Joutes

Granier Marc-Alexandre remporte le Challange E. et G. Azaïs

joutDSC_0274 (20)joutDSC_0298 (9)Ce dimanche soir, Granier Marc-Alexandre (LOM) remportait le Challenge Ernest et Georges Azaïs  en gagnant la finale après de très belles passes durant le tournoi du Grand Pardon de la Saint Pierre en catégorie lourds/moyens, face à Maxime Molto (APSM).

La remise des Prix, au village des Pêcheurs, s'est faite en musique avec même une belle Marseillaise, tandis que Marc-Alexandre recevait une très belle coupe sous les applaudissements d'un public de passionnés, nombreux.

Wolff Mickaël remporte le challenge Nocca seniors

Durant la Fête du Grand Pardon de la Saint Pierre, ce samedi 1er juillet, Quai Maximin Licciardi, vers 20h, Mickaël Wolff remportait le challenge Joseph et Raphaël Nocca en catégorie seniors (NLM) gagnant en finale contre Jérôme Barthod (LSP).jout 1 7 17DSC_0282 (15)

Remise des pavois aux sociétés de joutes

Ce mercredi 14 juin, en soirée, au Musée de la Mer de Sète, a eu lieu comme chaque année, la remise des pavois et des lances pour la saison 2017 aux présidents ou représentants des huit sociétés de joutes de Sète, au nom de la Ville, par François Commeinhes, Sénateur-Maire de Sète. (Ecole de joutes de la Marine comprise).

Pour la Saint Louis, ces Sociétés pourront profiter de pavois et de lances, spécialement réalisés pour l'événement.

François Commeinhes a souhaité que la saison se déroule du mieux possible et a appelé à la vigilance pour assurer à tous un maximum de sécurité.

Le verre de l'amitié a clôturé cette remise officielle.

Le repas du lundi de la Saint Louis chez Dédé

Repas devenu désormais traditionnel, le repas du lundi de la Saint Louis est organisé chaque année par André Lubrano avec l'aide de ses nombreux amis. Il se déroule, depuis une quinzaine d'années, devant la cabane de « Dédé », sur le petit port de La Pointe Courte.

      

 


Ce repas, prévu au départ pour 5 à 6 amis, date pourtant de bien plus longtemps. Il est du à l'initiative de Guy et Louis Molle et cela remonte à une quarantaine d'années déjà. Tout d'abord débuté sur le quartier de la Pointe Courte avec de la daurade dégustée dans la petite cour chez Guy Molle et vu l'augmentation sensible des invités, il s'est ensuite déplacé sur le quartier du Barrou où les frères Molle avait acheté une « campagne » (style baraquette).


Guy Molle se souvient de cette époque : "On a débuté à 15, puis on était 20 puis 30, 40 et ainsi de suite. En plus des jouteurs, il s'y est greffé aussi des journalistes".
Puis, ayant vendu ce lieu et sans aucune possibilité de le faire, il s'est déplacé de nouveau sur la Pointe Courte et c'est à cette époque que André Lubrano a pris la relève. Depuis lors, ce repas n'a pas cessé d'être organisé avec encore plus d'invités. Cette année ils étaient plus de 80 à être venus rencontrer leurs amis, mais aussi déguster le thon et la saucisse..
En ce lundi de Saint Louis, une date importante pour les joutes languedociennes, « Dédé » et ses amis se retrouvent pour un petit déjeuner copieux avant d'aller défiler en ville. Chacun amène sa compétence et son savoir-faire pour la réalisation de ce moment convivial..
Il y a ceux qui font le feu ou plutôt les feux, ceux qui réalisent la sauce (piquante) et enfin ceux qui font griller les tranches de thon. Le tout est fait dans la bonne humeur et parfois sous le signe de la « galéjades » quand « par malheur » ou « par bonheur » une caméra se profile à l'horizon. Ce fut le cas cette année encore avec des joutes verbales devant l'objectif (de la caméra)..
Les conversations sont évidemment, en cette période intense de joutes, tournées vers les tournois de la semaine mais aussi sur les pronostics sur celui qui gagnera cette Saint Louis tant désirée. Le lundi est l'un des moments forts de la Saint Louis avec le tournoi dans la catégorie des « lourds »..



A la fin du repas et après les conversations, parfois animés, chacun ira rejoindre le défilé des jouteurs avec pour certains un retard non négligeable..
La journée sera chaude et longue. En avant partout !.
Pour information, c'est le Palavasien David Aprile et le Frontignanais Sylvio Cuciniello qui sont sortis vainqueurs du tournoi des Joutes de la Saint-Louis, catégorie "lourds".

Jean-Marc Roger

René Le Bail

la passion des pavois

René est un ancien jouteur et il a commencé les tournois en 1976 à la création de l'école de joute de la Marine. Depuis, il a cessé de « combattre » sur la tintaine.
Avec sa passion pour les joutes et vu son temps désormais libre il a eu cette idée de faire des pavois, pour faire plaisir aux gens et pour que le « patrimoine sétois ne s'efface pas, qu'il continue à vivre ». En fait il reste peu de monde qui fabrique des pavois. Depuis le lancement de son activité-passion il a eu un certain « succès » d'estime et il est récompensé quand il voit un petit jouteur recevoir un pavois et qu'il voit ses yeux briller, qu'il le sent heureux. Il aime en offrir aux enfants pour la Noël. Il n'a commencé à créer ses pavois que depuis deux ans. Screen Shot 08-13-16 at 04.21 PM
Il réalise ses pavois en pin. Il a mis un certain temps à fabriquer ses gabarits. Mais désormais il peut faire toutes les tailles traditionnelles Il s'est équipé de tout un petit matériel nécessaire pour le travail du bois.
Les petits pavois seront mis entre les mains des jeunes jouteurs en première année de joute. En fonction de l'âge et surtout du poids, les dimensions des pavois vont naturellement évoluer, ainsi que l'épaisseur du bois.
Son petit atelier, qu'il va agrandir, recèle des « trésors », des ébauches de pavois dont le bois sèche et qui, un prochain jour, iront, pour certains, décorer un dessus de cheminée, comme ces « pavois d'honneur » qu'il fabrique pour des amis.
René Le Bail est heureux que le pavois ait cette destinée. Lui qui a connu la maladie à travers les souffrances de son frère Alain emporté, à l'âge de 20 ans, par « cette putain de maladie », comme il le dit. En les réalisant, il a une pensée pour son frère qui lui aussi en faisait de tout petits dans les années 80.

Outre ces pavois de tournoi, il a commencé aussi à créer des pavois de décoration, qu'il fait à la demande pour des gens qui veulent comme une photo de famille mais sur un pavois. Ce fut le cas pour des mariages, des naissances...
Il a aussi commencé à créer des pavois représentant les quartiers de Sète, le Môle, le Souras-Bas, la Corniche, à l'aide de photos anciennes. L'idée de départ était pour lui de faire des pavois de joute peints mais son handicap c'est qu'il pense ne pas savoir peindre. Il a donc eu cette idée d'utiliser de vieilles photos de jadis. Son but c'est d'en créer sept et il pense pouvoir y arriver.
Depuis l'an dernier, aidé par son fils car il souffre de problèmes de dos, il décline des pavois qui sont personnalisables. Et il a amélioré sa technique en les imprimant à Mèze selon les demandes des clients.Screen Shot 08-13-16 at 04.19 PM  Ces pavois prennent alors toutes les directions, de Limoges à la Guadeloupe, du Canada à Monaco. S'il s'occupe de la peinture, de l'assemblage et de l'impression, il innove aussi en ayant créé des pavois à Leds, fin 2015 pour "Escales à Sète". Mais il peut aussi répondre à des demandes particulières en témoigne les boîtes à Ricard dont l'une d'entre-elles a été offerte au PDG de Ricard Monde.
S'il désire vendre des pavois et répondre à la demande toute l'année, sa passion vient aussi du fait qu'il souhaite promouvoir les Joutes languedociennes dans le Monde Entier.
Il en aura l'occasion durant la Saint Louis. S'il a imprimé la photo de la Saint Louis sur "un bout de bois en forme de pavois" (Précise René), il réalisera des pavois uniquement avec l'image, et cela avec l'autorisation de la Ville de Sète, en collaboration avec l'artiste, Mr Christopher Dombres. Vous pourrez alors, pour les découvrir, retrouver René à "La boutique du Pavois", derrière la tribune officielle des Joutes, pour la Saint Louis. Inauguration de la boutique le jeudi 18 août à 20 h. (06.48.09.31.99)

                                                                                         Jean-Marc Roger et Jean-Marie Philipon

Loïc Cerrato grand vainqueur du tournoi de la LAS (Seniors)

Dsc 1893Sylvain JALICOUX - Steven HERRY - Medhi DJEMMAL - Loïc CERRATO - Lorenzo SCANNAPIECO

Superbe tournoi de la Lance Amicale Sétoise ce 29 juillet 2016 à l'occasion de la célébration des 350 ans de la création du port de Sète.
Loïc CERRATO (LAS) gagne en finale contre Lorenzo SCANNAPIECO (LSS) magnifique durant les qualifications. A la 3ème place Sylvain JALICOUX (AJPC) fer de lance de sa société, surprend cette saison par ses prestations de qualité. Steven HERRY (APSM) égal à lui-même, affiche une constance dans ses résultats, il finit à la 4ème place.  source : joutes.info

Le "Pettitout" pour les 40 ans de l’École de Joutes

 Du 18 au 24 juillet se déroule la fête de l’École de Joutes de la Marine qui, cette année, célèbre son 40e anniversaire. À cette occasion, le "Pettitout", une sculpture en pierre reconstituée réalisée par Jean-Louis Delorme, un artiste passionné de joutes, sera inaugurée square Sissy-Abellan en hommage aux générations de petits jouteurs passées, présentes et à venir qui ont été formées dans l’EJMS.

photo:  Ecole de Joutes de la Marine

Fondée en 1976 par Vincent Stento et présidée depuis quinze ans par Francis Le Bail, cette école a vu débuter de nombreux champion. C'est pour marquer comme il se doit ces quatre décennies vouées à l’enseignement des plus jeunes que l'actuel président a imaginé ce monument frappé dans sa partie haute de l’écusson de l’EJMS et représentant dans sa partie basse deux enfants en train de jouter sur chariots. La fresque sera posée sur un socle en béton et formera un ensemble de 2,2m de haut et 85cm de large.
Le financement du "Pettitout" (8 000€) est assuré par l’EJMS, par des dons de particuliers et par une opération de "crowdfunding"  qui restera ouverte toute la saison. Chaque souscripteur peut participer à hauteur de 20€ minimum et verra son nom gravé au dos de la statue.
Rendez-vous le 21 juillet à 18h30 devant la mairie de Sète pour un départ en cortège jusqu’au square Sissy-Abellan où, en présence de François Commeinhes, sénateur-maire de Sète, le "Pettitout" sera dévoilé au public à 19h.

» en savoir plus sur le site de l'école de joutes de la marine

Valerian Fournié remporte le tournoi du 14 juillet à Frontignan

Pour les Frontiganais, le tournoi de joutes du 14 juillet revêt une importance capitale, le vainqueur de la 1er catégorie, des jeunes qui concourent pour le fameux pavois de la ville, les autres et notamment ceux qui ont déjà remporté le trophée par le passé sont regroupés dans une autre catégorie. La Société des Jouteurs Frontignanais (SJF) aura décidément vécu un bien beau 14 juillet 2016.

Avec un tournoi local très intéressant dans son ensemble. Les jouteurs, les pieds bien calés sur la tintaine, se sont affrontés, devant une affluence record de supporteurs ventres bleus et de vacanciers venus en nombre.  Avec de forts jolis coups de lance, même si quelquefois la garde fut quelque peu dépassée.

Valerian Fournié, grand vainqueur du tournoi du 14 juillet 2016

« Les décisions des arbitres sont bonnes pour les uns et mauvaises pour les autres, mais au final le vrai vainqueur ce sont les joutes».

Mais il faut un champion et c'est Valerian Fournié, vainqueur incontestable et incontesté, qui tire son épingle du jeu et qui remporte le tournoi du 14 juillet 2016 et de belle manière. Valerian entre par la grande porte dans l'histoire des joutes Frontignanaises C'est David Jardon, conseiller en charge des festivités et des joutes qui a remis le trophée si réputé dit  «Pavois du 14 juillet» au vainqueur.

A.S

Marc Chevallier, invité d’honneur de la Saint Louis 2016.

Vendredi matin, au cours d'une conférence organisée au pied du phare, François Commeinhes a dévoilé à la presse le nom de l'invité d'honneur de la Saint louis : Marc Chevallier, président de Port Sud de France. Les festivités de la 274ème édition de la Saint Louis seront donc elles aussi en résonance avec cette année anniversaire de la ville-port.

Pour célébrer ce 350e anniversaire, c’est tout naturellement que le choix de l’invité d’honneur s’est porté sur Marc Chevallier, Président de Sète Port Sud de France et membre de l’Académie de marine. Armateur, président des armateurs de France de 1998 à 2000, président régional de l’Institut Français de la mer, Marc Chevallier a voué sa vie aux activités maritimes. Depuis 2010, il occupe le poste de Président de Sète Port Sud de France. Un parcours exemplaire qui lui vaut en 2013 d’entrer à l’académie de marine afin de faire rayonner le monde maritime par ses travaux et ses réflexions.
Marc Chevallier est à lui seul le symbole des deux destins liés que sont la ville et le port. Très investi, il constitue le moteur du développement du Port et des croisières.
Il est un chaînon essentiel dans l’organisation de la grande manifestation Escale à Sète depuis ses débuts.

Sylvio Cuciniello remporte le 1er tournoi lourd de la saison !

A 26 ans, Sylvio Cuciniello connaît une belle année 2016. Récemment porté à la présidence de la Société des Jouteurs Frontignanais (SJF), il vient de remporter, dimanche 12 juin à Agde, le premier tournoi de la saison de joutes dans la catégorie des Lourds.

(Crédit photo Joutes.info)

Voilà une saison qui commence de la meilleure des manières pour la Société des Jouteurs Frontignanais, et plus particulièrement pour Sylvio Cuciniello, co-président avec Guy Bonnecaze.

En effet, à l’occasion du tout premier tournoi de la saison, qui se déroulait à Agde dimanche 12 juin, il s’empare du Pavois Agathois au nez et à la barbe des favoris, Aurélien Evangélisti et David Aprile qui dominaient la saison précédente.

Une belle performance pour le Frontignanais, qui marque à n’en pas douter l’envie de briller cet été de la part des sociétaires de la SJF, et qui montre la voie aux petits jouteurs de l’école de joutes de Frontignan La Peyrade, crée en partenariat avec la Ville et inaugurée le 14 mai devant l’Hôtel de Ville.

A.S

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations