Les conchyliculteurs attendent les résultats des analyses avec impatience

Les conchyliculteurs attendent les résultats de l'analyse Ifremer ce vendredi. Ils n'ont pas été communiqués pour l'instant.

La récolte et la vente des huîtres, des moules et des palourdes en provenance de l'étang de Thau est toujours suspendue depuis le 3 novembre 2017.

Les huîtres, les moules et les palourdes récoltées antérieurement au 30 octobre 2017 ou provenant d’autres zones de production, ne sont pas soumises à cette mesure de restriction.

Plusieurs centaines de tonnes ayant été mises à l'abri les professionnels peuvent donc continuer à commercialiser ces coquillages dans la mesure où ils présentent les qualités sanitaires requises pour garantir la sécurité des consommateurs.

Cette mesure temporaire sera levée dès lors que les conditions de sécurité sanitaire seront réunies pour une réouverture de la zone de production.

Les stocks s'amenuisent peu à peu d'où l'espérance d'une réouverture rapidement...

Il faut pour autant 2 bonnes analyses pour la réouverture et cette fermeture si proche des fêtes pose un réel problème pour les ventes en grandes surfaces qui pourraient décommander les precos pour se rabattre sur un autre bassin

Audrey Imbert, Conchylicultrice et Conseillère Départementale nous précise : "Les fermetures créent un stock qui ne sera pas perdu mais qui peut provoquer une baisse du tarif ainsi qu'un grossissement des huîtres qui seront écoulées à moindre prix. Les Elus du Département ont rencontré et discuté ce jeudi 30 avec les professionnels pour essayer de trouver une solution de communication avant les fêtes ..."

A suivre donc... Le Département a rappelé son soutien à la profession en lui présentant le nouveau schéma de la filière Maritime qui doit être bouclé durant le 1er semestre 2018.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations