Festival Oenovideo

Des Ceps d'or pour des hommes et des patrimoines

Les projecteurs du festival international des films sur la vigne et le vin se sont éteints, au Ciné Mistral à Frontignan. Dans la lumière revenue dans la salle, après une ultime séance, les trophées de la 23e édition ont été décernés par le Grand Jury. Ils consacrent, dans une belle unité de choix, des hommes,  - et des femmes -, des patrimoines  et des voyages, à l’instar du Grand Prix remis au film québécois Au pif, sur Véronique Rivest, 2e meilleure sommelière au monde. « Son histoire ressemble à celle d’un film : elle prend son temps et fait preuve d’un mental de sportif » commente le président du jury, Philippe Muyn.
Le palmarès capte un air du temps, sur l’évolution de la vigne et du vin. Deux films géorgiens et un slovène figurent parmi les meilleurs, nous rappelant le déplacement actuel des vignobles européens vers l’est, et leur part accrue dans la production.  Outre la place accordée à la femme, les meilleurs longs comme courts métrages replacent l’homme comme vecteur essentiel du vin, de sa création. Autre mot-clé : la transmission, celle d’un vigneron pionnier du vin nature à son fils dans  Soulève les montagnes, celle d’un patrimoine, avec le très applaudi Lost in vine, sur les méthodes de vinification traditionnelle en Géorgie, berceau attesté de la viticulture il y a 8000 ans. L’invitation au voyage dans le monde de la vigne et du vin qu’offre un tel festival transparaît dans la remise de plusieurs prix : de la découverte attribué au slovène Terre magica, du meilleur film destiné aux professionnels à Chablis vu du ciel, du meilleur scénario pour Les vendanges de l’extrême, récompensé pour « la qualité du voyage, plein de beauté et d’humour, hommage à l’esprit créatif et rebelle de gens du vin ». L’humain, décidément omniprésent.
Le palmarès n’a pas oublié notre région. Hérault Tourisme a produit le meilleur court-métrage, Homme-livre John Bojanowski, un américain devenu vigneron en Minervois. Le film Le midi viticole 2 s’est vu récompensé deux fois (mention spéciale du jury « pour sa dimension historique » et meilleure action d’intérêt général). Le public, invité à voter pour son film préféré après chaque séance, a été séduit, comme le jury, par Soulève les montagnes, montrant, les uns comme les autres, un attachement à une culture, l‘humain au coeur de l’élaboration du vin, l’humain responsable de la transmission de la vigne et de ses pratiques.
La remise des prix aura lieu le 14 septembre prochain, au Sénat à Paris. C’est là que sera divulgué le nom de la prochaine étape de ce festival itinérant, qui transporte, de ville en ville, des images et des savoirs. Philippe Muyn ne conclue-t-il pas non sans humour qu’ignorant des choses du vin, il a beaucoup appris de sa participation, « en voyant des films et en buvant des coups » ?

Florence Monferran

Les trophées 2016

  • Trophée spécial du Grand Jury : Au pif, de Bachir Bensaddeck et Orlanda Arriagada (Québec)
  • Meilleur long métrage : Soulève les montagnes de Baptiste Debicki (France)
  • Meilleur court-métrage : Homme-livre John Bojanowski, d’Olivier Gaches et Sébastien Tuffery (France)
  • Meilleure image : Julie Rénault pour Rivercap, l’artisan capsulier (France)
  • Meilleure réalisation : Lost in vine, de Giorgi Molodinashvhili (Géorgie)
  • Meilleur scénario : Les vendages de l’extrême, d’Emmanuel Ostian et Yann Moaligou (France)
  • Meilleure promotion des ventes : Jean, de Sylvain Dade (France)
  • Meilleur Film destiné aux professionnels : Chablis vu du ciel , de Bourgogne live production (France)
  • Mention spéciale : Le midi viticole 2, de Yannick Séguier pour sa dimension historique, de 1920 à nos jurs (France)

Prix des partenaires :

  • Prix de la Revue des Œnologues : Prime meridian of vine, de Nana Djorjadze (Géorgie)

Prix du public :

  • Soulève les montagnes de Baptiste Debicki (France)

Paysages et environnement :

  • Lost in vine, de Giorgi Molodinashvhili (Géorgie)

Meilleure action d’intérêt général :

  • Le midi viticole 2, de Yannick Séguier (France)

Vin et Santé :

  • Un concert par an, de Sandra Hitouche (France)

Imagination et création :

  • Le vin du crime, de Franck Mairine (France)

Sciences et culture :

  • Le vin des terres lyonnaises, de David Geoffroy (France)

Découverte :

  • Terra magica, de Jure Breceljnik (Slovénie)