Gastronomie

Comment bien manger pendant le confinement (et après) ?

Maintenir une alimentation équilibrée n’est pas toujours évident, notamment pendant l'épidémie de Covid 19. Entre les coups de mou, les envies de grignotage et le goûter des enfants qui fait de l’œil, la tentation est permanente. Pourtant, bien manger durant cette période est essentiel pour votre santé et pour le bon fonctionnement de votre système immunitaire. Voici quelques conseils pour vous aider à maintenir un équilibre durant cette période !

Mangez de tout, et surtout des choses qui vous font plaisir

Bien manger, c’est manger de tout : des fruits, des légumes, des féculents, des légumes secs, des produits laitiers, des matières grasses… 

Pendant vos courses vous pouvez continuer à acheter des fruits et légumes frais. Vous pouvez aussi les acheter en conserves ou surgelés pour avoir toujours des aliments sains à portée de main.

Voici quelques idées de recettes à intégrer dans vos menus de la semaine pour une alimentation équilibrée, gourmandes et faciles à réaliser :

Planifiez les repas sur la semaine

C’est plus facile de varier son alimentation lorsqu’on prévoit ses repas à l’avance et cela permet également de faire ses courses plus rapidement et de limiter le temps passé en magasin. Par exemple, vous pouvez demander à vos proches quel plat leur ferait plaisir, et essayer de le préparer maison ! 

Vous connaissez la Fabrique à menus ? Elle peut vous aider à planifier vos repas à l’avance. 
> Découvrez la Fabrique à menus

Vous avez un peu plus de temps ? Si vous faisiez des plats maison ?

Cette période peut être le moment idéal pour mettre les mains aux fourneaux pour se rassembler de nouveau autour d’une table et manger du fait-maison. Misez sur des plats faciles à préparer : pizza aux légumes, spaghettis à la bolognaise, poulet rôti… Les idées ne manquent pas, et pas forcément besoin d’un plat riche ou en sauce pour faire plaisir à tout le monde. 

Pour vous retrouver dans votre budget, vous pouvez utiliser des fruits et légumes surgelés. Bon à savoir : les fruits et légumes de saison sont souvent moins chers.

Pourquoi ne pas vous laisser tenter par une omelette aux champignons de Paris ? C’est bon, économique et c’est de saison. 
> Découvrez notre recette d'omelette paysanne

Passez un bon moment en cuisinant avec les enfants

C’est toujours une bonne idée de faire participer les enfants dans l’élaboration des repas.

En plus de les faire décrocher des écrans, vous renforcerez vos liens autour d’une activité gourmande ! De plus, vos enfants seront plus à même d'aimer ou manger des légumes s’ils les ont préparés eux-mêmes, ça leur permet de goûter de nouvelles saveurs. 

Essayez de réduire les quantités lors des repas

Pendant l'épidémie de Covis 19, il est probable que vous dépensiez moins d’énergie qu’en temps normal (télétravail ou chômage partiel, moins d’occasions de faire du sport, davantage de déplacements en voiture). Vos besoins énergétiques sont donc moins importants Vous pouvez donc adapter les portions à table.

Astuce : Le saviez-vous ? Plus l’assiette est grande, plus on a tendance à la remplir. Si vous avez des assiettes de taille moyenne, privilégiez celle-ci pour vos repas. 

Comment limiter les envies de grignotages en ce moment ?

En cette période, nous sommes nombreux à être tentés de grignoter, et c’est normal.

On peut être plus inquiets, plus tressés, c’est normal, et on peut passer plus de temps devant les écrans ce qui peut augmenter les envies de grignoter.

Faire des repas réguliers 3 fois par jour, essayer de manger varié et quitter la table en étant rassasié peut vous aider à tenir durant la journée. Et si vous avez vraiment envie de grignoter, misez sur un fruit ou une petite poignée de fruits à coques non salés (noix, noisettes, amandes…). Rassurez-vous, vous pouvez tout de même vous octroyez un carré de chocolat de temps en temps !

On peut aussi s’occuper avec des activités qu’on aime, comme jouer avec ses enfants, bricoler, ou jardiner si on a un jardin, essayer de rester actif permet de limiter nos envies de grignotage. 

"Vous êtes nombreux à avoir mis à profit la période de confinement pour vous remettre aux fourneaux et redécouvrir le plaisir de cuisiner. Vous planifiez peut-être davantage vos repas de la semaine et préparer des listes de course. La planification est une bonne solution pour manger équilibré et faire attention à son porte-monnaie. Le confinement peut également avoir été l’occasion de favoriser le local et les circuits courts pour soutenir les petits producteurs.   Bref vous avez certainement pris plein de bonnes habitudes à maintenir après le confinement. Et pour les mauvaises habitudes comme le grignotage en tout genre, on tente de reprendre la main, le déconfinement devrait nous y aider. "

Muscats de l'Hérault, le fruité à l'état pur



Issus du cépage muscat petits grains, ces vins dévoilent des arômes d’agrumes, de fleurs, de fruits exotiques ou de miel et expriment sucrosité et fraîcheur.

Le muscat se décline en plusieurs variantes

# Les Vins doux naturels (VDN) : ce sont des vins mutés, c'est-à-dire des vins vinifiés de façon traditionnelle à partir des raisins récoltés à bonne maturité, mais dont la fermentation est stoppée par addition d'alcool vinique neutre. Ce procédé permet d’augmenter la richesse alcoolique du vin tout en conservant une grande partie des sucres naturels du raisin. Ces muscats, qui se conservent après ouverture de la bouteille, sont traditionnellement servis à l’apéritif et peuvent sublimer certains fromages et des recettes…
# Les muscats secs : ce sont des vins vinifiés de façon traditionnelle aux arômes de pétales de rose, parfaits pour l’apéritif !
# Les muscats moelleux : vinifiés de façon traditionnelle, ce vin exprime fruité et gourmandise.
 
Muscat

#4 terroirs de muscats

Situé autour de Lunel, le vignoble de l’AOC Muscat de Lunel est implanté sur un sol de grès à cailloutis silicieux rouges, datant du quaternaire (1,5 à 3 millions d’années). Les vins se distinguent par des arômes fruités de muscat frais, légèrement citronnés. A la fois frais, amples et riches, ils présentent des notes d’agrumes en bouche. Après plusieurs années, des notes de fruits confits se révèlent et l’onctuosité est caractéristique.
Muscat de Lunel : AOC depuis 1943 / 357 ha / 4 caves particulières / 1 cave coopérative / 1 négociant / 3500 hl/an
Constitué d’un sol aride, calcaire et caillouteux et d’un climat doux et sec l’été, ensoleillé et abrité du vent du nord l’hiver par les collines de la Gardiole, l’AOC Muscat de Frontignan est idéal pour la culture du Muscat à petits grains. Ce cépage muscaté et le savoir-faire des vignerons depuis des siècles permettent d’élaborer un vin doux naturel harmonieux et puissant, doté d’arômes de fleurs et de fruits. Fin et frais, ce muscat dévoile des parfums de fruits exotiques, de menthe et de citron. L’équilibre en bouche allie sucrosité et fraîcheur. En vieillissant, la robe prend des reflets ambrés et les arômes évoluent vers des notes de miel, de fruits et d’agrumes confits.
Muscat de Frontignan : AOC depuis 1936 / 603 hectares / 1 cave coopérative (150 adhérents et 85% des volumes de l’appellation) / 9 caves particulières
Le Saviez-vous ?
La bouteille communément appelée bouteille bordelaise est en fait née à Frontignan. Cette forme cylindrique a été conçue pour s’empiler plus facilement. Il n’est pas rare que les Bordelais l’appellent encore la « Frontignan ».
La légende raconte qu’Hercule torsada la bouteille pour en boire la dernière goutte…
Le vignoble de l’AOC Muscat de Mireval s’étend au bord de l’étang de Vic-la-Gardiole, sur un terroir argilo-calcaire. Les influences maritimes sont fortes et apportent de la fraîcheur l’été. Jeunes, ils révèlent des arômes de muscat frais et de fruits exotiques. Après plusieurs années, ils se dotent de reflets ambrés et les arômes évoluent vers des notes de fruits confits. En bouche, ils expriment onctuosité et saveurs miellées.
Muscat de Mireval : AOC depuis 1959 / 288 ha / 4 caves particulières et 1 cave coopérative / 2500 hl/an
L’AOC Muscat Saint-Jean-de-Minervois se situe exclusivement sur la commune éponyme, à une altitude entre 250 et 280m sur un plateau calcaire. Ce sol blanchâtre et pierreux restitue pendant les nuits fraîches la chaleur accumulée pendant le jour, ce qui favorise la maturation du raisin. L’appellation produit des vins à l’équilibre alcool, sucre et acidité exceptionnel et aux arômes de fruits exotiques, agrumes et fruits à chair blanche. En bouche, ils offrent un formidable équilibre, alliant puissance et fraîcheur, harmonie et persistance.
L’appellation Muscat de Saint-Jean de Minervois est la seule qui est située loin de la mer en altitude. Cela lui confère une typicité unique ! 
Muscat de Saint-Jean de Minervois : AOC depuis 1948 / 200 ha / 6 caves particulières et 1 cave coopérative / 6000 hl/an

 

Très belle initiative: L'atelier zéro déchets

Confinement ou pas, il serait temps de changer nos habitudes de consommation, les endroits où acheter nos aliments,la façon de consommer, de réduire nos déchets etc... Pézenas en transition vous présente l'Atelier zéro déchets!

L’atelier sera retranscrit en live sur facebook.

 

ATELIER ZERO DECHETS

Joana, cheffe cuisinière de Cuisine Rouge à Pézenas, nous a préparé un atelier cuisine aux petits oignons...
Le thème : l’apéritif ! (il faut préparer un apéro entre amis pour le prochain déconfinement – moins de 10 personnes !)
La recette : vous recevrez la liste des ingrédients pour préparer les recettes apéritives
L’objectif : fabriquer ensemble un apéro inventif, pas cher et sans gaspillage !


Pour participer, inscrivez-vous :

Après inscription, vous recevrez la liste des ingrédients et ustensiles pour fabriquer les recettes, ainsi que le numéro de la salle de réunion zoom.

 

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook de Cuisine Rouge
Site web de Cuisine Rouge
Instagram : @cuisinerouge

Sète. LES RESTAURANTS QUI LIVRENT OU PROPOSENT DES PLATS A EMPORTER

Afin de soutenir l'activité des restaurateurs en ce moment difficile, retrouvez une
liste non exhaustive des établissements proposant une livraison des plats à domicile ou à emporter.

Vous êtes restaurateur et proposez cette activité, signalez-vous auprès
de l’Office de tourisme par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  Accédez également à la carte des commerçants ouverts, répertoriés par la CCI Hérault Sète :
https://tools.ccimp.com/covid-carte-commerces-34/
 
27 résultats
Tri :Aléatoire
Alphabétique
 

CHEZ MELO

Pizzeria, cuisine Italienne
Plus d'informations
 

Le Pub et Jaja

 
Plus d'informations
 

LE 7 RIVER

Cuisine moderne   
Plus d'informations
 

LE THAUTEM

Cuisine traditionnelle et régionale.
Plus d'informations
 

INLOVE2FOOD

Le rendez-vous pour vos petits déjeuners, déjeuner et goûter ! Ici, tout est fait maison avec des produits de qualité pour manger bon et sain.  Pâtisseries et plats à emporter fai...
Plus d'informations
 

BISTROT DE L'HORLOGE

Restaurant convivial et sans prétention, cuisine spécialités sétoises, viandes grillées ou cuisinées, poissons a la plancha ou préparés en sauce, grosses salades, pizzas.   ...
Plus d'informations
 

LA BOITE A PIZZA

 
Plus d'informations
 

FLEUR DE SEL

Le restaurant Fleur de Sel vous propose une cuisine traditionnelle et raffinée, aux saveurs venues d'ici et d'ailleurs. Vous y retrouverez des plats mijotés dans des cocottes en fonte qu...
Plus d'informations
 

LE PUNJAB

Le Punjab est un restaurant spécialisé dans les plats indiens comme le tandoori, les biryanis, le curry, les nans, le lassi. Dans ce restaurant, ouvert depuis 18 ans, vous dégusterez ...
Plus d'informations
 

ALLO PIZZA

Pizzas au feu de bois, sandwiches, salades, plats cuisinés, tielles.  
Plus d'informations
 

PIZZA C'est toi

 
Plus d'informations
 

TIELLES LA CETTOISE

Accueillis par Sophie et Fabien, ils vous proposeront, à emporter, la fameuse tielle au poulpe, des chaussons aux moules, des empanades ou encore des pizzas. De quoi réveiller vos pa...
Ouverture :A l'année
Plus d'informations
 

HIPPY MARKET

Hippymarket Le Hippymarket se veut d’abord et avant tout un restaurant qui ne compte pas les efforts pour satisfaire sa clientèle. Une réputation de bouche à oreille a aidé à un...
Chaînes, Labels, Classements
Plus d'informations
 

TIELLES SOPHIE CIANNI & CO

Fabrication artisanale de Tielles. Jour de fermeture le mardi.
Ouverture :A l'année
Plus d'informations
 

LA BOCA

Restaurant traditionnel, produits frais des Halles, poissons, coquillages, crustacés... Recettes locales et carte de tapas.  
Plus d'informations
 

OH GOBIE

Situé à deux pas de la Criée, le Restaurant Oh Gobie vous propose une cuisine autour du poisson et des fruits de mer.  
Plus d'informations
 

L'OLIVIER

Poissons et fruits de mer selon arrivage, paëlla, tapas, cocktails, crêpes et glaces artisanales. Soirées musicales et brunch.  
Plus d'informations
 

L'EPUISETTE

 
Plus d'informations
 

Tielles Dassé

Fabrication artisanale de Tielles, chaussons aux moules, pizzas, spécialités sétoises, plats cuisinés maison. 
Ouverture :A l'année
Plus d'informations
 

L'ESSENTIEL

L'Essentiel Restaurant, Bar, Glacier, snacking en bord de plage ouvert à l'année. Une cuisine du marché, gourmande, équilibrée, très parfumée, diversifiée, faite de produits l...
Plus d'informations
 

LE PARIS MEDITERRANEE

Liaison directe avec la mer, dans une cuisine plus personnelle que sétoise, par un chef patron formé dans les brasseries parisiennes et venu il y a cinq ans sous le soleil languedocien....
Chaînes, Labels, Classements
Plus d'informations
 

Tatie cherry

 
Plus d'informations
 

L'ANANAS

Restaurant  - L'ananas L'ananas vous fait découvrir la gastronomie de l’île de la Réunion. Au cœur du centre-ville, embarquez pour l’île aux épices et offrez à vos papilles d...
Plus d'informations
 

LA BARAQUETTE

 
Plus d'informations
 

L'ALLIANCE

 
Plus d'informations
 

FRENCH FARMER

 
Plus d'informations
 

TIELLES DASSE - HALLES

Fabrication artisanale de Tielles et spécialités sétoises à l'entrée des halles centrales de Sète
Plus d'informations
 
Accédez également à la carte des commerçants ouverts, répertoriés par la CCI Hérault Sète :
https://tools.ccimp.com/covid-carte-commerces-34/

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." target="_blank">
 

6ème Oursinade de Thau, J – 2 !


Les 13 et 14 mars,  sonnera le premier rendez-vous festif de l’année 2020 donné par Sète agglopôle méditerranée sur l’esplanade Aristide Briand à Sète.
 l-oursinade-thau-5534326
 
Cette 6ème édition de la Fête de l’Oursin démarre vendredi 13 mars, à 18h (et jusqu’à 23h) et se poursuivra samedi 14 mars, de 11h à 23h. 35 exposants vous accueilleront tout au long de la manifestation dans une ambiance musicale assurée tout au long du week-end. C’est dans cet esprit «guinguette» à ciel ouvert que les visiteurs dégusteront ce que le bassin de Thau offre de meilleur.
 
Dans le contexte actuel lié à l’épidémie du Covid-19, et afin de favoriser le bon déroulement de cette manifestation, Sète agglopôle méditerranée et la ville de Sète ont travaillé depuis quelques jours avec des préventionnistes pour mettre en place les mesures d’hygiène et de prévention qui s’imposent.
·        Les espaces de dégustation seront disposés de façon à favoriser l’espace et la déambulation des visiteurs afin d’éviter la présence  de  plus de 1000 personnes présentes au même moment.
·         Des affichettes rappelleront  les gestes barrières à adopter.
·         Des gels et solutions hydro alcooliques seront mis à disposition des visiteurs au stand de vente de tickets et sur les stands des commerçants, eux-mêmes équipés de gants.
 
Pendant que certains exposants proposeront exclusivement des oursins*, d’autres vendront des plateaux de fruits de mers, des brasucades de moules, des tielles, des beignets d’huitres, des fritures de poisson à la plancha et bien d’autres spécialités locales. Quant aux restaurants autour de la place, leurs cartes variées raviront tous les autres gastronomes.
 
Dans la continuité des actions liées aux économies d’énergie et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’agglopôle poursuit sa démarche quantitative (réduction des volumes) et qualitative (baisse de la toxicité) sur la prévention des déchets. Le recours à des emballages recyclables continue et sera complété par une sensibilisation par l’action. Acteur de référence dans son domaine et placé sous le haut patronage du ministère de l’écologie, l’association Les Connexions renforcera cette volonté en adaptant nos équipements à cette ambition : faire de la collecte sélective des déchets un outil efficace et une arme de sensibilisation massive. Tous les déchets, plastiques, ordures ménagères, verre et coquillage seront triés sur place et acheminés selon l’origine vers les sites dédiés.
 
Pour faciliter les achats de tickets pour la dégustation des vins, 2 points de caisse aux couleurs de « Sète agglopôle méditerranée » seront disposés aux entrées de la manifestation : 5€ donne droit à 3 tickets de «dégustation» de vins et 2€ à un ticket, parmi les nombreux producteurs viticoles du bassin de Thau, tous labellisés «vignobles et découvertes». Pour tout achat de dégustation de vin, le verre sera offert. Les plateaux d’oursins, de coquillages et toutes les autres spécialités sont vendus directement sur les stands.

DEGUSTATIONS SUR LE CHALUTIER LOUIS NOCCA

ASSOCIATIONGROUPE ASSOCIATION

 


L'association 6 à Sète vous y donne rendez vous le 22 février 2020 de 11 h à 16 h.
 

Durant cette journée vous aurez l'opportunité de déguster les spécialités culinaires sétoises. Des producteurs de macaronade, tielles, huîtres, zézettes et vins seront présents, afin de vous faire découvrir leurs produits tout en partageant des éléments de recette et une partie de leur histoire. Au-delà des dégustations vous pourrez assister à des ateliers de cuisine.

La visite du chalutier et l'organisation d'une tombola seront prévues lors de l'évènement. La tombola sera composée de différents lots d'une valeur de 10 à 100€ composés de bons d'achat, paniers garnis et de prestations des commerçants sétois. 

Avec cet événement, l'objectif de l'association étudiante est de " faire ressortir une ambiance agréable et chaleureuse dans le but de rapprocher les gens des producteurs locaux".


Les tarifs :
Entrée : 10 € /pers 
Ticket de tombola : 2 € l'unité

Inscriptions par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou au 07 87 94 73 32

AFFICHE

Le Restaurant Paul Bocuse perd sa troisième étoile au Michelin

 AFP/

Deux ans presque jour pour jour après la disparition de Paul Bocuse, son restaurant mythique des bords de Saône se voit retirer sa troisième étoile au Guide Michelin, qu'il détenait depuis 1965 sans discontinuer, affirme vendredi le Bocuse d'Or.

"GL events, société organisatrice du Bocuse d’Or, tient à apporter son soutien indéfectible à la Maison Bocuse qui vient de se voir retirer, après 55 ans, sa troisième étoile au guide Michelin", selon un communiqué des organisateurs de ce concours international de cuisine, lancé en 1987 par "Monsieur Paul".

Le groupe Bocuse, comme le guide rouge, n'étaient pas joignables pour confirmer l'information, révélée d'abord par Le Point et le site spécialisé Atabula.

Certains critiques disaient déjà bien avant le décès du chef à 91 ans que l’Auberge de Collonges-au-Mont-d'Or n'était plus à la hauteur et des guides l'avaient classé dans la catégorie institution, à défaut de le noter.

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Ils font vivre la gastronomie sétoise

La cuisine sétoise est l’héritière d’un riche passé qui a vu s’installer sur nos côtes plusieurs civilisations, chacune d’elles contribuant à nourrir un patrimoine gastronomique unique et exceptionnel. Plus tard, au XVIIe siècle, voisins Provençaux, Catalans, Génois et petits pêcheurs du sud de l’Italie, Algériens et Marocains venus des confins de l’Afrique, ont enrichi de parfums et de saveurs cette tradition culinaire familiale. Poissons, coquillages et crustacés en constituent le fond. C’est ce patrimoine que les ambassadeurs de la gastronomie sétoise continuent de perpétuer et transmettre. Au premier rang de ces spécialités : la tielle et la macaronade.

Adrienne Virducci et la tielle

La tielle vient de la petite bourgade de pêcheurs de Borgo de Gaete en Italie qui, sous la domination espagnole au siècle de Charles Quint, nourrissait frugalement ses enfants. De la pâte étalée, un peu d’huile, quelques anchois et olives : l’ancêtre de la pizza était l’ordinaire… Mais les autochtones remarquèrent que la soldatesque ibérique confectionnait à peu près la même chose avec un couvercle de pâte par-dessus, et que cette “chose” se conservait plus longtemps. Ils ont donc copié leurs envahisseurs. La technique s’est progressivement affinée : on a mis la pizza dans un plat de terre cuite appelée “teglia”… La tielle était née. La suite, on la connaît : dans les années 30, Adrienne Pagès tenait avec son mari Bruno Virducci, un Italien du sud, un petit étal de coquillages au pont de la Civette à Sète, à l’enseigne de La Reine des Mers. Ses tartes de “pouffres” (poulpe en Sétois) étaient renommées dans le quartier… C’est ainsi qu’Adrienne Virducci, et après elle, ses enfants, firent de cette tourte l’un des fleurons de la gastronomie sétoise.

Jean Brunelin, chantre de la cuisine sétoise

Chef cuisinier, auteur, photographe, un temps représentant du Languedoc au sein du Conservatoire des cuisines méditerranéennes… : Jean Brunelin n’est pas d’origine italienne comme l’illustre plat dont il s’est fait le chantre : la macaronade. Il est de la Pointe. “Mais j’ai été élevé par les tantes Avallone”, dit-il “qui étaient originaires du sud de l’Italie. Et j’ai baigné dans cette culture. Mon meilleur ami, c’était Achille Virducci et j’ai appris à faire la tielle avec sa mère, Adrienne”. Voilà comment Jean Brunelin en sait autant sur la cuisine de l’étang de Thau que sur les recettes transalpines. “En Italie le mot ‘macaronade’ désigne tout ce qui se prépare avec des macaronis. C’est à Sète qu’elle est devenue la macaronade ‘à la sétoise’, le seul plat de viande connu dans la cuisine locale”. En 1978, il crée pour rire, dans son restaurant La Croque-sel, un modeste concours de macaronade. Les concurrentes sont toutes des ‘mamas’ du Quartier-Haut. L’idée enfle. En 87, c’est le 1er “Championnat du monde”. L’année d’après, avec une quinzaine d’autres farfelus, il lance l’idée de la Confrérie des Taste-Macaronades, habille les 17 confrères de robes et de chapeaux rouges. Très gros succès !  L’aventure s’arrêtera en 2003. A la retraite, Jean Brunelin ne désarme pas : à son actif, des livres, des reportages, des articles, des photos… et la création d’un groupe Facebook, Défendons la cuisine sétoise, qui compte aujourd’hui plus de 5 000 abonnés, dont Fidji Simo, la Sétoise directrice de Facebook.

“S’il fallait choisir, oui, le plat le plus emblématique, c’est la macaronade”

Après Jean Brunellin, le championnat du monde de la macaronade a été repris “pour ne pas la perdre” par Rudy Cerrato dans son ancien restaurant La barque bleue sur la plage du Lazaret puis depuis 2018 au bar Le Korner rue Général de Gaulle. Dans le même temps, l’association CerCléTou a été créée reprenant les initiales de ses trois membres. “On fait surtout ça pour le plaisir. L’idée c’était de faire une animation et de partager un moment avant le démarrage de la saison des joutes” explique Rudy Cerrato. Voilà pourquoi elle a lieu le premier dimanche de juin. Elle met à l’honneur un autre plat emblématique de la cuisine sétoise. Le plus emblématique ? “S’il fallait choisir, oui, le plat le plus emblématique, c’est la macaronade car vous ne la trouverez pas ailleurs qu’à Sète” tranche Rudy Cerrato. Là encore, sa recette doit être scrupuleusement suivie mais reste finalement une science un peu inexacte car “chacun la fait à son goût”. Pour le pâtissier des Halles, la défense de la gastronomie sétoise est une évidence. Son oncle, Marcel Cerrato, était le premier vainqueur de ce championnat unique en France. La macaronade, c’est aussi le plat de référence de la Saint-Louis. Rien que ça.

IGP : une reconnaissance “formidable” pour la tielle

“Ce serait formidable pour les tiellistes du bassin de Thau et à priori ce serait la 1ère IGP pour un produit alimentaire transformé” commentait Christian Dassé, président de l’Association pour la promotion de la gastronomie sétoise (AGPS), en mars lors de la présentation de la démarche de labellisation d’Indication géographique protégée (IGP) à Paris. Il s’était alors rendu au Sénat avec le maire de Sète pour présenter la tielle sétoise. L’AGPS a été créée en 2013 et rassemble neuf des onze fabricants de tielle du territoire. Un an après sa création, elle organisait la 1ère fête de la tielle. Un succès qui avait réuni plus de 2 000 visiteurs. L’événement a ensuite été reconduit et devait avoir lieu en 2019 mais a été annulé à cause du mauvais temps. Rien de vraiment inquiétant pour ce produit qui séduit toujours autant habitants et visiteurs. Preuve qu’elle est une institution sur l’île singulière, demander à un groupe de Sétois où chacun se fournit en tielle suffit à déclencher un débat animé. Dassé, Paradisio, Cianni, Guilietta, Marinello, Lorenzo… chacun son choix et sa version. Après tout, il est bon de se rappeler qu’en Italie, cette tourte a aussi de très nombreuses déclinaisons.

 

1001 Pâtes : “Rester proche de la gastronomie”

Voilà 13 ans qu’elle défend la gastronomie sétoise chaque année à travers des ateliers et son Grand chapitre. Il s’agit évidemment de la Confrérie des 1001 pâtes. Une organisation qui a choisi ce nom car “Sète est un territoire où l’on cuisine les pâtes de mille et une façons” éclaire Madeleine Durand, Grand maître de la Confrérie. Pâtes aux anchois, macaronade, spaghettis aux fruits de mer… il est vrai que la cuisine sétoise, très influencée par les racines italiennes, en raffole. Lors de leur dernier Grand chapitre, la Confrérie des 1001 pâtes avait d’ailleurs préparé des pâtes au poulpe pour leurs confrères venus de toute la région. Près de 200 personnes issues de 27 confréries ont participé à la manifestation au centre de vacances du Lazaret le samedi 23 novembre lors de laquelle sept nouveaux membres ont été intronisés. C’est en recevant mais aussi en allant parler de son savoir-faire dans les événements des autres confréries que 1001 pâtes défend la gastronomie sétoise. Mais pas seulement. Elle participe aussi à plusieurs ateliers au cours de l’année. “A la Saint-Louis, on anime l’atelier de la tielle où l’on essaye de faire beaucoup de pédagogie. On donne envie aux enfants de rester proches de cette gastronomie” continue Madeleine Durand.