Pêche

ECHOSEA, un outil de gestion durable des ressources marines en Méditerranée

ECHOSEA est un outil de gestion durable des ressources marines en Méditerranée, destiné à réduire les prises accidentelles d’animaux marins.

Cette application fonctionne même sans réseau GSM, en utilisant le GPS du téléphone.                                                          https://www.echosea.fr/#/echosea

VOUS ETES PECHEUR PROFESSIONNEL :

particulièrement palangriers ciblant le Thon Rouge à la ligne ECHOSEA vous permet : ·

d'enregistrer et de localiser la présence et les captures accidentelles d’animaux marins comme les Raies et Requins.

d'avoir accès à des cartes de répartition des espèces sensibles, dans l'objectif d'en minimiser les risques de captures accidentelles.

de rejoindre un réseau de "pêcheurs observateurs" du milieu marin, et d'accroître les connaissances sur ces espèces sensibles. 

ECHOSEA vous permet maintenant d'accéder à des cartes satellites de données océanographiques (températures, courants, plancton…)

VOUS ETES NATURALISTE : pour tous les observateurs du milieu marin, grand public et scientifiques ECHOSEA vous permet · d'enregistrer et de localiser vos observations d’animaux marins emblématiques de la Méditerranée : Tortues, Baleines, Dauphins, et Oiseaux marins.

· d'avoir accès aux cartes de répartition de ces espèces en Méditerranée en temps réel, pour mieux les observer.

· de contribuer à l'acquisition de connaissances sur ces espèces, selon le principe de sciences participatives.

L'avenir de la pêche en discussion à Sète

Afficher l'image d'origine

 Les Assises nationales de la pêche et des produits de la mer se déroulent pour la première fois en Méditerranée à Sète ce jeudi et vendredi.

C'est une grande première en Méditerranée et c'est Sète qui a été choisie pour en être la terre d'accueil. Les Assises nationales de la pêche et des produits de la mer ont débuté ce jeudi matin au Théâtre Molière.

Inauguré par François Commeinhes et la présidente de Région, Carole Delga, l'événement a ensuite reçu la visite du ministre de l'Agriculture Stéphane Travert.

peccP1060968

L'île singulière bien armée « Hier comme aujourd'hui et encore demain, j'utiliserai toute mon énergie et mon influence pour défendre vos métiers qui sont un socle de notre économie et de notre identité » souligne le maire de Sète.

Avec l'un des ports les plus importants de France, une économie maritime toujours en développement et un soutien fort de la région, l'île singulière est bien armée. Mais elle doit faire face, comme partout ailleurs en Méditerranée, aux questions de pollution, de surpêche et de fragilisation des petits métiers.

peccP1060952

François Commeinhes ne manquait pas de le rappeler :

la Méditerranée est un joyau fragile soumis « aux aléas environnementaux et climatiques ».

Et il rajoutait :"j’utiliserai toute mon énergie et mon influence pour défendre vos métiers qui sont un socle de notre économie et de notre identité."

"Et n’aurai de cesse d’innover pour assurer le renouvellement des générations, en favorisant notamment la diversification des professions de conchyliculteurs ou pêcheurs, comme je m’en ouvrirai à Monsieur le ministre de l’Agriculture, qui nous fera aujourd’hui l’honneur de sa visite.

Je pense que le statut devrait être assoupli pour permettre aux professionnels de la pêche et conchyliculture, durant certaines périodes plus calmes ou difficiles économiquement, de bénéficier de diversifications, notamment par le tourisme, et transposer leur savoir-faire dans d’autres activités proches…

Tout en gardant leur métier original comme activité principale, ces excellents connaisseurs des conditions de navigation sur la lagune de Thau pourraient ainsi compléter leur rémunération, tout en favorisant l’installation d’une nouvelle mission de service public. Celle, en particulier, de l’offre de transport collectif lagunaire, que l’agglomération entend développer dans les prochaines années pour relier entre elles les communes. Elle verrait ainsi sa rentabilité améliorée, tout en consolidant les activités de pêche et cultures marines…"

peccP1060958

« Le développement de la pêche doit prendre en compte les enjeux écologiques . Le Monde de la pêche rencontre de nombreuses contraintes, des difficultés économiques et des fragilités. » soulève de son côté Carole Delga, la présidente de la Région, en rappelant son attachement à la défense de la filière en Occitanie : " La Région est attentive à celle-ci avec en particulier la conchyliculture. Nous ferons notre possible pour valoriser la Méditerranée et préserver ses ressources et ses richesses, pour la valoriser aussi."

Pour soutenir le secteur, des solutions ont vu le jour comme le plan littoral 21, qui accompagne la transformation économique du secteur maritime, ou le Parlement de la mer créé en 2013 mais il faudra « aller plus loin » notent les intervenants.

Un projet sur le bassin de Thau A l'échelle de Sète Agglopôle Méditerranée, une des futures mesures pourrait être la mise à l'abri d'un stock protégé du bassin de Thau en cas de toxi-infection bloquant la production. « Un projet qui sera assez unique en France s'il aboutit » commente Patrice Lafont, président du Comité régional de la conchyliculture en Méditerranée.

D'autres pistes ont également été évoquées pour répondre aux inquiétudes comme le soutien des labellisations, la mise en valeur des produits de la mer et la modernisation des outils de production. « Je crois en la responsabilité de chacune et de chacun pour prendre en main les destinées de cette filière et je crois en les métiers de la mer » rassure Stéphane Travert.

travCapture

Le ministre devait se rendre dans l'après-midi à la Criée. (La vidéo : https://www.facebook.com/sete.fr/videos/940733202764528/?t=13)

Sète accueillera les Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l'édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain. Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c'est la première fois qu'elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen.

Afficher l'image d'origine
L'annonce a été faite cet après-midi au cours de l'édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir.

« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d'aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée.
Je me réjouis donc que notre candidature à l'organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d'Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d'accueillir l'édition 2018 à Sète les 14 et 15 juin. Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales. » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora.
André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pêcheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

La fête des pêcheurs d'Occitanie

Samedi 16 juin, l’Occitanie met à l’honneur ses pêcheurs et les produits de la mer. Sur tout notre littoral, des animations vous permettront de rencontrer les professionnels, mieux connaitre leur métier, visiter leurs navires et déguster leurs produits.

Le tout dans une ambiance festive comme peuvent le faire nos marins-pêcheurs.

Il y a forcément un lieu près de chez vous alors embarquez avec nous.

pechCapture

Deux jours à Sète pour les Assises de la pêche et des produits de la mer 2018

Les 9es Assises de la pêche et des produits de la mer jettent l'ancre pour 2 jours en Méditerranée

mermerCapture

 

Pour la première fois de leur histoire, les Assises de la pêche et des produits de la mer se dérouleront en Méditerranée. Cette 9e édition, qui aura lieu les 14 et 15 juin prochains, aura pour cadre le prestigieux théâtre Molière de Sète. Ce rassemblement national annuel de tous les acteurs de la filière, en présence notamment de Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, de Carole Delga, présidente de la région Occitanie,  de Didier Codorniou, président du Parlement de la mer d’Occitanie, de Gérard Romiti, président du Comité National des pêches maritimes et des élevages marins, ainsi que de Jacques Woci, président de France Filière Pêche, abordera les principales problématiques nationales et régionales, notamment méditerranéennes.

Les Assises de la pêche et des produits de la mer, rendez-vous annuel majeur de la filière, sont organisées par le marinProduits de la MerCultures Marines et Ouest-France. Tous les acteurs de la filière, issus des secteurs public et privé, se réuniront pendant deux jours de conférences. Plus de 40 intervenants seront présents pour apporter leur vision et débattre sur les problématiques actuelles de la profession telles que : la pêche durable en Méditerranée, les filières halieutiques en Occitanie, l’identité régionale, les innovations en aquaculture ou encore comment concilier les usages de la pêche, l’aquaculture, l’environnement, et les énergies marines.

Le programme avec les intervenants

Programme provisoire, en cours d’élaboration.
Seuls les noms des intervenants ayant confirmé leur participation apparaissent dans ce programme.

Jeudi 14 juin

08h00 : Ouverture des portes du Théâtre Molière – Café d’accueil

09h00 : Ouverture des Assises de la pêche et des produits de la mer

09h05 : Accueil par François Commeinhes, maire de Sète

09h15 : Intervention de Carole Delga, présidente de la région Occitanie

09h25 : Entretien croisé : les ambitions maritimes occitanes et la mise en œuvre de Littoral 21.

Didier Codorniou, président du Parlement de la mer d’Occitanie

Thierry Ravot, directeur régional Occitanie de la Caisse des dépôts et consignations

09h40 : Pause

10h15 : Filières halieutiques en Occitanie : comment préparer l’avenir ?

André Lubrano, président du Cépralmar (centre d'études et de promotion des activités lagunaires et maritimes)

Bernard Perez, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins d’Occitanie

Patrice Lafont, président du Comité régional de la conchyliculture de la Méditerranée

11h45 : Intervention de Stéphane Travert,ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

12h15 : Cocktail déjeunatoire – Maison régionale de la mer

14h15 : Pêche, aquaculture, environnement, énergies marines… Comment concilier les usages ?

Pierre-Yves Andrieu,directeur de la Direction interrégionale de la Mer Méditerranée

Benoît Figarède, chef de projets pêche et usages d’EDF Énergies Nouvelles France

Pierre Karleskind, vice-président chargé de la mer et des infrastructures portuaires de la Région Bretagne

Philippe Le Gal, président du Comité régional de la conchyliculture Bretagne Sud

Christian Molinero, président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur

15h15 : Les innovations en aquaculture

François Allal, chercheur spécialiste de la génomique en aquaculture, UMR Marbec de l’Ifremer

Philippe Balma, président du Syndicat français de l'aquaculture marine et nouvelle

Laurent Labbé, directeur de la pisciculture expérimentale Inra des Monts d'Arrée

16h15 : Pêche : focus sur une innovation en matière de sélectivité

Gildas Le Corre, responsable du programme pêche et aquaculture durables du Pôle Mer Méditerranée

16h25 : Pause

16h55 : Entretien

17h05 : Comment entretenir l’attractivité des métiers de la filière ?

Charlotte Abadie, directrice générale du groupe Mericq

Antoine Le Garrec, directeur général de Cap Bourbon

Peter Samson, président de l’Union du mareyage français

Michel Tudesq, directeur du Lycée maritime de Sète

18h15 : Fin de la première journée

 

19h30 : Cocktail dînatoire au Môle Saint-Louis

 

 Vendredi 15 juin

08h00 : Ouverture des portes du Théâtre Molière – Café d’accueil

09h00 : Plans de filières, quelles pistes retenues ?

Gérard Romiti, président du Comité National des pêches maritimes et des élevages marins

Jérôme Lafon, délégué filière pêche et aquaculture de FranceAgriMer

Jacques Woci, président de France Filière Pêche

10h15 : Entretien. Le statut réformé de la société de pêche artisanale

10h25 : Pause

10h55 : La société change, ses attentes aussi, comment y répondre ? Rassurer, prévenir, anticiper

Selim Azzi,‎chargé de programme pêche et aquaculture durable de WWF

Thomas Canetti,président de Sovintex

Marion Fischer, déléguée générale de France Filière Pêche

Bertrand Wendling,directeur de Sa.Tho.An

11h55 : Entretien. Aléas conchylicoles : vers une contribution de la profession

Eric Zunino,sous-directeur de l'aquaculture et de l'économie des pêches à la Direction des pêches maritimes et de l'aquaculture

12h10 : Cocktail déjeunatoire – Maison régionale de la mer

14h00 : Entretien – Lancement d’un diagnostic des besoins de renouvellement et de modernisation de la flotte de pêche française

François Lambert, délégué général du Groupement des industries de construction et activités navales

14h10 : Consommer « local » est en vogue. L’identité régionale, une carte à jouer ?

Véronique Britto, directrice commerciale de la Conserverie Azaïs Polito

15h10 : Présentation du plan européen pour la durabilité de la pêche en Méditerranée

Frédéric Gueudar-Delahaye, directeur de la Direction des pêches maritimes et de l'Aquaculture

Veronika Veitz, directrice du Département de la politique de la pêche dans la mer Méditerranée et la mer Noire à la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche à la Commission européenne

15h40 : Pause

16h00 : Entretien. Prud’homie, une institution méditerranéenne ancestrale

Philippe Timothée, second Prud'homme de Palavas-les-flots

16h10 : Thon rouge : rassurer les consommateurs et partager les quotas

Hervé Barba, directeur général du groupe Barba

Bernard Benassy, directeur de Poissonnier Corail

David Milly, directeur de l’Organisation de producteurs des pêcheurs d’Aquitaine

17h10 : Clôture des Assises – Annonce de l’édition 2019

Bilan 2017 - Assises de la pêche et des produits de la mer from Assises de la Pêche et PdM on Vimeo.

 

Informations pratiques

  • 14 et 15 juin 2018
  • Conférences : Théâtre Molière - Avenue Victor Hugo, 34200 Sète
  • Cocktail déjeunatoire : Maison régionale de la mer - 2 Quai Philippe Régy, 34200 Sète
  • De 9h à 18h15 le jeudi, suivi d’un cocktail dinatoire au Môle Saint-Louis (transport aller en navettes fluviales depuis la maison de la mer)
    De 9h à 17h10 le vendredi

Découvrez le programme des 9e Assises de la pêche et des produits de la mer

La 9e édition des Assises de la pêche et des produits de la mer se déroulera pour la première fois en Méditerranée à Sète, au théâtre Molière, les 14 et 15 juin 2018. Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, honorera de sa présence ce rassemblement des acteurs de la filière pêche.

En 2017, lors de la 8e édition à Quimper, un record de participation avait été battu : 550 professionnels étaient venus écouter les 47 intervenants inscrits au programme, les Assises confirmant ainsi leur statut de rendez-vous annuel majeur de la filière.

Les Assises de la pêche et des produits de la mer, organisé par le marin, Produits de la Mer, Cultures Marines et Ouest-France, verront pendant deux jours de conférences se réunir tous les acteurs de la filière, issus des secteurs public et privé, pour aborder les enjeux qui les concernent, partager leurs expériences et apporter leur vision.

progCaptureprog2Capture

14 et 15 juin. Assises de la pêche et des produits de la mer

Chaque année depuis 2010, les Assises de la pêche et des produits de la mer réunissent l’ensemble des acteurs de la filière pêche, de la production à la distribution en passant par la transformation. Pendant deux jours, des centaines de décideurs issus des secteurs public et privé se retrouvent afin d’aborder les enjeux qui les concernent, partager leurs expériences et apporter leur vision.L’édition 2018 des Assises de la pêche et des produits de la mer se déroulera en Méditerranée à Sète, les 14 et 15 juin.

Pour en savoir plus : http://www.assisesfilierepeche.com/

Assises de la Pêche

Le port de Sète est accueille cette année les Assises de la Pêche et des Produits de la Mer, rendez-vous des décideurs de la filière.

Organisée depuis 2010, les Assises de la Pêche et des Produits de la Mer sont devenus le principal rendez vous annuel des déciderus publics et privés de la filière (production, transformation et distribution). Pendant deux jours, des centaines de décideurs issus des secteurs public et privé se retrouvent afin d’aborder les enjeux qui les concernent, partager leurs expériences et apporter leur vision.

Retrouver plus d'informations sur le site web des Assises en cliquanICI (link is external).

L’édition 2018 des Assises de la pêche et des produits de la mer se déroulera en Méditerranée à Sète, les 14 et 15 juin. Au programme de cette manifestation notamment : le renouvellement de la flotte de pêche en région Bretagne, l’influence des ONG dans la filière, la lutte contre la pêche illégale, le développement de l’aquaculture ou encore la qualité des eaux. Autre moment fort : les « coups de cœur de l’innovation Produits de la Mer » récompenseront les solutions les plus innovantes dans 5 grandes catégories : frais, surgelés, épicerie, traiteur-saurisserie et concept/restauration.

Carole Delga prononce ses vœux aux acteurs de la mer

Jeudi 18 janvier à 11h, Maison régionale de la Mer à Sète

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participera jeudi à la cérémonie des vœux aux acteurs de la mer, aux côtés de Didier Codorniou, premier vice-président de la Région et Jean-Claude Gayssot, président de l'EPR Port de Sète-Frontignan.

OCCICapture

 Propriétaire des ports de Sète-Frontignan et de Port-la-Nouvelle depuis 10 ans, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée poursuit en 2018 ses investissements sur les ports régionaux avec le financement de nouveaux projets structurants et innovants, au service de l'économie régionale.

 A Port-la-Nouvelle, plusieurs équipements ont été inaugurés en novembre dernier. 210 M€ ont été votés au budget régional pour engager les travaux d'extension portuaire, la création du bassin avec les digues et le quai « éolien ».

1ère Région en potentiel de développement de l'éolien flottant, Port-la-Nouvelle sera la base de lancement de deux fermes pilotes d'éoliennes flottantes sur Gruissan et Leucate-Barcarès en 2021.

 La Région investit également dans la réfection des équipements au quotidien sur le port de Sète-Frontignan et sur le port de pêche du Grau-du-Roi, devenu propriété de la Région en 2017.

 Le trafic sur le port de Sète-Frontignan frôle les 4 millions de tonnage en 2017 et voit son activité augmenter de 20% sur 3 ans ; celui du port de Port-la-Nouvelle est également en hausse avec 1,8 million de tonnage (+ 5 %).

 En s'appuyant sur le Plan Littoral 21, la Région confirme son ambition de devenir une nouvelle puissance maritime. Ce plan devrait mobiliser plus de 1 Md€ jusqu'en 2020 pour des projets de modernisation et de développement des stations littorales portés par les collectivités et les acteurs des territoires. Plus de 30 projets ont déjà été financés : les études du projet « Ville-Port » de La Grande Motte ; l'aménagement des stations du Cap d'Agde, Leucate, Port-Camargue ; la valorisation du front de mer de Banyuls-sur-Mer ; etc.

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée maintient son implication aux côtés des pêcheurs pour soutenir la filière. Elle accueillera les 14 et 15 juin prochains à Sète, les Assises de l'Economie de la Pêche et des Produits de la Mer.

La pêche électrique en question à Strasbourg

La pêche électrique ou électropêche (electrofishing pour les anglophones) désigne tous les moyens de pêcher des organismes aquatiques, le plus souvent des poissons, au moyen d'un courant électrique. Les poissons sont attirés puis paralysés par le champ magnétique, ainsi ils remontent à la surface.

C'est un moyen de pêche contrôlé : interdit ou réservé à certains usages. Cette méthode étant très efficace, elle implique un risque de surexploitation des ressources halieutiques.

Fresh catch of fish

On peut distinguer deux types de pêche électrique ; en eau douce et en eaux marines.

En eaux marines l'électropêche est devenue à la seconde moitié du XXe siècle un moyen standard et très pratique d'étude des populations de poissons. Il a longtemps été considéré comme sans impacts significatifs sur la faune et les milieux (sans études le montrant). Puis, plus récemment, de nombreux travaux scientifiques, pour la plupart effectués dans les années 1990, ont montré que les impacts physiologiques et écologiques de ce mode de surveillance ne sont pas anodins ; si les poissons n'en meurent que rarement, un champ électrique inapproprié pour une espèce vulnérable peut provoquer des blessures internes non visibles, blesserou parfois tuer l'animal qui y est exposé, laisser des séquelles durables chez certains poissons et éventuellement affecter les embryons, alevins ou juvéniles.

Une pêche vivement défendue par les Pays-Bas en mer du Nord

Depuis 1998, cette pratique était interdite dans les eaux européennes, comme la pêche à l’explosif et celle au poison.

Mais en 2008, l’Europe a permis une dérogation autorisant chaque pays de l’Union à équiper 5 % de sa flotte de pêche opérant en mer du Nord d’électrodes dont les décharges délogent les poissons du fond de l’eau. Seuls les chalutiers à perche qui traînent leur chalut sur chaque bord sont concernés par cette technique. Les Pays-Bas, pour cette pêche en électron libre qui devait être un test, ont largement dépassé le seuil des 5 %.  84 bateaux disposant d’une licence, et 30 % de la flotte néerlandaise. (Allemagne 12 chalutiers « électriques », le Royaume-Uni, 10. France, 0).

La commission de la pêche du Parlement européen réunie le mardi 21 novembre 2017 s’était prononcée, par vingt-trois voix contre trois, en faveur d’un possible développement de la pêche électrique. 1

Les députés européens votent ce mardi 16 janvier pour ou contre la généralisation de la pêche électrique à Strasbourg