Le théâtre Molière, côté scène et côté coulisses

Dans le prolongement des Journées du patrimoine, qui ont connu un succès d'affluence au Théâtre Molière, l'Office de Tourisme de Sète organise, durant la saison théâtrale, une visite guidée des lieux. Inauguré en 1904, ce théâtre municipal à l'italienne, sur le modèle vénitien, offre aux Sétois le luxe feutré d'une salle de 1 000 places. Devenu Scène Nationale en 1994, il est depuis investi de missions de diffusion et de production de spectacles pluridisciplinaires accessibles à tous, sous la direction d'Yvon Tranchant.
Invitation au voyage dans le temps et dans sa vie propre, le Théâtre Molière se laisse approcher par sa façade massive en pierre de Beaucaire, sculptée à la gloire de la Tragédie et de la Comédie. Dans les pas de Danielle ou Lisa, les guides-conférencières, le parcours réserve des accès exclusifs, permis par la rénovation complète des lieux entre 2011 et 2013. Murs, sols mosaïqués, décors, fauteuils, escalier de marbre à double portée, coupole, rien n'a été délaissé dans ce vaste chantier. La brillance des ors, des peintures et du lustre de cristal d'Henri Beau s'offrent désormais aux yeux des visiteurs. Dans la salle de spectacles, des galeries sur trois niveaux, avec leurs baignoires, au parterre en pente douce, où les deux poteaux ont été supprimés, chacun doit pourvoir voir la scène, rénovée elle aussi. Tous les espaces sont utilisés, et le confort du spectateur et des artistes privilégié. 
La magie du lieu opère quand il laisse se dévoiler l'envers du décor, les lieux privés, les codes du théâtre, ses moteurs: l'ancien caveau transformé en salle de conférence, les coulisses et les mécanismes de décors sur cintres, l'intimité des loges d'artistes, des salles d'échauffement ou de répétition, les superstitions qui survivent ... plus rien n'a de secrets pour les visiteurs. Empruntant le petit escalier qui mène du poulailler au Paradis, ou à la récente Porte de l'Enfer, ils accèdent à la charpente et ses structures métalliques, puis ils s'attardent sur la scène au rideau rouge, cadeau de ... Georges Brassens. En redescendant l'escalier de marbre, un dernier arrêt devant la Boîte à sels évoque passé et présent reliés. La billetterie, qui servait à faire asseoir les dames prises de malaise et ranimées par des sels, fait un bon dans l'avenir: dotée d'un oculus Rift, procédé de visite en 3 D, elle guide l'utilisateur, par la voix d'André Dussolier dans "Une journée au théâtre".
Patrimoine vivant au passé redoré, paré des derniers outils technologiques, le théâtre Molière livre ses ressorts, ses histoires, ses respirations, pour le plus grand plaisir de visiteurs privilégiés.

Florence Monferran

Chiffres-clés:
8 ans de construction, entre 1896 et 1904
28 m de longueur
1041 spectateurs à la première représentation, avec l'opéra La favorite de Donizetti
882 places aujourd'hui
11 m d'ouverture, 7 m de hauteur, 18 m de profondeur: la nouvelle scène
880 kg: poids du lustre 
91 ampoules
17 millions d'euros: budget de la rénovation, financée par Thau Agglo, l'Etat, la région Languedoc-Roussillon et le Département de l'Hérault
Novembre 2013: réouverture du théâtre après deux ans de fermeture

 cliquez sur une image pour l'agrandir

 

Visites guidées de l'Office de Tourisme de Sète:

Durée: 1h30 environ
Les samedi 21 novembre, 22 décembre, 23 janvier 2016, 13 et 27 février, 16 et 23 avril, 14 mai, 11 juin
Tarif: 6 € / adulte, gratuit jusqu'à 12 ans
Réservation obligatoire auprès de l'O.T. - 60, Grand'rue Mario Roustan 34 200 Sète
Tél 33 (0)4 99 04 71 71  Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -www.tourisme-sete.com

Visite virtuelle en 3 D "Une journée au théâtre": Accueil Hall du Théâtre Molière  du mardi au samedi, de 13h à 18h
Avenue Victor Hugo 34 200 Sète - Tél: 33(0)4 67 74 66 97  - www.scenenationale-sete-bassindethau.com

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations