Gastronomie

Les huîtres et moules de Bouzigues

L’huître de Bouzigues, perle de la lagune

Amateurs de coquillages, vous êtes au bon endroit !

"L'huître de Bouzigues", avec sa coquille marbrée, très dentelée, et sa fraîcheur iodée rehaussée d'une pointe de noisette, est un ravissement pour le palais.
Un passage s’impose côté lagune, direction Mèze, Bouzigues ou Marseillan, où un plateau d’huîtres et de coquillages vous attend, avant une visite iodée des parcs à huîtres, à bord d’un bateau. Une halte pour rencontrer ces paysans de la mer dans leur mas conchylicole vous laissera un souvenir impérissable !

La visite d'un mas conchylicole sur la lagune de Thau: témoignages de vie passionnants et dégustation à la fin. Un must 
  Le saviez-vous ?
Vous l’ignorez peut-être, mais la conchyliculture s’est enracinée sur l’étang de Thau
au début du XXe siècle et constitue une part importante de la production française et fait vivre aujourd’hui près de 450 exploitations. 
L'absence de marée en Méditerranée a imposé des techniques spécifiques : l'élevage en suspension réalisé grâce à des "tables" constituées de rails soutenant des traverses et des perches croisées.


 Focus sur les moules de la lagune de Thau 


Plus grandes et plus charnues que les moules de l'océan, les moules produites dans la lagune de Thau ont une belle couleur vive et un goût corsé très iodé. On les déguste crues ou cuites, en marinière, ou en brasucade, selon le goût, et pour les plus grosses, bien sûr, on les farcit "à la sétoise"

Atelier de cuisine méditerranéenne et sétoise -Ronda Viticole- Joe le cooker

Ateliers de cuisine - Joe le Cooker800x600-joe-le-cooker-3247-3511761

Atelier de cuisine méditerranéenne et sétoise - Joe le cooker - Atelier Ronda Viticole pour les adultes

Les cooking cession "Joe Le Cooker" vous accueillent au coeur des Halles, au restaurant Halles et Manger.
Magali vous propose ses astuces et tours de mains pour bien maîtriser la cuisson à la plancha mais aussi bien organiser son plan de travail.

Il s'agit d'un mélange d'astuces de copines, de secrets de grand-mère et de conseils de chef, non d'un cours didactique.

Une pause détente qui inclut la visite des halles, les achats des produits frais des Halles (poissons, légumes...), la confection des plats et la dégustation.
 
Mesures sanitaires : jauges réduites  maximum 8 adultes ou 10 enfants, respect des distances; port du masque obligatoire (non fourni). Equipement fourni gel hydro alcoolique, gants et tablier.

Ronda viticole : entrée - Plat - Dessert - café- dégustation de vins / 1 pétillant, 1 vin tranquille et 1 moelleux.
Café d'accueil inclus et surprise du chef offerte en fin d'atelier !  
Tarif : A partir de 95 €
Horaires : 9h30 (atelier adultes) durée environ 2h30. Quota minimal 2 adultes.
Lieu  A l'intérieur des Halles de Sète (rue de la Chichoumeille), Accès rue Gambetta 34200 SETE 
Pas d'allergie aux poissons et crustacés, prévoir un gilet (climatisation).


Comment réserver ? :  
Choisissez ci-dessous la date qui vous convient, puis cliquez sur le bouton 

une fois votre achat en ligne effectué, vous recevrez deux messages :

  • Un message de confirmation de votre paiement.
  • Un deuxième message contenant les e-billets en pièces jointes vous parviendra ensuite.


IMPORTANT  : 
Merci de bien saisir votre adresse de messagerie internet.

Imprimez votre billet électronique pour le présenter au contrôle

Se nourrir avec les insectes ?

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, les insectes sont essentiels à la lutte contre la faim et la malnutrition. Leur élevage doit contribuer à la sécurité alimentaire de la planète [1].
En occident la consommation d’insectes n’est pas courante même si nous ingurgitons sans le savoir quelque 500 grammes d'insectes en moyenne par an et par personne, dissimulés dans les fruits, les confitures ou le pain. Ceci équivaut tout de même à 31.500 tonnes par an au niveau national français. La consommation de produits fabriqués par les insectes ou avec des insectes est par ailleurs une réalité que nous ne percevons même plus. C’est le cas du miel des abeilles par exemple ou de produits plus anecdotiques comme certains fromages corses ou le casu marzu de Sardaigne qui renferment des larves vivantes très appréciées des autochtones.
Ailleurs dans le monde, la consommation d’insectes est très répandue. Au moins deux milliards d’être humains mangent des insectes de façon régulière. Dans certains pays ce sont même des friandises.

» Lire la suite

La Nouvelle Cuisine

 crevettes aux fourmis
(Restaurant Moma à Copenhague)

« La découverte d'un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d'une étoile » écrivait Jean-Anthelme Brillat-Savarin en 1825 dans son célèbre ouvrage sur « La physiologie du goût »

 La cuisine du futur sera toujours inventive et recherchera d’abord le plaisir du goût. Elle contiendra moins de la viande, naturelle ou cultivée mais davantage de légumes et d’algues. En 2050 le bio et le vegan seront devenus des segments de marché majeurs et les insectes se seront immiscés dans toutes les cuisines du monde, même en Occident. Le mouvement est d’ailleurs déjà lancé. Ainsi René Redzepi, le chef du Noma, le restaurant danois considéré comme la meilleure table du monde, vient d’introduire les insectes dans sa carte. Son entrée de crevettes fraîches et de fourmis en gelée a fait sensation. Au Black Ant, restaurant branché de Newyork, les fourmis noires frites remplacent les cacahuètes à l’apéritif et pour les plats principaux vous avez le choix, par exemple, entre d’appétissantes sauterelles épicées au chili ou de succulentes tortillas aux vers de palmier

» Lire la suite

Ateliers de cuisine à Sète - Joe le Cooker

800x600-joe-le-cooker-3247-3511761

Atelier de cuisine méditerranéenne et sétoise - Joe le cooker - Atelier Ronda Viticole pour les adultes

Les cooking cession "Joe Le Cooker" vous accueillent au coeur des Halles, au restaurant Halles et Manger.
Magali vous propose ses astuces et tours de mains pour bien maîtriser la cuisson à la plancha mais aussi bien organiser son plan de travail.

Il s'agit d'un mélange d'astuces de copines, de secrets de grand-mère et de conseils de chef, non d'un cours didactique.

Une pause détente qui inclut la visite des halles, les achats des produits frais des Halles (poissons, légumes...), la confection des plats et la dégustation.
 
Mesures sanitaires : jauges réduites  maximum 8 adultes ou 10 enfants, respect des distances; port du masque obligatoire (non fourni). Equipement fourni gel hydro alcoolique, gants et tablier.

Ronda viticole : entrée - Plat - Dessert - café- dégustation de vins / 1 pétillant, 1 vin tranquille et 1 moelleux.
Café d'accueil inclus et surprise du chef offerte en fin d'atelier !  
Tarif : A partir de 95 €
Horaires : 9h30 (atelier adultes) durée environ 2h30. Quota minimal 2 adultes.
Lieu  A l'intérieur des Halles de Sète (rue de la Chichoumeille), Accès rue Gambetta 34200 SETE 
Pas d'allergie aux poissons et crustacés, prévoir un gilet (climatisation).


Comment réserver ? :  
Choisissez ci-dessous la date qui vous convient, puis cliquez sur le bouton 

une fois votre achat en ligne effectué, vous recevrez deux messages :

  • Un message de confirmation de votre paiement.
  • Un deuxième message contenant les e-billets en pièces jointes vous parviendra ensuite.


IMPORTANT  : 
Merci de bien saisir votre adresse de messagerie internet.

Imprimez votre billet électronique pour le présenter au contrôle
 
 
 
Réservez en ligne
Atelier de cuisine méditerranéenne et sétoise -Ronda Viticole- Joe le cooker

 
 
 

Aliments imprimés


machine à imprimer les aliments (source : Foodini/Natural Machines)

S’il est déjà possible de rassembler tous les nutriments nécessaires quotidiennement à l’homme dans une boisson, une gélule ou une dose de poudre, ce conditionnement ne soulève cependant pas l’enthousiasme. Même ceux ou celles qui ont horreur de faire la cuisine ne sont pas prêts à abandonner le plaisir du repas partagé en famille ou entre amis.
Par contre, comme le révèle une étude de chercheurs australiens de l’Université de Canberra, les aliments imprimés en 3D pourraient séduire.

Environ 2/3 des personnes interrogées se déclarent disposées pour consommer des pizzas, des pâtes ou des chocolats imprimés, environ moitié accepteraient des légumes imprimées comme les carottes hyper réalistes imprimées par la société néerlandaise TNO dans le cadre du projet européen PERFORMANCE, un gros tiers serait déjà partant pour consommer des poitrine de poulet imprimées. Il ne sont malgré tout que 15% candidat à une dégustation d’une préparation à bas d’insectes.
En Espagne, Natural Machines met au point une nouvelle machine polyvalente, la « Foodini » qui imprime divers aliments (pates, hamburgers, biscuits, chocolat, etc.) à partir des ingrédients naturels délivrés par cinq buses d’impression alimentées par des capsules selon des recettes et des programmes qu’il est possible de commander depuis une tablette ou un ordinateur.
Dans le même temps, le spécialiste italien de l’impression 3D, WASP, connu pour ses imprimantes 3D grand format pour le bâtiment, travaille aussi sur un projet d’imprimante 3D alimentaire spécialisée dans la nourriture sans gluten. Le géant italien Barilla poursuit de son coté ses recherches pour améliorer la vitesse d’impression de son imprimante 3D à pâtes déjà quasi opérationnelle.
Lors de la conférence sur l’impression 3D tenue en 2016 aux Pays-Bas, la ville de Venlo accueillait le tout premier restaurant au monde à proposer des plats imprimés en 3D. Le chef étoilé Mateo Blanch faisait appel au fabricant d’imprimantes culinaires 3D byFlow, dont le premier modèle en vente pour le grand public est proposé à 2790 euros. Peu après, à Londres, une brasserie a aussi pu réaliser un beau coup de pub en organisant une soirée où les clients pouvaient déguster les plats sucrés et salés concoctés avec byFlow dans un cadre unique constitué de mobiliers (chaises, tables, lampes) également imprimés en 3D.
Jeffrey Blumberg qui dirige le laboratoire sur les anti-oxydants au centre de recherche sur la nutrition humaine à la Tufts University imagine déjà l’imprimante-3D dans la cuisine qui imprime votre viennoiserie matinale en y incorporant juste ce qu’il vous faut de minéraux et de vitamines en fonction de votre ADN, de l’analyse protéomique et de votre bas de donnée médicale personnelle.

A la fois douce et croquante, la Lucques, fruit de nos garrigues, est la star de l’apéritif !

 Dans le département de nombreuses variétés d’olives sont cultivées : lucques, clermontaise, verdale de l’Hérault, amellau, olivière, ménudal, picholine ou rougette de l’Hérault... Et vous, laquelle est vôtre préférée ?
La recette de la tapenade : bit.ly/317tq6z

L’image contient peut-être : nourriture

Ingrédients :

- 250g d'olives noires dénoyautées
- 50g d'anchois au sel
- 50g de câpres au vinaigre
- 1/2 gousse d'ail
- 2 cuillerées à café d'huile d'olives
- Un filet de jus de citron

Préparation :

Nettoyez les anchois à l'eau, ne gardez que les filets, séchez-les bien attentivement puis mettez-les dans un mortier, avec les olives, les câpres, l'ail et le jus de citron.
Pilez le tout bien soigneusement en ajoutant l'huile d'olive.

Comment bien manger pendant le confinement (et après) ?

Maintenir une alimentation équilibrée n’est pas toujours évident, notamment pendant l'épidémie de Covid 19. Entre les coups de mou, les envies de grignotage et le goûter des enfants qui fait de l’œil, la tentation est permanente. Pourtant, bien manger durant cette période est essentiel pour votre santé et pour le bon fonctionnement de votre système immunitaire. Voici quelques conseils pour vous aider à maintenir un équilibre durant cette période !

Mangez de tout, et surtout des choses qui vous font plaisir

Bien manger, c’est manger de tout : des fruits, des légumes, des féculents, des légumes secs, des produits laitiers, des matières grasses… 

Pendant vos courses vous pouvez continuer à acheter des fruits et légumes frais. Vous pouvez aussi les acheter en conserves ou surgelés pour avoir toujours des aliments sains à portée de main.

Voici quelques idées de recettes à intégrer dans vos menus de la semaine pour une alimentation équilibrée, gourmandes et faciles à réaliser :

Planifiez les repas sur la semaine

C’est plus facile de varier son alimentation lorsqu’on prévoit ses repas à l’avance et cela permet également de faire ses courses plus rapidement et de limiter le temps passé en magasin. Par exemple, vous pouvez demander à vos proches quel plat leur ferait plaisir, et essayer de le préparer maison ! 

Vous connaissez la Fabrique à menus ? Elle peut vous aider à planifier vos repas à l’avance. 
> Découvrez la Fabrique à menus

Vous avez un peu plus de temps ? Si vous faisiez des plats maison ?

Cette période peut être le moment idéal pour mettre les mains aux fourneaux pour se rassembler de nouveau autour d’une table et manger du fait-maison. Misez sur des plats faciles à préparer : pizza aux légumes, spaghettis à la bolognaise, poulet rôti… Les idées ne manquent pas, et pas forcément besoin d’un plat riche ou en sauce pour faire plaisir à tout le monde. 

Pour vous retrouver dans votre budget, vous pouvez utiliser des fruits et légumes surgelés. Bon à savoir : les fruits et légumes de saison sont souvent moins chers.

Pourquoi ne pas vous laisser tenter par une omelette aux champignons de Paris ? C’est bon, économique et c’est de saison. 
> Découvrez notre recette d'omelette paysanne

Passez un bon moment en cuisinant avec les enfants

C’est toujours une bonne idée de faire participer les enfants dans l’élaboration des repas.

En plus de les faire décrocher des écrans, vous renforcerez vos liens autour d’une activité gourmande ! De plus, vos enfants seront plus à même d'aimer ou manger des légumes s’ils les ont préparés eux-mêmes, ça leur permet de goûter de nouvelles saveurs. 

Essayez de réduire les quantités lors des repas

Pendant l'épidémie de Covis 19, il est probable que vous dépensiez moins d’énergie qu’en temps normal (télétravail ou chômage partiel, moins d’occasions de faire du sport, davantage de déplacements en voiture). Vos besoins énergétiques sont donc moins importants Vous pouvez donc adapter les portions à table.

Astuce : Le saviez-vous ? Plus l’assiette est grande, plus on a tendance à la remplir. Si vous avez des assiettes de taille moyenne, privilégiez celle-ci pour vos repas. 

Comment limiter les envies de grignotages en ce moment ?

En cette période, nous sommes nombreux à être tentés de grignoter, et c’est normal.

On peut être plus inquiets, plus tressés, c’est normal, et on peut passer plus de temps devant les écrans ce qui peut augmenter les envies de grignoter.

Faire des repas réguliers 3 fois par jour, essayer de manger varié et quitter la table en étant rassasié peut vous aider à tenir durant la journée. Et si vous avez vraiment envie de grignoter, misez sur un fruit ou une petite poignée de fruits à coques non salés (noix, noisettes, amandes…). Rassurez-vous, vous pouvez tout de même vous octroyez un carré de chocolat de temps en temps !

On peut aussi s’occuper avec des activités qu’on aime, comme jouer avec ses enfants, bricoler, ou jardiner si on a un jardin, essayer de rester actif permet de limiter nos envies de grignotage. 

"Vous êtes nombreux à avoir mis à profit la période de confinement pour vous remettre aux fourneaux et redécouvrir le plaisir de cuisiner. Vous planifiez peut-être davantage vos repas de la semaine et préparer des listes de course. La planification est une bonne solution pour manger équilibré et faire attention à son porte-monnaie. Le confinement peut également avoir été l’occasion de favoriser le local et les circuits courts pour soutenir les petits producteurs.   Bref vous avez certainement pris plein de bonnes habitudes à maintenir après le confinement. Et pour les mauvaises habitudes comme le grignotage en tout genre, on tente de reprendre la main, le déconfinement devrait nous y aider. "