Ora Maritima 2019 spécial "transition écologique et gestion intégrée du territoire de Thau"

Ce vendredi 27 septembre se déroulait la 1ère journée de l'édition spéciale d’Ora maritima afin de faire naître et valoriser les idées pour inscrire notre territoire dans la transition écologique.marP1290035

Il faut savoir que ces assises sont un espace de réflexion, de partage et d’échanges auquel tous les acteurs y compris la société civile sont associés. Cette édition est spécialement dédiée à une gestion intégrée du territoire de Thau.

Plus d’infos sur http://oramaritima.fr/

Avant un samedi dédié aux animations le vendredi était plus dirigé vers la réflexion.

Dès le matin, 4 ateliers de réflexion :

  • « Le sport, la santé, le bien-être : une opportunité économique pour le territoire en lien avec les ressources »
  • Atelier 2 : « L’économie circulaire : un levier pour valoriser les ressources marines de notre territoire »
  • Atelier 3 : « Repenser l’aménagement du territoire pour demain : la transition écologique au coeur des villes »
  • Atelier 4 : « La data et l’intelligence collective au service du littoral

"Il faut savoir que le bassin de Thau est un territoire à taille humaine, riche d’une incroyable biodiversité et fort d’une identité lagunaire et maritime inédite. Ora maritima est l’occasion de redécouvrir celui-ci et de s’interroger, d’échanger autour des enjeux qui lui sont propres."

Cet espace d’échanges et de réflexion avait donc pour thème cette année la transition écologique et l’objectif de cet évènement était de mettre en avant les idées portées par les acteurs du territoire pour inscrire le Bassin de Thau dans le développement durable.

Ce vendredi Yves Michel, Président du Syndicat Mixte du Bassin de Thau, pouvait présenter au public les deux journée de cette édition d'Ora Maritima en associant tous les partenaires et les participants à ses remerciements : "C'est un événement au pluriel avec au-delà du côté environnemental  la nécessité de proposer pour novembre la maquette d'un contrat de gestion intégré en cohérence avec trois axes majeurs sachant que près de 250 actions ont été proposées grâce à une participation des citoyens, des scientifiques, des entreprises en retenant des indicateurs réalistes. "

Les tables rondes pouvaient débuter avec différents intervenant qui allaient revenir sur le travail réalisé en atelier.

A noter la venue du Préfet Nucho , d'André Lubrano, Conseiller Régional d'Occitanie et de Patrice Lafond, Président du CRCM....

Avec eux et avec l'auditoire retour sur les projets innovants afin de faire face aux changements climatiques dans un temps assez cout, dans une démarche de co-construction, afin d'en arriver à un contrat de gestion intégré au service de la transition écologique.

Les axes :

-.Aménagement durable et relationnel pour engager le territoire à la transition écologique en réduisant l'exposition aux risques.

-.Associer les filières économiques capables de s'adapter en innovant face aux changements climatiques.

-Tendre vers puis arriver à une gestion environnementale équilibrée pour préserver la biodiversité...marP1290041

Pour cela, de nombreuses animations étaient proposées durant le week-end à la fois à l’attention des acteurs institutionnels, scientifiques, professionnels et privés mais aussi bien sûr du grand public. Suivant le centre d'intérêt, les horaires et les communes d'accueil, elles ont eu plus ou moins de succès. Il fallait s'inscrire, en principe...

 Au programme du samedi : dans de nombreuses villes du bassin de thau : des visites, des portes ouvertes, des expositions, une projection… Une foule d’animations gratuites et ouvertes à tous avec un atelier culinaire, une conférence sur la vigne, une voiture en partage, l’intelligence des Arbres, avec un film de Julia Dordel et Guido Tölke, la vigne à l’heure du changement climatique, et que le plastique c’est tout sauf fantastique... Que de bonnes approches ou idées pour s'inscrire dans le sens d'une transition écologique obligatoire...

A Mèze, dans la parc du château Girard un premier temps fort  avec des animations et un repas autour du "Manger local et de saison" en partenariat avec le festival de Thau. Une nécessité : en savoir plus sur : http://thau-infos.fr/index.php/commune/meze/les-nouvelles-de-meze/62555-ora-maritima-manger-local-et-de-saison

Et à partir de 18h, au cinéma Le Palace : le live “des idées pour demain”  était présenté devant un public assez nombreux avec la participation de speakers issus de tous horizons porteurs d’un projet pour la transition écologique. Avec eux, de l’aquaculture durable au commerce écoresponsable… nous pouvions éveiller nos consciences écocitoyennes avec des élus, des chefs d’entreprise, des scientifiques ou des citoyens lambda(s),  Sylvain, Tristan, Nathalie… qui portent un projet en faveur de la transition écologique. Tour à tour, ils nous expliquaient l’origine de leur infaillible motivation et nous dévoilant ces idées qui méritent d’être connues par tous. une soirée dynamisante et instructive, d'où l'on sortait plus optimiste quant à notre avenir,  et cela en toute convivialité car des stands pour calculer notre empreinte environnementale, le potentiel photovoltaïque de sa toiture ou s’initier à l’écomobilité étaient aussi à notre disposition...

Entre-autres il était présenté par des scientifiques en herbe, lauréats de Sète Expo-sciences, un projet de produits cosmétiques qui se diluant ans l'eau ne polluent pas car à base de produits naturels, puis le projet RESCUE OCEAN qui a débuté sur Facebook et qui est atteint maintenant l'ONU, grâce à des actions d'ampleur nous invitant à devenir des adultes éco-citoyens avec un volet sensibilisation pour les enfants...

Ce fut aussi le commerce local éthique ou encore le projet qui commence à prendre forme pour les zones conchylicoles, celui de l'ostré-énergie grâce à des ombrières photovoltaiques posées sur les "tables" des conchyliculteurs. Un projet que l'Etat a retenu car il relie les activités agricoles et les énergies renouvelables. 1ers essais en 2020.

marP1290077

marP1290088

 

 

 

 

 

 

 

 

L'on se sentait porté par toutes ces énergies et ces projets allant dans le sens de cette transition... Et il y en a bien d'autres...

En ce qui concerne les navettes fluviales et maritimes par François Commeinhes :

  • Après une petite pause, vous pouviez profiter d'une conférence de Julie Deter, responsable scientifique de l’expédition  » Planète Méditerranée » de Laurent Ballesta et chef de projets R&D à Andromède Océanologie

    « De retour des abysses de la Méditerranée »

    Elle allait revenir sur l'expédition Gombessa 5

    L'expédition Gombessa 5: Planète Méditerranée s'est déroulée en juillet. Quatre plongeurs d'Andromède Océanologie (Laurent, Thibaut, Yannick et Antonin) ont passé 28 jours à saturation et explorer une dizaine de sites entre Marseille et Monaco. Le MIO est partenaire scientifique dans le cadre de la thèse de Lauric Reynes sur les forêts marines de Méditerranée et du projet européen Biodiversa MARine FORest. Le 7 juillet avait lieu, sur le Banc de Magaud au large de l'île du Levant entre 80 et 100 m de profondeur, une plongée sur une des plus grandes populations de Laminaria rodriguezii en Méditerranée.  Cette espèce est la seule Laminaire endémique de Méditerranée qui vit au delà de 60 m de profondeurs. Elle forment de vastes populations avec des individus pouvant atteindre 2 m de longueur. C'est une chance unique qui nous est offerte de pouvoir faire des mesures in situ de cette espèce très peu étudiée à cause de sa profondeur de vie. Les plongeurs de l'expédition Gombessa évaluaient la structure de la population et ont récolté des individus pour essayer de développer une culture en aquarium. Ce volet se fait en collaboration avec l' Alfred Wegener Institute de Bremerhaven en Allemagne où deux collègues venus pour conditionner et récupérer les échantillons...

    En savoir plus sur :

 https://www.plongez.fr/gombessa-5-planete-mediterranee/