Histoire de Marseillan

La naissance de Marseillan-plage

Le 20 mai 1947 naissait Marseillan-plage. Date à laquelle le conseil municipal présidé par le maire André Filliol, décidait de créer une petite station balnéaire. Avant d’atteindre l’âge de la maturité, Marseillan-plage a traversé quelques périodes tourmentées, mais aussi des périodes de prospérité.

André Filliol, « le maire bâtisseur » (1891-1973)

Il est désigné maire de Marseillan le 6 mai 1945. Son mandat a été marqué par deux grandes oeuvres : la création du Syndicat intercommunal du Bas Languedoc et la fondation de Marseillan-plage, « la plage des familles ». Contre vent et marrés, avec de la ténacité, il a su être convainquant et a réussi à faire démarrer sa station balnéaire


Allées A. Fillol

 

Historique de Marseillan-plage en quelques dates …

  • 1944 : Retrait de l’armée d’occupation qui laisse pratiquement toutes les maisons enbord de plage détruites.
  • 1945 : Acquisition par l’ancien maire M. Filliol de 20 ha de terrain avec 3 objectifs :
    - Créer une station balnéaire.
    - Reloger les habitants des Onglous et de laPlage qui avaient été expulsés par lesallemands.
    - Réinstaller les pêcheurs sur leur lieu de travail.
  • 1947 : M.Filliol demande aux autorités l’autorisation de nommer la station « Marseillan-plage ».
  • 1949 : Les premières constructions sortent de terres.
  • 1951 : Naissance des premiers bungalows, construits à moindre coût, par le personnel communal.
  • 1952 : La station compte désormais 23 bungalows. La cité marchande débute.
  • 1953 : Une annexe de l’office du tourisme et du logement voit le jour.
  • 1960 : La station marchande est achevée, les rues ont été goudronnées. Elle dispose alors d’une station service, d’un dancing, d’une gare routière, d’un hôtel d’une capacité d’accueil de 18 chambres et d’une salle de restaurant de plus de cents couverts. Fin mars, André Filliol accueille le Général De Gaulle de passage à Marseillan.
  • 1962 : Pour des raisons de santé M.Filliol abandonne son mandat de maire. Son adjoint Henri Maurin lui succède et poursuivra son oeuvre.
  • 1967 : Création de l’avenue de la Méditerranée, artère principale de la station qui relie la route nationale au bord de mer. Attribution des noms de rues suite à l’essor de constructions réalisées. Henri Maurin rend hommage à l’ancien maire, André Filliol en nommant la plus importante avenue du lotissement à son nom. Les allées A. Filliol
    1973 : Construction du pont anti-chars du « canal des Allemands » plus communément appelé « le canal de Pisses-saumes ». Il apporte un renouvellement permanent d’eau de mer dans la lagune, ce qui l’enrichit en plancton et micro organismes. Marseillan-plage possède enfin son port.
  • 1973 à 1976 : Naissance de nombreux campings ; la Créole, le Grillon des Mers, le Rieu, le Charlemagne …
  • 1983 : Agrandissement du port.
  • Des années 1980 à 2000
    Tout au long de ces années la station a pris peu à peu son visage actuel avec 4 parties bien distinctes :
    • le « coeur » de la station Elle s’étend de l’avenue de la Méditerranée au canal des Allemands. Cette partie a longtemps constitué l’essentiel de cette « plage des familles » voulue par André Filliol. On y retrouve les bungalows dit « Villa individuelles » ainsi que la plupart des commerces et restaurants.
    • A l’est la façade maritime Plus étroite entre le canal des allemands et la route de Sète. Autrefois occupée par les vignobles elle s’est transformée en zone résidentielle pour vacanciers.
    • A l’ouest De l’avenue de la Méditerranée aux limites de la ville d’Agde. Les domaines (Belles étoile, Beauregard, La Coquille, Pietremont, Le Rieu), se sont transformés au fils du temps en campings, justifiant la dénomination « avenue des campings ».
    • L’arrière-station Il constitue le quatrième quartier avec la Gare SNCF, la cave coopérative, et récemment le parc d’attraction. Ce quartier est relié au lieu-dit « Maldormir » où se trouve une vaste zone de bassins : ce sont les Lagunes des Pradels. Ces bassins nés sous la municipalité Arnaud, assurent, le traitement des eaux usées et l’assainissement de Marseillan et de Marseillan-plage.
  • 2007 : Travaux d’extension des lagunages des Pradels et des Onglous. Pour répondre à l’accueil croissant des vacanciers.
  • 2011 : Création d’une aire de stationnement pour camping-cars.
  • 2013 : Inauguration de la « Nouvelle » avenue de la Méditerranée. Une vaste esplanade piétonnière, un mobilier urbain design et fonctionnel, deux jolies fontaines représentant le terroir local. C’est avec cette vision « idyllique » qu’apparaît aujourd’hui le coeur de la station.
  • 2015 : Requalification du promenoir de la plage d’honneur. Au fils des années le promenoir a subi les coups du vent et les coups de la mer. Son réaménagement est devenu une évidence. Aujourd’hui le promenoir a fière allure avec un nouveau mobilier urbain qui vient s’intégrer à l’architecture déjà existante sur l’avenue de la Méditerranée.
  • 2016 : l’embellissement de la station s’est poursuivi par le réaménagement de l’avenue des campings, du chemin de l’Airette et des allées Filliol. Tous ces chantiers ont été en partie financés par les fonds propres de la commune. « Marseillan-plage poursuit sa grande mutation, nous nous devons d’offrir des équipements de qualité », souligne, le Maire de Marseillan, Yves Michel.
 

Marseillan en 1943

Deux belles photos transmises parCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.prises à l'été 1943 à Marseillan et où figure le bateau 144 St Florida

  
cliquez l'image pour l'agrandir

Marseillan en 1944

Photo prise le 30 Juin 1944 devant le monument aux mort de Marseillan qui se situe au bout des allées Roques

 

photo: David Mallen (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

et photo d'aujourd"hui

 

 

 

André Filliol, le maire "bâtisseur" de Marseillan

André Filliol, qui fut maire de Marseillan pendant 20 ans, d'abord désigné par le Préfet pendant l'occupation, puis élu démocratiquement, a fortement marqué de son empreinte le village de Marseillan, ce qui lui a valu l'appellation de maire bâtisseur.

Pendant la guerre, cet érudit, vétérinaire de formation, parlant l'allemand, a pu "traiter" avec l'occupant pour protéger la population. C'est un combat quotidien, en raison des restrictions que d'obtenir des denrées, pour la survie de la population. M.Filliol crée une caisse communale, un jardin potager communal, un troupeau communal et même une cantine scolaire. Il fait procéder à l'élagage des arbres pour obtenir du bois de chauffage,envoie des colis aux prisonniers, et a l'idée de créer un fourrage à base de sarments, pour nourrir les chevaux des vignerons.

Le 22 août 1944, c'est la libération de Marseillan, et à cette période de souffrance et d'implication forte va succéder un temps d'allégresse, ponctué de manifestations festives.

Le 26 avril 1945, M.Filliol, est élu démocratiquement, et là commence un travail de reconstruction d'après-guerre ( déminage des vignes, remise en états des chemins ruraux, création d'une maternité rurale).

Mais ce sont surtout 2 grandes réalisations qui vont marquer d'une façon indélébile, son mandat. L'adduction d'eau (création de la station qui porte son nom) et en raison du coût extrêmement élevé, il est le précurseur, en quelque sorte de la communauté des communes, en créant un syndicat des communes dont il devient le Président. Marseillan-Plage : création de la station balnéaire le 20 mai 1947.

C'est en 1949, que sont créés les bungalows, avec pour devise de la station "la plage des Familles".

Le 31 décembre 1962, il démissionne, remplacé par Monsieur Henri Maurin, son 1er Adjoint qui prend la suite. Les traits dominants à retenir de ce personnage hors du commun, sont sa modestie et son désintéressement personnel.


André Fillol, soldat
cliquez sur l'image pour l'agrandir

C.G

Ouvrages sur Marseillan


La légende attribue la fondation de Marseillan à des commerçants de Marseille qui furent les premiers à installer des comptoirs commerciaux autour de notre bassin. Grâce à sa situation exceptionnelle entre mer, vignes et étang, Marseillan a su allier l'attrait d'une station balnéaire, avec sa plage de sable fin, à son folklore et ses pêches traditionnelles. La vigne apportée par les Phocéens a toujours permis de produire des vins de très grande qualité.
A l'aide de 230 cartes postales et photographies anciennes, l'auteur nous emmène à la rencontre des artisans, commerçants et autres petits métiers qui ont animé la cité au bénéfice de ses habitants. Passionné par la recherche iconographique et l'histoire populaire de Marseillan, Jean-Vincent Molino travaille depuis 40 ans à la sauvegarde de ce patrimoine local que certains ont connu ou méconnu, espérant retracer le charme, l'ambiance et les souvenirs de ces époques aujourd'hui révolues. > Marseillan parJean-Vincent Molino

Pour être complet, il faut signaler un livre rare et difficile à trouver aujourd'hui, réalisé par des amoureux du village avec la collection iconographique exceptionnelle de Monsieur Jean-Vincent Molino. "Marseillan d'hier et d'aujourd'hui" (Les Editions du Mistral).