TONTE des MOUTONS

TONDRE LES MOUTONS au mois d’avril

Selon la race, le pays et la région d’élevage, la période de tonte peut varier.
Afin que les moutons fraîchement tondus n’aient ni trop froid, ni trop chaud, elle se fait après les risques de gelées majeures et avant les risques de fort soleil.

Pourquoi tondre les moutons ?

La laine des moutons est une fibre qui pousse en continu. Elle protège donc le mouton contre les agressions de l’hiver mais devient gênante et encombrante pour l’animal quand viennent les beaux jours.

Epaisse, sale, la laine est pleine de débris de paille, de foin, de grains et de parasites. Elle est humide et peut même  moisir. Il est donc indispensable de tondre une fois par an.

Les bêtes sont plus propres, plus légères après la tonte. Elle est bénéfique pour le dynamisme des animaux. Elle augmente la vigueur des béliers ; les brebis produisent plus de lait et les agneaux peuvent téter plus facilement et mieux.

On peut considérer la tonte comme un acte sanitaire qui évite l’apparition de parasites externes (tiques, myiase, gales, mélophages). Tondre l’arrière train des moutons (écussonnage) soulage l’animal des parties crottées.

Des moutons tondus sont plus faciles à diagnostiquer. Les manipulations sont également facilitées (tri, prises de sang, vaccinations, taille des onglons …). La tonte permet également d’assainir l’atmosphère de la bergerie car la laine maintient un niveau d’humidité importante.

La tonte fait-elle mal aux bêtes ?

Cette activité se doit d’être exercée par de vrais professionnels. Contrairement aux idées reçues, la tonte n’est pas douloureuse. La méthode pratiquée par les bons professionnels permet à l’animal de se laisser aller. Le mouton n’est pas entravé et est donc libre de ses mouvements. Le tondeur n’utilise pas la force pour contenir l’animal. On constate alors que le mouton reste tranquille.

Les moutons doivent être tondus à jeun. Cela évite que la panse ne comprime les poumons et rende la position du mouton inconfortable. Seuls les agneaux ont tendance à bouger un peu plus que leurs parents pendant la tonte. Les tondeurs expérimentés pratiquent une tonte plus fluide et ininterrompue qui berce et calme les agneaux.

Un bon tondeur ne coupe pas la peau. Le risque de coupure n’est pas complètement exclu. Certaines petites excroissances de la peau peuvent être la cause de petites écorchures qui restent sans gravité et que tous les tondeurs savent désinfecter et soigner.

Un bon tondeur doit aller vite. Les tondeurs les plus rapides sont, souvent, ceux qui effectuent la tonte la plus propre, sans couper l’animal et sans déprécier la laine.

Bon à savoir

- 3 minutes : c’est le temps qu’il faut à un bon professionnel pour tondre un mouton. La toison coupée se tient d’une seule pièce.

- 130 à 150 : c’est le nombre de moutons en moyenne tondus par un professionnel. Pour les plus forts, cela peut aller jusqu’à 300 moutons !

- 2 à 5 : c’est le nombre de Kg de laine en moyenne que produit un mouton selon la race. V Campion

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon