Les futures halles Laissac

Ce mardi 31 octobre 2017, Philippe Saurel a posé la première pierre des futures halles Laissac au cœur de Montpellier.

Face à la tour de la Babote, sur la place Alexandre Laissac, l'édile a lancé les travaux du chantier de construction des halles Laissac, travaux qui devraient s'achever avant les fêtes de fin d'année en 2018. Ainsi, 24 commerçants actuellement installés sur le Cours Gambetta devraient prendre place au sein d'une structure polygonale de  1110 m2 après une concertation exemplaire.

"La « verrue de Montpellier » va laisser place à de nouvelles halles plus modernes et conviviales, contribuant ainsi à l’attractivité du cœur de ville dans l’axe marchand du Boulevard du Jeu de Paume", annonce Philippe Saurel. "Pour un montant de 8,6 millions d'euros, inférieur au projet initial, ce nouveau lieu de vie sera agrémenté d’une œuvre méditerranéenne de Mona Kim, étudiante des Beaux-Arts de Montpellier et ouvert au public avant les fêtes de fin d’année 2018, conformément à nos engagements". 

Un prototype unique

La halle de 7 mètres de hauteur, d'inspiration Baltard, sera  pourvue de panneaux photovoltaïques sur le toit, de structures en verre et de métal, et dégagera le ciel et les façades. "C'est un concept novateur pour lequel nous allons déposer le modèle en termes de propriété industrielle et intellectuelle, car aucune halle en France ne sera conçue de cette manière", précise le maire.

Un lieu de rencontres

Jean-Pierre Touchat, Président des Halles et des marchés de Montpellier, prend la parole : "A l'instar des halles attractives de Barcelone et de Narbonne, ou de ce qui se fait à Narbonne et à Sète, des marchés aux accents méditerranéens, nous allons convier les commerçants à en faire un lieu convivial. On pourra y venir à midi, peut être aussi le soir et consommer sur place".

A proximité, des problèmes de ciculation 

Depuis le 27 octobre dernier,  en raison des travaux du chantier de construction des halles Laissac, la rue Anatole France  réduite à une seule voie de circulation pour les véhicules pose problème aux usagers. Venus de l'avenue de Toulouse et de l'avenue Clémenceau déjà engorgée en dehors des vacances scolaires, les résidents ont reçu la promesse du maire que l'axe à deux voies serait remis sous peu.

La signalétique fut mise en place pour faciliter et sécuriser les itinéraires piétons. Les itinéraires des bus et leurs arrêts n'ont pas été modifiés.