Une deuxième édition très réussie de Festi’voix

En préambule, avant que ne débute le concert de Festi'voix, Anne Lesure, qui dirige la chorale de la Tucarella, a dit quelques mots très applaudis sur « cet instrument de musique d’une grande souplesse, d’une belle musicalité, et qui plus est que l’on transporte toujours avec soi, c’est la voix ! ». Et les voix, dans ce concert de chorales, étaient nombreuses et belles.

Le programme très varié comprenait les morceaux choisis par les quatre ensembles vocaux, dont :

- deux belles chansons françaises, « L’Espérance folle » de Guy Béart, et « Armstrong » de Claude Nougaro, par « Les chœurs de l’Aigoual », du Vigan, dirigés par Anne-Marie Douziech ;

 

- puis, très différents, des airs anciens comme le canon de Mozart « Dona Nobis Pacem », et « Hegoak » un chant traditionnel basque, par « La chorale de Peyre », d’Aumont-Aubrac, dirigée par Eric Silve ;

- de Mozart toujours mais d’inspiration très éloignée, « Que l’on me verse du bon vin », suivi par « Laurette », de Michel Delpech, par « Le Chœur des Hommes » de Bessan dirigé par Anne Lesure ;

 

- pour finir, la virtuosité d'« Eres tu », de Juan Carlos Calderon, et les sourires de « La Pointe d’accent » de Michel Etcheverry, par la Tucarella de Bessan, également sous la direction d'Anne Lesure.

Les spectateurs, pas vraiment nombreux, mais amateurs de belles voix et connaisseurs reconnus, ont apprécié pour terminer ce beau concert vocal, que tous les choristes chantent ensemble  le populaire et traditionnel « Se canto ». Les amateurs de chant choral qui ont manqué cette soirée superbe doivent le regretter…

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations