C1: Paris perd la première manche contre Dortmund... même avec Neymar

Football, Soccer, Europe, Uefa

 AFP / Ina Fassbender La défense du PSG dépassée par la vitesse d'Erling Haaland (N.17) pour l'ouverture du score pour le Borussia Dortmund, le 18 février 2020 au Signal Iduna Park

La seule étoile, c'est Erling Haaland: le PSG, malgré la présence et le but de sa superstar Neymar, s'est incliné à Dortmund (2-1) mardi lors du 8e de finale aller de Ligue des champions, compliquant son hypothétique retour en quarts de finale.

Pour une équipe parisienne habituée à bénéficier d'un sérieux avantage à deux reprises en l'espace de trois ans, c'est un nouveau défi qui s'annonce. Avec un but inscrit à l'extérieur pour seul espoir.

Si le 11 mars au Parc des Princes, l'hypothèse d'un "come-back" façon Manchester United est déjà écartée, Neymar et Kylian Mbappé devront afficher un niveau au moins équivalent à celui de Haaland, auteur d'un incroyable doublé (69e, 77e), pour renverser la vapeur.

Dominés dans les grandes largeurs par le Borussia, les Parisiens ont cru arracher un nul miraculeux après l'égalisation de Neymar (75e). Mais la pépite norvégienne de 19 ans, recruté cet hiver par le BVB, a fini par sanctionner le collectif balbutiant des Parisiens, surprenant de lacunes à ce niveau.

Pour son retour à Dortmund, où il a vécu un mariage ombrageux entre 2015 et 2017, le coach parisien Thomas Tuchel a tenté un pari fou: abandonner son système en 4-4-2, pourtant en place depuis deux mois, au profit d'un 3-4-3 hybride et expérimental avec Neymar au coeur du jeu. Erreur fatale!

Déterminé à s'imposer comme le talisman qui manquait au PSG ces deux dernières saisons pour conjurer la malédiction des huitièmes, "Ney", aligné dans un trident d'attaque en compagnie d'Angel Di Maria et Kylian Mbappé, a pourtant pris les choses en main d'entrée de jeu.

- Neymar, retour frustrant -

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/