Balades

DECOUVERTE DE LA RESERVE NATURELLE DU BAGNAS - JMZH

DECOUVERTE DE LA RESERVE NATURELLE DU BAGNAS
Sortie proposée par la Maison Départementale de l'Environnement, dans le cadre des journées mondiales des zones humides
le Dimanche 03 février, de 14h00 à 16h30, Agde
Avec Hélène Goossens, ADENA
Venez découvrir la réserve naturelle du Bagnas. Seulement vous, la nature et rien d’autre ! Vous profiterez de cet espace lacustre pour apercevoir de magnifiques paysages et des centaines d’oiseaux. L’hiver est un moment propice pour ces observations : sortez vos jumelles et longues vues !

Gratuit / Sur réservation au 04 99 62 09 40

Réserve naturelle du Bagnas
Agde
Gratuit

Entre deux repas de fêtes...

Entre deux repas de fêtes, le temps plus que clément, incite à la promenade, digestive ou pas.

Longez le Lido de Sète à Marseillan et découvrez 10 panneaux thématiques postés aux différentes entrées de plage que vous rencontrerez lors de votre parcours.

Vous avez même le droit de vous arrêter où vous voulez, un QR code est là pour vous proposer l'intégralité des textes qui racontent chacun une courte histoire : la formation du lido, les activités économiques qui s'y déploient, la faune et la flore, les travaux de protection du littoral...http://www.agglopole.fr/itineraires-de-decouverte-du-lido-…/

Aucun texte alternatif disponible.

Le Cirque de Mourèze

Notre région compte deux des plus beaux cirques naturels de France: Navacelles et Mourèze.
Ce dernier a l’avantage pour nos lecteurs d’ètre à 45 minutes de l’étang de Thau. Il est si grand ( 300 hectares ) qu’on y ressent, même en pleine saison touristique, une agréable sensation d’isolement et de nature sauvage. Un calme minéral surprenant à 50 km de Sète...
L’eau et le vent ont sculpté des milliers de statues géantes dans ce cirque dolomitique. Un paysage fantasmagorique où l’on peut revenir des dizaines de fois et emprunter des chemins différents. Des chemins ont été tracés à travers les principales curiosités naturelles. Il convient de les suivre et de bien se repérer dans ce labyrinthe.
Dès que vous arriverez à Mourèze, charmant village datant du Haut Moyen-Age, le fléchage débute par les parkings. Mais ne snobez pas le village dont les rues étroites se blottissent contre le château médiéval et l’église romane.

Village gaulois

Outre ses statues naturelles et son environnement au pied du Mont Liausson, le Cirque de Mourèze a une autre attraction : le village gaulois des COURTINALS. Les vestiges retrouvés dans le Cirque ont été reconstitués d’une façon unique en France. Par exemple, on verra une cabane de l’age du fer ( 500 ans avant Jésus-Christ ) que, grâce à des fouilles archéologiques récentes, on a pu reconstituer de manière exemplaire. La cabane était construite à partir de bois et d’argile, excellents matériaux qui, dès cette époque, permettaient de construire une habitation. Des rondins de bois et des branchages constituaient la base de la construction, la toiture étant fait avec une couche d’argile de 10 cm.
Ainsi, à la découverte d’un site exceptionnel s’ajoute un voyage dans le temps.
Si le Cirque est accessible tous les jours, le village gaulois est ouvert tous les jours d’avril à novembre mais seulement le week-end hors saison.

Bernard Barraillé

Accès
On se rend à Clermont l’Hérault via Pèzenas de Mèze ou d’Agde et via Poussan, Villeveyrac pour les sétois. A Clermont, prendre la route direction Bédarieux pendant 9 kilomètres.

Balade singulière : rue Révolution

Mardi 18 août, 15h 25, le T.G.V en provenance de Paris s’arrête gare de Sète. Des passagers, nombreux, en descendent;

parmi eux un homme au crâne dégarni, une canne et un sac de voyage à la main “Mon nom est Benoît de St Just, j’habite Maubeuge d’où je suis parti ce matin.

”Depuis 23ans, Benoît de St Just parcourt la France un mois par an, le mois d’août, le mois de ses congés.

Aujourd’hui,il vient visiter sa 3526eme commune, ou plutôt un endroit particulier de celle-ci.”Je viens rendre visite à la rue Révolution...

C’est pour elle que je suis ici. J’ai visité 28 communes qui ont osé offrir le nom d’une de leurs rues à mon aïeul.

Je sais que dans la région , St André de Sangonis, près de Montpellier et Cabestany près de Perpignan ont aussi osé ce choix.

J’ai l’impression d’avoir sur mes épaules toute la détestation portée aujourd’hui envers les révolutionnaires tels que mon aïeul.

Je suis curieux de rencontrer la rue Révolution, d’autant qu’elle s’appelle parfois aussi rue de la Révolution.

J’aurais pu choisir la rue de la Fraternité,l a rue de l’Egalité ou la rue Rouget de l’Isle qui sont dans le même quartier, mais l’absence-présence du “ de la ”m’a intrigué”.

Après avoir déposé son modeste bagage à son hôtel, l’homme se rend au jardin du château d’eau baptisé aussi Simone Veil depuis peu.

Il s’arrête à l’entrée de la rue...un sens unique...comme la révolution? Des voitures, des maisons modestes,des groupes de jeunes gens.

L’’homme s’avance lentement comme pour un pèlerinage. Les personnes croisées ne lui prêtent pas attention...

Des habitants âgés étendent leur linge au balcon...Des cris d’enfants s’échappent des fenêtres. Peu de boutiques, une épicerie, un coiffeur...

“de la Révolution”...une laverie...tiens, on croise la rue Georges Brassens...un bureau de tabac...

une grande place arborée qui sert de parking et de lieu pour les puces le dimanche...

La révolution est populaire.

L’homme traverse la rue et revient sur ses pas. Il s’arrête devant un café. Il entre. ”Bonjour", je suis Benoît de St Just”.”Et moi Charlotte Corday

. Qu’est-ce que je vous sers à boire?”.”Un jus de tomate bien rouge”. Dans un coin de la salle, 2 hommes parlent P.M.U.”Pourquoi parfois rue Révolution et parfois rue de la Révolution ?” “Peut-être parce qu’il lui arrive souvent de mal finir, votre aïeul en sait quelque chose. Après vous avez la rue Jean Moulin, qui, lui aussi a mal fini, mais d’une façon plus glorieuse.

Il n’y aura bientôt plus rien à voir dans cette rue, lorsque le conservatoire de musique aura déménagé, à moins que vous ayez un enfant en bas âge ou bien un enfant qui vous pose problème et que vous alliez chez Franco Basaglia . “Je ne comprends pas!” “Cela n’a pas d’importance”. ”Décidément il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas dans cette ville et il me semble avoir besoin de temps”. ”Sète est un port et on peut y faire escale”. ”Je vais jeter l’ancre quelque temps!” “Je vous sers un autre jus de tomate. Bonne escale dans l’île singulière.”

Henri Blain

Balaruc antique révélé par Marc Lugand

Ancien responsable du Service archéologique du Syndicat intercommunal du Nord Bassin de Thau, Marc Lugand n’est pas un de ces archéologues en mitaines vivant dans la poussière des bibliothèques. Depuis son plus jeune âge, il arpente les alentours de Sète et du pays de Thau à la recherche des traces de nos ancêtres. Il fut initié très jeune lycéen par L.P.Blanc, censeur du Lycée Paul Valéry qui, avec André Freises et la Société d’Etudes Scientifiques de Sète, forma une génération de chercheurs dont, outre Lugand, le regretté Pappalardo et Christophe Pellecuer.
Grâce au soutien de tous les maires concernés, le Service qu’il animait a contrôlé les découvertes fortuites, surveillé les chantiers, rassemblé les informations et mis en valeur les richesses du passé. Ainsi, l’antique Voie romaine, la Via Domitia, est maintenant devenue , de Montbazin à Pinet, un élément attractif du tourisme local, s’ajoutant aux importants vestiges gallo-romains et médiévaux de Loupian, par exemple.

Autre point fort de ce secteur, la presqu’ile de Balaruc riche d’un spectaculaire et mystérieux passé. Grâce à Max Serres et à la municipalité de Balaruc le Vieux, Marc Lugand a édité chez Espace Sud un livre destiné au plus large public et qui résume ce que l’on sait du passé de Balaruc-le-Vieux et de la presqu’ile balarucoise. En effet, il n’y a guère qu’un siècle que ce vieux village est distinct de Balaruc-les -Bains. Si vous êtes curieux du passé de notre région, Balaruc antique et médiéval vous passionnera. Pour un prix modique, vous saurez tout et de façon distrayante sur la longue histoire des bords du bassin de Thau qui commence voici 6000 ans...

Bernard Barraillé


Borne Milliaire Pinet (photo Panoramio, Jeff69)

Des balades avec Beau Nez d'âne

'A Gigean, c'est sous les pins d'Alep, les oliviers et les chênes kermes, parmi la frigoule, la sariette et le lupin que l'on peut découvrir sur la pente de la Gardiole les petits ânes de l'association. Eliot, le baudet de la troupe vient braire à pleines dents dans les oreilles des visiteurs. Ce sont ensuite César et Rosalie qui viennent présenter leur front à des gratouillis bienvenus. Un peu plus loin au milieu de l'hectare de garrigue qui les entoure, Mireille siffle et Nanette, Fanny, Zébulon, Mély (1 an) et sa maman Lolita, le grand Carolin, la douce Manon, l'espiègle Malicia, Paprika et Margot accourent à la queue leu leu pour réclamer leur part de caresses.

Beau nez d'âne propose avant tout des balades à dos d'ânes mais possède une mini ferme qui peut se déplacer.

"Nous pouvons vous rendre visite ! grâce à notre petit enclos constitué de jolies barrières colorées amovibles. Nous proposons la découverte des animaux de la ferme. Nous pouvons intervenir dans les écoles, les établissements spécialisés, les maisons de retraite, les centres aérés et les crèches.mais aussi dans les communes, les entreprises, les associations de commerçants... "L'ambiance d'une ferme"

Elle invite petits et grands à découvrir, à parler du mode de vie des animaux et à rentrer dans le petit parc pour être à leur contact : " Nous créons la rencontre avec les petits pensionnaires de la ferme auprès de ceux qui parfois ne peuvent se déplacer. Ils garderont tous de merveilleux souvenirs de cette intervention. Nous nous adaptons pour le nombre d'animaux à l'emplacement que vous nous proposez."

Mais durant les congés scolaires, afin de vivre une aventure balisée pour une heure, une autre pour deux heures, et pour les amateurs une vraie pour la demi-journée voir la journée entière pensez à Beau nez d'âne, à Gigean.

Pour en savoir plus : http://www.beaunezdane.com/index.php

De Montbazin aux collines de la Moure

Cette randonnée est de type « PR » (petite randonnée), pour marcheurs confirmés. Les difficultés se situent au niveau des chemins caillouteux, et certaines montées sont un peu raides. il faut de bonnes chaussures de marche, à défaut des baskets. Temps : comptez 3h30 à 4h pour faire les 12 km sur cette boucle magnifique. Le dénivelé est de 160 m. Il n’y a pas beaucoup d’ombre sur le parcours la période idéale est d’avril à juin (nombreuses fleurs)  et de Septembre à octobre.
Départ de Montbazin, laissez votre voiture sur la place du jeu de ballon, prenez la direction à pieds de la route de Villeveyrac en prenant le trottoir de gauche, peint sur le trottoir vous apercevrez le premier signe jaune vous indiquant de tourner à droite, c’est le « Cami » d’Antonègre (Chemin d’Antonègre).

Le causse de Nizas-Caux, une terre de contraste

 

Une des nombreuses mares

La Société de Protection de la Nature du Piscénois (SPNP) a organisé une conférence à Béziers Le Causse de Nizas-Caux, terre de contraste; 

c’est M. Jérôme Ivorra, qui a présenté ces lieux qu’il connaît bien à travers les fouilles menées dans l’ancienne carrière de Lézignan la Cèbe.

Le dimanche 9, on est passé du confort de la salle de conférence à la réalité du terrain sur le Causse avec beaucoup de vent.

Il a invité la cinquantaine de participants venus de Béziers et Pézenas pour la plupart, à se rendre sur les bords de la coulée volcanique afin de découvrir le basalte.

Ce plateau a une tendance progressive à l’envahissement par les buissons depuis que le pastoralisme a peu à peu disparu.

 

Un chou de basalte

Autre élément négatif, les dépôts inertes de matériaux déposés là par des artisans ou particuliers qui restaurent des maisons, ils dénaturent durablement ces lieux et modifient la composition du sol.

En empruntant une calade, ils ont observé du basalte de coulée qui devient pulvérulent, dégradé par de nombreuses mares qui produisent les matières responsables de cette altération.

Les araignées prolifèrent dans les parois. Pourquoi l’eau de pluie reste en surface ? La roche mère fissurée est colmatée par les argiles. C’est un milieu composite intéressant, très étendu et homogène avec une grande diversité faunistique et floristique.

Il est rare de trouver un plateau aussi important présentant une telle mosaïque de biotope.

 

Les énigmatiques trous

Les trous sont alimentés par les eaux de ruissellement, comme le plateau est légèrement en pente, l’eau circule de trou en trou vers le Sud.

A partir de mars, les crapauds et grenouilles s’y reproduisent. On y trouve l’œdicnème criard, espèce d’oiseau menacé nichant au sol, l’outarde canepetière, le grand duc d’Europe dont le nom scientifique ne s’oublie pas, Bubo bubo qui niche dans les parois de l’ancienne carrière.

A proximité, arrêt sur des vestiges d’exploitation du causse, un chou de basalte, avec une intervention humaine et un front de taille laissant penser qu’il s’agit d’une meule, aucun doute quelques mètres plus loin, la meule est taillée, mais abandonnée le basalte n’étant pas uniforme ou ayant un défaut ?

On peut dater cette exploitation à 600 ans avant notre ère.

Et puis ces trous avec des pierres levées alignées, taillées, marquées. Tombes, habitat ou autre, les recherches avancent lentement tout comme les participants contre le vent qui soufflait fort en cette fin de matinée.

Bernard Bals

Village de Noël du Cap d'Agde

 

Marché de Noël Cap d'Agde Centre Port

Centre-Port - Le Cap d'Agde
8 décembre au 6 janvier

Marché de Noël au pied de la Grande Roue, avec de nombreuses animations pour les enfants, une patinoire synthétique, mini-ferme, balades en poney, château gonflable... et photo avec le Père Noël. Possibilité de restauration dans les chalets

 

Avec l’association des commerçants du Cap d'Agde.
Tous les jours : Marché de Noël au pied de la Grande Roue, patinoire synthétique, mini-ferme, balades en poney, château gonflable

  • Samedi 8 décembre : photo avec le Père Noël - 16h : majorettes - 17h : inauguration - 18h : concert avec No Limits
  • Samedi 15 décembre : photo avec le Père Noël - 18h : concert avec Old Figs Band
  • Dimanche 16 décembre : Père Noël Vert et récolte de cadeaux pour les enfants défavorisés
  • Samedi 22 décembre : 17h : majorettes - 18h : concert avec No Limits
  • Lundi 24 décembre : Chorale
  • Mardi 25 décembre : 18h : parade Disney
  • Samedi 29 décembre : 18h : concert avec Old Figs Band
  • Samedi 5 janvier : 18h : concert avec No Limits
  • Dimanche 6 janvier : 16h : parade Disney
  • ENTRÉE LIBRE de 10h - 19h, en semaine et 10h - 21h, le week-end (modifiable selon les conditions météo) – Esplanade Pierre Racine. Le Cap d’Agde

Place Stalingrad

Mon grand-père paternel était russe, il dressait des chevaux et exerçait son art au grand Cirque de Moscou. Il était orginaire de Stalingrad... pardon Volograd. Aujourd’hui, je montre mon spectacle de chevaux dans le grand Cirque Bouglionne. Mon père faisait ce métier , mon fils continue la tradition familiale. J’ai le même prénom que mon grand père paternel, Igor. Cela fait cinq jours que le grand chapiteau est installé sur la place Stalingrad de Sète. Ce soir, je rentrerai sur la piste pour la dernière fois. Toute mon histoire et celle de ma famille paternelle semble se dérouler dans ma tête telle une bande annonce. Je n’ai jamais voulu aller en Russie. La méditerranée n’a rien à voir avec la Volga, mais le sol défoncé de cette place Stalingrad évoque chaque fois en moi la douloureuse et cruciale bataille de Stalingrad durant laquelle périrent des centaines de milliers d’hommes et de femmes. Je suis là comme dans un chez moi, tel mon grand- père enseveli dans une des nombreuses fosses publiques des cimetières de la ville. Auparavant, ma grand-mère et mon père avaient quitté ce lieu de mort.

 

"Face à moi, sur cette place, le théâtre Molière et, comme un lien entre les deux et non comme une frontière ,le boulevard Victor Hugo."

 

Mon père m’a souvent raconté combien ce poète était important pour mon grand père qui se targuait de parler français comme la noblesse russe de l’époque. Ainsi, des passages entiers de la légende des siècles m’unissent à mes chevaux et à nos exercices de dressage. Place Stalingrad, Victor Hugo, cinq jours par an depuis vingt ans, je cesse d’être un itinérant, un nomade. Une seule chose me tracasse dans ce lieu... Le devenir de l’ancien collège Victor Hugo passé depuis la fin de sa fonction éducative à un espace de résidence d’artistes et de lieu d’exposition. Il paraît qu’il risque demain d’être associé à Saint-Joseph... Je pense à Joseph Staline ... et Staline était loin d’être un saint.

Demain je m’installerai dans mon studio acheté rue Proudhon... la mère de mon fils est enterrée au cimetière des pauvres ,pas loin de Georges Brassens. Vendredi, j’irai m’imprégner de la senteur des étals sur le marché du boulevard Victor Hugo, ensuite je ferai le tour du bâtiment des bains publics et dimanche soir j’irai au théâtre Molière. Demain je serai là, une seule chose me manquera,  mes chevaux.

Henri Blain 

JEUDI 15 NOVEMBRE VISITE DE MONTBAZIN

Association JMJM

départ 14 h sur le parking de la Cure Gourmande à Balaruc les bains.Retour vers 17 h
Visite du village et de ses ruelles médiévales, historique traditions puis rendez vous avec une apicultrice pour une dégustation de miels et vins.
Inscriptions et renseignements MARIE 06 76 84 68 50
D'autres balades différentes tous les jours consultez notre programme

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon