Le point sur le projet Valdora à Noël

Le projet VALDORA (Valorisation de la dorade de pêche de sortie d'étang), inscrit au DLAL Bassin de Thau -programme d'actions sur Thau- et financé par la communauté d'agglomération, avait reçu le prix « coup de coeur de l'innovation » aux Assises de la pêche et des produits de la mer qui se sont tenues les 21 et 22 septembre à Quimper.

C'est une initiative de 3 pêcheurs, Denis Talano, Kevin Henri, Robert Rumeau. Il est porté par le CEPRALMAR, association œuvrant dans les études et la promotion des activités lagunaires et maritimes en région. Il a pour objectif de renforcer le prix de vente de ce produit en conservant une partie des dorades vivantes quelques mois, afin de proposer un produit de qualité à une période où il n'est pas disponible aujourd'hui.

Il permettrait ainsi aux professionnels de renforcer le bénéfice de leur travail sans augmenter l'effort de pêche. En effet, bien que la dorade soit un produit phare des pêcheries lagunaires, notamment sur l'étang de Thau, les prix chutent très fortement (3-5€ en halle à marée), lors de leur sortie de l'étang à l'automne.

Le bilan précis est en cours mais d'ores et déjà, l'on peut dire qu'il est bien positif pour de multiples raisons :

-L'expérience 2017 est terminée. Le poisson a pu être conservé vivant en restant de très bonne qualité dans les bassins, ce qui prouve que le processus technique qui peut encore être amélioré fonctionne très bien.

-Ce lundi les poissons de deux tailles différentes ont été vendus (250kg au total, divisés en 2, avec les 2 tailles) sur les 2 criées de Sète et d'Agde.

-Le poisson s'est très bien vendu. La demande était forte et donc il est parti à un bon prix, ce qui prouve pour les 3 pêcheurs, que les consommateurs apprécient de pouvoir l'acheter à cette période.

Pour eux : "Nous sommes très contents, c'est prometteur. En 2018 le projet devrait être repris car toutes les phases se sont bien passées avec en plus une conservation des poissons qui sont restés de très bonne qualité. Les 2 services vétérinaires nous ont félicités et ont validé notre poisson avant la vente."

Enfin, le fait de travailler avec des scientifiques a révélé de nombreuses données inconnues sur les dorades sauvages (résistance, comportement...) ce qui permet d'effectuer de grandes avancées pour l'ensemble de la profession.

Et avec déjà des embauches à la clef, si en 2018 le projet se poursuit avec plus de quantité, il devrait prendre une autre dimension...

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations