Les musiques traditionnelles de joutes pérennisées

Le 14 septembre, au musée de la mer, François Commeinhes, en sa qualité de président de Sète agglopôle méditerranée, accompagné de Bernard Delpy, directeur du Conservatoire à rayonnement intercommunal, d’Eliane Sarda, élue aux joutes, de Jean-Marie Taillade, élu aux festivités, et de Christophe Durand, vice-président d’agglomération délégué à la politique culturelle, a présenté et signé avec les 12 présidents des sociétés de joutes du territoire une convention de soutien financier aux musiques traditionnelles de joutes.

« Sans musique, point de joutes » a affirmé d’emblée le président d’agglomération et maire de Sète. C’est forte de ce constat que SAM a proposé à chacune des sociétés de joutes du territoire une subvention pour mettre en valeur et pérenniser ces musiques au travers d’une convention signée dans ce lieu symbolique de l’histoire des joutes.

Un temps menacé, la pratique de ces instruments doit sans doute sa survie à la vitalité des joutes et à la diffusion du riche répertoire des musiques folkloriques via la classe d’enseignement de musiques traditionnelles du conservatoire intercommunal et à l’engagement de Bernard Delpy, son directeur, et de ses enseignants.

Les hautbois et tambours, Jean-Louis Zardoni, Alain Charrié et Philippe Carcassés, les anciens, se sont exprimés sur cette formation dont la relève est assurée : en témoigne la présence de deux jeunes musiciens nouvelle génération. Et «C’est parce que ce répertoire est vivant et qu’il doit le rester que nous apportons toute notre attention aux musiques de joutes. Elles seront un élément constitutif du dossier que nous entendons mener à bien pour obtenir un classement au patrimoine immatériel de l’Unesco» a annoncé François Commeinhes.

« Je profite de l’occasion pour dire que nous allons accueillir bientôt, à travers un partenariat avec le Ministère de l’enseignement supérieur et l’Agence nationale de recherche technologique une jeune doctorante en sociologie qui prépare sa thèse sur les joutes languedociennes comme fait social total, Aurélie Albrecht. Son travail sera précieux pour cette reconnaissance de l’Unesco».

Il y a, à ce jour, 54 airs de joutes, tous répertoriés dans un livre magnifique que l’on doit à Vincent Stento, édité par le Cercle Occitan et que l’on peut se procurer à l’office du tourisme de Sète. Et chaque année, de nouvelles compositions sont créées dans le respect des canons dont elles s’inspirent.  

Commencée par une aubade qui a réuni les musiciens de Sète, Frontignan, Mèze, Pézenas, Béziers, sur le perron du musée, la cérémonie s’est également terminée en musique : l’occasion d’apprécier les premières notes d’un prototype unique de hautbois  en résine, destiné à l’étude.