Spectacles

Alice Subias revient sur ses terres !

Après plus de dix-sept ans passés à Toulouse, Alice s’en est revenue pour une nouvelle aventure, entourée des siens.

Forte de formations en danse jazz et contemporaine (mais également en shiatsu, pilates, langue des signes, musicothérapie, parce qu’elle est curieuse de tout), elle travailla comme professeur de danse sur Toulouse.

Mais également en tant que chorégraphe avec six spectacles à son actif à seulement tout juste 44 ans.

Pour qui a pu assister à une de ses chorégraphies, sa sensibilité et maîtrise des corps ne fait aucun doute. Aussi, sous son apparence de jeune femme fragile, se cache quelqu’un qui sait tirer le meilleur de soi-même.

 

Arts et Agapes, du plaisir à déguster à Poussan

       pupoP1130583

Le service culturel de la Ville de Poussan et l’association EscapadeS avaient convié la population à l’ouverture du festival d’Arts et d’Agapes ce samedi 8 septembre au jardin de la grotte à Poussan. D’Arts et d’Agapes est un festival au programme culturel, artistique et gastronomique, décliné tout au long d’une journée festive et conviviale sur la commune avec même une veillée pour cette troisième édition et donc un repas du soir qui affichait complet quelques jours avant.. Couscous au menu, et en musique. Avec une soirée estivale ce ne fut que du bonheur pour cet été « indien » qui est bien sympathique. Une douce ambiance qui emportait chacun dans ses rêves en oubliant les problèmes et en se laissant aller.

Au cours de cette manifestation, qui se voulait ludique et sympathique,  étaient proposés des spectacles contés, artistiques et musicaux, des ateliers d’art plastique, ateliers jeux, mais aussi de la restauration de qualité que ce soit à midi ou pour le repas du soir.

pupoP1130693

Pour cette troisième édition vous retrouviez les grands classiques du festival mais aussi vous pouviez découvrir de nombreuses nouveautés, toujours dans une ambiance chaleureuse et ludique : Ateliers maquillage, Portraits Aquarelle, Arts Plastiques, Street-Art, La Petite Usine à Taille Douce, Le Tipi à Souvenirs et son Trombi, Initiation à la Langue des Signes, Brocante livres et autres activités comme tatoo… et à 12h : Lecture jeunesse bilingue français-langue des signes.

 

Déjà un bon programme culturel, artistique et ludique, accessible au public sourd, décliné tout au long d’une journée festive et conviviale sur la commune et cette belle aventure était à vivre en famille, entre copains, toutes générations confondues… Une journée intergénérationnelle.

Sachant que cette année encore l’entrée libre était bien appréciée.

Et une  introduction vraiment particulière avec dès le départ un spectacle déambulatoire celui de Tétrofort qui se déroulait devant et dans les halles avant de prendre la direction du centre historique, un spectacle randonnée décalée, « 14 », au départ des Halles à 11h. Et on allait retrouver les 2 acteurs venus du Mans en fin de journée pour « 15 », un apéro des voisins à l’humour décapant!...

Cette année après le vent, de 2017, des conditions idéales., pour profiter de l’ombre des ruelles puis des arbres du terrain de la Grotte, au chemin des Frères.

Comme le précisait à nouveau les organisateurs, le festival est né d’une envie commune de créer une fête à valeur culturelle fédératrice dans un esprit participatif et imaginatif. Artistes, musiciens et bénévoles ont travaillé plusieurs mois pour proposer, lors de cette journée, un programme varié ouvert à tous avec des ateliers pour petits et grands et des possibilités de restauration sur place.pupoP1130599

Une belle aventure était à vivre aussi au rythme d’un orchestre, mais auparavant, la journée débutait  à travers les rues du vieux village avec plusieurs haltes au gré des espaces disponibles qui se voulaient des repères pour un couple ayant vécu à Poussan et fêtant son 14ème de mariage. Tétrofort avait en effet convié les Poussannais, enfants, jeunes, adultes qui le souhaitaient à participer au spectacle et à leur fête ! Car ils souhaitaient après être partis à Frontignan revivre une partie de leur passé à Poussan.

En effet PASCAL GAUTELIER – Comédien, metteur en scène, costumier… et HELENE ARTHUIS, Comédienne, formatrice ont l’habitude de réaliser des randonnées culturelles et cette fois elle se voulait maritale.

Un spectacle-randonnée dans l’espace public pour célébrer leurs 14 ans de mariage, car Pascal avait préparé une surprise pour son épouse, Hélène.

Incarnant la famille et les amis, le public allait suivre ce couple sur un parcours ponctué de surprises qui retraçait les moments forts de leur jeunesse.

Malgré une organisation sans faille, rien ne va se dérouler comme prévu…  Des roses pour  Hélène, des bisous, un joli cœur fabriqué par un mari maladroit, puis un poème dans lequel Pascal mettait les pieds dans le plat et l’anniversaire tournait au vinaigre. Pascal essayait de se rattrapait en désirant servir l’apéritif. Hélène renversait la sangria alors que son beau-père se lamentait, et du chien broyé par une mobylette, à l’enterrement de sa maman, les souvenirs de ces 14 ans n’étaient pas agréables à vivre pour une Hélène qui faisait bonne figure.

Mais elle allait être gâtée à la grotte, une machine à pain l’attendait. Un cadeau de Pascal qui tombait mal car il représentait son sexisme poussé à l’extrême. Mais le cadeau avait été volé. Pascal « disjonctait » et allait après une grosse colère se réfugier à la buvette pour oublier.

pupoP1130665

Accompagnée par les enfants, Hélène parvenait à renouer les liens avant que ne soit célébré un « re » mariage en bon et du forme par Jacques Adgé, sollicité pour l’occasion.

Fête alsacienne pour Hélène avec danses, pétards et seau d’eau pour éviter que sa robe ne prenne feu.

Et les très nombreux spectateurs ont joué le rôle des amis et de la famille jusqu’au bout. Ils sont allés de surprise en surprise.

Le mariage a donc été célébré une nouvelle fois au jardin des Frères et la promenade et la fête se sont finies dans la joie et la bonne humeur entre  saucisses et moulinets de choucroute dans une procession délirante. Arts et Agapes pouvait se poursuivre autour des ateliers, de la buvette aussi…

.Le public était bien motivé pour enchaîner sur les animations. Mais auparavant quelques mots d’Aurélie  pour remercier tous les participants, les organisateurs et bien sûr tous les bénévoles qui se sont associés pour la réalisation de cette déambulation. Ceux-ci étaient applaudis avec insistance ayant su créer dans le public une montée d’ endorphines. La Compagnie Tétrofort était félicitée. Les enfants étaient déjà en place : Ils avaient du choix et les adultes aussi :

pupoP1130676

L’après-midi,  Tétrofort allait revenir pour à nouveau conquérir le public : « Une belle visite du patrimoine en famille et d’un spectacle sympa présenté de manière originale. »

C’était parti,pour le plus grand plaisir des enfants : la petite usine à taille douce  était synonyme d’impression et de gravure, pour participer à la création d’une œuvre collective. Elle  retenait l’attention tout comme l’atelier de maquillage toujours sollicité…

Avant les contes pour enfants, le cirque, les solos clownesques, le théâtre de rue, la lecture bilingue français langue des signes… soit l’on se désaltérait et l’on se restaurait soit l’on participait aux ateliers qui allaient durer l’après-midi.         

Et donc entre repas et musique, ce fut une transition pour arriver aux spectacles de l’après-midi. Les agapes du midi étaient musicales grâce à Elvindes! Leurs standards de la chanson française et internationale revisités dans des styles très éclectiques nous accompagnaient lors de la pause déjeuner sous la pinède.

popuP1130737

Dès 14h45 Nombril et Elégance, de la Cie Belly Button nous emportait dans l’histoire d’une famille de cirque itinérant, dans leur carriole , là où il y a leur vie , avec une véritable ménagerie : des jeux , des rêves ,des bouts d’enfance et d’aventures périlleuses …

Au rythme des saisons , les deux saltimbanques et leur poilu s’apprivoisent au monde , domptent leurs puces et leurs corps , le tout sans filet !popuP1130762

Ce spectacle, c’est une aventure.

ils arrivent de loin, ont traversé les montagnes gelées et rêvent des Sept Mers. Qui ? deux artistes et leur chien en quête initiatique parcourent le monde à la recherche de ce qu’ils vont devenir. Comme des personnages de bande dessinée, dans cet épisode ils font du cirque, montent des numéros et se produisent de place en place . Tout les inspire, naïfs, ils s’émerveillent du monde, du cycle de la nature et des saisons. Leur terrain de jeux ? La vie simple et fascinante. Un flocon de neige tombe, une fleur eclos, un pas de danse, une bonne omelette. Et réussir un exploit, marcher sur les mains, se transformer, croiser un regard, jouer, le cœur qui palpite et la sueur qui coule.

Puis ce fut un spectacle joyeux qui a fait du bien, une ouvre mise en scène par la clown et metteur en scène Laurence Vigné, avec légèreté, drôlerie et élégance !popuP1130790

En effet, alors que les ateliers se poursuivaient, à 17 h Madame Léna interprétait un solo clownesque en chantier : un spectacle captivant qui a su attirer toutes les générations avec sa sensibilité, les jeux de mime, et l’imaginaire qu’il a su solliciter chez les spectateurs

Et à 18h « 15 » avec la Cie Tétrofort, qui avait marqué les esprits en fin de matinée.

 

Après « 14 » créé en 2009 et parti en tournée en France, 15 est en effet la suite des aventures d’Hélène et Pascal qui se lancent dans l’organisation d’un « apéro des voisins « . « Après leur anniversaire de mariage ». « Car ils ont le sens du partage »

Après avoir vécu des années dans Poussan et en être parti suite à un drame, la mort de leur chien déchiqueté par une mobylette Hélène et Pascal (qui ont fêté récemment leurs 14 ans de mariage) hésitent à s’y réinstaller…Pour faire connaissance avec leurs futurs voisins (le public), ils les ont convié à passer ce moment festif autour d’un apéritif.popuP1130819

Une grande table est dressée, les présentations sont faites, les projets pour le quartier sont dévoilés. Lors de cette rencontre entre voisins, notre gentil couple va petit à petit se dévoiler et montrer un visage qu’on ne lui connaissait pas. Jusqu’où leur projet délirant les emmènera t-il ? D’association de quartier, de sécurité, de l’échange pour le profit, d’arnaque commerciale, de manipulations sous couvert d’amitié, de la prise de pouvoir, des élections municipales, mais aussi d’amour

Un délire maîtrisé qui enveloppait un public toujours aussi médusé, de nombreux enfants n’arrivant plus à faire la part des choses entre le vrai et le faux, comme le matin. Et quelle énergie !

.Petit moment pour souffler puis l’on enchaînait sur la Veillée d’Arts et d’Agapes avec une soirée festive, concert et couscous maison.

Au son des Scat’n Scratch, un groupe de Jazz/Soul/Funk vocal festif et réjouissant, ce fut une soirée chaleureuse et rythmée sans soucis!

popuP1130742

Un beau succès car rien ne manquait : encore une belle réalisation que  cette troisième édition qui fut pour de nombreux participants une journée de bonheur : le public a répondu présent, tous les ateliers ont eu du succès. Chacun a pu s’épanouir dans différents domaines durant dans le calme, la convivialité et le partage. Des spectacles de qualité entre délires et sensibilité, des moments d’échanges bien sympathiques et surtout de la bonne humeur.

Vraiment, félicitations à tous les bénévoles, ceux qui ont œuvré,  pour que perdure cet événement qui est une belle référence culturelle et festive pour Poussan.  En associant des amateurs et des néophytes, les spectateurs aux acteurs, des animations pour tous et du spectacle, Arts et Agapes fut un très beau succès.

popuP1130865popuP1130863

 

« BRINZEDINGUE » à Poussan le 15 septembre

Le Strapontin  accueille :

« BRINZEDINGUE » de Gérald Levoyer
par LA COMPAGNIE ACCORDAGE
Le SAMEDI 15 SEPTEMBRE  à 21 H
 
Une pièce joyeusement incorrecte, noire et délirante……
Un mélange de Zola, Audiard et Ettore Scola.
Salle de spectacle (bâtiment MJC de POUSSAN) 
Il est désormais nécessaire (et urgent !) de réserver  !
Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)
 
 
 
 
« Timanman vient de mourir. Ses enfants se retrouvent à la ferme pour le partage des biens.
Commence alors l’empoignade entre Dom, pas bien fini de la tête et ses deux vipères de soeurs.
Très vite les vrais caractères se révèlent et les souvenirs surgissent d’un passé glauque………
Une défunte encore chaude, un maigre héritage, quelques bestioles mal aimées, il n’en faut pas
 plus pour que la zizanie s’installe…….
L’appât du gain fait tomber les masques et la fraternité n’a plus cours quand la cupidité la remplace.
La méchanceté crue voisine avec des moments d’émotion forte et des scènes truculentes.
C’est joyeusement incorrect, noir et délirant……
Un mélange de Zola, Audiard et Ettore Scola. »
RESERVATIONS       

Tél. :  06 42 13 54 88

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://www.compagniedustrapontin.fr

La programmation du Strapontin

pratCaptureLa Compagnie a le plaisir, la joie et l’avantage de vous présenter la programmation du STRAPONTIN (saison 2018/2019) en exclusivité mondiale  !

Programme de la Saison 2018 / 2019  à  découvrir plus bas  : 

" Vous y découvrirez des spectacles drôles, émouvants, surprenants … que nous avons sélectionnés … pour vous !
 (Parce que vous le valez bien !) "

Une présentation plus détaillée de cette programmation vous sera faite lors de notre prochaine ASSEMBLEE GENERALE, le Vendredi 14 Septembre (18h30), pour laquelle vous recevrez très prochainement une info spécifique (invitation, Ordre du Jour, fiche de candidature, etc …

 

 

prat2222222

 
 
  Vous pouvez également le retrouver sur le Site Internet, à la rubrique Programmation Salle de spectacle :

Strapontin : les ateliers Théâtre jeunes

ATELIERS THEÂTRE  « JEUNES » (Enfants et Ados) à la SALLE DE SPECTACLE  (MJC, 1er étage)

QUAND : (A confirmer)
Le Mardi de 17 h 30 à 19 h 30 pour les enfants du primaire
Le Jeudi de 17 h 30 à 19 h 30 pour les collégiens (et lycéen
s)
Premiers cours les Mardi 18 et Jeudi 20 septembre
REUNION D’ INFORMATIONS LE MARDI 11 SEPTEMBRE à 19 H.
Contact :
Amélie GONZALES (Animatrice) :
                        06 35 51 76 61    / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Compagnie du STRAPONTIN :
06 42 13 54 88 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Papa(s) tu feras Maman

LA « Compagnie Très Très Drôle « de Killian Couppey revient avec une nouvelle pièce « Papa(s) tu feras Maman » .

 


Avec Marine Fourniou, Guillaume Mattera, Lara Sberveglieri et Killian Couppey. Mise en scène par Killian Couppey.

   

C’est une comédie déjantée où tous les coups sont permis …. Une comédie primée au concours international du Refuge : premier prix du public ! Ils sont gays et veulent un enfant !
Elle est homophobe et assistante sociale !
Il est prêt à tout, même à devenir hétéro !
Ah l’amour ! Quoi de plus beau ? Les enfants ! Et peut-être l’argent, mais ce n’est pas le sujet de la pièce.
Sébastien et Clément sont en couple et n’attendent qu’une chose : leur bébé Théo … ou Jean. Seul problème, l’assistante habituelle est remplacée par une perverse homophobe. Ils n’ont qu’une solution : faire croire qu’une femme vit ici.

Du rythme ! Des rebondissements ! Une soirée drôlement gaie !

Cette pièce sera jouée :

  • Le SAMEDI 6 OCTOBRE à la Maison du peuple à CASTELNAU DE GUERS
  • Le VENDREDI 19 OCTOBRE à la salle des fêtes à SAINT THIBERY
  • Le SAMEDI 20 OCTOBRE à l’ILLUSTRE THEATRE à PEZENAS
  • Le VENDREDI 9 NOVEMBRE à la salle des fêtes à LOUPIAN
  • Le SAMEDI 24 NOVEMBRE au Foyer des Campagnes à TOURBES

Les représentations commencent à 20h 30 .
Infos et réservations au : 06 02 72 46 82

Ces représentations sont doublement engagées : elles ouvrent la réflexion sur l’homophobie et … une partie des bénéfices sera reversée à l’association Cap-O-Cap pour la construction d’une crèche-maternelle dans un « township » de la ville du cap en Afrique du Sud.

Les Ateliers Théâtre adultes du Strapontin

ATELIERS THEÂTRE ADULTES
 2ème ATELIER
A la SALLE DE SPECTACLE (MJC, 1er étage)

QUAND :
Le Mardi à 20 h 15

Premier cours le Mardi  18 septembre

Contact :
Marie Anne MOURARET (Metteur en scène) :   06.21.08.90.06  
Compagnie du STRAPONTIN :
06 42 13 54 88 /
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’image contient peut-être : texte

Rencontre avec Monsieur Chinguelardt, créateur du "‘ Jongleur des Maudits des Mots Dit"

Monsieur Chinguelardt, vous avez présenté votre spectacle ‘Le Jongleur des Maudits des Mots Dit’, à Gignac et dans l'Hérault. De quoi s’agit-il ? Qui sont ces maudits ?

"Tout est dit dans le titre. Je jongle avec les mots pour me moquer de tous ceux qui dépassent. C’est dans l’esprit du guignol, du Fou du Roi. Je me moque de ceux qui se moquent de nous, en nous promettant, pendant les campagnes électorales: le plein emploi, résoudre le chômage des jeunes, aider les vieux, ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté… mais qui une fois élus vous disent que l’erreur que font les Français c’est de croire que des promesses de campagne constituent un programme politique. Sans parler même de ceux, je ne nomme personne, qui bafoue les résultats d’un référendum et donc la démocratie. « Vous n’en voulez pas ? et bien vous l’aurez quand même ! "

 

On dirait un réquisitoire en bonne et due forme.

"Non pas du tout. Avant tout je m’amuse en écrivant mes textes et je les écris pour que les spectateurs s’amusent. C’est plein de calembourage de crâne, de doubles sens, j’utilise même des charades …

En général les spectateurs se régalent même quand je tape sur leurs politiciens préférés. Quand vient leur tour, Je préviens les gens que c’est le moment de sortir fumer la cigarette.

Et puis il n’y a pas que des satires politiques j’ai des textes sur le métissage, la vie d’artiste, la prostitution, New York, le Capitaine Cook, les petites "bputtes" de Paris…"

Les Bputtes de Paris ?

"C’est une contraction de butte et "pu..". Je fais faire le tour « amoureux » de Paris. J’y ai grandi, à Montmartre, en un temps qui n’était pas politiquement correcte. Mon lycée se trouvait à Anvers, entre Pigalle et Barbès. Il n’y avait pas de sexe shop, mais des pu..., des jolies filles, au coude à coude, dans une multitude de rues. Est-ce que les sexe shop c’est réellement mieux ? Ce n’était pas seulement Pigalle. On pouvait faire le tour de Paris en passant d’un quartier de prostitution à un autre : La Trinité, la Madeleine, la rue Saint Denis depuis la Porte jusqu’au Chatelet, la fameuse rue Blondel ! les Halles, le plateau Beaubourg, etc.

J’ai un autre texte sur la prostitution : « CDI de Sexophoniste » où j’explique ce qui se passe après l’interdiction de la prostitution.

« Comme il n’y a plus de pu.. quand un homme est en rut il doit...»"

Vous écrivez en vers rimés ?

"Oui ! Rimés et rythmés. J’ai souvent des rythmes dans la tête. Je suis habité par les rythmes afro-américains, quand je dis américain je ne parle pas des Etats Unis mais de l’Amérique, du Rio Grande à la Terre de Feu ; La batukada, le son cubano, la cumbia, béguine et zouk…

Je développe les vers sur ces rythmes. On me dit parfois que je fais du slam, voir du rap ! J’écris de la poésie française. Mais actuellement la seule référence ce sont les Etats Unis. Beaucoup de Français ont honte de notre culture, comme si nous étions des bouseux, des sous hommes. Il faut être people pour être quelqu’un !

Les rythmes, les rimes, permettent de mieux entrer dans le texte. Il y a quelque chose de joyeux dans les rythmes. Ça nous porte.

Je me sers de tout ce qui fait le terreau de notre culture. Je fais des citations tel quel de tous les auteurs et poètes, depuis Villon voir Rutebeuf jusqu’à Brassens, Aragon…. des auteurs aussi. Et des étrangers aussi, Shakespeare, Dylan Thomas, Garcia Marquez, Neruda.. qui viennenet enrichir notre culture."

 

Est-ce que ce n’est pas un peu littéraire, élitiste ?

 

"Non ! Je n’emploie pas de mots savants, très très rarement. Par exemple le mot podzol, que nous avons tous croisé en chemin dans nos cours de géo. Ce sont des sols acides, délavés, infertiles de Sibérie. Je l’ai utilisé, pas pour faire savant, mais parce qu’il tombait parfaitement pour le rythme, toujours lui, la rime et le sens.

« Sur ce présent podzol Roulons en car Maniol »

Dans ces rares cas je donne des explications avant de jouer. Les gens m’ont dit qu’ils appréciaient beaucoup ce que je raconte avant, ou même pendant les textes.

Un ami m’a dit ça : « littéraire, élitiste », parce que dans « En Seine, Paris Prolo Prend l’Eau, J’en Saigne » je parle de la Dive bouteille. En fait si vous ne connaissez pas Rabelais ça ne vous dérange pas et c’est un petit plus pour ceux qui le connaissent. Alors ?

Et pour tout le reste j’emploie des mots de tous les jours, des mots d’argot aussi, parfois bien gras, voir orduriers selon ce que je veux exprimer. Beaucoup de jeux de mots.

Je me sers de tout ce qui fait le terreau de notre langue de notre culture, les auteurs mais aussi les chansons populaires, combien de fois je cite Piaf, Brassens, …. les chansons d’enfant que tout le monde connaît «  Ainsi font, font, font », « La marelle », les proverbes, expressions populaires, tout.

Illustration et Défendre la langue française qui est si belle, si riche et tellement malmenée.

On ne crée plus rien en français, ni mots ni expressions. C’est la définition d’une langue morte, une langue dans laquelle on ne produit plus rien. On se contente de prendre des mots anglais. Il y a des gens qui pensent sincèrement qu’en faisant cela ils créent quelque chose ! Écoutez France Culture, ils ne peuvent pas faire deux phrases de suite sans remplacer les mots français par de l’anglais. Le service public, qui s’adresse à des gens qui ne comprennent même pas ce qu’on leur dit ! Et ça avec notre argent.

En plus l’espace public est lui aussi envahi par l’anglais. Dans toutes les villes de France Il y a maintenant plus d’annonces de toutes sortes en anglais qu’il y avait d’annonces en Allemand pendant l’occupation !

J’aimerais créer une association type « faucheurs d’OGM » pour démonter toutes ces annonces : affiches, publicité, magasins…Même les trois constructeurs automobile français ont tout en anglais dans leur magasin sur les Champs Elysées ! C’est honteux !"

 

 Vous avez l’air très passionné ! Vous détestez l’anglais ?

 

"Passionné oui. Notre lange est si belle ! La langue, c’est l’âme d’un peuple. Nous sommes entrain de perdre la notre, les nôtres: l’âme et la langue.

Sans parler des femmes, plus que la cuisine, la pâtisserie, les monuments, c’est avec notre langue que j’ai eu le plus de plaisir et depuis mon enfance. Pensez aux films, les grands acteurs avec les jeux de mots, les sous entendus, certains accents. Une question d’atmosphère. Devos ! « Exercice de Style », que j’ai vu au théâtre de la Gaieté. Les chanteurs : Ferrat qui chante Aragon, « Ma France », Brassens !

Détester l’anglais ? Surement pas. J’aime suffisamment l’anglais pour l’avoir étudié. Quand je parle avec des Anglais ils me demandent de quelle partie de l’Angleterre je suis. Le machin qu’on parle aux Etats Unis, c’est autre chose. Une horreur ! On dirait qu’ils parlent avec leur nez ! Je me bouche les oreilles quand je les entends.

Ce que je n’aime pas c’est de mélanger le français avec de l’anglais. Ce sont deux systèmes très différents.

Alors que a phrase française est fait de longs mots latins qui coulent, l’anglais c’est de l’allemand pour les idiots. Les mots sont courts, d’une seule syllabe et avec des sons horribles :

blog, bug, scratch, clutch, check, cluth, crazy etc. etc.

Si vous mettez un de ces mots dans une phrase française c’est comme si vous mangiez des moules avec leur coquille. Vous devriez essayer et vous me direz ce que vous en penser.

Le charme de la phrase anglaise réside dans son rythme et son intonation mélodieuse, un régal J’adore!"

 

Où est-ce qu’on peut voir votre spectacle ?

 

"Haï ! La question à 10 000 ! C’est très difficile de trouver une salle. Je tape à toutes les portes. J’aimerai être publié aussi, mais je ne sais pas où m’adresser.

J’ai présenté mon spectacle 6 fois, dans des cafés qui organisent des spectacles, dans une librairie, à la clinique où j’ai été en rééducation, j’ai eu à chaque fois entre 4 et 20 personnes maximum. J’aimerai toucher un public pus large. Chez des particuliers qui veulent offrir une soirée amusante à leurs amis, alors il s’établit un dialogue encore bien plus fort, des échanges. C’est ça la récompense, bien plus que l’argent, qui a son importance bien sûr. Je suis encore journaliste, j’en profite pour faire passer des informations comme ce juge italien, Fernado Imposimato, spécialiste du terrorisme et de la mafia qui a présenté une plainte à la Cour Pénale Internationale pour crime contre l’humanité, contre la Maison Blanche et la CIA pour leur participation active et passive dans l’attentat de New York le 11 septembre 2001. Très peu de gens sont au courant!"

Voici mes coordonnées, au cas où : Tel. 0633599251

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Festin de Pierres les 15 et 16 septembre

Avec plus de 15 000 spectateurs attendus, le 9e festival Festin de Pierres va faire vibrer la ville au rythme de l'art de rue !

Festin de Pierres est un festival organisé par et dans la ville de Saint Jean de Védas. Dédié aux arts de la rue, il rassemble un public de tous âges et des artistes de tous genres pour offrir un moment convivial et riche en émotions. Durant deux jours, danse, cirque, acrobaties, théâtre et musique s’invitent dans la ville pour faire rêver petits et grands.

Après un succès remarquable en 2017, Festin de Pierres tiendra sa 9ème édition le week-end du 15 et 16 septembre 2018. Cette année encore, ses représentations promettent d’être exceptionnelles et les artistes vous préparent des moments inoubliables.

Festin de Pierres, ce sont 27 compagnies, 49 représentations, 3 concerts, plus de deux cents bénévoles et une dizaine d’associations locales mobilisées. Entièrement financé par des partenariats et des mécénats, le festival nous offre des prestations de haut niveau. Et ce, toujours gratuitement. 

Rendez-vous donc dans le cœur de ville samedi 15 septembre à partir de 14h pour découvrir une programmation détonante sur 8 sites de Saint-Jean de Védas !

Retrouvez le programme, les horaires, le plan et toutes les infos pratiques sur festindepierres.com

1er café métèque avec le spectacle des Z'artmateurs

 

Les cafés métèques à Montpellier sont des temps de paroles, de rencontres et d'ateliers créatifs à l'attention de tous. Le 1er café de la saison 2018 -2019 se tiendra lundi 27 août. 

Pour la rentrée, l'association ADEMASS vous propose un premier café-métèk ludique et théâtral à l'ex-bridgerie dans le quartier Clémenceau. Un croisement très intéressant avec divers intervenants  dont les représentants de SOS Méditerranée.

L'événement phare de la soirée est voué à la représentation théâtrale "Europaki, ou les illusions de la désespérance", écrit et mis en scène par Colette Arcaix à partir de témoignages de migrants. Le spectacle porté par la compagnie bretonne les Z'artmateurs tourne depuis plus d'un an et se trouve encore dans l'actualité plus que jamais.

"Europaki", du théâtre sur le drame des migrants
Colette Arcaix a sélectionné des témoignages de demandeurs d'asile, jetés sur les routes et les océans, et des coupures de presse témoignant de ce drame, des migrants qui ont choisi l'exil pour un ailleurs meilleur. Démunis face à ces exilés, on s'interroge tous. « Europak » est lancé comme un cri désespéré. Et si nous étions sur ce bateau, avec nos enfants et tous ceux qu'on aime ?, explique Colette Arcaix.

Participation au chapeau

En amont du spectacle, de 17h à 19h, venez découvrir l'escape-game expérimentale "Ouverture" animée par les Ateliers Ludosophiques, des temps d’animation pour faire découvrir le jeu et la philosophie.  Après le spectacle, la soirée se poursuivra avec un temps d'échanges pendant lequel le public est invité à rencontrer les représentants de SOS Méditerranée qui évoqueront l'actualité en Méditerranée.
"Le temps d'un apéro partagé, nous pourrons ensuite échanger sur le spectacle, parler de la grande parade métèque prévu comme l'an passé en mai prochain, et partager nos réflexions en cours sur la création d'un tiers-lieu culturel et citoyen dans les locaux de l'ancienne bridgerie". Ademass

Bridgerie, au 30 rue balard à Montpellier
Entrée à prix libre, bénéfices reversés à SOS Méditerranée

Réservation pour l'escape room : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 06 59 06 71 33