Soirée andalouse avec la Compagnie Flamenca Temperamento Andaluz

Cette soirée conviviale et familiale vous fera voyager et ressentir les vibrations de l'Andalousie au travers de saveurs gustatives et des airs musicaux qui vous feront danser et vous rappelleront la féria de Séville !

Samedi 24 février 2018 à 19h30, des sevillanas, des rumbas, et de la variété latino espagnole...de la musique pour tous !

La Compagnie Flamenca Temperamento Andaluz a vu le jour en 2003 à Montpellier grâce au talent des artistes chorégraphes et danseurs flamencos, Natalia et Pedro Verdu, liés par les liens du sang. Nés à Montpellier, leurs racines sont bel et bien à Velez Rubio, dans un petit cortijo blanc terni par la terre aride et le soleil brûlant andalou de la province de Alméria, dans lequel naquit leur mère, Maria.

Véritables pionniers du Flamenco à Montpellier, depuis plus de 20 ans, Natalia et Pedro, endossent plus qu’un héritage géographique, c’est une culture identitaire, et artistique qui les mène à vivre le Flamenco au quotidien.

Salle Jean Rosecchi à Montpellier
Maison des Rapatriés (parking gratuit) - quartier Mas Drevon
Proximité MPT A. Camus/ Parc Tastavin 
Tram ligne 2 arrêt Mas Drevon Bd Pedro de Luna 

Participation 6 € par personne / gratuit pour les moins de 12 ans

Restauration sur place / Réservation obligatoire
Réservation ouverte à partir du lundi 5 février 2018 et dans la limite des places disponibles.

Par téléphone au 06 51 83 3800
Par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations