Connais-tu l'heure de la fin de la nuit

Texte de Franck Pavloff et Samuel Gallet, mise en scène de Luc Sabot – Compagnie Nocturne
Une création de la Scène Nationale de Sète, soutenue par le département de l'Hérault et la Région Occitanie

 

Compagnie Nocturne

C'est au quotidien qu'il faut défendre l'ambition d'un théâtre qui s'empare de la pensée et de la sensibilité pour faire circuler les esthétiques, qui satisfait un besoin de beauté et d'étonnement, qui surprend, interroge, séduit et relance sans cesse le désir, et qui contribue à enrichir les signes dont nous disposons pour comprendre et dire le monde, ces signes encore non connus, jamais même imaginés ou pressentis, mais dont nous éprouvons parfois le besoin inconscient pour re-symboliser notre vie. Ce théâtre doit refléter et favoriser le mouvement artistique d'aujourd'hui, soutenir la création comme nécessaire à l'équilibre de la cité, provoquer un espace vital qui conserve au verbe sa capacité de jubilation et de liberté, et conjuguer avec éclat progrès de l'art et proximité des publics dans la recherche d'une exigence accessible.
La Compagnie Nocturne privilégie les spectacles de textes porteurs de sens, classiques ou contemporains, qui mettent le monde en perspective et transposent le réel vers l'acte poétique. Ces spectacles sont le fruit d'un travail de fabrication dont les choix esthétiques sont marqués singulièrement par le jeu et le corps de l'acteur dans le rapport aux espaces visuels et sonores de la scénographie, des lumières, du son ou des outils multimédias. L'écriture scénique, si elle reste ancrée dans son temps, est au service de ce que provoque la poésie de l'auteur et donne les moyens de livrer sa force sans la surligner, sans l'appuyer pour ne pas lui faire obstacle. La création ne paraphrase pas la force d'un texte mais invente avec délicatesse tout ce qui est nécessaire pour qu'elle parvienne au public.
Depuis que le théâtre existe, et quelque forme qu'il ait pu prendre, il a toujours raconté les mêmes histoires. L'amour et le pouvoir, dans toutes leurs déclinaisons, forment la source inépuisable des fables racontées. Mais la puissance du théâtre ne réside pas précisément dans la fable racontée, mais dans la manière dont elle est racontée. La manière de faire devient alors l'acte artistique. C'est l'essence même du théâtre. L'acte artistique est l'endroit où l'on confronte sa capacité d'invention, où l'on titille les limites, où l'on questionne la notion de représentation. Le théâtre dévoile les failles.

Luc Sabot
La Compagnie Nocturne 
www.c-nocturne.fr

   

photo : Marc Ginot

  On constate la montée du fascisme et de l'extrémisme, teintée d'un regard nauséabond sur l'histoire et l'humanité. Souvent insidieuses et sournoises ces montées. Jamais loin de nous, juste à côté, comme une araignée tisse sa toile méthodiquement, tranquillement. Et on se rend compte trop tard. On se dit qu'on aurait dû. On regrette de ne pas avoir réagi plus tôt.

Connais-tu l'heure de la fin de la nuit, diptyque musical composé à partir de deux textes :

  • Matin brun, récit ou conte moderne qui, dans une langue fluide, fait apparaître la montée d'un totalitarisme fasciste fondé sur des valeurs d'exclusion, valeurs auxquelles les protagonistes s'adaptent merveilleusement bien, voire avec légèreté, avant d'en être les victimes directes.
  • Rosa, chant poétique à l'écriture sonore, organique, qui donne voix au désir viscéral et rageur d'une explosion des barrières, des frontières, de tout ce qui peut être de nature à opposer les hommes. C'est un cri, un appel à bâtir une vie d'amour sur les ruines d'un monde décadent.

Connais-tu l'heure de la fin de la nuit, deux actes d'une tragédie moderne, deux tableaux d'une humanité malmenée, deux mouvements d'une symphonie que le public doit achever.
Dans sa forme, Connais-tu l'heure de la fin de la nuit propose un rapport singulier entre le spectacle et le public.

Réservation indispensable (entre 60 et 80 places selon les salles)

  • 15 novembre 19h - Collège de Marseillan >> 04 67 67 32 90
  • 21 novembre 20h30 - Centre culturel Léo Malet, Mireval >> 04 67 74 66 97
  • 28 novembre 19h - Collège de Bessan >> 04 67 67 32 90
  • 29 novembre 18h30 - Maison des Savoirs, Agde >> 04 67 67 32 90
  • 30 novembre 19h - Le Contrepoint, Clermont l'Hérault >> 06 32 59 83 91
 

Briser les prisons et les frontières

Luc Sabot est un artiste expérimenté, talentueux, à la fois musicien et comédien, les choix de ses textes sont engagés et poétiques. A l’issue d’une résidence de création au Centre Culturel Léo Malet à Mireval dans le cadre du dispositif de production et de diffusion en direction de l’enfance et la jeunesse, il présente un projet pleinement ancré dans le monde d’aujourd’hui.
Conçu comme un diptyque musical, ce spectacle, qui réunit sur scène le musicien Antonin Grob et le comédien-metteur en scène Luc Sabot, passe de climats et d’ambiances musicales à un univers plus électrique, où le cri devient chant. A voir absolument !

« Ne fais pas semblant d’être mort, change de musique, n’adore pas la force de ton inertie. » Samuel Gallet, Rosa