Gastro: le vieux four à Nézignan l'Evêque

Si vous aviez besoin de vous évader, le vieux Four est l'endroit idéal.

 

Le Vieux Four

Si vous avez besoin de vous évader, rien de mieux que Le Vieux Four à Nézignan-l'Evêque. D'abord parce qu'Alain Chastan son chef et propriétaire a été sacré 16ème meilleur pizzaïolo de France, mais aussi parce que sa passion des voyages il la fait partager d'entrée avec ses photos magnifiques prises aux quatre coins de la terre lors de voyages avec son épouse Francine.

Et puis cette citation au mur en dit long sur son restaurant et sa philosophie personnelle. 

La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur. 

Et c'est bien d'art dont nous parlons ici, puisqu'en plus une exposition permanente a lieu dans la salle de réception (je n'ai pu moi même résister et ai acheté un tableau magnifique). Salle de réception cozy, aux lumières douces pour apaiser les yeux et l'âme. Alain et Francine travaillent au Vieux Four 7 jours sur 7, midi et soir, depuis décembre 2010 qu'ils l'ont ouverte - mais s'octroient des vacances très loin pour découvrir le monde car ils délèguent- et l'été des groupes sympathiques viennent jouer sur la terrasse tout en bois. 

 

Et quand Alain parle de leurs voyages il s'enflamme, partage, se régale, ses yeux pétillent, et tout son être s'illumine. Sa passion de la cuisine, il la partage tous les jours, et met tout en oeuvre pour s'améliorer.

Ses créations sont étonnantes, par exemple la pizza mi-ange mi-démon (poires, fromage, crème fraîche) entres autres, mais il ne crée pas que des pizzas, ses plats sont délicieux, à emporter ou déguster sur place.

   

 

   

 

Le Vieux Four, tél 04 99 41 49 97, 3 avenue de Pézenas à Nézignan-l'Evêque.

Lorsque vous traversez le village aux bâtisses magnifiques de Nézignan, vous tombez dessus, pas d'excuses pour ne pas vous arrêter.

F de Martino

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations