L’Hérault, entre vignes et Méditerranée avec le Guide du Routard

Pour feuilleter le guide oenotouristique de l'Hérault :

https://livre.fnac.com/a12580571/Collectif-Guide-du-Routard-Languedoc-Roussillon-Cevennes-2019?Guide du Routard Languedoc  Roussillon Cévennes 2019

Un œil sur les collines et les vignes, l’autre sur l’eau... Pas de doute, vous êtes bien dans l’Hérault. Au bord de la Méditerranée, ce département est aussi l’un des plus ensoleillés de France. Cap sur Sète, son port, son ambiance méditerranéenne, ses musées aussi intéressants que décoiffants, et son étang de Thau où déguster les bonnes moules de Bouzigues. À quelques kilomètres de là, voiciMontpellier, sa vieille ville, son musée Fabre aux riches collections d’art et ses bars animés. Un city break épatant en toute saison.

Mais il faut aussi explorer l’arrière-pays avec le Haut-Languedoc pour son beau parc naturel ou Saint-Guilhem-le-Désert et le cirque de Navacelles, aux portes des Cévennes. Sans oublier les vignobles de cette terre qui produit notamment le saint-chinian ou le pic saint-loup. Et, pour vous guider, le Routard publie cette année un guide de l’œnotourisme dans l’Hérault. C’est donc plus que jamais le moment de se faire du bien !

Plus d'infos sur le Languedoc-Roussillon

Longtemps, le Languedoc-Roussillon se contenta d’être la voie royale du soleil d’Espagne, lors des grandes migrations estivales. Derrière les rambardes de l’autoroute se profilait une sorte de Midi à demi grillé par le soleil, où les raisins avaient le goût de la colère et les montagnes un parfum d’hérésie.
Le Languedoc-Roussillon a cette grâce fonctionnelle des architectures. C’est le pan oriental de l’arc roman par lequel l’Hexagone enjambe la Méditerranée. Une portion de rivage qui s’arc-boute sur deux obstacles naturels, le Rhône et les Pyrénées, et tisse un réseau de petites vallées dans les montagnes pour dessiner une sorte d’amphithéâtre en gradins ouvert sur le large.
Le Languedoc et le Roussillon, qui appartiennent désormais à l'Occitanie, ont cette grâce fonctionnelle des architectures. C’est le pan oriental de l’arc roman par lequel l’Hexagone enjambe la Méditerranée. Un ensemble naturel forgé par l’histoire, où des peuples cousins ont appris à se confondre, et qui se retrouvent aujourd’hui dans une trop grande région. Toulouse a déteint sur Carcassonne, la Catalogne campe sur le rebord pyrénéen, l’air de Nîmes sent la Provence. D’où cette mixture inédite de boulistes et de cassoulet, de cloîtres mozarabes et de corridas espagnoles, cimentée par deux langues cousines, le catalan et l’occitan. Dans cette région qui fut une seconde Rome, la tête de pont du savoir judéo-arabe hors d’Espagne et l’une des créatrices de l’art roman, chaque pierre a quelque chose à raconter.
Dans le Languedoc et le Roussillon, sis en Occitanie, le soleil dore et découpe les villages au scalpel. Sa franchise ombrageuse donne le ton, celui d’un pays auquel on s’accroche parce qu’il est beau.