares du territoire : Jardin Antique Méditerranéen, Musée Villa Loupian, Musée de l’étang de Thau, Abbaye Saint-Félix-de-Montceau, Salines de Villeneuve, etc.

5 jours de festival, 28 animations prévues à Balaruc-les-Bains, Bouzigues, Gigean, Loupian, Marseillan, Mèze, Montagnac, Villeneuve-lès-Maguelone et Villeveyrac.

5 jours - 28 animations

Inscrivez-vous dès maintenant !

Télécharger la programmation

Bienvenue dans mon jardin au naturel

 

Bienvenue dans mon jardin au naturel 2018

L'événement Bienvenue dans mon jardin au naturel aura lieu cette année, le week-end du 2 et 3 juin sur le territoire de Thau et des étangs palavasiens.

11 jardins vous ouvriront leurs portes sur Frontignan, Issanka, Marseillan, Mèze, Montbazin, Servian et Villeveyrac.

Cet événement gratuit et ouvert à tous, vous permettra de vous informer mais aussi d’échanger sur des pratiques de jardinage au naturel avec des personnes passionnées. Aucun produit chimique au rendez-vous, seulement une bonne dose de bonne humeur et de convivialité !

Cette année, les jardiniers vous présentent des espaces consacrés aux potagers, vergers, mares, plantes d’ornement, ruchers. Vous y découvrirez comment utiliser à bon escient, les ressources naturelles de notre climat méditerranéen (éolienne, système d’arrosage, paillage, permaculture, sélection de plantes, etc.).

Bienvenue dans Mon Jardin au Naturel (BMJN) est un événement national du réseau des CPIE. Il a lieu chaque année, au printemps, pour s’informer et partager sur les techniques de jardinage. Les jardiniers volontaires sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils n’utilisent ni pesticides ni engrais chimiques. L’opération est proposée par les Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE). Elle est coordonnée au niveau national par l’Union nationale des CPIE.

Sur le territoire de Thau et des étangs palavasiens, l’événement est coordonné par le CPIE Bassin de Thau.

Télécharger
la programmation

Contact : 06.95.53.78.81

 

Des programmes d'action pour préserver la biodiversité

Cybelle Planète est une association d'ÉCOLOGIE PARTICIPATIVE créée en 2005 qui souhaite offrir à tous et à toutes l'opportunité de pouvoir agir concrètement en faveur de la biodiversité.

Anthias on the coral reef, wide angle shot

Son objet est de favoriser la participation citoyenne à des programme de recherche ou de conservation de la biodiversité (animale, végétale, culturelle, humaine…). Les axes d’action de l’association étant :

•    L’écovolontariat,
•    Les sciences participatives,
•    La sensibilisation et l’éducation des citoyens à l’environnement et à sa protection,
•    Le conseil et l’expertise dans le domaine de l’écologie participative.

Ses actions pour protéger la biodiversité : L'écovolontariat

Cybelle Planète propose à ses adhérents de participer à des missions d'écovolontariat depuis 2005. Depuis, près de 3000 écovolontaires nous ont fait confiance.

L'écovolontariat est une forme de voyage écologique actif, responsable et solidaire où les écovolontaires participent à des missions ou programmes pour l'environnement, encadrés par des professionnels ou des bénévoles. Outre l'aspect utile, l'écovolontaire peut en même temps approfondir ou partager ses connaissances sur la nature.

Depuis 2005, l’équipe de Cybelle Planète est constituée de personnes spécialisées et passionnées par les questions environnementales, la recherche scientifique, et la sensibilisation à la protection de l’environnement. "Fort de notre expérience, notre motivation reste la préservation et la valorisation de la biodiversité naturelle et culturelle."

Une expertise de qualité

"L’évaluation et l’expertise des projets partenaires est assurée par des scientifiques diplômés et expérimentés dans les questions relatives à la biodiversité mais aussi ayant eux-mêmes participé à des missions d’écovolontariat sur le terrain. À mi-chemin entre les scientifiques et les citoyens, nous assurons un pont entre les deux en essayant de comprendre aux mieux leurs besoins respectifs."

Cybelle Méditerranée

L'association Cybelle Planète porte un programme de sciences citoyennes en mer Méditerranée. Cybelle Méditerranée rassemble scientifiques et amateurs. Ensemble, ils participent au premier suivi à long terme et à grande échelle de la biodiversité marine du large en mer Méditerranée.

Des plaisanciers ou écovolontaires contribuent en notant leurs observations en mer, sur papier ou bien via l'application mobile OBSenMER. Trois protocoles proposés, deux s'adressent aux plaisanciers et ne demandent aucune connaissance préalable, un protocole de niveau expert s'adresse aux personnes formées et/ou expertes. Nous suivrons plusieurs espèces de cétacés, poissons, tortues marines, méduses... Les informations recueillies en mer via l'appli mobile OBSenMER sont collectées dans une base de données, OBSenMER, partagée librement (Creative Commons by Non Commercial). Pour en savoir plus sur le programme Cybelle Méditerranée.

Un programme de Sciences Participatives en mer.

Le programme Cybelle Méditerranée permet à tous les usagers de la mer, amateurs ou professionnels, de s'engager concrètement pour la faune marine (cétacés, tortues marines, raies et requins, etc.).

Tout savoir sur : http://www.cybelle-planete.org/cybelle-mediterranee-2/le-programme/description.html

logo CybelleMediterranee 16x9 400pxCe programme a pour vocation de :

  • Créer une communauté engagée : plaisanciers ou professionnels de la mer, écoles de voiles, clubs nautiques, équipiers sur les expéditions en mer.
  • Proposer des protocoles d'observation adaptés : du débutant au naturaliste expert. Prise en compte de l'effort d'observation
  • Un catalogue de photo-identification des cétacés : partagé librement avec la communauté scientifique
  • Des expéditions en mer : chaque année, plusieurs semaines sont organisées pour collecter des données expertes.
  • Valoriser les données citoyennes : par des analyses scientifiques et des partenariats

Tous collecteurs pour les espèces marines

Simple plaisancier ou naturaliste expert, chacun peut contribuer en nous signalant ses observations d'animaux en mer.

Les plaisanciers : un atout majeur : La participation des plaisanciers aux observations est un moyen simple et efficace d’augmenter le nombre de données et d’accroître nos connaissances sur la biodiversité du large. Avec les équipes scientifiques partenaires, des méthodes de collecte de données ont été mises en place de manière à être applicables par tous et sans formation préalable.

Les écovolontaires : des équipiers à bord de nos voiliers pour effectuer des campagnes de collecte de données en mer de niveau expert. En savoir plus sur les campagnes

 

La surveillance de la lagune de Thau

a lagune de Thau, la plus vaste de France, marquée par une biodiversité rare, constitue un patrimoine exceptionnel qu’il appartient à tous de protéger et de transmettre. Il en va de ses emplois traditionnels : 4 000 personnes travaillent dans le secteur de la conchyliculture et de la pêche.

Scène 12

Dans le cadre du Contrat de Gestion Intégrée, l’agglopôle s’est engagée à développer et à améliorer les réseaux d’assainissement de son territoire (elle mesure également l’impact des activités humaines sur la qualité des eaux et identifie la provenance de pollutions). Sentinelles du milieu aquatique, les grosses bouées jaunes que l’on peut voir flotter par endroits sur la lagune de Thau, ont été baptisées « sirènes ».

Ce milieu, fragile à protéger, bénéficie de ce fait d’une surveillance spécifique. Un gros travail de modélisation a été conjointement effectué par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, chargé de coordonner les politiques contractuelles d’assainissement sur l’ensemble du bassin versant, et IFREMER pour analyser tout ce qui est rejeté dans la lagune.

En savoir + sur le dispositif VigiThau  En savoir + sur le SMBT 

Une étude indispensable qui a permis de déterminer les valeurs limites à ne pas dépasser pour garantir la continuité des activités de pêche et de conchyliculture. On peut aussi apercevoir ces bouées sur les canaux et la rivière La Vène. Elles sont équipées d’instruments de mesure et d’un système de télétransmission par GMS, et sont positionnées à des endroits stratégiques (à Sète au Pont-Levis, à l’Île de Thau et au Barrou…).

En cas d’anomalie d’un paramètre (taux de matière en suspension, température ou salinité de l’eau), elles émettent une alarme auprès d’un système de surveillance informatique et des agents d’exploitation sont aussitôt mobilisés afin de rechercher l’origine du problème et d’y remédier le plus rapidement possible.

En savoir + sur la lagune de Thau 

Reconnaître et Utiliser 'Sagement' les plantes Médicinales à l'Abbaye de Valmagne

les ateliers ont débuté à l'Abbaye de Valmagne. Il faut savoir que son Jardin  de simples abrite plus de 120 plantes dont 80 plantes aromatiques et fleurs comestibles avec pour les présenter une trentaine de panneaux commentant leurs vertus et utilisation.

Et vous pouvez même  retrouver ces plantes aromatiques et fleurs comestibles dans les assiettes servies à la ferme auberge.

vali111CaptureCe vendredi 11 Mai un atelier "Plantes et Santé" "Reconnaître et Utiliser 'Sagement' les plantes Médicinales" était animé par Corinne Fabre - productrice - intégrée réseau Racine qui vous expliquait les usages et les vertus des plantes sauvages et cultivées de notre région au cours d'une conférence déambulatoire sur le site de l'Abbaye.

Le CIVAM Racines 34 est réseau d'agriculteurs de l'Hérault pratiquant une agriculture durable qui souhaitent contribuer à l'éducation à l'environnement et au développement durable en accueillant des groupes sur leurs fermes pour partager sens et passion de leur métier à travers l'échange, la pratique d'une activité liée à la saison, l'approche sensorielle, l'observation, la dégustation...

Corinne FABRE travaille au Mas de Thau, du domaine de Saint Martin du Pin à MONTAGNAC et Produit des plantes aromatiques et médicinales bio, plantes fraîches, plants maraîchers et aromatiques, herbes fraîches, sirops, pesto et tisanes.

 Site web : Site web

Sa quête : approcher le mystère de la plante.

simplCapture

 

Après une vie citadine très remplie elle s'est installée dans l’Hérault, ainsi elle découvert la flore sauvage grâce à une association de botanique.

Un peu de botanique sur un site qu'elle vous conseille : http://www.ambhhc.org/

Dans le jardin de simples, dans un espace ou des plantes poussent plus ou moins en liberté l'on pouvait découvrir plus d'une quarantaine d'entre-elles intéressantes et si certaines ont des vertus médicinales,  certaines peuvent aussi servir pour des salades et des soupes, pour accompagner certains mets, pour manger avec des fromages et pour certaines, servir à la préparation de tisanes, de décoctions et d'infusions... Une richesse insoupçonnée.

L'on y découvrait : de la mélisse, des pistachiers, du Lilas d'Espagne, des pensées, de rosiers, du laiteron... Du plantain, des ronces, de l'amarante, des blettes et des carottes sauvages et bien d'autres. Mais attention, certaines plantes peuvent être toxiques ou ont mauvaise réputation. Soyez vigilants au moment de la cueillette.

 

Les 26 et 27 mai 2018 : comptage national des oiseaux des jardins

Vous prenez plaisir à observer les oiseaux de votre jardin et souhaitez vous rendre utile ? La LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle vous invitent à participer au week-end national de comptage des oiseaux des jardins qui aura lieu les 26 et 27 mai 2018 !

Rouge-gorge

Le week-end national de comptage des oiseaux des jardins… c’est quoi ?

L’Observatoire des oiseaux des jardins sollicite les citoyens à partager les observations des oiseaux de leur jardin tout au long de l’année, avec deux temps forts : le dernier week-end de janvier (pour les oiseaux hivernants) et le dernier week-end de mai (pour les oiseaux nicheurs). Depuis 2013 et chaque année, ce sont des milliers d’observateurs qui ont partagé leurs données et contribué à faire avancer la connaissance des oiseaux de nos jardins.

Forts des observations issues de ces comptages, nous pouvons dresser des états des lieux des oiseaux présents dans nos jardins. Et contre toute attente, les données collectées fin janvier 2018 présentent un grand nombre d’oiseaux à la mangeoire, à l’instar des Grosbec casse-noyaux, Tarin des aulnes et Mésanges noires qui sont arrivés massivement dans nos jardins cet hiver ! (voir bilan)

Les prochaines observations collectées pour le comptage de Mai permettront d’identifier les espèces venues nicher dans les jardins. Pour ce faire, nous avons besoin de vous !

Les migrateurs comme la Huppe fasciée, les hirondelles et le Rougequeue à front banc seront-ils présents en nombre ?

Le Grosbec casse-noyaux et la mésange noire dénombrés cet hiver seront-ils encore présents fin mai dans les jardins ?  A vous de nous aider à le savoir !

Comment participer au comptage ?

 Aucune condition préalable n’est nécessaire. Le comptage peut se faire seul ou en famille que l’on soit expert ou débutant. Pour accompagner les participants, des fiches d'aide à l'identification sont téléchargeables, ainsi qu’une fiche d’aide au comptage.

Il faut simplement :

  • choisir un jour de comptage, soit le samedi 26, soit le dimanche 27 mai.
  • trouver le lieu ! Un jardin privé est idéal, mais il est possible de participer dans un jardin public ou sur un balcon.
  • observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui visitent le jardin. Libre à chacun de choisir l'horaire qui lui convient le mieux. Il faut ne compter que les oiseaux posés dans le jardin et non ceux qui ne font que le survoler, à l'exception des hirondelles et martinets s’ils chassent au-dessus du jardin.
  • saisir ses observations sur le site de l'Observatoire des oiseaux des jardins : oiseauxdesjardins.fr.

Nous comptons sur vous pour une mobilisation record.

Une question ?

Si vous avez un problème relatif à l’utilisation du site, n’hésitez pas à consulter notre FAQ ou notre Guide d’aide, qui vous accompagnera pas à pas dans la résolution de vos problèmes.

Pour toute autre demande, l’équipe de l’Observatoire est à votre disposition et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Plus d’informations

Plus de renseignements sur : oiseauxdesjardins.fr

Découvrez également d’autres observatoires de la biodiversité sur vigienature.fr.

Pour être au cœur des actions LPO, inscrivez-vous à la photo de la semaine 

 

Opération réalisée par la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle dans le cadre des programmes VigieNature

Installations solaires photovoltaïque : quelques chiffres

Grâce à la baisse des coûts de production des capteurs et à l’amélioration de leur performance, les installations photovoltaïques trouvent aujourd'hui pleinement leur place dans le paysage des énergies renouvelables, que ce soit pour un usage sur place de l’électricité (autoconsommation ) ou pour la revente sur le réseau de distribution.

En 2015, avec 1 604 GWh produits, la région Occitanie est la 2ème région en France pour la production d’électricité d’origine photovoltaïque. Avec une puissance totale installée de 1276 MW et plus de 53 000 installations, elle représente 21 % de la puissance totale installée en France (source OREO 2015).

Pour en savoir plus : Observatoire régional de l’énergie .

Le fonctionnement présenté par l'ADEME : http://www.occitanie.ademe.fr/lademe-en-region

Des modules photovoltaïques (1) transforment le rayonnement solaire en électricité. 
Un onduleur (2) transforme le courant produit en courant alternatif 230 volts compatible avec le réseau de distribution d’électricité. 
L’électricité produite est soit consommée immédiatement (6), soit vendue au distributeur local (4/5).
Si l’installation ne produit pas ou pas assez d’électricité, les kilowattheures manquants sont fournis par le réseau (4/5).

Schéma de fonctionnement d’une installation photovoltaïque

 

 

  • Les applications autonomes, c’est-à-dire non-raccordées à un réseau électrique, apparues les premières, comportent quatre domaines distincts :
    • les satellites artificiels pour lesquels le photovoltaïque constitue la seule source d’énergie qui réponde à toutes les contraintes,
    • les appareils portables, calculettes, montres, téléphones, micro-ordinateurs, etc...
    • les applications « professionnelles », relais de télécommunications, balises maritimes ou aéroportuaires, signalisation routière, bornes de secours autoroutières, horodateurs de stationnement, etc...
    • l’électrification rurale des sites isolés, habitat.
       
  • les applications raccordées au réseau public de distribution d’électricité que l’on peut subdiviser en trois grands domaines :
    • les systèmes attachés à un bâtiment consommateur d’électricité, qu’il soit à usage résidentiel (maisons individuelles, habitat collectif social ou privé) ou professionnel (bureaux, commerces, équipements publics, industrie, agriculture, etc...),
    • les systèmes associés à des structures non-consommatrices d’électricité pour lesquelles les panneaux remplissent une fonction bien identifiée en sus de la production d’électricité (ombrière de parking, couverture de passage public ou de quai de gare, mur antibruit),
    • les parcs photovoltaïques au sol, constitués de quantités importantes de modules posés sur des structures porteuses, dont la production est exclusivement destinée à l’alimentation directe du réseau électrique

     

    • Et Fournisseur-Energie.com précise à ce sujet : 
    • "L’Occitanie a tous les voyants au vert et notamment car le taux d’ensoleillement est à la hausse et son impact permet de favoriser le développement des équipements qui valorisent chaque année un peu plus l’importance de cette énergie renouvelable. 

      Les projets grands ou petits se développent et tous les départements participent à l’extension du photovoltaïque. C’est notamment le cas du Gers qui inaugure en novembre 2017 son premier parc solaire au sol à Auterive. Mené par Enercoop le projet s’étendra sur 1500 m². Les travaux commencent tout juste et la mise en service devrait avoir lieu en mai 2018 pour apporter de l’énergie à 110 foyers. C’est la multiplication de petits projets tels que celui-ci qui font croître doucement mais très sûrement le poids du photovoltaïque dans l’énergie consommée dans la région. L’Occitanie conserve sa place de choix dans le trio de tête des régions où les énergies vertes avancent de plus en plus vite pour un impact environnemental qui se veut de moins en moins important!"

      Les chiffres clés de la région Occitanie:

      • 2ème région la plus ensoleillée de France
      • 2ème région la plus productrice d’énergie solaire
      • 200 jours d’ensoleillement par an et 2322 heures d’ensoleillement
      • 57 263 installations photovoltaïques en Occitanie

Œufs de gabians : 10 ans de stérilisation, 50 % de réduction des nuisances

Cette année, la Ville de Sète vient d’effectuer sa 10e campagne de stérilisation des œufs de goélands. C’est en effet en 2009 qu’ont été effectuées les premières opérations pour stériliser les œufs de notre gabian souvent détesté pour ses hurlements à l’aube, ses attaques sur les hommes mais aussi sur les sacs poubelles.

S’agissant d’une espèce protégée en Europe, et sans prédateur, seule la stérilisation des œufs permet d’éviter sa prolifération dans les villes. Son nom scientifique : le goéland leucophée. Chaque année, les agents du service PCHS grimpent les toits d’environ 200 immeubles et bâtiments publics, traitent 200 à 250 nids, le plus souvent composés de trois œufs chacun. En 10 ans, 6 300 ont été stérilisés !

Après 10 ans de campagne, les résultats deviennent visibles : moins de nids, moins d’œufs et bien sûr moins de gabians ! Dans les années 2011-2014, la Ville stérilisait chaque année environ 750 œufs à partir de 300 nids trouvés sur 100 à 130 toits. En 2018, seuls  535 œufs ont été traités sur 211 nids alors que le nombre de toits contrôlés est passé à 177.

Par le passé, rien que sur l’Ile de Thau, la Ville trouvait, durant les premières campagnes, 80 à 90 nids et stérilisait un peu plus de 200 œufs chaque année. En 2018, on passe à 101 œufs stérilisés et 41 nids trouvés. C’est donc 50 % de réduction des nids, et 50 % de réduction des nuisances, après 10 ans d’effort.

Comme pour fêter ces 10 ans, la Ville a récemment accueilli une étudiante qui prépare un doctorat pour comparer les actions de stérilisation menées à Sète et à Lorient. Les conclusions de son étude seront connues l’an prochain.

 

Le suivi télémétrique du Faucon crécerellette

Au printemps 2016 la LPO Hérault a entrepris en partenariat avec l’entreprise EDF EN, sous la tutelle du Plan National d'Action Faucon crécerellette, le suivi télémétrique par géo positionnement satellitaire du Faucon crécerellette Falco naumanni. L’objectif de cette étude est de contribuer à mieux comprendre l’exploitation du Parc éolien d’Aumelas par cette espèce. Dans l'éventualité que ces données permettent d'identifier des situations à risque, des mesures pourront être proposées par la suite, en vue d’enrayer la mortalité due aux collisions dans ce parc.

Des informations précieuses sur la biologie de reproduction, mais aussi de dispersion et de migration de l’espèce peuvent aussi être obtenues grâce à ces données GPS. Les oiseaux équipés viennent des colonies de Saint-Pons-de-Mauchiens et de Villeveyrac. La capture est réalisée sur les zones de chasse des Faucons à l’aide de pièges.. Une fois le Faucon pris dans le piège, il est immédiatement récupéré, bagué et équipé d’une balise GPS par un bagueur agréé par le Centre de Recherche sur le Biologie des Populations d’Oiseaux (CRBPO).

Le poids total du matériel posé est inférieur à 5% du poids du rapace. Cela permet de s’assurer que l’impact de cet équipement sera minime sur l’intégrité physique de l’oiseau. Depuis le lancement de ce programme, la LPO a équipé un total de 11 Faucons crécerellettes.

Quatre oiseaux furent équipés en 2016 ayant permis de récolter 4746 données et six en 2017 permettant la récupération de 40180 données supplémentaires. Un nouvel oiseau a été équipé en 2018 et au moins cinq de plus seront équipés dans les prochains jours. Toutes les données récupérées ont permis déjà de mettre en avant des résultats concernant l’utilisation du site d’Aumelas par les Faucons crécerellettes. Le temps moyen passé sur le parc par faucon équipé est de 11% mais de fortes disparités existent entre les individus.

De plus, l’orientation du vent et sa puissance semblent avoir une influence non négligeable sur le comportement de chasse du faucon. En effet, selon l’orientation du vent, des zones de portance peuvent apparaître près du site d’Aumelas, et expliquer la présence de l’espèce qui peut chasser alors dans des conditions optimales. De nouvelles données vont être récupérées cette année permettant d’avoir un échantillonnage plus représentatif de la population.

Ces données pourront préciser les facteurs pouvant influencer l’exploitation du parc par le faucon et d’enrichir nos connaissances sur la reproduction de cet oiseau.

Pour en savoir + sur ces thématiques :
- le site du Faucon crécerellette : http://rapaces.lpo.fr/faucon-crecerellette
- les animations dans le cadre de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs
- le site éolien et biodiversité de la LPO : https://eolien-biodiversite.com

Séjour Nature - A la découverte des oiseaux

Sortie de terrain

 Montagnac

 Du 14 Mai 2018 à 17 h 00 au 18 Mai 2018 17 h 00

En partenariat avec l'agence de voyage Escursia, spécialisée dans le tourisme de nature, la LPO Hérault propose un séjour de 5 jours pour découvrir les oiseaux de l'Hérault.

Dans ce département, vous découvrirez des paysages aussi variés, que les garrigues des causses et les milieux lagunaires du bord de mer, qui font les caractéristiques de la région méditerranéenne ou encore les basses montagnes du Haut-Languedoc. Cette hétérogénéité des habitats procure à la région une forte richesse animale et végétale unique en France.

Le séjour sera également agrémenté par la découverte de sites et activités qui fondent le patrimoine culturel héraultais, comme la viticulture et certains monuments historiques.

Retrouvez le programme complet du séjour sur le site de l'agence Escursia: http://www.escursia.fr/voyage-languedoc-d%C3%A9couverte-des-oiseaux-m%C3%A9diterran%C3%A9ens

Rolliers d'Europe ©Ch. Rambal

Lieu de rendez-vous : VVF Villages de Montagnac

Responsable : Thomas Marchal, Animateur - Guide nature

Matériel à prévoir :

Chaussures de marche

Vêtements adaptés à la météo (pluie, vent, soleil)

LPO - Hérault
15, Rue du Faucon crécerellette
Les Cigales, Route de Loupian
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage
34560 VILLEVEYRAC
04.67.78.76.24

Réservation :

Par téléphone : 02 53 35 40 29

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations