Histoire de la raffinerie de Frontignan

d'après Dominique Sala (Association Action Risque Zero Frontignan)

Pendant près d'un siècle , les installations de l'a raffinerie ont symbolisé les activités indsutrielles de Frontignan. Le pétrole brut venu d' outre-mer y était traité dans les unités de distillation et séparé en constituants tels que l'essence, le kérosène, le gazole, l'asphalte...

Une première raffinerie est crée, à Frontignan, le 19 juillet 1878, elle a pour nom « la raffinerie de pétrole d’Amérique-Bastide ». Elle était située rue de la Résistance. Cette entreprise appartenait à Monsieur Ferdinand Bastide, de Nîmes.
Le travail du personnel consistait à mettre en bidon le pétrole (pour l’éclairage), au raffinage pour le transformer en essence. Elle deviendra en 1884, raffinerie « Clément Gérard et Cie » mais l'entreprise fermera dès 1886

Quelques années plus tard, le 26 août 1903, une société parisienne, la Compagnie Industrielle des Pétroles achète un terrain à la Rancelle (aujourd’hui, rue de la Raffinerie) En 1906, l’usine de raffinage est inaugurée. Elle couvre 4 hectares (aujourd’hui 65 hectares), elle traite 40 tonnes de pétrole brut par jour. 

Le 25 juin 1944, la raffinerie est bombardée par l’aviation alliée, dégâts considérables. Le centre ville de Frontignan, la place Jean Jaurès est en partie détruite.
La reconstruction est décidée par le gouvernement en avril 1945. A cette époque, Frontignan est la seule raffinerie à produire des huiles de graissage.
En 1949, la Socony Vacuum Française est née de la fusion de plusieurs sociétés pétrolières françaises et de la Vacuum Oil Compagny.
En 1955, la Socony devient la Mobil Oil Française. Cette raffinerie produisait des gaz liquéfiés, les essences, le pétrole, les kérosènes et les fuels



En 1970, elle raffinait 4 millions de tonnes par an. Ce volume grimpa jusqu' 6 millions de tonnes par an mais, sa rentabilité déclinant, en 1985 la fermeture de la plus vieille raffinerie de France est officialisée, Elle employait 380 personnes et environ 1500 personnes dans les entreprises de sous-traitance.

 

Aujourd'hui  il ne reste qu'une activité de stockage et de distribution de produits pétrolier, gérée par GDH, une filiale de BP (British Petroleum, 3ème compagnie pétrolière mondiale). La capacité de stockage est de 960.000 m3 répartie entre 24 réservoirs sur un site de 67 hectares classé SEVESO. Une quinzaine de personnes sont employées par GDH.

 

En ci-dessous un documentaire diffusé par l'INA consacré au "FRONTIGNAN", premier pipeline sous-marin en Europe pour le déchargement en mer des pétroliers.Ce film montre les différentes phases de la construction du pipeline, dont le système est expliquée par quelques "dessins animés cinématographiques". En septembre 1948, les 2700 m de conduite sous-marine sont inaugurées. Une cérémonie pour marquer la réussite finale de l'installation réunit ingénieurs, contremaitres et ouvriers et, le 10 octobre 1948 a lieu le premier déchargement en mer d'un pétrolier dans les bacs de la SOCONY-VACUUM FRANCAISE de Frontignan.

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).