Gastro: le vieux four à Nézignan l'Evêque

Si vous aviez besoin de vous évader, le vieux Four est l'endroit idéal.

 

Le Vieux Four

Si vous avez besoin de vous évader, rien de mieux que Le Vieux Four à Nézignan-l'Evêque. D'abord parce qu'Alain Chastan son chef et propriétaire a été sacré 16ème meilleur pizzaïolo de France, mais aussi parce que sa passion des voyages il la fait partager d'entrée avec ses photos magnifiques prises aux quatre coins de la terre lors de voyages avec son épouse Francine.

Et puis cette citation au mur en dit long sur son restaurant et sa philosophie personnelle. 

La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur. 

Et c'est bien d'art dont nous parlons ici, puisqu'en plus une exposition permanente a lieu dans la salle de réception (je n'ai pu moi même résister et ai acheté un tableau magnifique). Salle de réception cozy, aux lumières douces pour apaiser les yeux et l'âme. Alain et Francine travaillent au Vieux Four 7 jours sur 7, midi et soir, depuis décembre 2010 qu'ils l'ont ouverte - mais s'octroient des vacances très loin pour découvrir le monde car ils délèguent- et l'été des groupes sympathiques viennent jouer sur la terrasse tout en bois. 

 

Et quand Alain parle de leurs voyages il s'enflamme, partage, se régale, ses yeux pétillent, et tout son être s'illumine. Sa passion de la cuisine, il la partage tous les jours, et met tout en oeuvre pour s'améliorer.

Ses créations sont étonnantes, par exemple la pizza mi-ange mi-démon (poires, fromage, crème fraîche) entres autres, mais il ne crée pas que des pizzas, ses plats sont délicieux, à emporter ou déguster sur place.

   

 

   

 

Le Vieux Four, tél 04 99 41 49 97, 3 avenue de Pézenas à Nézignan-l'Evêque.

Lorsque vous traversez le village aux bâtisses magnifiques de Nézignan, vous tombez dessus, pas d'excuses pour ne pas vous arrêter.

F de Martino

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations