Spectacles

«LE PRIX MARTIN» à GIGEAN

Dans le cadre de sa tournée mondiale … dans tout le département, la compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de sa dernière création :  » LE PRIX MARTIN  » à GIGEAN.

LE STRAPONTIN JOUE LE PRIX MARTIN A GIGEAN SAMEDI 27 OCTOBRE

 

« LE PRIX MARTIN »  d’Eugène LABICHE
par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN
UNE COMEDIE BURLESQUE ! Le SAMEDI 27 OCTOBRE à 21 H

SALLE POLYCULTURELLE
4 RUE EGLISE VIEILLE

Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor  dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?

Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.

tinaCapture

Mise en scène : Marie Anne MOURARETDistribution  :  Richard MONCHATRE, Jean ARTIERES, Pierre ROBERT, Séverine CAMPAGNA, Josette BARD,  Didier LECROISEY, Henri LARGER, Gabriel PETOLLA.

Régie Lumière : Norbert BENEZECHOrgue de barbarie :  Marie Anne MOURARET
Régisseurs  Plateau : Chantal ARTIERES / Jef  BARD  /  Gilles VIUDES

Décors :  Jef  BARD  / Chantal ARTIERES / Laurie LIETOT

Couture Costumes :  Sylvie JEAN PIERRE

Photographie : Laure ARTIERES
Affiche : Pierre ROBERT

Entrée : 8 €urosInfos : 06 42 13 54 88

Spectacle " C'est pour ma pomme "

Vendredi 9 novembre 2018 à 20h30
Création d'Hugo Olagnon - Compagnie Casadine
danse-théâtre, swing, mime, chant 

Le 20 octobre dernier, "C'est pour ma pomme!" remporte le 1er prix aux Rencontres Chorégraphiques "À pas de loup"  à Saint-Gely-du-Fesc (34), ainsi qu'une tournée proposée par la Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup dans l'Hérault. 

En 2017, Hugo Olagnon et la compagnie Casadine sont lauréats du coucours de danse "A pas de Loup" organisé par la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup.

Suite à cette reconnaissance, ils sont cette année en représentation officielle, à Saint-Clément-de-Rivière.

Le spectacle est un trio dansant goulûment préparé qui éveillera vos sens et titillera vos papilles. Le péché de la gourmandise, idée première de la pièce, se transforme progressivement en un ressort comique et festif, à travers la danse-théâtre, le swing, le mime, le chant et une approche fantaisiste.

Salle Frédéric Bazille
Boulevard des Sources, St-Clément-de-Rivière
Entrée libre
 
Réservations : 04 67 84 49 60

Un soir au Théâtre, avec « La Crique », un beau début de saison

 

La saison du Théâtre Illustré et sa programmation mensuelle d’ « Un soit au Théâtre », où sont invitées à se produire des troupes venues des environs s’est ouverte sur une comédie burlesque, pièce de Guy Foissy jouée avec beaucoup de talent par deux acteurs de la Cie Ici et Maintenant de Béziers, Brigitte Bunel et Thierry Vergneaux, magistralement mis en scène par Jean-Pierre Bena.

Plus d’une centaine de spectateurs se sont retrouvés pour regarder, s’émouvoir, rire parfois des situations décalées, et admirer le jeu époustouflant de vérité des comédiens. Après le spectacle, tous se sont attardés à discuter et commenter leur vision de la pièce autour du verre de la Théâtralamitié offert par le Théâtre Illustré.

Ce dernier rejouera une ultime fois sa comédie « Quatre Femmes » ou « Un homme peut en cacher un autre » samedi 13 octobre, à 20h30, à la Maison du Peuple de Castelnau-de-Guers.

Monsieur de Pourceaugnac, à Cournonterral

« MONSIEUR DE POURCEAUGNAC »
de MOLIERE
par LE POULAILLER DU STRAPONTIN
à Cournonterral
poula2Capture
 
La création de l’atelier « adultes » (Le poulailler du STRAPONTIN) arrive à Cournonterral… tellement drôle, tellement incisif, tellement « vrai » … Un Molière, quoi !

Très librement adaptée de la pièce originale, les déboires de Léonard de Pourceaugnac ont amusé et conquis les spectateurs à chaque représentation.

« Tellement drôle, tellement incisif ».« Quelle adaptation très actuelle ». « Trop rigolo. Que de rebondissements ». « Vous l’avez finalement « couillonné » à ce prétentieux Toulousain » Précisent ces derniers.

pourceCapture

Au Poulailler du Strapontin « La Roue Tourne »

Le Strapontin  accueille :

« LA ROUE TOURNE » par LE POULAILLER DU STRAPONTIN (public adulte)

SAMEDI 13 OCTOBRE  à 21 H
DIMANCHE 14 OCTOBRE  à 18 H

La toute nouvelle création du Poulailler du Strapontin…

roueCapture

" Un spectacle déjanté sur ces jeux TV qui inondent les écrans… Toujours  » du pain et des jeux », avec des animateurs vedettes toujours plus orgueilleux, et des candidats » prostitués » a la gloire et à l’argent…
Heureusement que la roue tourne ! Mais les perdants d’hier se révèleront les tyrans du chaos futur… Faites vos jeux, messieurs dames, ça va saigner au casino des gougnafiers de l’ « entertainment » audiovisuel ! "

Salle de spectacle (bâtiment MJC de POUSSAN

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

RESERVATIONS       

 

http://www.compagniedustrapontin.fr

Rue des Voleurs avec la Scène nationale de Sète

RUE DES VOLEURS
Création 2015
Théâtre forain révolté
Cie la Fabrique des petites utopies
A partir de 14 ans
Durée : 1h30
 Camion-théâtre, Le Barrou - SÈTE (34)
TARIF : 8/14€
Plus d'infos : http://www.theatredesete.com/spectacle/rue-des-voleurs

 

Rendez-vous mercredi 10 à 19h00, jeudi 11 à 10h00, vendredi 12 à 10h00 et samedi 13 à 20h30 au Barrou à Sète avec le Théâtre Molière Sète.

L'équipe théâtrale franco-marocaine du Théâtre Molière a adapté le roman Rue des voleurs de Mathias Enard pour dénoncer avec force les amalgames entre religion et terrorisme.

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, plein air

Le spectacle raconte la vie de Lakhdar, jeune tangérois tombé amoureux de Judit, une européenne en voyage à Tanger. Après l’attentat de Marrakech, Judit essaie de convaincre Lakhdar que son meilleur ami, Bassam, est lié à des organisations terroristes. Elle le pousse à commettre l’irréparable.

En retraçant sa mémoire, Lakhdar va comprendre qu’il s’est trompé et qu’il croyait faire le bien alors qu’il est devenu un criminel aveuglé par sa peur.

Ce spectacle tente de montrer que la paranoïa et les préjugés amènent à bâtir des murs entre les peuples.
Pourtant les hommes et femmes des deux rives de la Méditerranée partagent souvent la même aspiration à l’amour, à la liberté et à la rencontre.

Du théâtre pour échapper aux petites et grandes peurs du monde.

Dans un camion-théâtre-laboratoire, nous sommes invités à scruter et comprendre ce qui nous fait peur dans ce monde, à l’heure des Printemps arabes et des révoltes indignées.

La Fabrique des petites utopies adapte le roman de Mathias Enard, pour nous proposer un spectacle politique et acrobatique à la rencontre de Lakhdar, un jeune de Tanger. Prisonnier de sa condition de basané et de sa peur de l’occident, une soif de vivre l’amènera à goûter la révolte, l’amour et le courage de sa jeunesse.
Des mots, de la vidéo et du cirque, pour tenter de comprendre nos peurs et notre enfermement dans la mixité du monde.L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air

Des amalgames en mille morceaux.

Avec ses allers et retours dans le détroit de Gibraltar, nous suivons Lakhdar, prêt à tout pour s’échapper de sa condition misérable : travailler dur, voler, fuir. Il rêve de construire ce pont entre les deux rives de la méditerranée, mais les amalgames et préjugés sont-ils assez puissants pour l’en empêcher ? Un spectacle qui questionne nos écarts de perception de par le monde et qui semble vouloir nous montrer le chemin d’un vivre ensemble possible.



DISTRIBUTION simplifiée

Auteur / Mathias Enard
Mise en scène et adaptation / Bruno Thircuir

Comédiens plateau / Medhi Belhaouane, Jean-Luc Moisson, Alphonse Atacolodjou
Comédiens vidéo / Aicha Ayoub, Tilila Latifa Idmassaou, Juan Martinez, Christophe Mirabel

Création vidéo / Thomas Bour
Coordination artistique de la création vidéo / Aicha Ayoub
Réalisation et montage / Tilila Latifa Idmassaou et Arnaud Miceli
Création lumière / Pauline Aussibal

Scénographie / François Gourgues
Patines décor et accessoires / Cati Réau
Création musicale / Francis Mimoun

Régie son / Will Lamoureux
Régie lumière et vidéo / Clémence Dupuy

Après la neige création tout public

Nouvelle création Tout Public écrit et mis en scène par Aurélie Namur / Compagnie Les Nuits Claires
http://www.theatredesete.com/spectacle/apres-la-neige

Après la neige est la chronique mi-rêvée mi-réelle d’un homme, d’une femme et de leur petite fille après un accident nucléaire.
Evacués de chez eux, relogés provisoirement dans un préfabriqué parmi d’autres, ils doivent désormais vivre à une cinquantaine de kilomètres de leur maison.
Que savons-nous d’un tel chaos ? Comment jouent les enfants quand les alentours sont contaminés ? A quoi ressemble désormais leur vie ?
Au rythme des quatre saisons, empruntant à la poésie, au bestiaire des contes, à l’enfance, la pièce déroule leur nouvelle existence.

Mercredi 14 novembre 2018 de 20 h 30 à 22 h 30
 
Centre Culturel Léo Malet

Avec « Rêves d’une poule ridicule » un regard cru sur la société

La 1ère soirée de la saison “En Poussan ta porte” 2018-2019, déjà la 4ème édition, se déroulait ce 5 octobre !

Elle a surpris tous les spectateurs et rencontré un très beau succès. Pourtant cet événement s’annonçait encore une fois particulier, décalé, et comme on allait le découvrir, il allait se dérouler sans une phrase durant plus de 50 minutes. Cela se passait dans un très beau jardin, au milieu des vignes, au nord-ouest de Poussan.
          lisaP1140702
 
Au programme, « Rêves d’une poule ridicule », de la Cie Hyppoféroce chez Ghislaine et Lionel Vergues très heureux d’accueillir  la troupe mais aussi un très nombreux public venu de tout le Bassin de Thau.

Hyppoféroce est une conséquence de la paraphasie naissante de l’équipe artistique. Les acteurs ont distordu les mots et  ils sont ainsi devenus un mélange incongru de plusieurs sens.

« De l’hypophyse, ce petit pois dans le cerveau relié à son hypotalamus qui génère notre émotion et nos besoin primaires en passant par l’hippocampe, ce gros vers où siège notre mémoire, l’hyppoféroce est le fruit de notre imagination débridée. Il est en forme de cavité, réceptacle de l’intuition et du sensible et siège entre les deux yeux tel un troisième œil. Il transforme la matière sensible d’une manière farouche et non domestiqué en acte créatif. Si cet organe est empêché ou obturé, il transforme la personne en un être cruel et orgueilleux dénué de toute humanité. » précisaient les acteurs.

Dans leurs différents spectacles ils partent d’une analyse du monde moderne. Ils cherchent la cause et les conséquences des Hyppoféroces obturés donc malades et ils témoignent et transforment leur ressenti en acte poétique.

« Le poétique s’inscrit alors dans les mots et l’écriture (Cyrille Atlan, autrice), dans la matière et la manufacture (Gaëlle Pasqualetto, manufactrice) ainsi que dans le son et la composition musicale (Yannick Harnois, compositeur). Forts de leur expérience commune, ils jonglent avec ces différents domaines artistiques au service d’un propos engagé sur les fonctionnements sociétaux. »lisaP1140705

Des thèmes forts comme la cruauté, le pouvoir, la mondialisation, la malbouffe, l’exil, la mort éveillent sans cesse leur besoin inconditionnel de dire et de comprendre.


 Une soiré douce, qui s’annonçait hors du commun, avec des  Hyppoféroces qui  revendiquent leur langage singulier relié à la musique et aux différentes transformations scéniques.
Christophe Mora à réalisé et intégré le jeu de lumière directement à « la table scène» afin d’acquérir une complète autonomie technique

On y retrouvait : Gaëlle Pasqualetto – Comédienne – Marionnettiste, Cyrille Atlan – Comédienne – Auteur – Metteur en scène, Tamara Incekara – Comédienne – Marionnettiste etYannick Harnois – Accordéoniste

lisaP1140739Avec eux, nous sommes rapidement plongés dans un univers  qui laisse peu de chances à la volaille. Trois femmes,  travaillent dans une batterie à poulets.


" Ce jour-là, elles tombent sur un œuf. La poule chétive et ridicule qui en sort va bouleverser leur chaîne et leurs habitudes. Elles vont, chacune à leur manière, tenter de sauver leurs restes d’humanité en choyant les rêves de cette pauvre poule épuisée."


  "D’abord il-y-avait l’œuf. Ou la poule? Et puis, il fallait une victime. Le monde moderne l’a désignée : la poule et toute sa batterie. Depuis qu’elle a endossé ce rôle, elle ne va pas très bien;"

"la poule. Alors elles, les sœurs Poulardovski, avec l’aide de leur cher Fiodor(Dostoïevski), elles ont décidé d’en sauver une. Poule. Et l’œuf alors? Et bien c’est un rêve, l’œuf. Tout fragile comme sa coquille. Oui, Madame! Alors l’œuf ou la poule ? Cococococotttt Codex……. » »

L’on oscille alors entre la marionnette et le masque dans un univers sonore, vivant et vibrant, sans parole. Les acteurs ont trouvé un langage singulier relié à la musique et aux différentes transformations scéniques.

Mais comme le précise la compagnie, Avec « Rêves d’une poule ridicule », le poulet est comme victime emblématique car pour eux, parler de la « malbouffe » et de la surconsommation aux enfants était une gageure.

« Nous voulions nous y confronter car nous considérons que notre travail artistique a du sens, à partir du moment où il rejoint celui de citoyens hommes et femmes engagés face au monde dans lequel nous vivons. Décortiquer notre assiette, c’était porter un regard parfois cru sur la société moderne. De cette assiette, nous avons gardé le poulet comme victime emblématique de la mondialisation agro-industrielle, de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre surconsommation. : la surproductivité. »
Et ils rajoutent : « Celle-ci nous a éloigné d’une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive, d’une société qui va toujours plus vite, qui a rejoint les descriptions des romans d’anticipation. Nous nous sommes alors documentés. De Georges Orwell à Noam Chomsky, notre consternation grandissait en même temps que la pertinence d’aborder un tel sujet."
 
lisaP1140715

"Fiodor Dostoïevski et son « Homme Ridicule » sont alors venus frapper à la porte de l’atelier avec leur récit sous le bras. "Ainsi est née l’histoire de leur poule ridicule.

« Ridicule car petite, déplumée, inconnue pour une bonne partie de la planète. On mange du poulet sans trop savoir d’où il vient comme on gobe des idées sans trop savoir qui les a pondues. Ridicule car maigre, molle, idiote, inintéressante sans épice, ni cuisson.
Cette poule ne fera pas un rêve, mais plusieurs. Ceux-ci seront salvateurs et l’amèneront jusqu’à l’envol. Car l’on ne peut envisager une aventure sans une échappée finale lumineuse.« 

Et pour finir, la Compagnie tient a cité Karl Marx :
« La critique a saccagé les fleurs imaginaires qui ornent la Chaîne, non pour que l’homme porte une chaîne sans rêve ni consolation, mais pour qu’il secoue la chaîne et qu’il cueille la fleur. »

La Cie Hyppoféroce a bien remué la chaîne et abordée durant ce spectacle des sujets qui sont souvent mis de côté pour ne pas mettre en question un système bien établi. Avec beaucoup d’humour Hyppoféroce a réussi à nous faire réfléchir, a laisser s’envoler quelques fleurs que certains auront saisies, et presque sans un mot, un exploit.

Mathilde Feuerbach précisait que 3 autres spectacles toujours aussi surprenants seraient proposés durant la saison avec même une déambulation.

La soirée pouvait se poursuivre en toute convivialité, en plain air et dans un jardin qui se faisait un plaisir d’être à la fête avec près de 160 spectateurs qui avaient envie de poursuivre la soirée entre copains et amis.

 lisaP1140735

PIANO PARADISO

paradisio-4860924


 VENDREDI 5 & SAMEDI 6 OCTOBRE À 21H

 SPECTACLE DU SOIR - SPECTACLE MUSICAL ET HUMOUR
Interprète Alain Bernard - Mise en scène Gil Galliot - Cie Merscène Diffusion

TARIF 15 € / RÉDUIT 13 €


Des premiers cours de piano aux musiques de films, le parcours plein d’humour d’un compositeur espiègle et farfelu. Une joyeuse balade dans les coulisses de la musique. EXTRAIT DE PRESSE : Cet autodidacte espiègle nous entraîne, par sketchs successifs, entre digressions et calembours dans les coulisses de la musique qu’il aime et qui l’inspire, des maîtres classiques qu’il ne peut s’empêcher de réarranger en bossa, tango ou jazz, en passant par les grands Elton John et Billy Joel jusqu’aux séries et films des années 70 à nos jours (ou presque).

Sous la direction de Gil Galliot, Alain Bernard, sans temps mort, nous embarque avec lui dans son piano paradiso, pour un spectacle grand public des plus divertissants. Pour ceux qui aiment la musique sans trop se prendre au sérieux. Forggy’s delight – Cécile Beyssac Fils d’un décorateur de théâtre et auteur de chansons, c’est tout naturellement qu’Alain Bernard se lance dans la carrière artistique. Il commence par le piano-bar tout en apprenant à composer avec Patrick Lemaître. Cette collaboration sera de suite récompensée par un disque d’or avec Céline Dion en 1983 (Les chemins de ma maison).

Egalement attiré par le spectacle et la comédie, il intègre le Théâtre de Bouvard à la télé puis devient le pianiste de Smaïn. Leur complicité durera 20 ans ! Tous deux se produisent sur les plus grands scènes parisiennes, en province et à l’étranger. Parallèlement, il monte son propre one man show, sévit à la radio, joue au théâtre, notamment dans la pièce ˝ Court sucré ou long sans sucre ˝, et compose pour la scène, la télévision et le cinéma. Egalement pianiste et animateur pour l’événementiel, on le retrouve notamment au piano des festivals de Cannes (film) et de La Rochelle (fiction TV).  


L'AVIS DU THEATRE DE POCHE
Vous aviez découvert il y a quelques années Alain Bernard dans son Piano Rigoletto… Spectacle hautement salué par le public et la presse. Il nous revient avec sa toute dernière création Piano Paradiso. Immense joie d’ouvrir cette saison culturelle avec ce maitre de la musique à l’humour communicatif. Merci et Bravo Maestro ! 


 RESERVATION 04 67 74 02 83 -  06 27 22 07 31

THEATRE A SUCCES

A Balaruc le Vieux samedi soir c’est devant une salle polyvalente comble que la Compagnie du strapontin de Poussan, à joué « RTT » De Stéphane TITECA. Une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants, d’adultères, et de ruptures. Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme


Aucun des deux sexes ne s’en sort indemne ! Chacun en prend pour son grade, avec des réparties dignes des meilleures comédies de boulevard.

spectuIMG_1443

Résumé :

Cinq femmes qui fréquentent la même salle de sport.

Cinq femmes totalement différentes, avec chacune son histoire.

Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur.

Pour décompresser…mais surtout pour oublier les hommes ! Les hommes …

Elles vont nous dire tout le mal qu’elles en pensent…

Crée en 1987 par Paul VILALTE, la Compagnie du STRAPONTIN (adhérente de la FNCTA) a réalisé depuis cette date plus de 35 pièces, jouées à travers tout le département, puis la Région. Elle a peu à peu diversifié et élargi le champ de ses activités : – Ateliers : Enfants, Ados, Adultes. – Interventions Culturelles locales (visites guidées, jugement de paillasse, théâtre de rue) – Gestion de la programmation de la salle de spectacle

Cette pièce sur une mise en scène de Séverine CAMPAGNA était jouée par Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE, toutes avec un talent qui n’est plus à démontrer…

Pour paraphraser une célèbre émission théâtrale,

Les Costumes et les Décors étaient de :

Jef BARD, Chantal ARTIERES, et Dany LESIGNE

La régie son et la Lumière de Jef BARD et Pierre ROBERT

La Chorégraphie et la Photographie de Laure ARTIERES

Enfin l’Affiche de Laure ARTIERES et Séverine CAMPAGNA.

Une soirée très réussie avec beaucoup de succès pour les actrices, des rires à la clé et une extraordinaire bonne humeur générale.

Si vous voulez suivre la programmation de la Cie du Strapontin :

www.compagniedustrapontin.fr

Georges Cantin

Le TMS accessible à tous et avec du covoiturage

Théâtre de Sète

 

Le TMS favorise l’accès à la culture au plus grand nombre. De l’accessibilité du bâtiment à la mobilisation de personnes pour qui la fréquentation d’un lieu culturel n’est pas toujours aisée, nous initions des parcours pour rendre possible le partage de notre projet artistique et culturel pour tout un chacun.

Pour le covoiturage : se rendre sur : http://www.theatredesete.com/covoiturage

 Des projets pour les plus fragiles

Nous travaillons avec un ensemble de partenaires, d’associations, de structures pour aller au plus près de ceux qui sont en difficultés socio-économiques, en situation de handicap ou éloignés de la culture. Des projets conçus avec le concours et le partenariat de la MJC La Passerelle, des Hôpitaux du Bassin de Thau, du Département de l’Hérault (Une Saison pour vous) et de membres du Club des entreprises mécènes du TMS.

 

L’accueil des personnes en situation de handicap au TMS

Pour vous accueillir dans les meilleures conditions, nous invitons les personnes concernées et leurs accompagnants à prévenir la billetterie lors de la réservation des places.

 

Pour les personnes à mobilité réduite, accès direct en Grande et Petite Salle ainsi qu’au Foyer du TMS depuis un ascenseur situé sur le côté du théâtre (entrée rue Proudhon). Cet accès est ouvert une heure avant le début des représentations. Des emplacements sont réservés en salles, pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant.

 

Pour les spectateurs aveugles ou malvoyants, de nombreux spectacles et la majorité de la programmation musicale sont accessibles : Electro Deluxe, L’Histoire du Vieux Black Joe, Le Concert impromptu, Vinicio Capossela, Høst – Ouroboros, La Chose commune, Othello, The Ellipse, Traviata, Birkin / Gainsbourg, Fiesta Latina, Didon et Énée, Babx, Cosmos 1969.

 

Pour les spectateurs sourds ou malentendants, le théâtre est doté du système de boucle magnétique permettant une amplification des sons directement à travers l’appareil auditif pour les personnes équipées d’un appareil avec la position T. De nombreux spectacles visuels et la majorité de la programmation danse sont accessibles : ID +/-, Pan-Pot ou modérément chantant, Macbettu, Bestie di scena, Show, Deux Pierres, Incertain monsieur Tokbar, Nuit, Aujourd’hui Sauvage, Campana, Lobby, Giselle, Les rois de la piste, Grou !, Bleu, Tendre Achille, Let’s folk, 6 & 7.