Environnement

Ça coasse avec la LPO en région Occitanie!

 
Découvrez et inventoriez les amphibiens avec la LPO en région Occitanie, pas moins de 23 espèces peuvent être observés sur notre territoire comme cette belle Rainette méridionale bleue transmises sur notre site d'inventaire participatif faune-occitanie.
A l'occasion de sorties nocturnes et stands, venez en apprendre plus sur ces espèces liées aux zones humides :
- "Restauration de mares", chantier les 25/01 et 6/02 à Berganty et Thémines (46)
 - "C'est la fête à la grenouille", sorties les 12, 19 et 26/04 à Frontignan (34) 
- "Les grenouilles en ont marre", sortie le 13/04 à Salles Courbatiès (12) 
- "Foire des grenouilles", stand le 9/06 à Saint Genies de Fontedit (34) 
- "Mares et vous!", sortie le 12/06 dans le Lot (46)

 

 

 

CONNAISSEZ-VOUS BIOLIT ?


Votre avis nous intéresse !

>> BioLit, c’est le programme de sciences participatives sur la Biodiversité du Littoral animé par l’association Planète Mer.
 
>> Nous réalisons aujourd’hui une grande enquête pour améliorer le programme sur la base de vos retours d’expérience.
 
>> Votre expérience représente pour nous une source d’informations précieuses pour faire évoluer BioLit au plus près des attentes des citoyens toujours plus nombreux à agir pour la préservation de leur littoral.
 
>> Pour participer, il suffit de répondre au questionnaire (quelques minutes suffisent).
 
JE PARTICIPE !
 

Troisième victoire en justice pour l'agriculteur Paul François face à Monsanto

 AFP

L'agriculteur Paul François a remporté jeudi à Lyon une nouvelle bataille judiciaire dans le long combat qu'il mène face à la firme américaine Monsanto, filiale du groupe allemand Bayer, depuis son intoxication en 2004 par le désherbant Lasso, par la suite interdit.

"Monsanto a été reconnu responsable du dommage causé à Paul François", a annoncé la cour. L'agriculteur charentais avait déjà obtenu gain de cause en première instance en 2012 et en appel en 2015, mais Monsanto s'était pourvu en cassation avant que l'affaire soit de nouveau examinée devant la cour d'appel le 6 février.

Cette fois, la cour d'appel a indiqué avoir établi ce nouveau jugement sur le fondement de "la responsabilité du fait des produits défectueux", comme réclamé par la Cour de cassation.

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Semaine européenne du développement durable à Frontignan

Du 30 mai au 5 juin aura lieu la semaine du développement durable à Frontignan.

7 jours pour valoriser les initiatives locales à travers une programmation variée ouverte à tous.

A cette occasion, les bénévoles et producteurs Paniers de Thau de Frontignan organisent une assiette gourmande le mercredi 29 mai dès 18h30 à la salle de l'aire.

Des animations et un stand d'information Paniers de Thau seront mis en place.

Infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Un projet routier annulé dans un site emblématique de Dordogne

 AFP

La justice a annulé mardi le projet du contournement routier de Beynac, combattu par les défenseurs du patrimoine et de l'environnement de cette vallée touristique jalonnée de châteaux, mais le département de la Dordogne, au nom de la sécurité routière, refuse d'abandonner le projet.

Le projet "ne répond pas à une raison impérative d'intérêt public présentant un caractère majeur", a tranché le tribunal administratif de Bordeaux. Et il a enjoint au département une "remise en état des lieux" après avoir procédé "à la démolition des éléments de construction" de ce chantier démarré début 2018, soit notamment deux piles de pont.

Cette décision est un énième rebondissement, assurément pas le dernier, pour le contournement de Beynac. Ce dossier de plus de 30 ans, réapparu dans les années 2000, cristallise l'opposition de défenseurs de l'environnement et du patrimoine, jusqu'à Stéphane Bern ou Yann Arthus-Bertrand, face aux élus locaux.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Bienvenue dans mon jardin au naturel

Bienvenue dans mon jardin au naturel - Participation ouverte à tous

Participez à la 5éme édition de l’évènement Bienvenue dans mon jardin au naturel.

Jardiniers amateurs du territoire de Thau, bénévoles ou simples curieux désirant faire partager vos savoir-faire et/ou réflexions vous êtes tous les bienvenus pour enrichir ce temps de festivité et de partage !

Cette année l'événement aura lieu les 25 et 26 mai dans le cadre du Festival de la Biodiversité.

Vous pouvez ouvrir votre jardin 1 heure, 1 demi-journée, 1 journée ou 1 weekend tout est possible l’important est de semer les idées et partager vos savoirs !

Inscription jusqu'au 15 avril !

Inscriptions et infos : 04.67.24.07.55

Restaurer la biodiversité ?

 mammouth

La biodiversité est menacée sur Terre et un processus d’extinction massive du vivant est probablement en cours : une espèce de mammifères sur quatre, un oiseau sur huit, plus d’un amphibien sur trois et un tiers des espèces de conifères sont menacés d’extinction mondiale[1]. Après la disparition de quelques 800 espèces dans les 50 dernières années, selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, ce sont plus de 25.000 espèces qui pourraient bientôt disparaître.
Plus préoccupant encore le rythme de ces disparitions s’accélère. Il serait de plusieurs centaines de fois plus élevé que le taux naturel d’extinction, évalué d’après les données paléontologiques. Bien que l’estimation de cette vitesse de disparition des espèces soit encore un thème de débat, il semble qu’un consensus se fasse autour d‘une vingtaine d’espèces perdues chaque année. Si une telle estimation vertigineuse se confirmait, l’extinction en cours pourrait être du même ordre de grandeur que la 3ème extinction massive, celle du permien il y a 250 millions d’années, durant laquelle ont disparu près de 90 % des espèces alors vivantes. Le processus en cours serait donc bien plus sévère encore que le dernier épisode d’extinction, celui du crétacé, qui occasionna la disparition des dinosaures et de 50% des espèces vivantes, il y a 65 millions d‘années.
Sans nier l’existence du problème, il convient malgré tout de le replacer dans la perspective du temps long pour s’apercevoir que ce qui est annoncé comme la pire catastrophe devrait pouvoir être géré rationnellement par Homo sapiens.

» Lire la suite

Réduisons vite nos déchets, ça déborde !

 dechA Sète Un jeune collectif citoyen vous donne rendez-vous

Samedi 13 avril à 11h Place de la République à Sète

Là ou se trouvent les Puces le dimanche matin… Pour un joyeux "Corso flétri" visant à alerter le public sur le problème des déchets : venez avec vos pancartes et votre bonne humeur !

Ce collectif invite ensuite tous les habitants à une soirée sensibilisation-discussion suivie d'un pot zéro déchet

Jeudi 18 avril à 19h au cinéma le Palace à Sète

Avenue Victor Hugo pour évoquer la situation des déchets et les solutions à adopter ensemble pour le bien de tous.

Contact : www.facebook.com/objectifzerodechetsete/

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Environnement: le CO2 au plus haut depuis 3 millions d'années

 gETTY/AFPIndustry, Sunrise, Fog, Germany, Factory

La concentration dans l'atmosphère du CO2, principal responsable du réchauffement climatique, est au plus haut depuis 3 millions d'années, rendant inéluctable la hausse dramatique de la température de la planète et du niveau des océans en quelques siècles, mettent en garde des chercheurs.

Les scientifiques estimaient jusqu'alors que le niveau actuel de dioxyde de carbone, un peu supérieur à 400 parties par million (ppm), n'était pas plus important que celui d'il y a 800.000 ans, lors d'une période marquée par des cycles de réchauffement et de refroidissement de la Terre qui se poursuivraient aujourd'hui sans le réchauffement lié aux activités humaines.

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Découvrir une méthode de jardinage qui fascine les biologistes

Il y a quelques années, le bruit s’est répandu qu’un paysan-semencier, Pascal Poot, faisait pousser à Lodève, des légumes et des fruits naturellement résistants aux maladies et cela, sans hybridation, ni arrosage, ni traitements. Céline Sanchez, adjointe au maire, suivait avec attention ses initiatives et a convaincu Pascal de se déplacer à Bessan le vendredi 12 avril 2019, à 18h, salle du conseil municipal, pour faire découvrir ses méthodes alternatives de culture potagère lui permettant, notamment, de faire pousser plus de 400 variétés de tomates sans eau et atteindre des rendements de près de 25 kilos par pied !

Eloignées de l’agriculture moderne, ces méthodes sont aussi hyper-productives que naturelles et peu coûteuses. De nombreux scientifiques pensent mêmes y trouver des réponses au changement climatique et ne cessent de le consulter. Toutes ses variétés sont produites en mode bio, en plein air et sélectionnées pour leurs qualités nutritionnelles, leurs qualités gustatives, leurs résistances aux maladies, à la sécheresse ou aux excès d'humidité ainsi que pour leur productivité depuis plus de 20 ans.

Le résultat de cette sélection se traduit, entre autres, par le fait que ces variétés produisent de 10 à 20 fois plus de vitamines, d’antioxydants et de polyphénols (les polyphénols sont, d’après les chercheurs, les nutriments les plus intéressants pour la prévention du cancer) que les variétés classiques ou hybrides.

La rencontre avec Pascal Poot est gratuite avec vente sur place de graines et de plants.

Le verre de l’amitié sera également offert à l’issue.

Le crabe bleu

Le crabe bleu (Callinectes sapidus) est originaire des côtes atlantiques américaines et a été introduit en Méditerranée. Déjà bien implanté en Méditerranée Orientale, c'est récemment que l'on a découvert sa présence sur la façade maritime d'Occitanie.

Ce crustacé est reconnaissable à la couleur bleuté de ses pattes et ses pinces, excepté pour la femelle qui a des pinces de couleur rouge. C'est un crabe de grande taille, sa carapace pouvant atteindre 23 centimètres de large. On le retrouve notamment dans les lagunes, les estuaires et les milieux paraliques (zone de transition entre le milieu marin et le milieu continental). 

Le crabe bleu est connu pour sa reproduction efficace, ce qui peut accentuer son caractère invasif. C'est pourquoi le Parc naturel marin du golfe du Lion cherche a collecter le maximum d'observations afin de mesurer l'impact potentiel de l'espèce sur l'écosystème et les activités halieutiques de la façade maritime d'Occitanie. 

 

  • En cas d'observation : 

-prendre une photo de l'animal

-remplir la fiche alerte crabe bleu et l'envoyer à l'adresse suivante : parcmarin.golfe-lion@afbiodiversité.fr

 

  • En cas de capture :

-veillez à ne pas relâcher l'individu afin de na pas étendre sa zone de peuplement 

-enregistrer les coordonnées GPS du lieu de capture 

-conserver l'individu entier au congélateur, ou à défaut uniquement un bout de pattes

-transmettre les échantillons à Nicolas Bierne, référent scientifique de l'étude, basé sur le campus de l'Université de Montpellier : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" href="https://webmail1j.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=116793&check=&SORTBY=1" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'objectif de cette étude est double : initier une collection d'échantillons pour la recherche génétique à un stade initial de l'invasion; et dans un second temps étudier le contenu stomacal de ces crabes qui semblent aimer les hippocampes.