Miracle de l'écueil

Les mots blancs s’affichent sur l’écran noir. Une mappemonde fait office de fond d’écran. 16 janvier 2014, 21 janvier 2014.... Ce sont des courtes suites d'encouragements  jetées comme une bouteille à la mer, par  l'ami demeuré à terre,  au marin. Le bateau de ce dernier est représenté par un point fluorescent qui trace sur  les océans.

Le comédien suit au millimètre son itinéraire , s’exalte de sa fulgurance. Egalement,  il craint  le pire pour Thomas Coville lorsque celui –ci pénètre  dans des zones anticycloniques. Son appréhension trouve une justification dans l’abandon de l’ami . Entre temps,  Thomas Coville battra le record  du  tour du monde en 2016. Seulement là, lorsqu’il jette l’éponge, la terre s’arrête de tourner.

Alors cette fois c’est sa voix que l’on entend, et ses mots, justes, déchirés, poignants. L’homme se dit perdant dans l’âme, malheureux, lâche… son ami écoute, cherche la réponse appropriée , c’est délicat… il se questionne, sur lui également, sa relation au succès et à l’échec .

Le comédien et le marin   partagent  le même amour de la mer. Cette correspondance  qui est une histoire vraie, Jacques Gamblin qui signe le spectacle, la montre avec  honnêteté , sans crainte de s'afficher  en cadet un peu fanatique et ridicule d’un grand frère aventurier. L’échec de Thomas Coville a permis ce spectacle qui ne pouvait pas être basé sur le récit d’un exploit .

Le doute y est central, celui des hommes face à leurs rêves, ceux du comédien et ceux du navigateur, que  l'exercice de la passion exigeant  la  solitude réunit  . Il a permis aussi l’émergence d’une parole émouvante et sauvage, d’une parole dont nous assistons à l’éclosion, fruit de l’océan et de l’échec, une parole qui est libération, tempête et bouée de sauvetage. 

Ici il n’y a pas un mot en trop, aucune intention. L’homme se livre et c'est à   la mise à mort du sportif, du héros auquel  le public assiste, ainsi qu'à la naissance salutaire  d’un écrivain.

Prochain spectacle du théâtre Molière : Le Barbier de Séville, opéra de  de Rossini  le dimanche 16 novembre.