En Poussan ta porte, Typhus impeccable et efficace ce vendredi 3 juillet

Le solo de TYPHUS BRONX « La petite histoire qui va te faire flipper ta race (tellement qu’elle fait peur) ! » du fait des mesures de confinement prévue au printemps avait été reportée.
 
La troisième soirée d’ “En Poussan ta porte” 2019-2020, déjà la 5ème édition, se déroulait donc ce 3 juillet !

Et il y en aura une 4ème cet été avec Didier Super le 31 juillet.   

 

TYPHIMG_20200703_212237

Cet événement s’annonçait bien sympathique, dans une ambiance conviviale car il allait se dérouler en extérieur, dans un bien beau jardin avec un potager et une partie arborée au top de sa forme, chez Cécile et Kakou, des passionnés bénévoles qui officient durant chacune des soirées organisées par la Compagnie « Surprise » et qui apprécient comme de nombreux fidèles, les spectacles proposés par la Compagnie. De très bonnes conditions avec une faible tramontane, qui allaient permettre un bon déroulement du spectacle. C’était le top avec même des petits gradins, de bons éclairages, des bancs, bien accueillant.

  Comme le précisait Mathilde Feurbach,  toujours en forme et heureuse de renouer avec les spectacles,  restant fidèle aux principes de fonctionnement de la Compagnie Surprise c’est un plaisir de se retrouver après le confinement encore  une fois pour découvrir un spectacle décalé, hors du commun, avec un côté tragique mais tellement bien joué qu’il était synonyme de rires et de fous-rires, d’étonnement..… C’est certain, le public qui était souvent appelé à participer, a très bien vécu ce partage, cette proximité….

Toujours dans l’idée de solliciter les spectateurs, et amener de nouvelles formes, c’était un spectacle participatif.

On allait y découvrir un Thyphus Bronx à la tombée de la nuit pour encore plus de sensations …

Car la Compagnie Surprise vous invitait pour la première fois à une soirée de théâtre d’objet l’horreur et l’insoutenable se mêlaient à la poésie et au talent d’un artiste aux arcanes de la folie.TYPHIMG_20200703_213835

 » Un Clown qui pique à la jubilation enfantine, inadapté dont le besoin d’amour peut parfois s’avérer destructeur, Typhus Bronx est fait d’innocence et de cruauté, de fragilité, de bonheurs et de désirs contrariés. Dans sa bouche, les mots écorchés prennent un autre sens, et nous ouvrent les portes d’un ailleurs, comme un reflet déformé de notre réalité… »

Typhus Bronx allait nous présenter le Conte du Genévrier, une histoire sordide, une histoire qui s’immisce et croupit dans les cœurs jusqu’à ce qu’on la recrache, plus difforme qu’avant, une véritable usine à cauchemars si on ne la prend pas au second degré…

 Les frères Grimm ont osé la coucher sur le papier, Typhus Bronx a osé la mettre en scène…
On y parle d’un petit garçon qui a tué sa mère en venant au monde, et qui se retrouve élevé par une marâtre sadique qui n’a d’yeux que pour sa fille légitime.

Un petit garçon mal-aimé, mal-élevé, maltraité, manipulé, décapité, recollé, découpé, dévoré… mais finalement réincarné, et bien décidé à se venger !

TYPHIMG_20200703_220421

Il va donc user de tout un tas de subterfuges scéniques fort élaborés pour nous raconter ce conte des frères Grimm, qui ne se gênaient pas, eux non plus, pour terroriser les gosses !

Il y a Kévin, Moche-Maman, Kimberly et pas mal de sang… Des bâches de légistes, des éponges, des biberons et des scènes érotiques insoutenables entre eux. Il y a de la jalousie, de la vengeance, des doudous glacés et le reste de l’histoire bien frappée. Une interprétation toujours impeccable et un texte diaboliquement efficace.

« Parce que la vengeance fait du bien, et parce que le Mal engendre le Mal. »

Typhus a entendu l’histoire et il l’a prise très à cœur désirant  la faire vivre, coûte que coûte en prenant beaucoup de liberté. Et avec une interprétation toujours impeccable et un texte diaboliquement efficace, « La petite histoire qui va te faire flipper ta race (tellement qu’elle fait peur) ! » a tenu ses promesses…

Et si après le spectacle, il n’y avait pas de repas partagés donc pas de restauration le bar était ouvert pour que chacun puisse revenir dans la réalité tout en échangeant sur le voyage proposé par  Typhus.