Bientôt une nouvelle enseigne gourmande dans le corner gastronomique de Sète.

Le maître chocolatier roannais François Pralus a choisi l'Hérault pour installer sa première boutique dans le Sud de la France! Les travaux ont démarré voici deux semaines, on s'active pour être prêts le 17 mars et présenter, outre les gourmandises chocolatées Pralus, la fameuse Praluline, cette brioche aux pralines roses qui fait courir les gourmands de Roanne à Paris en passant par Lyon ou Dijon.

praluCapture

Tous les jours, la rue Paul Valéry va embaumer d'une douce odeur sucrée... François Pralus sera présent à Sète dès le 15 mars. "C’est en 1948 qu’Auguste Pralus ouvre sa pâtisserie à Roanne, dans le département de la Loire. Dès ses débuts, il conçoit et réalise des produits de haute qualité qui lui vaudront en 1955 la première d’une longue série de récompenses : le titre de Meilleur Ouvrier de France (M.O.F.).

Il crée la Praluline à cette époque

. Cette brioche aux pralines roses le rendra célèbre en France comme à l’étranger. En 1988, Auguste confie à son fils François la mission de perpétuer la tradition d’une Maison dont la renommée, notamment grâce à la Praluline, ne cesse de croître. Après son apprentissage auprès de son père et un tour de France des grands de la pâtisserie, dont Lenôtre à Paris et Bernachon à Lyon, où il découvre le travail du cacao, François décide de créer un laboratoire entièrement dédié au chocolat à Roanne. Aujourd’hui, François Pralus et l’un des trois derniers maîtres chocolatiers français à fabriquer artisanalement son propre chocolat, directement à partir des fèves de cacao.

Il produit une vingtaine de crus pure origine. La Maison Pralus exporte depuis 2003 ses chocolats dans le monde entier, principalement aux Etats-Unis, au Japon et dans toute l’Europe. Au fil des années, François Pralus a ouvert seize points de vente en France. Les premiers autour de Roanne, puis à Lyon, à Paris... Les dernières boutiques ont été inaugurées entre 2017 et 2018 à Lyon Saint-Jean, Saint-Etienne, Dijon, Clermont-Ferrand, Paris VIe et Paris IIe.

“Aujourd’hui, près de 150 tonnes de chocolat sont fabriquées chaque année à la manufacture de Roanne. Un peu à l’étroit dans cet ancien bâtiment textile, une extension vient d’être réalisée pour permettre à la quarantaine d’employés d’assurer la production et l’expédition. Ici, François Pralus produit son propre chocolat de couverture. Il reste l’un des trois artisans chocolatier français travaillant “bean to bar”, c’est-à-dire de la fève de cacao à la tablette. La Manufacture de Roanne produit également les bonbons de chocolat, les tablettes, les pralines, les macarons et la pâtisserie pour les quatre boutiques situées autour de Roanne".

L’entreprise compte aujourd’hui sur une équipe dynamique de 120 personnes pour assurer la fabrication, l’expédition, l’administration et la vente en boutiques des produits Pralus.  Les employés de la Manufacture peuvent profiter du jardin aménagé au printemps 2017 derrière les bâtiments. Outre des espaces de repos, un potager de 1800 mètres carrés leur fournit légumes et fruits de saison.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations