FC Sète : 30ème journée : l’avant-match

FC Sète 34 – Site officiel du Football Club de Sète 34 logoDernier match de la saison et les « vert et blanc » n’ont pas le choix;

faire aussi bien ou mieux que l’équipe de Paulhan-Pézenas pour assurer son maintien en CFA !

L’occasion pour nous d’aborder l’avant match avec les principaux acteurs de la rencontre. Vincent PAPPALARDO :

«Le match de demain est le plus important de la saison, il nous faut impérativement gagner pour maintenir le club en CFA. Il y aura des absents pour cause de suspension et autres blessés, mais j’ai confiance aux joueurs qui seront présent demain car nous donnerons tout pour décrocher la victoire. Il faudra mettre de la folie tout en restant lucide, ce qui nous a manqué contre Martigues. La survie du club est en jeux à nous de prendre nos responsabilités et de faire le nécessaire.»

Le groupe probable : Pappalardo, Niclos – Oliva, Barremaecker, Minvielle, Gas, Balp– Diakhaté, Ferhaoui, Forestier, Longin – Gensel, Chalut-Natal, Luboya, Segura, Testud

L’adversaire du jour : Nom : Hyères Football Club

Classement de la saison : 4ème sur 16 avec 43 points (10 Victoires, 13 Nuls, 6 Défaites)

Dernier match championnat : Tarbes 1-1 Hyères

Le joueur à suivre : Jean-Michel ORSATTONI auteur de 7 buts et nommé 1 fois Talent foot national en 21 matches de CFA cette saison.

La cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler ?

Depuis des siècles, partout en Europe, les causes profondes des révoltes sont toujours les mêmes : un État avec des caisses vides, un endettement abyssal, une fiscalité écrasante, des inégalités et une insécurité croissantes. Dans un tel contexte c’est le plus souvent la jeunesse, sans perspective d’avenir, qui déclenche le processus insurrectionnel.
Selon l’INSEE, la France compte près de 9 millions de personnes vivant en deçà du seuil de pauvreté. La moitié d’entre elles sont des jeunes de moins de 30 ans, chômeurs, stagiaires, précaires allant de petits boulots en petits boulots. La situation dans le Midi est plus dégradée encore que dans le reste du pays et dans certaines villes de l’Hérault le chômage des jeunes dépasse même les 50%. .Dans ce contexte, un sondage indique que les deux tiers des 18-34 ans sont prêts à un mouvement de révolte de grande ampleur...

» suite de l'édito