L'été des festivals fait sa rentrée

"A-t-elle encore quelque chose à prouver cette saison des festivals ? Que ce rendez-vous incontournable de l’été ait attiré plus de cinq fois la population sétoise en 2018 en dit long sur son aura et le travail accompli. Mais oui, Sète veut encore prouver que la culture n’est pas qu’une programmation foisonnante mais bien le reflet de son âme. Dans les rues, sur la plage, son cadre Royal, cette saison culturelle se vivra partout une fois de plus. Mieux, elle investira également de nouveaux lieux du centre-ville. 90 concerts, 25 expositions, des dizaines de projections et rencontres… il faut bien un épicentre à ce bouillonnement culturel. Ce sera bien sûr le Théâtre de la Mer. Lieu unique qui convainc, chaque année, spectateurs et artistes qu’un été en musique se doit d’être vécu à Sète."

La saison culturelle s’ouvre bientôt à Sète ! Ce sera le mercredi 29 mai avec le démarrage de la 11e édition du rendez-vous de la photographie ImageSingulières. En attendant, les acteurs de cet “été des festivals” se sont réunis ce mardi au club de la presse de Montpellier pour présenter les grandes dates de ces six mois de fièvre culturelle. L’occasion pour François Commeinhes, maire de Sète, de rappeler quelques chiffres : un été des festivals, c’est donc 90 concerts, 25 expositions et des dizaines de projections. 245 000 festivaliers se sont pressés sur l’île singulière en 2018, un nombre en hausse constante !

Pour arriver à ce résultat, la Ville a beaucoup osé et mise encore aujourd’hui sur une culture polymorphe. “Il y a 10 ans, des façades entières de la Ville ont été investies par des fresques géantes de street-artistes. Aujourd’hui les visites du MACO ont un immense succès. Mais au départ il a fallu oser. Même chose pour ImageSingulières. C’était un sacré pari de créer un festival de la photographie documentaire entre Perpignan et Arles” souligne François Commeinhes.

 

L’été des festivals, ce sont bien sûr des concerts payants au sein du magnifique Théâtre de la Mer mais pas seulement. Des rendez-vous gratuits sont aussi proposés dans le cadre de l’ancien fort Saint-Pierre et partout en Ville. Cette année d’ailleurs, de nouveaux lieux s’ouvrent au public comme l’ancien cinéma Le Rio et le musée-galerie Le Réservoir. Lieu d’ordinaire réservé aux joutes sétoises, le cadre Royal accueillera de nouveau la crème du rap pour l’ouverture du Demi Festival. Monter un événement de rap indépendant, c’était aussi un pari pour le Sétois Demi Portion. Depuis les places s’arrachent. Preuve que le terreau est bien fertile.

 

Au-delà de ce travail d’accueil et de renouvellement des manifestations, la Ville mise aussi toute l’année sur la culture. Une convention d’éducation artistique et culturelle a ainsi récemment été signée avec le département. Une manière d’officialiser un travail de longue haleine réalisé dans les lieux culturels et structures éducatives sétoises. Car l’éveil à l’art sont source de culture et de tolérance, Sète propose désormais un pass culture pour les jeunes. Il rendra encore un peu plus accessible l’été des festivals qui se prépare. Plus qu’un mois avant de vibrer aux sons de Quand je pense à Fernande, Jazz à Sète, Fiest’A ou encore le Worldwide.

Le guide des festivals est à télécharger dans la rubrique “Un été de festivals”.