Les Fils à maman à Sète : une référence

filsDSC_0055 (6)

Les Fils à Maman ont ouvert un restaurant à Sète en juin 2017 au 2, Quai Maximim Licciardi et depuis l'établissement rencontre un grand succès.

Les Fils à Maman ?

Les Fils à Maman, super restaurant à Sète

 

 C’est en 2008 que l’aventure a commencé à Paris avec trois amis, très gourmands et fans de la cuisine de leur maman.

Ces trois amis ont décidé d’ouvrir un lieu à leur image, chaleureux et sympa, où il ferait bon vivre et manger bien sûr. Depuis, plus de 20 restaurants ont été ouverts dans toute la France, la preuve d’une belle histoire (d’amitié et de gourmandise). En 8 ans, Les Fils à Maman ont collaboré avec de nombreuses marques (qu’ils appellent « copains ») comme Michel & Augustin, Monsieur Barbier, Bergamotte ou Ferrero pour développer des recettes encore plus gourmandes et régressives ou pour récompenser les clients grâce à des jeux concours.

Les Fils à Maman revisitent la cuisine « de quand nous étions petits » : croquettes de Babybel, cordons bleus, os à moelle, soupes, cocottes et plats en sauce… Les coquillettes deviennent un « risotto de coquillettes au Chorizo et son fi let trop mignon en croûte », le Kinder se transforme en « Tiramisu au Kinder », le Nutella en « Sablé de Petits Lu, Nutella, Banane et Chantilly », la tarte Tatin en « Trumble (mi tarte tatin, mi trumble)», le sucre pétillant refait son apparition sur des « Brownie aux éclats de M&M’s ». Et tout ça est fait-maison, à base de produits frais et de saison.

Les Fils à Maman se sont installés à Sète au 2, Quai Maximim Licciardi en jouant la carte de la nostalgie jusqu’au bout : côté déco, on retrouve partout des objets et des personnages qui ont marqué notre enfance : McGyver, Starsky et Hutch, Candy et ou Goldorak flirtent avec mange-disques et minitels, en écoutant des musiques cultes des années 80. Le tout dans un univers industriel teinté d’une ambiance bistro.

Un restaurant pour les grands qui sont nostalgiques d'une cuisine aussi bonne que celle de leur maman : simple et savoureuse, avec de bons produits de saison, généreuse et plein de goût. Mais aussi un restaurant où les enfants ont une place privilégiée.

filsDSC_0068 (5)

Parmi les plats à la carte : soupes, Croquettes de Babybel, cordon bleu à la poitrine fumée et Gorgonzola, moules-frites, travers de porc marinés, tiramisu au Kinder… Ici, tout est fait-maison et préparé sur place.  la Carte est sous forme de cahier de texte bien entendu !

 Et avec un accueil très chaleureux et sympathique vous apprécierez avec délectation tous les mets que vous aurez retenus.

D'autant, que quand le temps s'y prête, une grande terrasse est à votre disposition.

filsDSC_0070 (5)

Pour en savoir plus : http://www.lesfilsamaman.com/ ou sur Facebook : https://www.facebook.com/lesfilsamamansète

 En prime : tous les premiers mardis du mois, nos chères mamans viendront mettre leurs talents culinaires en action, pour vous proposer une de leurs spécialités. Ce jour là un menu unique vous sera proposé : l’entrée de la maman, deux plats que préféraient ses enfants et son dessert culte.
Chaque personne présente se verra remettre les recettes et nos mamans seront là pour vous donner leurs petits secrets de fabrication. N'hésitez-pas.

 

 

filsDSC_0058 (5)

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations