Mémoire en Images de Montbazin

Ce Samedi 18 juin à la chapelle Saint-Pierre avait lieu la présentation du livre  "Mémoire en Images de Montbazin" paru aux éditions Sutton dans la  collection Mémoire en Images.
Le public était venu en nombre, montrant l'intérêt de la population pour ce travail de mémoire autour du village. Laure Tondon, maire de Montbazin, était bien, sûr présente.


Vue aérienne de Montbazin en 1960Cercle de Recherches sur le Patrimoine Montbazinois

 

Les éditions Sutton se sont spécialisée dans les «mémoires en images», très abondamment illustrés d’anciennes cartes postales ou de photos d’archives particulières, ces livres se consultent comme un album à photos familial qui ravivent souvenirs, visages et modes de vie disparus.
 

« Mémoire en Images de Montbazin » a été conçu par le Cercle de Recherches sur le Patrimoine Montbazinois. On y découvre ou se remémore les principaux évènements qui ont jalonné le XXième siècle dans cette petite commune alors essentiellement viticole. Témoignage d’un temps révolu, tant par les structures du village, que du patrimoine, du mode vie, que des relations humaines qui liaient cette population réduite à quelques familles.
On y découvre aussi sur les cartes postales, pour la plupart assez rares, les personnages posant fièrement devant l’objectif. Et comme le dit si justement, dans la préface, Jean-Louis Coustol, ancien maire et membre de l’association : "ce récit de notre histoire collective s’adresse également à ceux qui, aussi bien hier qu’aujourd’hui, en s’installant parmi nous, apportent leur force de travail et ont leur propre manière d’aborder les évènements, et qui font que notre village reste une terre d’accueil tout en gardant sa propre identité."

Le livre sera également en vente au café-tabac de la Vène, rue du jeu de ballon à Montbazin, dans les bonnes librairies, et sur le site de l'éditeur.

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations