Ecotourisme dans l’Aire marine protégée de la côte agathoise

par Renaud Dupuy de la Grandrive (texte et photos)

Au cœur de l’été, nombre d’activités « durables » sont possibles dans ce site labellisé Natura 2000 géré par la ville d’Agde. Dans des eaux claires dignes de la Corse ces derniers jours, la quarantaine de mouillages écologiques de Brescou accueille gratuitement et en toute sécurité plaisanciers, pêcheurs de loisirs, plongeurs sous-marins et bateaux promenade. Et la patrouille bleue de l’Aire marine protégée sensibilise chacun en kayak aux richesses et fragilités du site.


Le sentier sous-marin organisé par la ville d’Agde bat son plein pour permettre la découverte des petits fonds méditerranéens dès huit ans. Les plongeurs en scaphandre peuvent rejoindre l’un des nombreux clubs, pour un baptême ou une exploration, notamment sur le site des Tables et ses huit mouillages écologiques. La voile peut se pratiquer facilement avec le Centre nautique du Cap d’Agde.
Des sorties sont organisées par des bateaux promenade à voile et à moteur pour admirer la côte, du Grau d’Agde aux falaises du Cap en passant par l’île de Brescou et parfois, avec un peu de chance, profiter du passage de dauphins au large comme ces derniers jours. Et bien d’autres activités encore sont organisées dans ce site protégé de plus de 6000 hectares géré par la direction du milieu marin de la ville d’Agde, qui s’étend du Grau d’Agde à Port Ambonne jusqu’à 5,5 km au large.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon