Balades

De Castelnau à Saint-Antoine, une visite à remonter le temps

De Castelnau à Saint-Antoine, une visite à remonter le temps
 
Après avoir découvert le village sous la conduite d’un guide conférencier, vous partirez à la rencontre de Noël Houlès archéologue, qui évoquera la découverte d’une tombe étrusque et la richesse archéologique de Castelnau.
 
 
Il vous contera l’histoire d’un extraordinaire sarcophage du haut Moyen-âge et retracera pour vous l’histoire de l’ermitage de Saint Antoine et de sa restauration.
 
> Gratuit
> Prévoir chaussures de marche.
> Départ 14h devant la mairie de Castelnau
> inscription obligatoire 06 45 82 46 14

 

Balade singulière : Place du Sardinal

Aujourd’hui,  mercredi 8 février,  j’ai 18 ans... et mon père vient de mourir cette nuit. Aujourd’hui,  je suis une adulte et je perds un père, un ami, un complice. 18 ans que j’habite le même appartement, place du Sardinal à l’île de Thau avec mon père et mes trois jeunes frères. Ma mère est morte il y a trois ans à l’hôpital St Clair, j’ai alors quitte le collège Jean Moulin où j’étais en troisième. Auparavant, j’ai été dans les écoles du quartier, Suzanne Lacore en maternelle et Anatole France en primaire. J’étais une bonne élève mais il fallait une femme à la maison pour s’occuper du père et des trois garçons comme il se doit dans toute bonne famille gitane. Ma grand-mère maternelle habite à l’étage au-dessus. Elle a soixante-dix-huit ans. C’est elle, qui la première a habité avec son mari à l’Ile de Thau...dans cet appartement.

Ma tante habite sur le même pallier avec ses deux filles ... son mari est parti depuis quatre ans ... Parti sans laisser d’adresse. Mon père travaillait à la mairie. On dit qu’il avait été pistonné... C’était un personnage important dans la communauté gitane et sa voix ... électorale aussi ... comptait.  Il avait fait avec moi, ce qu’à la connaissance aucun mâle gitan n’a jamais fait avec sa fille. Il m’a appris depuis l’âge de 8 ans à jouer de la guitare. Il s’en est vanté et a voulu que ça se sache. Et pas forcément que de la guitare flamenco mais aussi des accompagnements de chansons françaises et américaines. A 8 ans,  il m’a donc offert une guitare- il en avait deux- il m’a patiemment   appris à l'utiliser. Sa femme, ma mère, pendant toutes ces années de vie  est restée silencieuse devant cette situation. Ma grand-mère et ma tante étaient moins silencieuses. Elles utilisaient envers mon père des mots en catalan que je n’osais pas comprendre et dont je ne voulais pas connaître la traduction. Dès l’ouverture de la MJC de la Passerelle,  il m’a poussé à y montrer mon talent. Au collège,  mes copines gitanes ... il y en avait deux ou trois m'appelaient  Django Reinhardt . Mon père était fier de moi et de lui.

J’ai un petit copain, Ahmed, qui ne voit d’un bon œil mon activité musicale. Mon père m’a toujours dit qu’entre Ahmed et la guitare la question du choix ne se posait pas. Ahmed pouvait être remplacé ... d’autant qu’ entre les gitans et les magrébins...! Aujourd’hui je suis seule. Lundi,  j’irai à la médiathèque André Malraux, à côté de la MJC, après être allé à Auchan  faire les courses. J’irai y chercher le passeport dont j’ai besoin pour aller à l’étranger... franchir le boulevard Camille Blanc comme on franchit une frontière et me préparer à montrer ma musique, qui est aussi celle de mon père, dans le centre de la ville de Sète.

 

 Henri Blain

Visites de Beaune

Un week-end partagé entre la visite de la cathédrale de Beaune,  Les Hospices de Beaune et la dégustation au Palais des Congrès de Beaune dont voici un florilège d’images. 

L'on ne pouvait pas vous laisser sans vous raconter l’histoire des Hospices de Beaune - rue de l’Hôtel Dieu, 21200 Beaune.  

 Les Hospices de Beaune ou Hôtel-Dieu de Beaune est un Hôtel-Dieu / Hospices de style gothique flamboyant avec toiture en tuile vernissée de Bourgogne, fondé au xve siècle par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, à Beauneen Bourgogne. Il est un des plus célèbres du monde, tant par sa fastueuse et remarquable architecture traditionnelle bourguignonne que par son prestigieux domaine viticole bourguignondont la production est historiquement vendue aux enchères pour financer son fonctionnement, sous le nom de vente des hospices de Beaune. Actif jusque dans les années 1960, classé aux monuments historiques depuis 1862, il est à ce jour un musée d'histoire de la médecine et expose entre autres le polyptyque Le Jugement dernier de Rogier van der Weyden..." 

En gros, nous on a plus ou moins compris que les hôpitaux publics - n’existant pas à l’époque Rolin et Guigonne - ont eu la bonne idée de créer les hospices et de permettre aux paysans viticulteurs de se faire soigner en échange de dons de leurs terres aux hospices. Ceux ci étaient donc soignés au sein de l’Hôtel Dieu, par des soeurs. On a surtout admiré le premier système de chauffage central qui maintenait une température de 14 degrés en plein hiver … Sympa ! 

 

Les Plaisanciers de Palavas-les-Flots

En 2018, l’Amicale des Plaisanciers de Palavas-les-Flots fête les 25 ans de ses nombreuses activités. A ce titre et pour marquer les esprits, le programme des sorties côtières sur l'étang de Thau, la croisière lointaine aux Baléares, l'excursion Escale à Sète du 27 mars au 2 avril, le Rallye des Copains d'à Bord au Cap d'Agde en avril et les sorties pêche est déjà inscrit sur les plaquettes de présentation.

Tout au long de l'année, les activités nautiques et festives se succèdent : des rencontres à thème mensuelles, des animations et sorties en mer, et à terre telles la journée festive Méchoui et Sardinade, les puces nautiques d'avril et d'octobre qui permettent d'échanger du matériel et d'alléger les bateaux, et la Fête de la Mer ont ponctué 2017 et rassemblé les amicalistes de l'ASPPF, Association Sportive des Plaisanciers de Palavas les Flots.

Le programme 2018 du nouveau 2018 est sur le journal le Flamant Bavard. Vous pouvez consulter les différents numéros du journal « Le Flamant Bavard ».

Pour adhérer à l'Amicale des plaisanciers de Palavas

Boulevard du Maréchal Foch -  34250 Palavas-les-Flots
Tél : 04 67 50 36 31
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Permanences les mardis de 14h à 17h, les samedis de 10h à 12h.

Villeroy, le quartier des oiseaux

  Sortie de terrain à Sète le 04 Février 2018 de 9 h00 à 12 h 00 

Une balade sur les anciens salins de Villeroy vous emmènera à la découverte de cette zone humide protégée, située à deux pas du cœur de la ville de Sète. Sa biodiversité, sa gestion et ses enjeux, mais aussi les menaces qui pèsent sur ce site seront évoqués lors de cette sortie nature. Inscription obligatoire auprès de Thomas Marchal: 06.42.89.73.65

Sortie dans le cadre de la Journée Mondiale des Zones Humides.

Lieu de rendez-vous : Entrée des anciens salins de Villeroy (quartier Pont-Levis)

Responsable : Thomas Marchal, AnimateurAigrette garzette ©LPO Hérault

Nombre de participants : 20Matériel en prêt : Jumelles Longue-vue Matériel à prévoir : Chaussures de marche Vêtements adaptés à la météo Jumelles Longue-vue

Gratuit

  Renseignements : LPO - Hérault 15, Rue du Faucon crécerellette Les Cigales, Route de Loupian Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage 34560 VILLEVEYRAC 04.67.78.76.24 Réservation : Par téléphone : 06 42 89 73 65

Balade à Nizas

Sur les pas de Sainte Perpétue

Le Pôle Patrimoine, de l’office de tourisme Cap d’Agde Méditerranée, vous propose le mardi 6 février à 14h, une balade du Patrimoine : NIZAS sur les pas de Sainte-Perpétue

Après avoir découvert les reliques et l’histoire de Sainte-Perpétue, vous partirez en compagnie d’un guide conférencier sur les traces de la sainte.

Accompagné par Jeanine Rodriguez, membre de la Société Protectrice de la Nature et spécialiste de la flore régionale, vous découvrirez les richesses  du causse de Nizas.

Gratuit

Sur réservation 06 45 82 46 14

Rendez-vous devant la mairie

Balade de 5 km (prévoir chaussures de marche)

Journées portes ouvertes du parc de loisirs GLOBAL’AVENTURE

Global’Aventure organise une journée portes ouvertes, le dimanche 4 février 2018, à Montagnac, sur la Base Départementale de Bessilles, de 13H à 18H. Cette journée est l’occasion de découvrir gratuitement leurs activités.

 

Journées portes ouvertes:

La Forêt d’Acrobates et Tir Aventure ont une base de loisirs de plein air située à Montagnac, à 50 min de Montpellier. Ce parc dispose d’une multitude d’activités récréatives. Le dimanche 4 février, La Forêt d’Acrobates et Tir Aventure vous invitent petits et grands à partir de 3 ans, à découvrir leurs activités ludiques, en plein air.

Activités:

Le tir à l’arc, à partir de 8 ans

Le laser en extérieur, dès 6 ans

La course d’orientation, dès 6 ans

Accrobranche dès 3 ans

Balade à poney

 

  

 Fonctionnement:

2 tickets par enfant seront remis à l’accueil. Ces tickets offrent 2 activités au choix pour les enfants (3 à 17 ans inclus.)

 

Inscriptions:  Réservation conseillée au 06.07.13.43.80 

Evènements sur Facebook : https://www.facebook.com/events/3536 19368438988/

 

   

Contact : Camille BouchardCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 06.30.88.73.93

Global’Aventure ( La Forêt d’Acrobates et Tir Aventure) – Base Départementale de Bessilles 34 530 Montagnac 06.30.88.73.93 – 04 48.52.01.40 www.loisirs-foret.com www.tir-aventure.com Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

   

 

La Plagette

Cela fait 35 ans que j’habite Sète, je n’ose pas dire que je suis sétois. Cela fait 35 ans que j’habite à la Plagette, rue des chantiers. Depuis un mois je suis à la retraite.

Je vais rester fidèle à mon quartier et à ma ville. C’est par un des bons hasards de la vie que je suis arrivé dans l’île singulière où j’ai effectué la presque totalité de ma carrière. Tous les jours de travail, ou presque, j’ai franchi à pied le tunnel sous la voie ferrée qui m’amenait boulevard de Verdun près de l’ancienne caserne des pompiers aujourd’hui détruite, pour me diriger vers le Quai de Bosc.

Quinze petites minutes de promenade agréable. Lorsque j’étais étudiant à la faculté de droit de Nantes, j’ai fréquenté les milieux d’extrême gauche. Lors d’une rencontre de l’été à Montpellier j’ai fait la connaissance d’un sétois, "Sétois". Il était à cette époque plutôt remuant, mais le fait de quitter Sète pour se rendre à Montpellier représentait pour lui une véritable aventure.

Nous sommes devenus copains- comme on dit ici- et nous le sommes restés. J’ai trouvé du travail à Sète et j’ai assisté à son “installation” en tant que notable pour les fêtes de la Saint Louis. De fait, le tournois des lourds ne serait pas tout à fait le même sans ses commentaires. Durant ces années j’ai voyagé dans ce quartier comme dans un aquarium,  rue de la Palourde, rue de la Plie, rue des Loups... et telle une vigie la majestueuse station marine fondée en 1879 par Armand Sabatier. De l’autre côté du canal, haut lieu des passages des daurades, la Pointe Courte tellement plus célèbre et touristique.

Chez moi, ici, point de magasin mais un espace de l’amitié, une guinguette qui porte bien son nom, "A La Bonne Franquette", où il m’est souvent arrivé de m’assoir, un terrain de pétanque, des installations sportives et des jeux. Pour fêter mon départ à la retraite, j’ai réuni mes anciens collègues dans un restaurant du centre-ville. Demain, avec mon meilleur ami et quelques proches nous mangerons chez moi la macaronade - la meilleure du monde - pour le remercier de tout ce temps que nous avons agréablement passé ensemble, lui et moi... qui pendant 35 ans a été flic au commissariat de Sète !

“ Mort aux vaches, vive l’anarchie” chantait Brassens.

Henri Blain

Les soupes dans le vent

La 9e fête de la soupe est annoncée tambour battant à Lauret, non loin de l'Hortus, à 35 mn de Montpellier. Dimanche 4 février 2018, la petite bourgade de 600 habitants prendra rapidement des allures d'une fête populaire, culturelle et festive et amicale autour des soupes reines de l'hiver et des vins du Pic Saint Loup .

Stars de cette journée festive, les soupes à l'ancienne préparées par les grand-mères cuisinières du village et les soupes gastronomiques de grands chefs régionaux, à savourer, dès 12h, accompagnés des vins du Pic Saint Loup.

L'ambiance sera assurée grâce à un programme riche d'animations tout au long de la journée :

Dégustation des vins du Pic St Loup - 

Spectacle musical sous chapiteau avec les Bad Fingers et en déambulation avec Balaphonik sound System.  

- pour les enfants, château gonflable et maquillage, château gonflable,

- concert à l'église,

- buvette et restauration toute la journée…

Le principe, aujourd'hui célèbre pour la plupart d'entre nous :
- 5 € / le bol pour des dégustations de soupes à volonté 

- 2€ / le verre et achat de jetons auprès des vignerons

Le dégustateur repart avec le verre et le bol personnalisés.

Et pour le déjeuner sous le chapiteau : Aligot/saucisse (10 €/pers., réservation au 06 79 61 79 84).

Autour des marmites, l'esprit de la fête renouvelée après l'édition 2017

En 2017, d'autres stands sous les barnums proposaient aux plus gourmands l'aligot saucisse de Sébastien et sa tome filante qui vendit 300 assiettes pour compléter le menu.

Plus loin, six vignerons du Pic Saint-Loup avaient servi plus de mille deux cents verres de leur production locale et avaient fait monter la température locale fort fraîche, tandis que la chanson française était servie par un duo détonnant, les Mobil'Hommes, qui sillonnaient dans les allées de la place du village, pendant que Brassens et Brel étaient invoqués dans un swing plaisant.

Côté artisanat, pour compléter la kermesse, une dizaine de créateurs de la région dont la costumière Caroline Hagen, le ferronnier d'art de Caama ou le travail raffiné de Chantal Arnould vitrail et Fusing de Montoulieu avaient créé un espace accueillant et de temps calme pour les enfants à l'abri des flonflons. Organisée par l'association L'Orée des Arts installée à Lauret, la salle des "jeux d'autrefois" avec des réalisations en bois a séduit parents et enfants aux prises avec le billard Georges ou l'arène et ses toupies qui était un jeu en bois pratiqué dans les années 40. Encore un ingrédient de cette journée qui mettait en avant les souvenirs d'enfance. Une journée hors de son temps !

Le rendez-vous est donc noté pour la prochaine édition le dimanche 4 février 2018 à Lauret.

A la découverte des grangeots des vignes

Qui se soucie de ces vieilles cabanes de pierre perdues au milieu des vignes ? Les grangeots font pourtant partie de l’identité bessanaise. Ces constructions modestes, parfois minuscules, ont joué un rôle fondamental dans le développement du vignoble.

 

A l’origine, servant d’abri au travailleur voire parfois même de logement temporaire, elles ont été construites loin du village, permettant de ranger quelques outils, de mettre à l’abri le cheval, de stocker le fourrage, et de s’abriter par mauvais temps ou pour une pause. Parfois équipées d’une cheminée, il était possible d’y faire du feu pour se réchauffer en hiver ou encore de réchauffer le repas de midi.
Il est difficile de dire à quelle date ces constructions ont été réalisées, car on ne trouve nulle trace d’elles sur l’ancien cadastre ou dans les actes notariés. Le mouvement de construction aurait commencé avant l’arrivée du phylloxéra pour se poursuivre jusqu’à la grande guerre.
Bon nombre de ces cabanes sont encore visibles. Elles incarnent un temps ancien bien qu’elles aient perdu peu à peu leur utilité. Très rares sont celles qui n’ont d’ailleurs pas été abandonnées. Elles sont toutefois des points de repère dans le paysage de la plaine ou des garrigues. Si on les enlevait, les vignes n’auraient plus le même attrait...
Mais la mécanisation, le remplacement du cheval par le tracteur, les trajets plus rapides entre la maison et la vigne grâce aux véhicules, ont rendu ces constructions moins utiles, d’où cet abandon progressif. 
Plus de 95 grangeots ont été recensés sur le territoire de Bessan, simple abri de 5 m² comportant trois murs et un toit, grangette de 50 m² avec son portail pour le passage de la charrette, ou  maisonnette à un étage servant d’habitation.
La plus forte concentration, près de 31 %, se trouve dans la plaine des Mègeries Nouvelles (les Arens, le Lévrier) ; viennent ensuite les Garrigues à l’ouest du territoire (22 %), la plaine du Nord-Est bordant l’Hérault, le Moulin, la Chaussée (18 %), les Mègeries Hautes (17 %) et le Causse et les Monts (13 %).
Véritables éléments du patrimoine rural local, certains artistes locaux, tel Yvon Brunet, les ont même croqués sur leurs toile.

D’après Francis Delmas.

Le Pic Saint Loup un très beau site naturel

Dans l'arrière pays de Montpellier, le Pic Saint-Loup est l'un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des garrigues. Du sommet, la vue s'étend sur la plaine et le littoral...est une montagne de la région Occitanie située à la limite des communes de Valflaunès et Cazevieille, dans le département de l'Hérault.

Pic St-Loup - Hérault le Languedoc © Henri Comte

Pic St-Loup - Hérault le Languedoc © Henri Comte

Situé à environ 20 km au nord de Montpellier, le pic est visible d'une grande partie du département de l'Hérault, du littoral ainsi que du Gard, d'où son profil évoque une pointe s'élançant vers le ciel. C'est l'un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des Garrigues, avant-poste des Cévennes. La montagne est d'ailleurs considérée comme la « Sainte-Victoire » du Languedoc. Elle forme, avec la montagne de l'Hortus qui lui fait face au nord, un site naturel protégé et héberge un certain nombre de rapaces.

Du haut de sa crête acérée, le pic Saint-Loup tient tête aux éléments. Une grande croix de fer y est dressée, un poste d'observation ainsi que la chapelle d'un ancien ermitage.

Le pic Saint-Loup tient son nom d'une légende d'amour médiévale. Trois frères, Loup, Guiral et Clair, tous amoureux de la belle Bertrade, partirent en croisade sans savoir lequel d'entre eux elle choisirait comme époux.

Au retour de Terre sainte, la bien-aimée avait trépassé. Désespérés, ils décidèrent de vivre en ermites au sommet de trois pitons voisins. Celui sur lequel vivait Guiral devint le mont Saint-Guiral. Il est situé près du mont Aigoual et son dôme granitique culmine à 1 366 mètres. Celui sur lequel vivait Clair fut nommé le mont Saint-Clair (175 mètres, c'est à ses pieds qu'est bâtie la ville de Sète). Installé sur le pic auquel il donnera son nom, Thieri Loup mourut le dernier. Comme ses deux frères, il avait allumé tous les 19 mars de sa vie un feu en la mémoire de sa bien aimée.

Le territoire du Grand Pic Saint Loup vous offre de nombreux sentiers de randonnées balisés et accessibles à pied, à vélo ou à cheval. En parcourant de petites routes et vieilles drailles traditionnelles, plongez dans le patrimoine culturel et naturel de l'Hérault.

Pour tout savoir : http://www.montpellier-tourisme.fr/Preparer-Reserver/Decouvertes/Escapades-en-region/Sites-naturels/Le-Pic-Saint-Loup/

Et pour vous permettre de découvrir les nombreuses richesses du Grand Pic Saint-Loup, la Communauté de communes du Grand Pic St Loup  propose dix sentiers de randonnée agréés par la Fédération française de Randonnée pédestre (balisage jaune norme « promenade et randonnée ») et le GR® de Pays Tours dans le Grand Pic Saint-Loup : https://www.cc-grandpicsaintloup.fr/sentiers-de-randonnee.html

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations