Conchyliculture

Lancement de l'étude du schéma d'aménagement des zones conchylicoles du Bassin de Thau

Ce vendredi 25 mai 2018, au mas conchylicole "L'atelier & co" (Zone Conchylicole Ouest à Loupian), Yves MICHEL, président du Syndicat mixte du bassin de Thau accompagné par André LUBRANO, conseiller régional délégué à la pêche et à l'aquaculture, Audrey IMBERT, conseillère départementale déléguée à la conchyliculture et à la pêche, Alain VIDAL, maire de Loupian et vice-président de Sète agglopôle Méditerranée et Patrice LAFONT, président du Comité Régional de la Conchyliculture en Méditerranée présentaient le Lancement de l'étude sur le schéma d'aménagement des zones conchylicoles du bassin de Thau afin de les  moderniser sans les dénaturer.
 
PILOTEE PAR LE SYNDICAT MIXTE DU BASSIN DE THAU AVEC LE SOUTIEN DE NOMBREUX PARTENAIRES, L’ETUDE SUR LE SCHEMA D’AMENAGEMENT DES ZONES CONCHYLICOLES DU BASSIN DE THAU VISE A SOUTENIR ET PERENNISER CETTE ACTIVITE PRIORITAIRE DE LA LAGUNE DE THAU.  
 
Yves Michel précisait en introduction : "Depuis la moitié du XIXème siècle, le bassin de Thau est le berceau d’une activité conchylicole qui est devenu au fil du temps un élément structurant du présent et de l’avenir de la lagune. Les collectivités ont fait de cette vocation conchylicole et de pêche une priorité au sein des stratégies d’aménagement du territoire.  Pour autant, la gestion des zones conchylicoles reste complexe car soumise à un enchevêtrement de textes législatifs et à une multiplicité de compétences. Le secteur  est également confronté à un ensemble d’évolutions, d’opportunités et de menaces. "

covP1050668
 
"Inscrite au Schéma de Cohérence Territoriale, le schéma d’aménagement des zones conchylicoles a pour objectif d’améliorer l’aménagement de ces zones pour garantir un développement pérenne de ces activités. Il vise aussi à renforcer l’identité conchylicole propre au bassin de Thau tout en offrant de nouvelles opportunités de diversification d’activités attendues par une partie des professionnels." 
 
Financée dans le cadre du DLAL FEAMP Thau et sa bande côtière (fonds européens pour les affaires maritimes et la pêche), cette étude va permettre, à la suite d’un long travail de diagnostic, d’élaborer un schéma d’aménagement général pour l’ensemble de la lagune ainsi qu’un schéma pour chaque port. Cette étude permettra de définir un cadre de développement pour les zones conchylicoles de Thau (général et par zone) et d’apporter les bases d’une programmation de travaux phasée et chiffrée.  
 
Stationnement, voiries, déchets, réseaux, desserte, éclairage… feront l’objet d’un diagnostic poussé ainsi que l’ensemble des préoccupations fonctionnelles, urbaines, paysagères et environnementales de chaque zone.  
 
L’objectif est de donner plus d’ambition, d’innovation et de cohérence à ces zones d’activité tout en veillant à préserver leur vocation prioritaire et leur identité paysagère.
 
D’un montant de 100 000 euros HT, l’étude est financée par l’Europe (40%), l’Etat, la Région (20%), le Département(20%) et le SMBT (20%). Lancée en janvier, elle devrait s’achever au 1er trimestre 2019.

covP1050666

 Neuf zones conchylicoles sont concernées et le schéma d’aménagement des zones conchylicoles porte sur le périmètre du volet littoral du SCOT du bassin de Thau.  Outre le schéma d’aménagement global, un à deux scénarios d’aménagement seront proposés par zones.  
 
Le Barrou Sète, entreprises concernées : 27,  Gestionnaire : Département
 
 Les Mazets Marseillan, entreprises concernées : 65  Gestionnaire : Département
 
 Montpenèdre Marseillan, entreprises concernées : 13 Gestionnaire : aucun
 
 Le Mourre blanc Mèze,entreprises concernées : 127  Gestionnaire : Département
 
 St Felix la Coquille, Loupian, entreprises concernées : 32  Gestionnaire : aucun
 
 Port de Loupian, entreprises concernées : 92 Gestionnaire : aucun

Le Mourre rouge Loupian Nb d’entreprises concernées : 35  Gestionnaire : aucun
Amoutous Campagne Mèze Nb d’entreprises concernées : 22  Gestionnaire : aucun

Bouzigues, entreprises concernées : 40  Gestionnaire : aucun

L’étude sur le schéma d’aménagement des zones conchylicoles du bassin de Thau comprend une large phase de consultation.

Celle-ci s’est déroulée de février à mai 2018. Durant cette période, six réunions ont été organisées avec les professionnels des zones conchylicoles. 45 professionnels ont assisté à ces rendez-vous et ont pu faire état de leurs attentes et échanger sur les projets à réaliser. Accessibilité, voiries, sécurité, stationnement mais aussi complexité législative… ont fait l’objet d’échanges fournis. cov69Capture
 Cette étape a été complétée par 40 entretiens individuels. De nombreuses réunions de travail ont également eu lieu avec l’ensemble des parties prenantes du projet : Région, Département, Sète Agglopôle mais aussi les communes.

Mais il faut tenir compte de la domanialité des mas conchylicoles et chaque secteur doit être étudié spécifiquement pour apporter la meilleure réponse :
 
Mas conchylicole intégralement sur le DPM : bâtiment concédé par l’Etat ou le Département
Mas conchylicole intégralement sur le domaine privé (propriété privée)
Mas conchylicole à la fois sur le domaine public et sur le domaine privé
Exploitation comprenant à la fois un mas conchylicole sur le DPM et sur le domaine privé

 Il faut aussi bien cerner les besoins. Cette partie de l’étude vise à disposer d’un panorama qualitatif et quantitatif de l’activité conchylicole sur le bassin de Thau (parcellaires occupés, typologie d’entreprises, emplois…). Ce travail sera réalisé sur la base du travail cartographique réalisé par le SMBT et des monographies éditées par le Cépralmar en 2010 et 2016, ainsi qu’à travers une procédure de concertation avec les professionnels eux-mêmes.   diagnostic d’aménagement  

Puis établir un état des lieux des enjeux : Cette étape clé permettra d’identifier les atouts, faiblesses, opportunités et menaces des zones afin que dans un second temps soient élaborées des orientations d’aménagement à l’échelle du bassin de Thau et pour chaque zone conchylicole.  
 
De nombreux points seront abordés ; du  diagnostic paysager jusqu’à l’état des lieux des dysfonctionnements de voiries, stationnements…
 
Diagnostic paysager
 
Dans un premier temps, une analyse paysagère et de l’image générale des zones conchylicoles a été réalisée. Celle-ci a permis d’étudier l’intégration des zones conchylicoles dans leur environnement, le traitement des entrées de zones, la signalétique, l’ancienneté et le style du bâti.  
 
L’impact des activités sur leur environnement  sera également pris en compte avec comme  préoccupation principale la préservation de ce milieu fragile qu’est la lagune.
 
Aménagement de l’espace public
 
Sur le plan de l’espace public, accessibilité en transport public, sécurité, éclairage, état des réseaux, desserte en haut débit, voiries, organisation du stationnement, friches, appontements des bateaux, plantations vont faire l’objet d’un diagnostic approfondi.  
 
Sur le plan de la gestion, plusieurs dysfonctionnements ont d’ores et déjà été observés dont certains relèvent de la gestion publique et d’autres de la gestion privée :  - Voiries dégradées, - Manque de stationnement (par conséquent, stationnement anarchique) - Clôtures hétérogènes, - …
 
Pour améliorer la qualité de ces zones, l’enjeu sera donc de résoudre les problèmes collectifs (déchets, stationnements, voiries, réseaux, sécurité, éclairage…) mais aussi d’inciter les exploitations à s’engager dans une gestion plus responsable.  Valoriser l’identité conchylicole de Thau.

covP1050661
 
Yves Michel rajoutait : "Les zones conchylicoles de la lagune constituent  un langage paysager à part entière. L’objectif de l’étude est de bien cerner les éléments constitutifs de cette identité conchylicole propre au bassin de Thau pour renforcer et distinguer celle-ci. Le diagnostic paysager des zones conchylicoles sera à cet effet complété par une analyse des formes urbaines et la prise en compte de la typicité des villages et des contraintes spécifiques à chaque zone. Signalétiques, entrées de zone, aménités paysagères feront l’objet d’un diagnostic très fin.  Gestionnaire des déchets conchylicoles, Sète agglopole Méditerranée a également profité de l’étude pour réaliser un état des lieux de la collecte (état des pallox, périodes de relevage, dépôts anarchiques…) afin de permettre l’optimisation de ce service. Un état des lieux des atouts/ faiblesses/ opportunités/ menaces sera établi pour chacune des zones et pour l’ensemble du bassin. "
 
 
Le bassin de Thau n’est pas le seul territoire conchylicole confronté à la problématique d’aménagement de ces zones d’activité spécifique. Une recherche sera lancée sur la côte Atlantique, en PACA, en Europe et à l’international, pour comparer les mesures mises en place sur les autres territoires. Les territoires où le choix d’une diversification poussée des activités vers de la vente directe/de dégustation sur place seront notamment analysés.  
 
La démarche sera également étendue à la valorisation des produits de la pêche et à celle des productions agricoles notamment dans des zones sensibles comme les Parcs naturels régionaux.
 
 Mais attention rajoutait Yves Michel : "Vigilance autour du détournement de la vocation des mas conchylicoles Les    projets    d’aménagement    des    zones    conchylicoles    vont    forcément    contribuer    à    renforcer    l’attractivité    de    ces    terrains    déjà    très    attractifs.    Ce    projet    doit    donc    s’accompagner    d’un    renforcement    de    la    vigilance    sur    les    changements    de    destination    des    mas.    Maîtriser    le    foncier    est    essentiel    pour    favoriser    l’installation    de    nouveaux    conchyliculteurs    et    le    développement    des    activités    existantes. Une    stratégie    de    préservation    de    cette    destination    prioritaire    doit    donc    être    mise    en    place.    Tous    les    acteurs    devront    être    sensibilisés    à    cette    quest schéma d’aménagement   Une programmation de travaux phasée et chiffrée."

  cov56Capture
 
A la suite de la phase de diagnostic qui arrive à son terme, une phase d’élaboration des scénarios va donc s’engager.  
 L’ensemble des partenaires sera associé à cette démarche :    professionnels, Etat, Département, Sète agglopôle Méditerranée, CRCM (Comité Régional de Conchylcultre de Mediterranée), Cépralmar, Région, communes, syndicats conchylicoles, coopérative des cinq ports….  
 
A terme, l’étude délivrera des orientations d’aménagement et de programmation de travaux, chiffrée et phasée pour l’ensemble du Bassin de Thau et pour chacune des 9 zones conchylicoles.
 
L’aspect opérationnel sera précisé par une programmation de travaux (phasage réalisation, incidences financières, modalités de mise en œuvre).
 
Les préconisations de l’étude seront déclinées en prescriptions urbanistiques dans le volet littoral et maritime du SCOT et dans les PLU.
 
Les maîtres d’ouvrage potentiels seront ensuite sollicités : Etat, Région, Département, Sète agglopôle Méditerranée, communes… pour leur réalisation.
 
Les résultats de l’étude sont attendus pour le 1er trimestre 2019.  
 
Les actions seront inscrites au prochain Contrat de transition écologique du territoire de Thau.

Les différents intervenants précisaient qu'ils étaient heureux au nom de leurs structures institutionnelles de participer à une telle étude qui d'ici 2020 devrait voir des premières réalisations au niveau des voiries avec quatre axes majeurs pour guider ces efforts : Ambition, innovation, cohérence et respect de de l'environnement. "Un travail de préservation et d'accompagnement sur le développement des activités."

Il devrait permettre de pérenniser des métiers sur le territoire et d'assurer à la filière un certain avenir en valorisant des secteurs qui en ont bien besoin, la priorité étant pour le Département l'accès à toutes les zones concernées avec la réalisation d'infrastructures et celle de travaux de voirie. (Réflexion sur la mise en place d'un PAEN).

Si le Conseil Départemental est partenaire du SMBT dans cette démarche c'est aussi le cas de la Région qui se félicite que l'on puisse améliorer les conditions de travail de la profession en soutenant la conchyliculture financièrement et moralement pour préserver ces métiers qui font une des richesses de notre territoire.
 
 

 

 

Patrice Lafont présidera les conchyliculteurs de Méditerranée

Huîtres,oyster,oysters,shellLe 19 mars, Patrice Lafont a été élu président du comité régional conchylicole (CRC) de Méditerranée, face à Philippe Ortin.

Le CRCM a pour but de vous donner des informations générales et régionales sur la production de coquillages "conchyliculture", culture d'huîtres "ostréiculture", et culture de moules "mytiliculture" en méditerranée (SALSES-LEUCATE, GRUISSAN, VENDRES, LA LAGUNE DE THAU ET SA FACADE MARITIME DE SETE-MARSEILLAN ET DES ARESQUIERS, L'ANSE DE CARTEAU, LA BAIE DU LAZARET, LA CORSE).

Levée de l ’interdiction temporaire de la récolte et de la commercialisation des huîtres

 

Montpellier le vendredi 8 décembre 2017牡蛎,oyster,oysters,shell

Levée de l ’interdiction temporaire de la récolte et de la commercialisation des huîtres en provenance de l ’ étang de Thau ( Maintien de l ’ interdiction pour les moules et les palourdes)

Les derniers résultats des tests effectués dans le cadre du réseau de surveillance des phycotoxines dans les coquillages (REPHYTOX) ont mis en évidence des résultats d ’ analyses satisfai sants au regard de la norme autorisée pour la récolte et la commercialisation des huîtres provenant de l ’ étang de Thau .

En conséquence, le préfet de l ’ Hérault, Pierre Pouëssel, a décidé de lever à compter de ce jour, vendredi 08 décembre 2017, les mesures restrictives prises pour les huîtres de l ’étang de Thau.

La levée de l ’ interdiction concerne la pêche, le ramassage, le transport, la purification, l ’expédition, le stockage, la distribution et la commercialisation pour la consommation humaine.

En revanche, en ce qui concerne les moules et les palourdes , leur récolte et commercialisation restent à ce jour interdites. Cette mesure temporaire sera levée dès que les résultats des analyses seront satisfaisants

Réouverture de l'Etang de Thau

Avec beaucoup de soulagement la réouverture de l'Etang de Thau vient d'être annoncée...

La profession va pouvoir travailler sereinement et préparer avec enthousiasme les fêtes de fin d'année. Le Département se mobilise , dès le 12 décembre une grande campagne de publicité est lancée pour soutenir et accompagner les Ostréiculteurs Héraultais

Les conchyliculteurs attendent les résultats des analyses avec impatience

Les conchyliculteurs attendent les résultats de l'analyse Ifremer ce vendredi. Ils n'ont pas été communiqués pour l'instant.

La récolte et la vente des huîtres, des moules et des palourdes en provenance de l'étang de Thau est toujours suspendue depuis le 3 novembre 2017.

Les huîtres, les moules et les palourdes récoltées antérieurement au 30 octobre 2017 ou provenant d’autres zones de production, ne sont pas soumises à cette mesure de restriction.

Plusieurs centaines de tonnes ayant été mises à l'abri les professionnels peuvent donc continuer à commercialiser ces coquillages dans la mesure où ils présentent les qualités sanitaires requises pour garantir la sécurité des consommateurs.

Cette mesure temporaire sera levée dès lors que les conditions de sécurité sanitaire seront réunies pour une réouverture de la zone de production.

Les stocks s'amenuisent peu à peu d'où l'espérance d'une réouverture rapidement...

Il faut pour autant 2 bonnes analyses pour la réouverture et cette fermeture si proche des fêtes pose un réel problème pour les ventes en grandes surfaces qui pourraient décommander les precos pour se rabattre sur un autre bassin

Audrey Imbert, Conchylicultrice et Conseillère Départementale nous précise : "Les fermetures créent un stock qui ne sera pas perdu mais qui peut provoquer une baisse du tarif ainsi qu'un grossissement des huîtres qui seront écoulées à moindre prix. Les Elus du Département ont rencontré et discuté ce jeudi 30 avec les professionnels pour essayer de trouver une solution de communication avant les fêtes ..."

A suivre donc... Le Département a rappelé son soutien à la profession en lui présentant le nouveau schéma de la filière Maritime qui doit être bouclé durant le 1er semestre 2018.

Championnat de France des écaillers

 Le championnat de France des écaillers 2017 se tiendra le Mardi 5 décembre 2017 (16h00-20h00), au salon Nautique International de Paris en présence de M. Philippe ORTIN, le président du Comité National de la Conchyliculture.

 

Rabah Guechoud,
champion des écaillers 2017
(Île de France/ Grand Est)

Pour la troisème année consécutives, Rabah Guechoud a été sacré champion des écaillers pour l'ïle de France et le Grand Est lors d'une compétition organisée au restaurant L’Auberge Dab à Paris. Il sera donc un des grands favoris lors du championnat de France qui aura lieu en décembre.

pour en savoir plus :

Huitres plates et creuses

   

Le championnat de France des écaillers a, non seulement, pour intérêt de mettre à l’honneur le secteur de la conchyliculture mais surtout, de valoriser le métier d’écailler.
Ce sont les meilleurs écaillers et écaillères professionnels de France qui sont autorisés à concourir au Championnat.
La sélection des concurrents est effectuée par le Comité National de la Conchyliculture (C.N.C) notamment en vue des résultats obtenus dans des concours régionaux d’écaillers. Le nombre des concurrents est limité à 14.

Les épreuves

Le Championnat se déroule en trois épreuves :

  • Épreuve de vitesse
    Les concurrents doivent ouvrir 50 huîtres creuses et 50 huîtres plates, en un minimum de temps (temps maximum : 15 minutes). Une pénalité de 6 secondes est appliquée pour toute huître mal ouverte, retournée ou avec écailles. Une pénalité de 12 secondes est appliquée pour toute huître non ouverte.
    Durant toute la durée de l’épreuve, chaque concurrent est placé sous la surveillance d’un chronométreur et le contrôle d’un juré dont les décisions sont sans appel.

 

  • Épreuve de présentationLes concurrents doivent obligatoirement se servir du plateau qui leur est fourni ainsi que de la glace, et le cas échéant, des algues et des citrons mis à leur disposition.
    Chacun d’entre eux reçoit gratuitement une marchandise identique, d’origine française, nécessaire à la réalisation de leur présentation, mais comportant obligatoirement des huîtres creuses, des huîtres plates, des moules ainsi que palourdes ou praires, crevettes ou langoustines et éventuellement d’autres coquillages, oursins ou violets. Toute décoration supplémentaire personnelle est strictement interdite.
    Le temps imparti pour la réalisation du plateau est de 20 minutes.
  • Épreuve théorique
    C
    haque candidat devra répondre, à l'oral, à quelques questions théoriques afin de valider ses connaissances sur les produits.
 

Le métier d'écvailler

L’écailler gère les approvisionnements en coquillages et crustacés d’un restaurant ou d’un groupe de restaurants. Il commande, réceptionne et contrôle la qualité des produits. Il ouvre les huîtres et autres coquillages et compose les plateaux de fruits de mer à la commande. Il fait donc le lien direct entre la production et la dégustation. Seul ou avec d’autres écaillers, il tient le banc de fruits de mer situé à l’extérieur du restaurant. Le chef écailler dirige une équipe.
Les compétences nécessaires au métier d’écailler :

  • une bonne connaissance des fruits de mer,
  • une bonne maîtrise des gestes techniques,
  • la rapidité d'exécution,
  • un bon contact avec la clientèle.

Les écaillers jouent un rôle important pour l’exposition et la présentation des produits conchylicoles au grand public. Ils participent également à la réputation des établissements gastronomiques.

 

Championnat de France des écaillers

 Le championnat de France des écaillers 2017 se tiendra le Mardi 5 décembre 2017 (16h00-20h00), au salon Nautique International de Paris en présence de M. Philippe ORTIN, le président du Comité National de la Conchyliculture.

 

Rabah Guechoud,
champion des écaillers 2017
(Île de France/ Grand Est)

Pour la troisème année consécutives, Rabah Guechoud a été sacré champion des écaillers pour l'ïle de France et le Grand Est lors d'une compétition organisée au restaurant L’Auberge Dab à Paris. Il sera donc un des grands favoris lors du championnat de France qui aura lieu en décembre.

pour en savoir plus :

Huitres plates et creuses

   

Le championnat de France des écaillers a, non seulement, pour intérêt de mettre à l’honneur le secteur de la conchyliculture mais surtout, de valoriser le métier d’écailler.
Ce sont les meilleurs écaillers et écaillères professionnels de France qui sont autorisés à concourir au Championnat.
La sélection des concurrents est effectuée par le Comité National de la Conchyliculture (C.N.C) notamment en vue des résultats obtenus dans des concours régionaux d’écaillers. Le nombre des concurrents est limité à 14.

Les épreuves

Le Championnat se déroule en trois épreuves :

  • Épreuve de vitesse
    Les concurrents doivent ouvrir 50 huîtres creuses et 50 huîtres plates, en un minimum de temps (temps maximum : 15 minutes). Une pénalité de 6 secondes est appliquée pour toute huître mal ouverte, retournée ou avec écailles. Une pénalité de 12 secondes est appliquée pour toute huître non ouverte.
    Durant toute la durée de l’épreuve, chaque concurrent est placé sous la surveillance d’un chronométreur et le contrôle d’un juré dont les décisions sont sans appel.

 

  • Épreuve de présentationLes concurrents doivent obligatoirement se servir du plateau qui leur est fourni ainsi que de la glace, et le cas échéant, des algues et des citrons mis à leur disposition.
    Chacun d’entre eux reçoit gratuitement une marchandise identique, d’origine française, nécessaire à la réalisation de leur présentation, mais comportant obligatoirement des huîtres creuses, des huîtres plates, des moules ainsi que palourdes ou praires, crevettes ou langoustines et éventuellement d’autres coquillages, oursins ou violets. Toute décoration supplémentaire personnelle est strictement interdite.
    Le temps imparti pour la réalisation du plateau est de 20 minutes.
  • Épreuve théorique
    C
    haque candidat devra répondre, à l'oral, à quelques questions théoriques afin de valider ses connaissances sur les produits.
 

Le métier d'écvailler

L’écailler gère les approvisionnements en coquillages et crustacés d’un restaurant ou d’un groupe de restaurants. Il commande, réceptionne et contrôle la qualité des produits. Il ouvre les huîtres et autres coquillages et compose les plateaux de fruits de mer à la commande. Il fait donc le lien direct entre la production et la dégustation. Seul ou avec d’autres écaillers, il tient le banc de fruits de mer situé à l’extérieur du restaurant. Le chef écailler dirige une équipe.
Les compétences nécessaires au métier d’écailler :

  • une bonne connaissance des fruits de mer,
  • une bonne maîtrise des gestes techniques,
  • la rapidité d'exécution,
  • un bon contact avec la clientèle.

Les écaillers jouent un rôle important pour l’exposition et la présentation des produits conchylicoles au grand public. Ils participent également à la réputation des établissements gastronomiques.

 

Philippe Ortin élu Président National de la Conchyliculture

Suite à la démission de Gérald Viaud en août, Philippe Ortin a été élu, le mercredi 27 septembre, à la présidence du Comité National de la Conchyliculture (CNC) par 17 voix contre 16 pour son adversaire, le Breton Philippe Le Gal.

 

Le Comité National de la Conchyliculture (CNC) assure la représentation de l’ensemble des éleveurs et distributeurs de coquillages.

L’organisation interprofessionnelle de la conchyliculture comprend 7 comités Régionaux situés chacun dans une région de production : Normandie Mer du Nord, Bretagne Nord, Bretagne Sud, Pays de la Loire, Poitou Charentes, Arcachon Aquitaine et Méditerranée.
L’adhésion au CNC est obligatoire.

En 2011 la loi a étendu les missions de cette représentation régionale comme celles du Comité National de la Conchyliculture. Parmi ces nouvelles missions figurent :

  • la promotion des produits issus de la conchyliculture ;
  • l’amélioration des connaissances du secteur conchylicole, notamment pour favoriser l’adaptation quantitative et qualitative de l’offre à la demande des produits conchylicoles ;
  • l’harmonisation des pratiques de production et de commercialisation.

Plus généralement, ces nouvelles attributions renforcent les missions d’étude du CNC et des CRC et le rôle de l’organisation professionnelle en termes de proposition aux pouvoirs publics et aux organismes compétents pour toutes mesures d’ordre général concernant la conchyliculture.

Pour faciliter la transmission des exploitations et l’installation de jeunes conchyliculteurs, l’organisation ia également en charge de gérer :

  • un registre d’immatriculation des entreprises conchylicoles, composé à partir de la déclaration obligatoire de toute personne physique ou morale ex erçant des activités de cultures marines ;
  • un répertoire des candidats à l’installation dans le secteur conchylicole.
 

L'huitre triploïde fait débat

A première vue et au goût, aucune différence entre une huître traditionnelle 100%naturelle et une huître triploïde…
Pourtant, un chromosome les sépare : la traditionnelle en compte deux et la triploïde trois. Mais à la vente sur le marché, elles se mélangent dans les bacs. Et les producteurs traditionnels aimeraient un meilleur étiquetage. L'huître triploïde existe depuis 2001.
En effet, pour manger des huîtres, même en période de reproduction, des chercheurs ont créé en laboratoire une huître artificielle : Un super-mâle à 4 chromosomes vendu ensuite en écloserie. De son croisement avec une femelle ordinaire, naîtra la triploïde. Stérile, non laiteuse et consommable toute l'année, la triploïde est aussi plus charnue et plus rentable car elle grossit plus vite.
Pas d'introduction de nouveau gène pour l'huître triploïde : il s'agit d'un « organisme vivant modifié » et donc aucune obligation de traçabilité pour le moment. Les triploïdes représenteraient au moins 1/3 de la production. Et les ostréiculteurs exclusivement traditionnels réclament aujourd'hui un étiquetage des bourriches pour rassurer leurs clients. Une idée qui divise la filière...

La foire aux l'huîtres de Bouzigues


Eliane Rosay, Maire de Bouzigues et Philippe Ortin,
Président du Comité Régional Conchylicole de la Méditerranée










 

La scène était grande et elle ne le fut pas trop pour contenir les personnalités venues au côté de Mme Eliane Rosay, Maire de Bouzigues, ouvrir la 31ème édition de la « foire aux huîtres ». Il y avait là de nombreux élus du bassin de Thau ainsi que des personnalités de diverses institutions.

 

 Eliane Rosay, Maire de Bouzigues :

"Nous sommes tous là pour cette belle fête, pour représenter aussi l'énergie de ce territoire. Cette fête de l'huître nous la devons à M. Louis Higounet qui était là à l'émergence de cette manifestation et, depuis son décès, à Mme Mireille Cousinier qui  a pris la relève depuis de très nombreuses années...

... une fête familiale qui accueille chaque année 30.000 personnes... une belle récompense pour tous les efforts fournis...

... Je tiens à remercier les associations partenaires de cette opération pour leur engagement sans faille ...

et en référence au contexte actuel:

...Notre liberté doit s'afficher. C'est un moment, maintenant, où les énergies, les synergies, les aides, les entraides, les mises en commun, vont permettre de faire émerger d'autres réalités car c'est toujours dans des périodes plus difficiles et plus tendues que finalement naissent aussi de très bonnes choses
.

 

 

 Madame Cousinier, présidente de la foire aux huître, pour sa part ne manqua pas de remercier tous les partenaires de la foire et particulièrement la mairie pour son implication dans cette fête.


Le député de la 4ème circonscription, Frédéric Roi, émis ensuite le souhait que l'étang de Thau, site exceptionnel de bio-diversité, soit inscrit, dans un avenir proche, au Patrimoine Mondial de l'Unesco et André Lubrano Vice-Président de la Région Occitanie souligna l'importance de l'étang de Thau : "Dans la nouvelle région Occitanie, il y a 225 km de côtes et pour vous donner une idée de l'importance économique du bassin de Thau, qui concentre le maximum d'inscrits maritimes, le quartier de Sète (du Grau-du-Roi au grau de Vendres) est le premier de France en nombre d'inscrits maritimes avec le quartier de Boulogne. Nous n'avons donc rien à envier à l'Atlantique. C'est comme pour les huîtres où chaque année le bassin de Thau remporte des médailles aux Concours Agricoles. Les huîtres de Thau pour les papilles il n'y a pas mieux....
Nous avons tout aujourd'hui pour être heureux, tout pour développer l'économie locale" conclut André Lubrano après avoir remercié les producteurs pour leur professionnalisme..

Comme l'an dernier plus de 30.000 visiteurs sont venus apprécier les coquillages de l'étang et sa gastronomie à l'occasion de la foire aux huîtres de Bouzigues.

Le verre de l'amitié, apprécié avec la forte chaleur qui sévissait, a suivi les allocutions.
L'animation musicale était assurée par la Pena San' Gonis un groupe musical de Saint André de Sangonis.

Jean-Marc Roger

La fête de l'huître de Mèze

         

Cette année encore ils se sont retrouvés autour du produit phare de l'étang de Thau, l'huître de Bouzigues. « Ils » se sont les 4000 visiteurs qui se sont invités à cette 26ème édition.
Tout le monde a mis la main « à la pâte » et chacun a eu son rôle à jouer dans cette organisation festive, de l'ouverture des huîtres et des moules, à la cuisson des frites, et des coquillages en passant par le service. Un service qui a débuté timidement vers 18h pour ensuite aller crescendo.
Il y a eu plus de 500 kg d'huîtres ouvertes et 650 kg de moules qui ont été offertes au plaisir des visiteurs, crues, en marinière ou encore farcies. Les seiches n'ont pas été oubliées avec 180 kg dévorées en très peu de temps et « absentes » des tables vers les 21h00.
Le public venu en nombre n'a pas boudé son ou plutôt ses plaisirs et gageons qu'il reviendra l'an prochain déguster cette gastronomie locale.

Jean-Marc Roger