Joutes

L'AJPC a récompensé ses sociétaires de la saison 2015.

 

Ajpc 2017

 Prochain rendez-vous dans le petit port de la Pointe-Courte le dimanche 12 juin 2015 à 15h00, ce sont les juniors qui ouvriront le début de la saison 2016 des joutes à Sète.

 

Le beau temps étant enfin de retour, l'AJPC dans un blanc irréprochable, a récompensé ses sociétaires de la saison 2015.
Flavien SUBITANI, Camille FARAVONI, Sylvain JALICOUX, Valentin SANROMAN et Laurent KLUTH se sont vu remettre leurs récompenses respectives par les élus présents et les représentants de la ligue de joutes languedociennes.
source : Lance Amicale Sétoise

Camille FARAVONI - Lourds 2015Camille FARAVONI

Joutes: les champions de France récompensés

Le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, vient d'honorer les meilleurs jouteurs de la saison 2015 lors d'une cérémonie empreinte de chaleur durant laquelle le monde des joutes languedociennes s'est retrouvé.
Après une minute de silence et de recueillement en l'hommage des disparus du 13 novembre, André Lubrano, représentant l'institution a lancé cette soirée.
André Lubrano, ancien barreur de la barque rouge était en effet le Maître de cérémonie.
Sébastien Denaja, député de la 7ème circonscription de l'Hérault était lui aussi présent en compagnie de tout le bureau de la Ligue languedocienne.
A cette occasion, Robert Bancilhon, président de la Ligue et surnommé « Le professeur », a reçu des mains d'André Lubrano la médaille du Mérite pour son dévouement durant toutes ces années à la tête de la Ligue.

Les jeunes jouteurs furent ensuite appelés un par un et reçurent leur récompense des mains de personnalités présentes:
- Raymond AMAYA (LAS) dans la catégorie pupilles.
- Alexandre BENAVENT (LAS) dans la catégorie minime, et Anthony PRINCIPATO (EJMS) dans la catégorie Cadet.
- En l'absence de Mickaël WOLFF (NLM), c'est son président William ALRIC qui recevait son trophée dans la catégorie juniors.
- Adrian  LISANTI (LAS) absent excusé, c'est son président Jeannot MINARRO qui reçoit son trophée de champion dans la catégorie senior.
- Jonathan BOYER (AJS) dans la catégorie moyen reçu son trophée de champion de France, et David APRILE (LSP) absent (excusé) dans la catégorie Lourd, c'est son président Patrick MERLE, qui l'a reçu des mains d'André LUBRANO.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
No images found.

Ecole de Joutes de la Marine : de sa création à ses 40 ans.

Vincent Stento

Vincent Stento ancien président de la Lance Sportive Sétoise et fondateur de l'Ecole de Joutes de la Marine.

Cette école, il l' a créée en 1976 mais dans les faits elle n'a été opérationnelle qu'en 1977, le temps de tout mettre en place.
Le déclic lui est venu quand en déplacement sur Palavas et sur Mèze il a vu des gamins jouter et il s'est dit "et pourquoi pas à Sète car ici on a un potentiel énorme". Il est alors allé voir ceux qui s'occupaient de ces gamins. "Je peux les citer car ils faisaient un travail formidable, c'était Georges Baëza à Mèze et Jean-Louis Roche à Palavas".  Il a, après ces entrevues, monté son équipe et tout a très bien fonctionné depuis ces années là. Il reste reconnaissant du dévouement de tous ceux qui l'ont aidé à former les jeunes.

« Jadis ça n'existait pas, il n'y avait pas de formation pour les jeunes ».

« Comme tous les anciens sétois, moi j'ai 80 ans maintenant, jadis on joutait debout sur une caisse de poissons et avec un manche à balai. On se mettait sur le bord du trottoir et on se tapait dedans pour voir qui tomberait du côté du trottoir. Cela a tout le temps existé mais une formation structurée comme on l'a fait ça n'existait pas .  Henri Enselme, le président de la SA.THO.AN à cette époque, nous a apporté toute son aide en finançant et en offrant à l'Ecole de Joutes ses deux premières barques car au départ les jeunes s'entraînaient sur deux chariots. A partir de ce moment là, le nombre des jeunes inscrits a explosé avec 100 inscriptions. Depuis 40 ans l'Ecole a toujours tourné avec 80 ou 100 inscrits. Ce sont naturellement des jeunes sétois mais il y en a aussi des jeunes d'Agde, de Mèze qui viennent faire leur premier apprentissage à Sète et après ils repartent dans leurs sociétés respectives. On est vraiment formateurs ». « L'Ecole de Joutes a toujours été complémentaire des sociétés de joutes sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit, en toute indépendance. Le jeune à son départ de l'Ecole va où il le souhaite. Pour garder cette indépendance, des membres de chaque société avaient été intégrés au sein du bureau. »

Vincent Stento est fier d'avoir pu compter comme élèves des jouteurs qui ont tracé leur chemin et remporté de grands tournois, comme Olivier Soula, Sébastien Abellan finalistes lors de Saint Louis et d'autres encore aux succès tout aussi méritant.

« Je suis resté 15 ans président, il y a eu ensuite René Caruso et actuellement Francis Le Bail a pris le relais et il mène l'Ecole de Joutes de main de maître ».

  Les 40 ans, de l'Ecole de Joutes.

Dans une salle ayant peine à contenir de nombreux sociétaires ainsi que des invités, le président de l'école, Francis Le Bail, s'est ainsi exprimé : « On est réuni ce soir pour vous annoncer les 40 ans de l'Ecole de Joutes de la Marine, un anniversaire prévu pour 2016. Nous aurons un gros, gros travail. Mais je fais confiance à l'équipe qui me soutient ». Il a ensuite rendu compte de l'année qui vient de s'écouler, une année qui se termine avec succès. « L'école de Joutes se porte très bien à la vue des résultats. L'Ecole de Joutes c'est 39 ans de bénévolat, et je dois remercier les deux présidents qui m'ont précédé, Vincent Stento et René Caruso. J'en suis président depuis maintenant 15 ans et membre de l'école depuis 39 ans. »

Comme l'a dit auparavant Vincent Stento, à l'origine de la fondation de l'Ecole, « L'école de Joutes, elle sera là à vie...... » et on veut bien le croire.

Deux jeunes jouteurs présents, habillés comme lors des tournois, ont ensuite été invités à dévoiler la maquette du futur monument que l'Ecole souhaite ériger à Sète. Le drapeau français qui la recouvre tombe et la sculpture apparaît aux yeux du public. La sculpture sera faite par Jean-Louis Delorme, un artiste du pays.

Les mots de conclusion du président, « le monument devrait se nommer le Petitou, en hommage aux jeunes jouteurs car tout monument doit avoir un nom et chez nous ce sont les petitous qui passent en premier... ".

La fête 2016 sera belle, tout est fait pour.

Jean-Marc Roger

cliquez sur une image pour l'agrandir
No images found.

René Le Bail créateur de pavois

René est un ancien jouteur et il a commencé les tournois en 1976 à la création de l'école de joute de la Marine. Depuis, il a cessé de « combattre » sur la tintaine.

Sa passion pour les joutes et vu son temps désormais libre il a eu cette idée de faire des pavois, pour faire plaisir aux gens et pour que le « patrimoine sétois ne s'efface pas et qu'il continue à vivre ».
En fait il reste peu de monde qui fabrique des pavois.

Depuis le lancement de son activité-passion il a eu un certain « succès » d'estime et il est récompensé quand il voit un petit jouteur recevoir un pavois et qu'il voit ses yeux briller, qu'il le sent heureux. Il aime en offrir aux enfants pour la Noël.

Il n'a commencé à créer ses pavois que depuis un an.

Il fait ses pavois en pin. Il a mis un certain temps à fabriquer ses gabarits. Mais désormais il peut faire toutes les tailles traditionnelles Il s'est équipé de tout un petit matériel nécessaire pour le travail du bois.

Le pavois qu'il fabrique devant mon objectif sera mis entre les mains d'un jeune jouteur en première année de joute. En fonction de l'âge et surtout du poids, les dimensions des pavois vont naturellement évoluer, ainsi que l'épaisseur du bois.

Son petit atelier, qu'il va bientôt agrandir et surtout isoler du froid, recèle des « trésors », des ébauches de pavois dont le bois sèche et qui, un prochain jour, iront, pour certains, décorer un dessus de cheminée, comme ces « pavois d'honneur » qu'il fabrique pour des amis.

Le dernier en date, en bois brut, il vient de l'offrir à un ami jouteur mézois qui va le faire décorer par des peintres de Villeveyrac (34). Ce pavois fera partie des lots offerts lors de la soirée du Téléthon de décembre prochain. René Le Bail est heureux que le pavois ai cette destinée. Lui qui a connu la maladie à travers les souffrances de son frère Alain emporté, à l'âge de 20 ans, par « cette putain de maladie », comme il le dit.
En les réalisant, il a une pensée pour son frère qui lui aussi en faisait de tout petits dans les années 80.

Outre ces pavois de tournoi, il a commencé aussi à créer des pavois de décoration, qu'il fait à la demande pour des gens qui veulent comme une photo de famille mais sur un pavois.
Il a aussi commencé à créer des pavois représentant les quartiers de Sète, le Môle, le Souras-Bas, la Corniche, à l'aide de photos anciennes. L'idée de départ était pour lui de faire des pavois de joute peints mais son handicap c'est qu'il pense ne pas savoir peindre. Il a donc eu cette idée d'utiliser de vieilles photos de jadis.
Son but c'est d'en créer sept et il pense pouvoir y arriver.

Deux de ces pavois sont actuellement exposés à la « brasserie des Arts » au musée Paul Valéry de Sète. Il aime à penser « qu'ils sont à la porte du musée » mais il pense aussi qu'ils vont y rester longtemps sans en franchir la porte.

Jean-Marc Roger

cliquez sur une image pour l'agrandir

 

Aprile gagne la St Louis

Finale d’anthologie entre Evangelisti et Aprile qui s’est finalement imposé. Une belle finale pour un beau tournoi !
C’est la troisième fois que le Palavasien gagne la St Louis. Une seule passe a suffi pour jeter Evangelisti de la tintaine.

Tournoi des supporters Ventres bleus

Samedi 23 et dimanche 24 août, la saison de joutes languedociennes frontignanaise se conclue en beauté avec le tournoi des supporters Ventres bleus, évènement incontournable organisé avec la Ville et la Société des jouteurs de frontignanais (SJF).

Samedi 23 août, la saison des joutes de Frontignan la Peyrade s’achève avec le traditionnel tournoi des supporters Ventres bleus. À 15h30, un défilé mènera la foule depuis l’hôtel de Ville jusqu’au quai du Caramus, où prendra place le tournoi des chevaliers de la tintaine de la Société des jouteurs de frontignanais (SJF), suivi à 19h de la remise des trophées accompagné d’un apéritif.

Dimanche, dès 10h, un grand concours de pétanque en triplette, ouvert à tous, garantit une journée de bonne humeur dans les arènes municipales Jean-François-André. Autour d’un verre de l’amitié, les jouteurs et les joueurs se réuniront une dernière fois pour la remise des prix qui terminera le tournoi et la saison.

Maxime Molto a "mis au Bains" tous ses adversaires

Samedi 15 août - tournoi de joutes dans la cité thermale

Maxime Molto (APSM) a "mis au Bains" tous ses adversaires et remporté le challenge du tournoi "moyens-lourds" à Balaruc-les-Bains

Balarucois, Curistes, Vacanciers et curieux étaient à la fête pour le tournoi de joutes. Une ambiance musicale, amicale et beaucoup de suspens autour des participants.
Maxime MOLTO, sociétaire des pêcheurs, a balayé ses 3 adversaires en un coup de lance, Romain Rega (LAS) le premier, puis Anthony Bondon et Jean-Louis Montels (SNJA).
Au dernier combat de la journée Jonathan Boyer (AJS) aurait aimé une victoire en lourds mais Maxime Molto s'est montré le plus fort.

Classement du jour : 1 - Maxime Molto (APSM) / 2 -JonathanBoyer (AJS) / 3 - Anthony Bondon (JLSM) / 4 - Fabien Rojas (LSS)

A.P

Hommage à Vincent Stento

Invité d'honneur de la Saint Louis 2015

Vincent Stento est venu tardivement aux joutes, par amitié pour la bande de copains du quartier de la Marine qui, bien avant lui, combattait déjà sur la tintaine. Né en 1935, c'est à l'âge de16 ans qu'il joute pour la première fois, à l'occasion des fêtes de la Saint-Pierre. Il continuera à le faire chaque année tout en s'inscrivant en 1958 à la Lance sportive, poussé là encore par ceux qui voient en lui une valeur montante de la discipline. "Je me suis pris au jeu" dit-il. "
A ce moment là, il n'y avait pas de catégorie. On affrontait les plus lourds et ça passait ou ça cassait". Ses débuts de carrière sont mitigés. C'est qu'à cette époque, il fallait battre les Castaldo, Sabatier, Marti, Agugliaro et autres valeureux régionaux. Il ne se décourage pas, et d'une saison à l'autre, il finit par s'affirmer. Première victoire en 1962 au tournoi de la Saint-Pierre.

En 1966 il gagne le tournoi de tricentenaire du port de Sète : "C'est une victoire historique qui compte beaucoup pour moi, presque aussi importante que le grand prix de la Saint-Louis parce que c'est un tournoi qui n'a lieu que tous les 100 ans"

 

 

En 1967, il est sacré champion de France des poids lourds. Il gagne aussi le tournoi de Balaruc-les-Bains, en 1968, celui de la Pointe courte,en 69 la coupe de France et la Jeune lance, en 1971 le tournoi d'Agde… "Ma grande année, c'est quand même 1973. Je gagne7 tournois dont le plus prestigieux, le grand prix de la Saint-Louis,face à mon ami Paul Di Stefano et je remporte pour la seconde fois le titre de champion de France. Je crois que c'est à peu près à ce moment là qu'on m'a appelé "le magnifique". Magnifique, il l'est assurément : sa prestance, son fair-play, son charisme forcent l'admiration et font de lui le champion idéal,adulé et parfois jalousé. Mais Vin-cent Stento reste modeste, une autre de ses qualités.

 


   1973                                                                1993

Il fonde la première école de joutes

Pourtant, cet honneur, il le mérite à plusieurs titres. Non seulement en sa qualité de grand champion, mais parce qu'il a su transmettre sa passion pour les joutes aux plus jeunes : "J'ai eu l'idée de créer une école de joutes après avoir vu des gamins à Palavas s'entraîner sur des chariots. Je me suis attelé à cette tâche avec une équipe d'amis, les Caruso, Liguori, Le Bail, etc". Et c'est ainsi qu'en 1976, la 1èreécole de joutes sétoise, l'école de Joutes de la Marine, voit le jour sur la Consigne, au lieu dit"Cul de bœuf". Une réalisation dont il est très fier et qui continue à"marcher comme sur des roulettes"dit-il. Normal pour une initiation sur chariots ! Pendant 15 ans, il en sera le président et continue aujourd’hui à être actif au sein de l’association. Pour cette action auprès des jeunes, il reçoit de la part du Ministère de la Jeunesse et des Sports la médaille de bronze en 1986 et la médaille d'argent en 2005. Il est nominé pour recevoir la médaille d'or en novembre prochain. Comme si ce n'était pas assez, Vincent Stento a assuré pendant 10 ans une carrière de commentateur radio pour RTS et depuis 10 ans, il couvre en direct les retransmissions télévisées des tournois du lundi de la Saint-Louis pour FR3. Tout cela en assumant ses devoirs d'époux et de père (il a deux filles et deux garçons (Corinne, Fabienne, Serge et Patrick)et aujourd'hui beaucoup de petits enfants), et son métier de chauffagiste. Chapeau l'artiste !

source : programme officiel de la saint Louis 2015 - ville de Sète 

 

Quand Georges Brassens fait un cadeau à Vincent Stento

Si Vincent Stento est depuis toujours très connu à Sète, sa victoire au grand prix de la Saint-Louis 1973 n'a fait que renforcer cette notoriété. Ainsi, quand Georges Brassens, qui possède à l'époque un appartement quai Adolphe-Merle, a quelques ennuis techniques, son cousin Georges Granier lui indique le champion et en fait probablement l'éloge. Vincent s'acquitte normalement de sa tâche,heureux de pouvoir rencontrer le poète, puis les travaux terminés, les voilà qui prennent l'apéritif ensemble. La discussion court sur les joutes et sur la victoire de Stento. Lorsqu'ils se séparent, Brassens lui dit : "je t'apporterai quelque chose". Un an plus tard, Brassens demande à Stento de revenir chez lui et lui offre un superbe pavois en bronze à son nom, avec les inscriptions rappelant la victoire de 1973, fabriqué dans les fonderies de la Monnaie de Paris. Une pièce rare et un souvenir unique que Vincent Stento a gardé depuis comme un trésor !

 

Les ventres bleus ont aussi leur hymne

A la fin d' un tournoi de joutes, à Sète si c'est un Sétois qui a remporté le tournoi les hautboïstes pour la remise du prix du vainqueur, doivent interpréter l'hymne du pays :''Chagrin faï ta mala''. En Agde, l'hymne qui apporte de la ferveur est La Dagtenco. A Frontignan, pourquoi berceau des joutes languedociennes, c'était le vide jusqu'au jour où Jean Alingrin décida d'écrire les paroles et la musique de "Ventres bleux Frontignan"sur le rythme d'une marche enlevée.

La saison des joutes est ouverte à Frontignan la Peyrade!

Du 14 juillet, avec le tournoi de la Ville, au dimanche 23 août, la saison des joutes languedociennes s’ouvre, pour enchanter les touristes curieux et émouvoir les passionnés rassemblés devant les spectaculaires tournois des chevaliers de la tintaine.

Mardi 14 juillet s’ouvre la saison de joutes languedociennes et avec elle quatre siècles d’une tradition pleine de panache présentée dans une ambiance aussi chaleureuse que festive. La Fête Nationale est l’occasion pour la Société des jouteurs frontignanais (SJF) d’un grand défilé suivi du tournoi de la Ville, donnant non seulement la chance de remporter le pavois de la cité mais également pour le vainqueur de voir son nom figurer aux côtés de ceux de ses prédécesseurs.

S’ensuit une semaine de tournois, tout au long du Festival du Muscat, où s’affronteront toutes les catégories (juniors, seniors, lourds, moyens) ainsi que le critérium des écoles de joutes, et plusieurs défilés traditionnels dans le cadre de la fête de la mer et de la fête du port. En clôture, le tournoi des supporters Ventres Bleus, incontournable mise en jambe des Frontignanais avant de faire chauffer les gradins de la Saint Louis.

Programme de la saison :

  • Mardi 14 Juillet (Fête nationale)
    16h : Défilé, 16h30 : Tournoi local, 21h : 2e Catégorie en nuitée et finale de rames traditionnelles
  • Mercredi 15 Juillet
    Critérium écoles de joutes
  • Vendredi 17 Juillet
    18h : Tournoi catégorie Juniors
  • Samedi 18 Juillet
    14h30 : Défilé, 15h : Tournoi catégorie Seniors
  • Dimanche 19 Juillet
    14h30 : Défilé, 15h : Tournoi catégorie Lourds / Moyens
  • Dimanche 26 Juillet (Fête de la mer)
    10h30 : Défilé, suivi d'une célébration en mer pour le départ de St-Paul Navigateur
  • Lundi 27 Juillet
    19h30 à 21h30 : Tournoi École de joutes
    22h : Défilé traditionnel au flambeau pour le retour de St-Paul Navigateur
  • Vendredi 14 Août (Fête du Port)
    18h : Tournoi, 20h30 : Brasucade de moules
  • Dimanche 23 Août
    Tournoi des supporters Ventres bleus

Pour permettre le bon déroulement de ces festivités

Il est instauré une interdiction temporaire de stationner

  • du mardi 7 juillet à 6h, au mercredi 22 juillet à minuit : quai du caramus et quai des Jouteurs
  • du lundi 13 juillet 23h au mercredi 15 juillet 1h, rue du Stade
  • du samedi 18 juillet à 23h, au lundi 20 juillet à 1h : rue du Stade 

Il est instauré une interdiction temporaire de circuler durant le défilé, mardi 14 juillet

  • de 11h30 à 12h30 : rue de l’Hôtel de Ville, place de l’Hôtel de Ville, place Jean-Jaurès, rue du Plan d’Encarneau, rue du Canal, Statue des Jouteurs, boulevard de la République, boulevard Gambetta, avenue Charles-de-Gaulles, boulevard Victor-Hugo, rue Antérieu
  • dès 16h : place de l’Hôtel de Ville, rue de l’Hôtel de Ville, place Jean-Jaurès, rue du Port, boulevard de la République, rue du Bassin, plan du Bassin
  • de 10h à minuit : quai du Caramus

Il est instauré une interdiction temporaire de circuler durant le défilé, samedi 18 juillet

  • de 14h30 à 15h : rue de l’Hôtel de Ville, place de l’Hôtel de Ville, place Jean-Jaurès, rue du Port, boulevard de la République, rue du Bassin, plan du Bassin
  • de 15h à 22h : quai du Caramus

Il est instauré une interdiction temporaire de circuler durant le défilé, dimanche 19 juillet

  • de 14h30 à 15h : rue de l’Hôtel de Ville, place de l’Hôtel de Ville, place Jean-Jaurès, rue du Port, boulevard de la République, quai des Jouteurs, plan du Bassin

S’initier aux joutes

Entrainements ouvert à tous : les mardis jusqu'au 19 août, de 18h à 20h30 - Quai des Jouteurs, plan du Bassin - Tarif : 5€ licence découverte (valable toute la saison) - Rens. : 06 98 73 40 11

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations