C'est à Sète

Vous avez raté les journées du patrimoine ? Qu’importe ! Ces deux institutions du paysage sétois sont désormais accessibles au public le temps d’une visite. Suivez le guide !

 Côté mer, le port de commerce s’ouvre aux visiteurs
les  mercredis et(ou) samedis   14 €

Saviez-vous que le port de Sète est né de la volonté de Louis XIV de créer un port d'exportation pour les produits du Languedoc ? Saviez-vous que dès 1870 la route des agrumes  qui transitait des oranges et des citrons en provenance des Baléares et Canaries s’arrêtait à Sète ? Que les pêcheurs de Cetara qui s'installent à Sète à partir de 1850 pour fuir la crise économique embarquaient pour beaucoup d’entre eux comme matelot sur les navires sétois. Qu’en 1967, la criée de Sète a été la première d’Europe à être informatisée ? Aujourd’hui géré par Port Sud de France, le port s’ouvre aux visiteurs.
Retrouvez toute son histoire et les facettes méconnues de son activité, pendant 1h de visite commentée en minibus. Une première !

Côté terre, le Théâtre Molière plante le décor
les mardis et(ou) samedis : 6 €

Du sous-sol au poulailler, des balcons aux galeries,  de son escalier de marbre à double portée jusqu’à son lustre tout en cristal, vous saurez tout sur l’histoire et les anecdotes qui entourent ce magnifique théâtre à l'italienne. Inauguré en 1904,  après deux années de restauration des décors,  des foyers et de la salle, il a ré-ouvert en octobre 2014 et nous permet aujourd’hui  le temps d’une visite guidée exceptionnelle d’1h30 de découvrir  l'envers du décor. Unique !

Information et réservation : Office de tourisme de Sète, 60 grand rue Mario Roustan - Tel. 04 99 04 71 71 et sur  tourisme-sete.com

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon